Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

La Franc-maçonnerie en Allemagne.

La clarté, c'est une juste répartition d'ombre et de lumière. (Goethe)

Comme la franc-maçonnerie n'est pas uniquement française, bien que bénéficiant d'un développement quasi-unique, c'est en Allemagne que nous allons cette fois. 

Contrairement à mes habitudes, pour comprendre la franc-maçonnerie en Allemagne et, en particulier, la place des obédiences féminine et mixtes, il faut retracer son histoire. Avant que ne viennent s'installer les premières loges « anglaises », il existait déjà quelques loges maçonniques dont la Grande Loge «Indissolubilis», qui interdisant l'entrée des francs-maçons d'autres loges, réussit à survivre durant quelques temps. La première loge fut fondée à Hambourg, en 1737, portant le nom « Absalom  zu  den  Drei Nesseln» (Absalon aux Trois Orties) fondée par idéalistes souhaitant propager les idéaux issus du siècle des Lumières, liberté de pensée et d'expression, droits politiques, etc. C'est, néanmoins, cette loge qui initia Frédéric II, roi de Prusse.  

Un peu d'histoire. 

Guillaume 1er, Roi de Prusse

En Allemange comme en France, la franc-maçonnerie réunissait en son sein des courants de pensées différents. Traditionnaliste et ésotérique, comme la Kabbale et l'Alchimie et moderne comme l'Encyclopédisme. C'est aussi, dans ce pays, qu'émergea sous sa forme – oserais-je dire - « templière » - l'ancêtre du rite que nous connaissons sous le nom de « Rite Ecossais Rectifié ». 
La franc-maçonnerie anglaise n'a jamais exclu les juifs de l'initiation. Dès 1723, des noms juifs apparaissent. Anderson cite plusieurs grands officiers juifs de la jeune Grande Loge. 


Il faut traverser la Manche pour trouver les premières exclusions. Pour exemple, la loge « La Parfaite Sincérité » de Marseille (1767) et « la Parfaite Amitié » de Toulouse (1764) exclurent, dans les règlements, les juifs. L'article 12 de la loge marseillaise explicite cet interdit « tous profanes qui auraient le malheur d'être juifs, nègres ou mahométan ne doivent point être proposés ». Tout au long du 18ème siècle, malgré quelques tentatives isolées, les juifs étaient exclus de la Franc-maçonnerie. Voltaire était lui-même un fervent antisémite. 


Adolph Von Knigge, outre-Rhin, fut l'auteur de « Du Commerce avec les hommes », véritable bible sociale, y soulignant l'impossibilité d'inclure les juifs (qui ont préservés leur religion) à la franc-maçonnerie mais à toute la société. Nous sommes en 1788. Autre figure allemande d'importante notoriété : Moïse Mendelssohn qui ouvrit un cercle littéraire entre 1760 et 1770 à Berlin, comptant parmi les plus brillants penseurs de son époque, ne fut jamais autorisé à être initié et Frédéric II lui interdit son entrée à « l'Académie Royale des Sciences de Prusse ». 
C'est cependant en Allemagne que l'on trouve les plus fervents militants de l'admission des juifs en franc-maçonnerie avec l’Ordre des Brüder Sint-Johannes des Evangelisten aus Asien in Europa ou Frères asiatiques. Cette ordre, fondé à Vienne, accepte Juifs et chrétiens dans ses rangs. Ses loges sont implantées à Prague, Innsbruck, Berlin, Francfort-sur-le-Main et Hambourg . Succédant aux Frères asiatiques , la Toleranzloge de Berlin milite ouvertement elle aussi, mais de manière isolée, en faveur de l’admission des Juifs. 
Au 19ème siècle, l'interdit de l'admission des juifs se leva peu à peu. Difficile à dire, d'ailleurs, dans quelle mesure, même si on compte parmi les grands noms de la franc-maçonnerie allemande (ou française) quelques juifs. 

 

Moïse Mendelssohn

Il est donc faux de dire, qu'au début du 20ème siècle, la franc-maçonnerie allemande se séparait en deux groupes distincts, l'une prussienne et chrétienne, interdisant les juifs et l'autre constituée de cinq obédiences fondées au 19ème siècle, qui se définissent comme « humanitaire ». Il est tout aussi faux que l'antisémitisme et l'interdit fait aux juifs (comme d'ailleurs aux femmes !) soit une spécificité "allemande". 

La montée du nazisme éclaircit (si on peut dire) la position des francs-maçons allemandes. Elle comptait alors 600 loges et 70 000 membres. La posture de la franc-maçonnerie allemande, durant la première guerre mondiale et après celle-ci, était d'ors et déjà critiquable. Rétrograde et conservatrice, les loges allemandes ne comprirent ni la guerre elle-même, ni l'après-guerre. 

A l'arrivée d'Hitler au pouvoir, la franc-maçonnerie allemande n'avait pas la force morale pour y faire face. Des violences anti-maçonniques se font jour dès mars 1933. Les loges prussiennes envoient un télégramme d'allégeance et se transforment en « Ordres chrétiens allemands ». Elles soulignent, d'ailleurs – non sans une certaine ironie – qu'elles ont toujours refusées d'initier des juifs. Les loges « humanitaires » décident de leur dissolution bien qu'elles soient fortement aidée par les saisies, violences et arrestations. Or, les francs-maçons voulant rejoindre le parti nazi après janvier 1933 en furent interdits. 

Les nazis décidèrent d'étudier ses « opposants » et formèrent des spécialistes de la franc-maçonnerie, qui iront en France confisquer des biens et des documents maçonniques des obédiences. En 1935, les ex-loges prussiennes devenues « ordre chrétien » furent forcées à la dissolution.

Bien que les francs-maçons (en particulier français et l'Association Maçonnique Internationale) prirent en compte les appels des francs-maçons espagnols, ils restèrent indifférents au sort des francs-maçons allemands. On sait, aussi, qu'en France, l'interdiction de la franc-maçonnerie fut décidée par le gouvernement de Vichy afin, non pas de satisfaire une demande d'Hitler, mais de la devancer.

On connait, par exemple, le rôle de Charles Riandley, grand secrétaire de la Grande Loge De France, qui tenta d'ouvrir sous Vichy une obédience nationaliste et foncièrement chrétienne. Ce dernier, malgré ses relations avec le nazisme, sera réintégré à la GLDF et deviendra même Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil de France. Ceci montre une certaine ambiguïté de la part d'une partie de la franc-maçonnerie française vis-à-vis de l'antisémitisme. Ainsi, il est assez difficile de peindre en noir ou en blanc la franc-maçonnerie  de cette époque d'un côté ou de l'autre du Rhin.

Theodor Vogel (à droite) et B Beyer (à gauche)

Dans tous les cas, même si les obédiences allemandes et françaises comptaient des fervents admirateurs d'Hitler et des collaborateurs de la première heure, cela n'a absolument pas sauvé les obédiences et les francs-maçons du nazisme. 

Après la fin de la Seconde Guerre Mondiale. La première loge reconstituée fut la plus ancienne: "Absalon", à Hambourg. 
En 1949, seules 151 loges, provenant de diverses obédiences, constituent la nouvelle "Vereinigte Großloge der Freimaurer von Deutschland" (Grande Loge Unie des Francs-Maçons d'Allemagne). Un nombre important de loges militaires américaines et britanniques se réunirent en deux obédiences: l' "American-Canadian Grand Lodge of Ancient Free and Accepted Masons" et la "Grand Lodge of British Freemasonry". Celles-ci existent encore. 

En 1958, sous l'impulsion de Theodor Vogel, une "Magna Charta" réunit les 5 principales obédiences ouest-allemandes sous l'égide d'une confédération commune, les "Vereinigte Großlogen von Deutschland" (Grandes Loges Unies d'Allemagne) que l'on connaît pour être une maçonnerie dite « régulière ». 
En 1989, avec la chute du mur de Berlin puis la réunification, la Franc-Maçonnerie est de nouveau autorisée dans la partie orientale de l'Allemagne, après cinquante années d'interdiction.

Ces Loges se réuniront en plusieurs obédiences. Il y a ainsi les 3 Grandes Loges dites "de Vieille Prusse", qui n'initient que des chrétiens. Depuis leur reconstruction après la Seconde Guerre mondiale, elles admettent désormais comme visiteurs des Francs-Maçons d'autres confessions. L'Allemagne a adopté un système politique décentralisé fédéral. C'est pourquoi, les obédiences maçonniques ont adoptées une organisation équivalente à leur pays. Mon objectif ici n'est pas de faire un répertoire de la maçonnerie masculine allemande. Elle est, comme partout en Europe, divisée en deux blocs principaux : la franc-maçonnerie régulière (c'est-à-dire sous l'autorité de la GLUA) et la franc-maçonnerie adogmatique (les autres, donc). Je vous invite fortement à visiter le site "Masonic Encyclopedia" ici

 

Une première franc-maçonne allemande : Sophie Albrecht (1756-1840). 

L'histoire de l'initiation des femmes commence avec les loges d'adoption. L'Allemagne n'est pas épargnée par cette règle et l'influence anglaise. Au détour de mes lectures sur les sites des obédiences allemandes, j'ai découvert un nom : Sophie Albrecht, présentée comme une première franc-maçonne. Mariée à l'âge de 15 ans avec un élève de son père médecin, elle aura deux enfants. Elle suivra, personnellement, une carrière d'actrice. Son mari Johann Friedrich Ernst Albrecht devint, tour à tour, écrivain et tiendra même une librairie (1793).

Il s'engagea dans la politique, s'enthousiasmant autant pour la guerre d'indépendance des Etats-Unis que pour la Révolution Française de 1789. Il développera des idées dangereuses pour son époque. Sophie et lui devront immigré au Danemark (Altona). Il ouvrira une compagnie de théâtre et un journal politique. Il y sera aussi initié dans la loge " Carl zum Felsen" (Carl à la Roche).  A priori, le couple vivra entre les voyages en Russie et l'Allemagne se trouvant divers riches protecteurs, comme beaucoup d'aventuriers issus de la bourgeoisie de l'époque.

Sophie Albrecht semble avoir rejoint cette loge de son côté. Les recherches sur les loges d'adoption montre l'existence de loges mixtes destinés aux acteurs et actrices.

Sophie Albrecht, en dehors d'être actrice, était aussi poétesse, écrira des romans et des pièces de théâtre. Elle divorcera en 1798 de son mari pour se marier avec son amant. Celui-ci décédé, elle se remariera une seconde fois avec son premier mari. Elle mourut visiblement démunie gagnant sa vie comme blanchisseuse.

Rebekka Loge Hanseatic e.V. - pour ses 50 ans (cliquez sur la photo pour la source)

Obédiences initiant des femmes en Allemagne. 

Le Droit Humain est implanté en Allemagne et, à ce jour,  une « juridiction » qui, via sa Loge Albert Schweitzer située à Berlin (lien ici), organise des « Cafés Philosophiques » et quelques réunions d'information. .

Cette petite juridiction possède une seconde loge à Mannheim dont vous pouvez trouver le site ici. La première implantation du Droit Humain en Allemagne remontent aux années 1920. 


Humanitas, Grande Loge pour les hommes et les femmes en Allemagne (site ici) est la seconde obédience mixte allemande. Son site annonce l'existence de 14 loges. Les informations sur son site officiel  sont aussi sommaires et symboliques que pour la juridiction du Droit Humain. Humanitas est cependant issu d'une scission de ce dernier, en 1959, de deux loges "Goethe zum Flammenden Stern" (Frankfurt) et "Mozart zu den drei Rosen" (München).  Cette grande loge est à l'origine de Catena, fondé en 1961 et réunissant l'autrichienne Humanitas et la néerlandaise "Nederlandse Grootloge le Gemengde Vrijmetselarij « NGGV ». Elle réunit aujourd'hui plusieurs obédiences mixtes ou féminines dont l'anglaise  "The Order of Ancient Free Masonry for Men and Women". J'en parle parce que "Catena" appartient aussi à un épisode de l'histoire de la Grande Loge Féminine de France. 

 

La dernière obédience initiant des femmes est la Grande Loge Féminine d'Allemagne. Comme sa consoeur française et comme le nom l'indique, elle n'initie que des femmes. 

Contrairement à ce que l'on croit, la fondation de la Grande Loge Féminine d'Allemagne n'a pas pour origine la Grande Loge Féminine de France.

En effet, la première loge féminine fut fondée en 1949. A cette époque, la GLFF (qui s'appelait "Union Maçonnique Féminine de France") avait sa propre construction en charge. L'initiative en revient à la "Großloge der Alten Freien und Angenommenen Maurer von Deutschland", appelée pour les intimes "AFAM". Cette dernière, fondée en 1949, est la plus grosse structure maçonnique d'Allemagne. Elle est, par ailleurs, à l'origine par son ancien Grand Maître Théodor Vogel, de la "Magna Charta". Cette toute première loge féminine s'appelait "Zur Humanität". Elle s'appelle aujourd'hui "Zur Humanitat und Beständigkeit" ("Pour l'humanité et la résistance"). Vous pouvez trouver sa présentation dont celui de son bijou de loge dans un article du site de "la Grande Loge Féminine de France" ici. 

En 1982, deux autres loges féminines furent fondées. Se réunissant, elles purent fondées une première obédience féminine qui prit le nom de sa première loge "Zur Humanität". Rien n'indique quand et pourquoi, cette obédience féminine changèrent de nom. Son site présente un compte-rendu de sa dernière assemblée générale Antje Hansen est l'actuelle grande maîtresse. Cosmopolite, cette grande loge travaille sur l'altérité, la liberté, la démocratie et la séparation des pouvoirs. Les relations avec les obédiences masculines semblent se développer. Aujourd'hui, la Grande Loge Féminine d'Allemagne compte 540 membres pour 23 loges. 

Plus moderne et ouverte que sa consoeur française, toutes ses loges sont soigneusement présentées sur le site très design de l'obédience (ici). Les deux petites dernières sont Momentum et Minerva fondée en 2016. Après un moment de flottement qui a duré (quand même dix années !) entre 1982 et 1992, cette obédience fonde une a deux loges tous les ans. Elle a, à ce jour, quatre projets de fondation de loge.

23 loges, 540 membres - même si cela semble "petit" pour un pays de la taille de l'Allemagne - est un effectif important. Ces francs-maçonnes font, néanmoins, figurent de pionnières dans leur pays. 

 

Quelques blogs maçonniques allemands ... et une/des blogueuse/s ! 

La franc-maçonnerie allemande vit avec son époque comme on peut le constater. Elle sait aussi, malgré ses différences, monter des outils de communication commun sur le net. Des francs-maçons allemands ont, ainsi, ouverts quelques blogs. Les amoureux de la langue de Goethe (ou pas) pourront ainsi les parcourir. 

Là, moi qui me croyait seule au monde .... j'ai découvert mon homologue allemande "FrauMaurer" - du moins MES homologues ... Le  nom du blog est un jeu de mot entre Freimaurer (franc-maçon) et Frau / FreiMaurer qui se dit au féminin 'Freimaurerin" (c'est mimi, non?). 

L'objectif de son blog est de présenter la Grande Loge Féminine d'Allemagne et de démontrer que non seulement la franc-maçonnerie est, aussi, une affaire de femmes mais qu'elle peut être particulièrement moderne. C'est, par ailleurs, un blog "officiel" de cette obédience indiquant largement une responsabilité juridique émanant de l'obédience. Quand je vous disais que cette obédience maçonnique était bien plus moderne et ouverte que sa consoeur française !

Contrairement aux françaises, nos soeurs allemandes semblent apprécier cet outil. Il y a plusieurs auteures officielles, mais aussi de nombreuses soeurs (dans une obédience de 540 femmes !) qui proposent leurs articles.

Les auteures officielles sont Babette, Violetta, Freigeist, Hana, Lux et Zwilling. La plus jeune est née en 77 et les plus vieilles (mais une femme ne l'est jamais) sont nées en 1960.

Bravo, mes soeurs pour cette initiative !  

 

Freimaurergedanken (on clique ici)  que l'on peut traduire par "Pensées Maçonniques" est un peu plus vieux que "la Maçonne" ayant été ouvert en janvier 2013 par Rene Shon de la loge  „Zur Wahrheit“ Nr. 582. Il présente, en dehors d'un somptueux tatouage sur le dos (on va imaginer que c'est le sien), ses réflexions qui n'engage que lui. Je souligne par ailleurs un article au sujet de la franc-maçonnerie et dieu ... (que l'on peut trouver en cliquant ici). Il souhaite ainsi répondre à la question : "est-ce que l'on peut être athée et franc-maçon". Sa réponse est oui. Ceci dit pour celles et ceux qui considéraient que mon seul intérêt s'arrêtait à un tatouage ... En plus, il a l'air passionné par les pierres tombales ... 

Hagenunterwegs (ici) est un très joli blog, un tantinet christique. Ce qui n'est pas un hasard puisqu'il présente la "maçonnerie chrétienne". 

bauriss.ch (ici) est comme l'indique son nom un blog suisse allemand. Il est d'ailleurs tout aussi magnifique que les précédents. Son sloggan est en anglais qui s'il n'est pas original donne déjà le ton du tout :  "The future is now, welcome to the future". 

Moderne Freimaurer (ici) est un blog qui sous sa forme ne dépaysera pas les français et française. Il traite de différents sujets sur la franc-maçonnerie (dont dieu, utile pas utile?) mais aussi de sujets politiques et sociétaux (comme les élections américaines, par exemple) et de sujets liés à l'histoire de la franc-maçonnerie allemande. C'est un blog très intéressant que je vous recommande. 

loge du magazine maçonnique indépendant.
logo du magazine maçonnique indépendant.

Winkelmass est le blog d'un magaine "masonic art". Il fonctionne comme un média traditionnel, proposant des articles sur plusieurs sujets et différents bijoux, livres, etc. 

tetraktys (ici). annonce la couleur (bleue) avec une citation de Platon (platonicienne). Il s'agit d géométrie pure et dure et maçonnique. Assez surprenant, d'ailleurs. Je ne crois pas que nous ayons un équivalent en France. 

freimaurer.online (ici) semble être la star des blogueurs maçonniques. Là aussi, il n'existe pas d'équivalent en France. Il y dépose réflexions personnelles, informations diverses sur la vie des obédiences et maçonniques du pays ... et a publié, au moins, un premier livre. 

Parmi les sites officiels, j'attire votre attention sur Pegasus (ici) qui est une association maçonnique, collectif d'artistes contemporains et francs-maçons. Ce site est à visiter de toute urgence ! 

 

Pour terminer, cette petite liste, voici un site "officiel" mais émanant de TOUTES les obédiences de TOUTES les familles maçonniques. Si les français parlent beaucoup et ne font rien, il semblerait que les allemands font beaucoup et n'en disent rien. Difficile d'imaginer qu'en France toutes les obédiences mettent leurs moyens en commun pour ouvrir un site spécial pour "les 300 ans de la franc-maçonnerie" ... les obédiences allemandes y sont arrivées, elles. 

 

 

 

Si la franc-maçonnerie allemande semble moins prolixe que sa voisine française (mais en Allemagne, on ne compte que 14 000 francs-maçons alors qu'en France presque 170 000), elle n'en demeure pas moins dynamique et jeune.

La franc-maçonnerie se vit, se dit, se crée, se parle et s'écrit dans toutes les langues. 

 

 

Sources : 

Un article de la loge de recherche Dermott


Beaurepaire Pierre-Yves, « L'exclusion des Juifs du temple de la fraternité maçonnique au siècle des Lumières », Archives Juives, 2010/2 (Vol. 43), p. 15-29. URL : http://www.cairn.info/revue-archives-juives-2010-2-page-15.htm 

Schreiber Jean-Philippe, « Juifs et franc-maçonnerie au XIXe siècle. Un état de la question », Archives Juives, 2010/2 (Vol. 43), p. 30-48. URL : http://www.cairn.info/revue-archives-juives-2010-2-page-30.htm 

Gotovitch José. Franc-maçonnerie, guerre et paix. In: Les Internationales et le problème de la guerre au XXe siècle. Actes du colloque de Rome (22-24 novembre 1984) Rome : École Française de Rome, 1987. pp. 75-105. (Publications de l'École française de Rome, 95);
http://www.persee.fr/doc/efr_0000-0000_1987_act_95_1_2889

Lire aussi : Allemagne : Masonic Encyclopedia

En l'occasion des 300 ans de franc-maçonnerie, les obédiences maçonniques allemandes ont ouvert un site dédié que vous retrouverez en suivant le lien ci-dessous ... Un exemple que les obédiences françaises devraient suivre ... 

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article

Henri Han 27/08/2017 02:01

Guten Tag Sehr Geehrter Schwester, Bonjour TCS Lilith,
Je te remercie pour cet article sur le pays qui m'a éveillé dans l'adolescence à la beauté de la poésie et de la musique. Tu m'as ramené et plongé, avec ravissement, dans la nostalgie de la lumière estivale et des brumes automnales de la vallée du Rhin.
Quoique puisse en penser le sieur Boulegue, ton article, même s'il est inspiré d'un autre site, a le mérite, positif, d'offrir des pistes et liens de recherche à celles/ceux qui cherchent à construire en apprenant des autres. Mais peut-être est-il nécessaire de ne pas être rogue ou boule(do)gue ?
Je te joins ainsi qu'à tes fidèles lectrices et lecteurs un autre lien particulièrement dédié à la FM masculine http://freimaurer-wiki.de/index.php/Hauptseite qui peut permettre aux FF qui sauront dûment se faire reconnaître, visiter quelques LL accueillantes et fraternelles.
3 Joyeuses Bises
Heinrich Eulenspiegel (Henri l'espiègle)
et pour les cherchants : Eulen-la chouette Spiegel-le miroir
Miroir dont le F Johann Wolfgang von Goethe disait :
Das Verhalten ist der Spiegel, wo jeder sein echtes Gesicht zeigt-Le comportement est le miroir où chacun montre son véritable visage.

La Maçonne 27/08/2017 15:38

Merci pour eux ! Cet article comme les autres ont pour but de faire connaître la franc-maçonnerie hors de nos frontières.

elfonoe 17/09/2016 21:05

Bonjour,

la franc maconnerie m´attire beaucoup. Issue d´une famille ayant été initiée à la philosophie rosicrucienne, j´aimerais rentrer en franc maconnerie.
En ce moment j´habite l´Allemagne (Tübingen) pour mes études. y aurai t il une loge francaise dans les environs?

Merci.

Henri Han 26/08/2017 01:36

Bonjour, Guten Tag,
Il existe une loge mixte francophone affiliée au Grand orient de France à Rastatt Zur Wahrheit (La Vérité) au lien suivant http://zwka.de.
Je sais qu'il existe une autre loge à Karlsruhe mais je n'ai pas d'info la concernant.
Je souhaite que vous puissiez vous trouver sur le beau mais ardu chemin de la FM.
Mit Freundlichen und Bruderlichen Grüssen an meinem Heimat.
Heinrich Eulenspiegel

philippe 07/06/2016 13:40

y a-t-il une loge francophone en allemagne ?

Clorose 20/08/2016 13:55

Il existe une loge francophone du Grand Orient de France à Baden Baden.

boulegue 02/02/2015 08:08

bonjour,
Cet article semble être un copier /coller de wikipédia, sauf erreur de ma part ce n'est pas indiqué
salutations