Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maçonne

Suprême Conseil de France (SCDF - GLDF) : Souriez, vous êtes likés.

Le frère Igualdade m'a fait découvrir deux choses en un seul clic :  

  • que le Suprême Conseil de France (SCDF – GLDF), juridiction de hauts grades au REAA de la GLDF, a une page facebook qu'il n'alimente qu'en de très rares occasions. 
  • que la franc-maçonnerie, celle qui réveille, celle qui cogne, celle qui élève existe encore …. et pas du côté du SCDF, ce que je savais déjà. 

Le Suprême Conseil de France a décidé sous une plume anonyme de publier un petit message en l'occasion de la rentrée maçonnique sur sa page après plus d'une année de silence.

Je vous livre ici trois textes :

  • celui du SCDF,
  • du frère Igualdade
  • et ma réponse à notre frère Igualdade. 

 


Le Suprême Conseil de France : 

"Au seuil de cette nouvelle année maçonnique il nous faut reprendre le chemin de nos Loges et Ateliers avec courage car le Chantier est en sérieux danger. 

C’est une évidence que d’affirmer que notre Monde ne va pas bien : il n’est qu’à écouter les dernières informations sur les tensions au Moyen-Orient pour se rendre compte qu’une folie hégémonique gagne toutes les sphères dirigeantes qu’elles soient politiques, économiques ou religieuses. 

Mais il semble que le pire soit sournoisement masqué par notre inconséquence à croire que tout est humainement maîtrisable. Il ne s’agit pas là de la prise de conscience de la dérive écologique dont les médias nous fatiguent de poncifs, bien que cette dernière soit une nécessité, mais de quelque chose de plus profond, de plus fondamental lié à notre manière de vouloir être. 

Le sacré est en train de se diluer dans une croyance en une toute puissance sur la matière qui le rejette au rayon des accessoires devenus inutiles. Oser aujourd’hui parler d’Âme et d’Esprit, est devenu pour beaucoup de nos contemporains se ranger à l’idéologie religieuse, convaincus qu’ils sont que le monde spirituel n’est qu’un mirage offert aux faibles humains que nous sommes afin d’évacuer nos angoisses liées à notre finitude, à notre état de mortels. 

Ceux-là, plus particulièrement dans les pays dits « avancés », sous la poussée des sciences et techniques, viennent à croire qu’ils sont à l’égal de Dieu(x) : d’aucuns pensent possible d’acquérir l’immortalité, pour eux bientôt promise par la biotechnologie qui viendrait à bout de toutes les maladies ou défaillances corporelles, mais aussi l’omniscience que pourrait apporter l’intelligence artificielle, et ainsi se débarrassent-ils de toute référence à un démiurge dont les consignes de vie, jusque-là colligées dans les livres sacrés, deviennent inutiles puisque tout acte qu’ils décideraient de leur libre arbitre n’engendrerait plus de conséquence, en bien ou en mal, dans une vie hors le monde matériel, qui de fait pour eux n’a pas d’existence. 

Ces mondes (psychique, spirituel), en dehors de celui matériel, pourtant explorés depuis des siècles par des Sages de toutes tendances, étant décrétés irréels, les prêtres, rabbins, et tous autres docteurs de la Loi, dans peu de temps n’auront plus d’utilité pour expliquer les règles de vie puisque la seule Loi à suivre sera celle de la recherche et de l’accomplissement du plaisir individuel maximum : exit la souffrance physique, exit les contraintes liées à la famille, exit le sens de la Vie et son lot d’angoisses existentielles ... 
Connaissance, prospérité, bonheur, paix ne seront plus promis dans une vie éternelle après la mort, mais ici-maintenant avec l’assistance des nanotechnologies et de l’intelligence artificielle. 

Le règne d’une promesse de jouissance dominatrice est déjà commencé ... Nous sommes uniques, alors à quoi bon réfléchir ; suivons nos désirs profonds. Rien ni personne ne doit nous forcer à vivre et à être ce que nous ne sommes pas. 

Certains humains se croient désormais sacrés en eux-mêmes car Dieu, création chimérique pour la majorité, n’existe plus. 

Mais il y a pire : demain se prépare à affirmer que c’est l’information qui est sacrée car c’est elle qui satisfait les besoins humains. 

Dieu, jusqu’au 18ème siècle a été au centre du Monde, puis ce fut le règne homocentrique jusqu’à la fin des 30 glorieuses. Aujourd’hui l’homme est prêt dans un terme court à céder sa place qu’il voulait jusque là centrale, aux données numérisées tous azimuts et à leurs logiciels de traitement.
Vers quel Monde allons-nous ? 

Nous autres francs-maçons, notamment du Rite Écossais Ancien et Accepté, sommes quasiment les seuls à croire encore à une Grande Lumière qui nous anime, que l’effort à s’y fondre est notre Espérance, et que donc notre existence à un sens.

Nous estimons qu’Âme et Esprit sont deux « natures » inséparables du corps dans leur tripartition : corps matériel, corps psychique, corps spirituel, qu’ils sont dans une permanence indépendante des modes de pensée et des sciences. Nous sommes en même temps, sur une autre dimension, Âme, complètement liée à notre façon d’être en humanité, et Esprit, c’est à dire « sacrés » par le dépôt immuable qui nous est donné, pour peu que nous sachions voir, et donc prononcer.

Fasse que dans nos Loges et Ateliers nous ayons à cœur de continuer à entretenir cette petite flamme spirituelle qui nous anime et qui fait que nous sommes frères en humanité plutôt que simples banques de données exploitées par des logiciels conçus pour nous dépasser en intelligence". 
 

Le Frère Igualdade : 

" Ce texte laborieux et poussif est sensé nous inviter à élever notre esprit vers le divin et à relativiser, sinon les apports des sciences à la maîtrise de notre environnement, mais tout au moins les ambitions supposées de celle-ci. Cette approche globale (holistique ?) est empreinte de confusions, d’a-priori, d’approximations et cet ensemble fait sombrer la déclaration dans un préchi-précha incompréhensible. Esprit du Convent de Lausanne où es-tu ?


En effet, dans un premier temps le SCDF nous alerte sur les dangers qui menacent l’Humanité. Il se réfère notamment à la situation au Proche-Orient, au réchauffement climatique, l’intrusion des technologies et biotechnologies dans notre quotidien qui participeraient au renversement de valeurs qui tendent à faire de l’Homme un démiurge dévoyé adorateur de sa propre image. 

Dans un deuxième temps, en déplorant l’abandon supposé du spirituel au profit d’un matérialisme démoniaque, il postule que le REAA serait le remède universel à cet état de chose et que ses pratiquants seraient les seuls à, en quelque sorte, s’opposer et en mesure de s’opposer à cet état choses… je cite 
« Nous autres francs-maçons, notamment du Rite Écossais Ancien et Accepté, sommes quasiment les seuls à croire encore à une Grande Lumière qui nous anime, que l’effort à s’y fondre est notre Espérance, et que donc notre existence à un sens ». 

Le dérisoire de cette surévaluation péremptoire permet de relativiser le ridicule de l’ambition.

Le SCDF semble découvrir la situation au Proche-Orient mais la généralité du propos nous oblige à poser la question de savoir de qui et de quoi il parle ? Parle-t-il du désastre humanitaire au Yemen ? Parle-t-il des droits de l’Homme bafoués en Arabie Saoudite, au Qatar, en Turquie, en Syrie et dans d’autres pays encore ? De la situation précaire du Liban ? de l’abandon des Kurdes ? Du rôle dévastateur des grandes Puissances lié à la répartition des ressources pétrolières et du gaz ? 

Par ailleurs, ce dernier élément n’est pas étranger aux problèmes environnementaux que nous connaissons et que semble négliger le SCDF. Mais ceci pour les quelques « sages » qui composent l’Association loi de 1901 du nom de SCDF ce ne sont « que » des « poncifs » journalistiques… N’oublions pas tout de même que le développement de la pétrochimie est à l’origine de l’envahissement des océans par les plastiques et attentent directement à la biodiversité… (une paille !).

Mais l’essentiel n’est pas là. L’essentiel tient (entre autres) en cette phrase qui résume les développements antérieurs (et caricaturaux) sur la place de Dieu dans les sociétés anciennes et la nôtre :
« Aujourd’hui l’homme est prêt dans un terme court à céder sa place qu’il voulait jusque-là centrale, aux données numérisées tous azimuts et à leurs logiciels de traitement. ». 

De quel « homme » parle-t-on ? Le terme est si abstrait qu’il donne l’impression d’une adhésion universelle et sans faille de l’humanité toute entière. Est-ce vraiment le cas ? Cette adhésion n’est-elle pas « forcée » par le comportement de grandes multinationales, notamment les GAFA, soutenues par l’inaction des gouvernements, alors que les populations se montrent réticentes et critiques quant à l’agissement de ces dernières ? 

Cette affirmation allusive aurait mérité plus de réflexion et de questionnements. Les récentes « marches pour le climat » dans les pays développés, la remise en question des modes de consommation, le développement d’une critique de notre mode de vie via les réseaux sociaux, la résurgence du fait religieux en Inde, dans les pays islamiques (où l’on construit plus de mosquées que d’hôpitaux), le renouveau du christianisme évangéliste aux USA, en Afrique, au Brésil et dans d’autres contrées montre bien que le propos « tranché » (pour ne pas dire plus) du SCDF doit être nuancé. 

Ainsi, contrairement à ce qu’il affirme « l’homme » n’ est pas près à céder sa place », on le force à le faire, et ce sont de grandes compagnies qui marchandisent le vivant et nos informations. De ce fait, il n’y a pas de fatalité. Il est plus facile de déplorer globalement que de se lancer dans une analyse critique aux retombées incertaines.


Quid de la Justice Sociale ? Quid des inégalités qui s’accroissent ? quid du l’exacerbation du communautarisme ? Quid de la souffrance animale ? Des racismes qui s’exposent ? Tout cela pour nos sages ce n’est que du matériel et poussière. Or, l’accès à la Justice a été l’un des combats qui ont mené les Francs-maçons du début du siècle passé et les a conduit à voir leurs obédiences interdites et les hauts-gradés persécutés sous Pétain… Il est préférable de fonder une nouvelle religion révélée en dévoyant « Le Principe Créateur Universel ».


Pour conclure, le SCDF ferait mieux d’affiner son analyse et de proposer de véritables éléments de réflexion plutôt que de servir Urbi et Orbi, un ensemble de poncifs (pour le coup). 

La démarche maçonnique est une démarche philosophique fondée sur le questionnement et le doute, et ses plus hauts représentants (auto-proclamés) ne peuvent se comporter comme de simples Témoins de Jéhovah, qui tentent de secouer les âmes faibles par des analyses à l’emporte-pièce et en promettant la « Lumière ». 

La structure hautement pyramidale de cette association de 1901, cependant, nous permet de douter qu’elle puisse se dépasser et amorcer une véritable réflexion. 
En effet, sa trentaine de membres est trop occupée à régler ses problèmes internes, à dispenser sa « Justice » approximative et risible (voir les décisions cannoises), à se défendre contre ceux qui réalisent qu’il y a plusieurs demeures dans la maison du REAA (voir l’initiative de Bordeaux), à préparer ses voyages destinés à accorder des patentes dans des pays en voie de développement pour former une réflexion approfondie. 
Cela contrairement à la GLDF d’ailleurs dont la structure démocratique permet des débats et de s’ouvrir (un peu) au monde. " 


 

Si nous, hommes, nous connaissions bien notre esprit, rien ne nous serait impossible sur terre

Paracelse

Mon très cher frère Igualdade. 

Je pourrais te dire que ce texte est complètement anti-Lumière et, de plus, qu'au Suprême Conseil de France, on n'a pas tout compris à l'ésotérisme. Ils n'en font pas. S'ils en avaient fait. Ne serait-ce qu'un peu. Ne serait-ce que se pencher sur cette douloureuse question sur la différence entre la franc-maçonnerie et la religion, ils n'auraient pas oser, un seul instant, publier un tel texte. 
S'ils avaient véritablement rencontré et discuté avec des francs-maçons, des frères de la GLDF, - de ceux qu'ils n'acceptent pas, de ceux qui partent, - ils auraient aussi compris qu'ils ne sont que 33% à croire en l'existence de l'âme et en dieu. Bien sûr, quand je dis 33%, c'est purement symbolique. Ils sont peut-être moins encore. 
Ils auraient compris qu'ils sont là pour travailler à l'amélioration de l'Humanité et non pas pour être au service de Dieu, de quelques repos de leur âme ou de leur esprit ou peu importe comme ils appellent la part immortelle qu'ils croient avoir. 


L'Humanité veut vivre et surtout veut mourir en bonne santé. Qu'y-a-t-il de mal à vouloir éradiquer la maladie et la souffrance du corps et de l'esprit ?  N'y-a-t-il pas presque du rêve – et la grande lectrice de roman de Science-Fiction que je suis ne peux que le reconnaître – de vouloir créer une machine « qui pense » ne serait-ce que pour lever le voile sur les secrets de l'Humanité ? 

Est-ce que ce Suprême Conseil militait contre la locomotive, l'invention du télégraphe, celle de la Javel ou encore de l'automobile en son temps? On le croirait presque à le lire. C'est certainement cela être anti-moderne. 

 

Le firmament est à l'intérieur de l'homme, tout le firmament, avec les grands mouvements des planètes et des étoiles, qui entraînent des exaltations, des conjonctions, des oppositions et d'autres phénomènes semblables. 

Paracelse

Mon frère Igualdade, je pourrais rire de ce texte– et comme tu le dis si bien – approximatif s'il n'était pas aux antipodes de ce que la franc-maçonnerie nous a appris alors que nous étions, toi et moi, cette petite sœur ou ce petit frère, choyés à l'ombre de la lune et des étoiles. 

Cela fait des millénaires que l'Humanité aspire à l'immortalité. De Jouvence au Graal, en passant par tous les ésotéristes, ces savants qui ont inventé les sciences d'aujourd'hui. Cela fait autant de temps, ou presque, que l'Humanité aspire à être Dieu. 

Je pense qu'elle l'a toujours été mais qu'elle ne le sait pas, qu'elle ne le sait plus, s'en étant trouvé d'autres qu'elle a pensé mieux qu'elle. Je pense que l'Humanité ne s'aime pas. 

C'est bien tout le sens de ce texte incroyable : cet auteur anonyme, écrivant pour le compte du SCDF, ne fait que nous dire qu'elle doit arrêter sa quête, qu'elle ne mérite que de rien trouver, que de vivre dans la souffrance, la peur, de traverser des crises existentielles – maudite soit-elle !. Elle doit vivre dans le seul espoir de trouver la Spiritualité ... et encore ! 

Ne pas considérer que l'être humain est sacré est révélateur d'autre chose. L'essentiel – comme tu le dis – est bien là. C'est parce que certains, comme cet auteur, réfute toute sacralisation de la vie humaine et de l'humain que l'humanité a traversé et traverse encore des guerres meurtrières, des génocides, des massacres … par des extrémistes et intégristes de tout bord. Ce sont les mêmes qui  mutilent, tuent, ou vendent d'autres humains pour de simples profits, le pouvoir ou le plaisir. 

L'humanité est sacrée. L'être humain, sa vie, sa santé et sa sécurité, l'est aussi.  C'est la seule vérité au sujet de laquelle tous les francs-maçons doivent être d'accord. 

Lorsque l'on me parle de l'immortalité de l'âme ou de  l'esprit, je me suis toujours demandée  : elles font quoi de leur éternité toutes ces âmes immortelles ? Elles n'ont pas de cordes vocales pour nous parler, de mains pour nous écrire …  de jambes pour se déplacer et nous rencontrer. En fait, à bien y réfléchir, mourir ne sert pas à grand-chose. 

Etre humain n'est pas être morcelé et devoir choisir entre le corps, l'esprit et l'âme (pour ceux qui y croient). C'est être tout cela. C'est être reconnu pour tout cela en égalité et en fraternité. C'est être ce tout. 
Je milite pour le vivant et le maintenant pas pour l'espoir d'une immortalité promise après une vie de souffrance et d'abnégation. 

Là où l'esprit souffre, le corps souffre aussi

Paracelse

Chacun fait ce qu'il veut. Si les membres du SCDF veulent souffrir qu'ils souffrent, mais qu'ils ne dégoûtent pas les autres du bonheur et de sa quête. 

Refuser de mettre l'humain au centre des débats et donc au centre du monde, comme cet auteur anonyme le fait, c'est refuser une justice sociale, économique, civile et politique. Nos sociétés modernes construisent, dans tous les coins du globe, des inégalités au profit d'une poignée d'intérêts dits « supérieurs » qu'ils soient politiques, économiques et même religieux.

Aujourd'hui, comme tu l'expliques si bien, beaucoup en ont pris conscience – agissant peut-être maladroitement, réfléchissant peut-être pas assez, … Tous les débats sont possibles. 
C'est un être humain plus en harmonie, plus responsable, libre, sachant construire des institutions et des entreprises à son service, compris dans sa mortalité et devant laisser aux générations suivantes une planète en bon état, … vers quoi les grands débats contemporains s'orientent. Je ne dirais même pas qu'il s'agit de réflexions novatrices ou si récentes. Le respect du monde vivant, vivre en harmonie avec l'univers sont des éléments fondamentaux de bien des spiritualités, philosophies et religions. 

 Nous ne sommes pas nés seulement de notre mère. La terre aussi est notre mère qui pénètre en nous jour après jour avec chaque bouchée que nous mangeons. »

Paracelse

Un SCDF qui, au demeurant, interdit aux frères une réflexion sur la société, de l'observer ou encore de la comprendre, - un SCDF qui fait pression au sein de la GLDF pour interdire tous sujets sociétaux dans les loges bleues - est  le dernier à pouvoir nous faire la leçon à son sujet. 

L'univers, pour le comprendre, il faut déjà l'apprendre. Je ne crois pas que ce soit vraiment au programme du SCDF. 
Ces dernières années, il a été plus préoccupé par ses effectifs, sa renommée, d'entrer dans l'histoire de la Franc-maçonnerie, de caresser les égos de quelques grands-maîtres et autres dignitaires en distribuant des degrés. 
Lui  qui s'apprêtait, il y a peu,  à faire éclater une obédience pour quelques barrettes et dorures aux couleurs anglaises. Lui qui, encore, souhaite limiter les droits d'association et de réunion des frères, qui méprisent tous les rites qui ne s'appellent pas REAA, … Je ne parle même pas de son sexisme naturel, de son arrogance qui transpire très bien dans ce texte ou encore de sa détestation des athées et agnostiques. 


Je les imagine bien ces dignitaires, ex-dignitaires, que ce soit du Suprême Conseil ou de la GLDF se retrouver pour se raconter une histoire à la lueur d'une bougie, entourés de gousses d'ails, où la Maçonne serait une démone, envoyée sur terre, pour les déviriliser avec les dents bien que je doute qu'il existe encore quelque chose à croquer.

Si le SCDF se veut être un lieu d'espoir, il me fait désespérer. Heureusement, - cela je le sais comme tu le sais toi aussi - il existent des francs-maçonnes et des francs-maçons, des femmes et des hommes libres. 

Ne sois pas un autre si tu peux être toi-même.

Paracelse

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FAMAEY 01/11/2019 09:18

Le frère qui critique le texte du Suprême Conseil de France qu’il qualifie de prêchi prêcha est selon moi plus proche du profane que de la maçonnerie qui n’a rien avoir avec le mondes politique et matériel qui ne doivent aucune façon donner un avis sur des problèmes comme le Yémen ou la Syrie. C’est à chaque maçon à se faire une opinion sans un quelconque avis de sa loge ou de l’obédience. A la différence de nos frères anglo-saxons la maçonnerie continentale surtout française sombre pour sa majorité dans le profane. Je ne me reconnais plus dans le monde profane du GIDF. Heureusement qu’il reste des ateliers spiritualistes comme à la GLF ou à la GLTSO. Il y a plus de 100ans un candidat a répondu à la question «  Quels sont devoir envers Dieu » « le combattre »J’aurais tendance à dire aujourd’hui : combattre le sectaire qui a fait cette réponse sans nuance et pourtant personnellement, je suis athée. LOL ????

La Maçonne 09/11/2019 14:38

Ce même Famaye a aussi commenté l'article "les obédiences initiant des femmes en Europe". Il y salut le sexisme de la GLNF, la GLDF, et des anglais ... Se disant athée ici, son athéisme l'exclut factuellement de la GLUA, de la GLNF et je doute fort (surtout après 9 ans de Colin) qu'il soit accepté au Suprême Conseil de France. Bref, son commentaire, c'est de l'intox - et bien dans le genre de ce SCDF.

Igualdade 06/11/2019 18:57

Merci à Frère FAMAEY de me donner l’occasion de préciser les contours de ma pensée. Il serait facile de se rentrer mutuellement dans le lard à coup de « profane » « parjure », « irrégulier » les invectives usuelles des tenants du REAA contre ceux qui ne leur ressemblent pas. Je m’abstiens. Ce Frère critique me reproche d’entrer sur le terrain profane. Je ferai remarquer que c’est le SCDF qui est intervenu le premier sur ce terrain. Ma question se limite à demander à cette Institution d’usurpateurs de quoi il parle ? Des situations géostratégiques, géopolitiques, économiques complexe que connaît cette région ? Tout cela est évidemment profane. En revanche, la situation des droits de l’Homme, de l’injustice (tortures, viols, famine des populations civile (pardon pour l’utilisation de ces mots tellement, tellement profanes, j'espère qu'ils n''écorchent pas tes yeux), des religions à vocation politiques etc. me semblent concerner la Franc-Maçonnerie Universelle qui sans cesse doit œuvrer pour le Bien-Etre de l’Humanité. N’est-ce pas mon Frère ??? Que notre Frère se rassure, au SCDF on ne va pas se salir les mains avec les soucis des Franc-maçons de la IIIième république qui luttaient contre l’emprise dévastatrice de l’église catholique, contre l’ignorance (combien d’instituteurs franc-maçons ?), en bref contre les préjugés de leur temps, et au moment de la montée des fascismes et du nazisme beaucoup l’ont payé chèrement de leur vie. Mais ces temps-là sont révolus. Le SCDF est tout entier dévoué à la création d’une nouvelle religion révélée et se réclamer du simple GADU vous fait passer pour un athée stupide… Pour être encore plus simple, ce que je dis est que le SCDF devient sectaire, refuse toute discussion hors les règles étroites qu’il fixe et qu’il rétrécit toujours plus, adopte un déisme de superstition, écrase l’esprit critique (il n’y a pas si longtemps il a poussé le vice à créer un Grand Prieur (il faut le faire non???…). Sa spiritualité est incompréhensible car elle refuse le fondement de la démarche philosophique qui est le doute méthodologique et constructif. Comme je l’ai dit, cette association de 1901, dont plusieurs contributions soulignent les faiblesses de sa structure juridique pour ne pas dire plus, est toute entière consacrée à se glorifier (voir le bulletin annuel qui décrit les déplacements honorifiques en France et hors de France de ses hiérarques en termes pompeux et ridicules (ou sont la spiritualité dans cette confiture de flatteries d’illustres et sublimes frères?). Les quelques cadres qui la dirigent n'ont pas le temps matériel pour insuffler une réflexion philosophique et spirituelle digne de ce nom. Son autre préoccupation est de distribuer des patentes dans des pays en voie de développement sans esprit critique sur la situation morale des dirigeants auxquels ils s’adressent. Voilà ce que je voulais dire. En quoi, mon propos est-il profane ? Veux-tu sincèrement examiner la soupe intellectuelle servie par ses dignitaires, relis les derniers textes de son grand commandeur et de ses « grands officiers » et tu seras édifié. Je redis et maintiens que le SCDF qui ambitionne de représenter la FM Universelle a déserté TOUS les terrains de la FM et n’est qu’une organisation qui ne survit que pour elle-même en distribuant des médailles et grades en chocolat…

Astérix 04/11/2019 13:49

Vous avez raison il ne faut pas faire dans le vulgaire. Nimes: il y a 3 jours, en France au XXème siècle, deux femmes sont mortes de faim. C'est à chaque maçon de faire son opinion comme vous dites...leur porter des nouilles aurait été tout même été utile.

La Maçonne 01/11/2019 12:54

Tout le monde a parfaitement le droit de trouver que le texte du SC est du préchi-précha comme vous avez le droit de l'idôlatrer.
Je vous rappelle à tout hasard que le SCDF a jugé nécessaire et hautement maçonnique de publier ce texte sur la page publique et profane de Facebook ... Si, comme vous l'expliquer, on a juste le droit de répondre à ce ramassi d'idiotie "oh ! c'est top génial ! quel super esprit !", c'est une insulte à l'intelligence des frères et des soeurs ainsi que des profanes ...et c'est cela le sectarisme.

Yvan d’Alpha 17/10/2019 14:27

A propos du SCDF, que deviennent les relations SCDF / SCPLF ? N’y avait-il pas un projet de reconnaissance mutuelle voire de fusion ?

La Maçonne 17/10/2019 19:51

Il n'existe à ma connaissance aucun projet de fusion entre le SCDF et le SCPLF.

Marie-laure Lavrat 09/10/2019 07:49

Merci de votre éclairage sur notre monde, mais pour apporter une lueur d'espoir à nos états d'âmes ou d'armes en souffrance, je dirais qu'il est possible d'être matérialiste et très spirituel ou philosophe à défaut... Oui car l'un et l'autre sont intrinsèquement mêlés et nous guident à qui veut bien le voir vers le mystère même de la vie, de nos vies...

La Maçonne 09/10/2019 18:29

De rien ... je suis entièrement d'accord avec cela. On n'est jamais vraiment "matérialiste" au sens dont les athées et les autres sont accusés de l'être.

Henri Han 09/10/2019 04:05

Nos mamamouchi-ants, je les nomme désormais "Coprolithes" qui signifie "excréments fossilisés". Reconnaissez que c'est "politiquement plus correct" que "vielles merdes" ? J'espère que tout un chacun appréciera à sa juste valeur… humoristique.
Psychologiquement, ces coprolithes sont malades de leur esprit-cerveau qui n'élabore des pensées qu'aux buts de satisfaire leurs affects, leurs pulsions de peur, tristesse, colère, envie, jalousie, honte, dominance, orgueil, au détriment de la seule émotion qui leur permettrait de devenir Humain : l'amour.
Comme ils ne s'aiment fondamentalement pas en ce qu'ils sont, ils ne peuvent aimer le reste de l'humanité et ils ne leur restent comme seule alternative que d'user, utiliser, manipuler autrui en prodiguant, imposant leurs visions dominatrices, déconstructives, destructrices et toxiques propres à satisfaire uniquement leurs ego de psychopathes, sociopathes.
Il est à noter que, forts de l'allégeance qu'ils imposent à leurs ouailles – à l'instar de la soumission qu'un proxénète impose à ses prostituées – aucun bilan financier de leur gestion n'a jamais été divulgué à leurs membres adhérents. Cela gêne un peu à mes entournures républicaines.
Les sciences, toutes les sciences ont encore des millénaires d'années d'études à réaliser pour approcher, ne serait-ce qu'un peu, tout petit peu, une société quasi idéale où Amour, Partage, Respect seraient les maîtres-mots des humains éduqués, conscients et libres de penser.
Il suffit de rêver et tenter réaliser ce rêve. En attendant, je suggère la lecture d'un essai "La vallée du néant" de Jean-Claude Carrière qui permettra au lecteur de relativiser son importance de vie.
Sur un autre point concernant la planche "Le GADLU, Dieu et Jissey" que j'ai lu tardivement, je souhaite tenter faire prendre conscience au commentateur "VNR" que selon MOI, Jissey n'est pas seulement un dessinateur mais surtout et avant tout un caricaturiste éveilleur de conscience dont les dessins et couleurs n'ont d'autre objet que de faire réfléchir au texte proposé et qui m'amène à suggérer comme parallèle le fabliau du sage montrant la lune à son apprenti qui ne voit que le doigt. Henri han, bien sûr.

jj 09/10/2019 00:02

On remonte à la genèse , le serpent promettant à l'Eve que si elle et son nigaud goûtent aux fruits de l'arbre de la connaissance , ils seront comme Dieu, au passage elle lui servit de mère porteuse pour engendrer Caïn (tous les suborneurs de jeunes filles naïves agissent ainsi depuis la nuit des temps.
Le progrès disait Balzac n'est que l'excuse des ambitieux. Dans la soupe aux choux de René Fallet le maire et son expansion économique est l'archétype des politicards cherchant à s'enrichir sur le dos de ses contribuables et de temps à autre pratiquer une saillie sur ses secrétaires qu'il suppose consentante en raison de sa grosse expansion. René Fallet à qui l'on doit les commentaires sur les couvertures des vinyles de Georges, ne s'était pas trompé car à l'occasion d'un festival à Ruoms en Ardéche ou je fus entrainé à mon cors défendant je reconnus en le conseiller général, venu auréolé de sa gloire car il fut un acteur de ce fabuleux festival de pacotille, le clone du maire dans la soupe au choux!
Quel rapport, à oui , l'homme démiurge par les énergies fosilles, ce n'est pas une avancée cela, quel intérêt de fabriquer des avions qui ne voleront plus sous qq dizaines d'années, des trains de plus en plus rapides, des voitures de hot technologie puisque nous avons atteint le pic pétrolier et même dépassé, nos villes tentaculaires ou se conçoivent les ''avancées '' sociétales destinées à fractionner la Société en minorités, ont dévoré les sols fertiles ou l'humus vivant est absent, notre démocratie prend le chemin du soleil vert quand les ressources sont épuisées. Que vont devenir les neufs milliards d'humains dont la courbe est identique à la consommation des ressources fossiles , tout simplement ils vont disparaître car ils furent artificiels et c'est inéluctable.
Les artefacts émotionnels que sont les attentats ne servent qu'à accroître par la peur du grand méchant loup islamiste, une surveillance et contrôle accru puis faire accepter une baisse des rations alimentaires qui ne sauraient tarder,
Il serait plus simple de dire la vérité , que comme l'empire romain nous sommes finis mais les apprentis sorciers ne savent plus dominer les balais.
Donc si qq uns connaissent le futur proche l'on ne peut s'étonner qu'ils nous parlent de spiritualité, ça ne mange pas de pain , je pense même que ça va devenir la tendance générale et ou comme l'adhésion au parti unique de 1984.
Les événements du moyen orient comme les autres conflits récents, furent décidés par les lobbies pour accroître leur fortune et dominations sur les esclaves que nous sommes par la peur d'un ennemi imaginaire conditionné comme nous, Guy Debord l'exprima dans la société du spectacle, comme Paul Valérie dans sa fameuse phrase sur la guerre. Quelle trouvaille l'on nous vendit la démocratie et les droits de l'homme et les crédits pour nous faire acheter ad vitam eternam une liberté que nous n'avons plus , la dette est le nouveau péché originel.