Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Le GODF va se mettre au symbolisme !

Le GODF va se mettre au symbolisme !

J'ai longuement hésité avant d'écrire cet article concernant l'élection du nouveau Grand Maître du GODF, Daniel Keller.

Belles études, bon boulot, 17 ans de Franc-maçonnerie, trois enfants, Daniel Keller semble représenter un parfum de renouveau pour le GODF.

Accusé de s'être politisé, « profanisé », le GODF, du moins ses anciennes gouvernances, a perdu de vu le travail des loges.

Tout le monde semble satisfait du choix du Conseil de l'Ordre, électeurs du Président du Conseil.

Ainsi, reste à attendre : une amélioration des relations inter-obédientielles, une révision du mode de communication quelque peu agressive de ces dernières années de l'obédience, des positions moins partisanes sur les questions sociales et contemporaines.

Le GODF ne continuera pas moins de souhaiter devenir le nombril de la maçonnerie française.

Je vais me la jouer à la Saint-Thomas sur le coup-là. Même devant le fleuriste.

Il y a sûrement intention. Comme on le sait, c'est l'intention qui compte.

Partager cet article

Commenter cet article

Calvariam 01/09/2013 17:44

Quel optimisme! Personnellement, ayant vécu une certaine "continuité", que je considère à titre personnel comme une dérive, je n'aurais certainement parié sur une rupture dans la ligne "politique" (le fait même de parler d'une ligne politique indique toute la profanisation de l'institution) du G.O.D.F. , j'ai donc tiré ma révérence...

calvariam 01/09/2013 00:04

Que d'inexactitudes quant aux règles de fonctionnement du G.O.D.F. ! Tout d'abord, si l'usage, qui veut que le vénérable maître soit également délégué régional existe, il n'est pas une généralité et la plupart des délégués régionaux sont de simples maîtres (puisqu'il faut être maître pour être éligible) de leur atelier, élus par leurs frères (Tous leurs frères, y compris apprentis, qui, si ils sont dans le silence sur la colonne du nord, peuvent voter si ils ont plus de trois mois de présences) , les membres du conseil de l'ordre sont élus par les délégués régionaux et ce sont eux qui élisent le vénérable maître parmi eux, si il ne s'agit pas de démocratie directe, cela reste démocratique. Maintenant, prétendre que les obédiences féminines ou mixtes seraient plus vertueuses et plus démocratiques est faux, toutes les obédiences sont traversées par des luttes de pouvoir et des manœuvres, les obédiences féminines (il suffit de voir le rififi concernant les hauts grades) ou mixtes (tout n'est pas rose au D.H., et je crois me souvenir d'un scandale à la GLMF avec un GM descendant de charge tentant d'imposer sa maîtresse (dans les deux sens du terme) comme nouveau GM (les charmes de la mixité...)? Je crois que le problême vient du mode de désignation des candidats (toute obédiences confondues) et non de leur mode d'élection. En ce qui concerne l'absence de réaction des FF vis à vis des dérives gulignolesques, je crois que malheureusement au GODF (mais encore une fois, comme ailleurs) il y a beaucoup d'initiés mais peu d'adeptes, beaucoup de consommateurs et peu d'acteurs (comme partout ailleurs), et l'inertie des FF (et des SS, j'ai failli les oublier, l'habitude certainement) s'explique par une ignorance et une indifférence quant à la politique de l'obédience (mais encore une fois comme partout ailleurs). Pour ma part j'ai débuté mon année maçonnique avec Gulino comme GM, la politique du GODF en général, et ses éclats en particulier m'ont amener à prendre la décision qui s'imposait: j'ai quitté le GODF pour la GLDF... (et je ne suis pas le seul) Je conclurai sur la question du symbolisme, oui il y a au GODF des FF qui s'y consacrent, mais le plus souvent dans leur coin et dans l'indifférence quasi-générale, voir le sarcasme (les "zozotériques" comme certains "FF" les surnomment) à moins évidemment qu'ils pondent une brillante théorie sur la question qui aille dans le sens de l'idée majoritaire et de la politique du GODF, à savoir la profanisation du rituel et sa désacralisation, c'est ainsi que des caciques comme Jean-Charles Nehr (avec tout le respect que je lui dois) ou des allumés comme Jacques Fontaine (mon respect à des limites!) ont droit de citer alors que d'autres (Wirth, Boucher ) s'enfoncent dans l'oubli...Alors pour le retour du symbolique au G.O.D.F., il y a du pain sur la planche! (si j'ose dire). Mon expérience personnelle me permet de mesurer l'écart de profondeur qui existe entre le traitement du symbolisme au G.O.D.F. et celui de la G.L.D.F. (mais c'est certainement vrai de toute obédience qui privilégie le symbolisme), tout degré confondu (et si je l'écris ce n'est pas par volonté de blesser ou par rancœur, j'ai fait mon choix en conscience et je suis très bien là où je suis aujourd'hui, c'est simplement mon ressenti et ce que je perçois comme une vérité). Le retour d’Hénoch au Grand Orient? Espérons...

Tao 01/09/2013 12:38

Personne n'a critiqué, à aucun moment dans ces commentaires, la "politique", disons l'orientation prise par le GO. Ce n'était en tout cas pas mon cas. Je ne parlais que de la sortie de route (qui certes, à la base, n'est pas la mienne mais qui reste respectable) du PGMI José Gulino. C'est à ce titre que je maintiens que les FF et SS nouvellement arrivées ont "laissé pisser" en sachant qu'il partirait au bout de douze mois et que les grands électeurs enverraient un signal en élisant quelqu'un d'une autre ligne. C'est ce qui s'est passé.

La Maçonne 01/09/2013 10:37

Merci Calvariam de ton commentaire qui éclaire et précise les modalités d'élections d'un GM au GODF.
- Une démocratie indirecte, comme tu le dis - la 4ème République était une démocratie. La 5ème République a, quant à elle, apporté l'élection du Président de la République au suffrage universel (démocratie directe).
- Je suis assez d'accord, pour ne pas dire tout à fait d'accord - que c'est souvent la désignation du candidat qui est un peu obscure dans nos obédiences respectives. L'exemple de la GLNF, dont l'analyse mériterait un peu plus que ces quelques lignes, verrouillait le mode de suffrage, mais surtout la désignation d'un candidat, qui ne pouvait pas être en dehors du "cercle" de frères désignés par le GM. Si nous devons faire un parallèle avec un état, ce n'est pas nécessairement nos modes de scrutins qui pèchent, mais la professionnalisation de nos politiques et donc la désignation de nos candidats.
- Je suis de même d'accord avec cette idée que de nombreux soeurs et frères se fichent de l'élection de leur GM, de la politique de leurs obédiences et de l'image qu'elles véhiculent dans le monde profane. Certains disent "nous ne sommes pas en maçonnerie pour cela!".
- Toutefois, j'apporterais cette petite nuance - qui a de l'importance - et qui selon moi est de taille :
Pour les obédiences mixtes ou féminines, nul part nous lisons ou entendons que leurs membres se trouvent dépossédés/ et ou victimes des décisions importantes comme l'élection d'un GM, ou de la définition d'une politique obédientielle.... Un membre d'une de ses obédiences peut discuter de la politique de son obédience (et la critiquer) mais je ne pense pas qu'il irait affirmer haut et fort que "maçons de base son avis n'est pas requis" et il ne déplorera pas "l'éloignement/le décalage d'une gouvernance par rapport à ce qu'il vit en loge". Il déplorera un mauvais choix de GM, une politique qui ne lui convient pas, des points concrets qui le dérangent, mais pas toute une politique sur plusieurs années (Gulino était dans l'excès, mais est-ce qu'un GM au GODF est tout seul au commande?).

Noé Lamech 31/08/2013 21:14

Un peu d'humour pour décongestionner tout ça :

-la démocratie en loge ça n'existe pas :-) car réduire au silence des apprentis c'est tout sauf démocratique non ?

La franc-maçonnerie est un microcosme dans la société, je pense que ce n'est en regardant chez le voisin et en le critiquant que l'on fait avancer les choses.

Il faut certes que la franc-maçonnerie se réforme dans la tradition : cela peut paraitre antinomique mais pourtant il y a une piste à explorer.

Pour ma part, j'aime à penser qu'il n'existe qu'une seule et même obédience : LA FRANC-MAÇONNERIE c'est certes utopique mais l'utopie est la qualité première d'un franc-maçon ou d'une franc-maçonne !

La Maçonne 31/08/2013 22:43

Et les compagnons ne votent pas!
Dans certaines décisions, ne pensons-nous pas à l'avenir? A nos apprentis silencieux et nos turbulents compagnons ...
Par ailleurs, les questions d'un apprenti et d'un compagnon (et ils en posent!) guident aussi les maîtres dans leurs décisions (à moins d'être un vieux machin arrogant et intransigeant, mais c'est une autre histoire).

Noé Lamech 31/08/2013 16:53

La plupart des loges du GODF que je visite (étant dans un atelier mixte) travaille avec le symbolisme comme principal outil et "membre" de la loge. Ce n'est pas parce que les dirigeants d'une obédience exerce un droit de parole que cette dernière de parole est à l'image de tous les membres du GODF.
Les prises de position et autres exercice de parole des autres obédiences mixtes et féminines n'ont parfois rien à envier à celles du GODF.
La maçonne tu écris que "Néanmoins, les obédiences mixtes et féminines ont un mode de fonctionnement et d'élection démocratique. Il est impensable pour elles qu'un GM puisse faire une politique et donner une image de leur obédience qui n'a rien à voir avec ce que les loges pensent et souhaitent."...Permets de douter de la véracité de cette affirmation dans l'absolue.
Obédience masculine, féminine ou mixte, chaucune fonctionne à quelques détails près de la même manière. Et les Grands maîtres comme les Grandes Maîtresses savent s'accorder pour émettre des prises de positions sociètales communes !

La Maçonne 31/08/2013 20:33

Enfin! C'est quoi ce délire? J'ai le droit de trouver OITAR particulièrement intéressant et le dire!

Guizmo 31/08/2013 19:57

Je cite : "Tu es donc à OITAR. Une très bonne obédience"
Y aurait-il des mauvaises obédiences ?

La Maçonne 31/08/2013 19:28

Pour la seconde question. Est-ce qu'un GM d'une obédience s'accorde-t-il d'abord aux autres obédiences ou plutôt d'abord avec ses loges (et donc l'avis de ses commissions et loges) pour traiter un sujet sociétal?
La question ne manque pas d'intérêt. Un GM est élu pour son obédience et la défendre, pas pour faire plaisir aux autres obédiences, pas pour s'exprimer à tout va sur des questions sociétales. Peu de GM ont suivi cette année le GM du GODF.
Une obédience mixte ou féminine n'a pas à suivre le GODF parce que cela fait plaisir au GODF. Elle la suit que si elle a l'aval et la connaissance de l'opinion de ses loges, surtout sur des sujets sensibles. Du moins, ne risquera pas de communiquer sur tout et n'importe quoi ...

La Maçonne 31/08/2013 19:14

Tao. Tu es donc à OITAR. Une très bonne obédience. Ta constitution indique les modalités d'élection pour ton obédience.
Pour répondre aussi à Noé, voici comment cela fonctionne :
En général, ce ne sont pas les véné de loges qui votent au Convent, mais les députés (élus par les loges), qui se regroupent en région (congrés) pour désigner leur conseiller.
Dans ses régions sont aussi décidées des lignes générales de la politique de l'obédience concernée. Quant il y a doute ou question, le député rapporte le fait à sa loge qui décide du vote de son député.
Ces conseillers sont ensuite élu au convent par tous les députés (avec des variantes- élection ou confirmation de la première élection) et élisent les "plateaux" parmi ses conseillers (le Grand Secrétaire, le Grand Expert, le Grand Trésorier, et bien sûr le Grand Véné qui est le Grand Maître).
Voilà, comment ne s'applique pas la démocratie et un vote légitime des loges en maçonnerie mixte et féminine.
Le GODF a des particularités qui ne sont pas partagés par les autres obédiences.

Tao 31/08/2013 17:55

Je partage tout à fait cet avis. Je ne connais pas de cas où la démocratie s'applique en FM, que ce soit dans des structures mixtes, féminines ou masculines. De ce que je crois comprendre de ce que je lis, elles semblent en effet avoir des modalités de vote relativement semblables, à quelques choses près.

Et puis imagine-t-on que la critique massive serait absente d'un régime où le président de la république est élu au suffrage universel direct ? Imagine-t-on qu'il conviendrait à tous parce qu'il serait élu de cette manière ? Non, alors imaginez avec les modalités de vote maçonniques, c'est encore pire !

La Maçonne 31/08/2013 00:40

Un Grand Maître au GODF est certes élu par un petit groupe d'électeurs, soit seulement 35 Conseillers de l'Ordre. Plusieurs remarques :
- les loges peuvent très bien demander un nouveau mode de suffrage et élire elles-même leur Grand Maître. Ce qu'elles ne font pas.
- on ne peut pas non plus imaginer que les loges du GODF, soit 40 000 membres, sont des victimes silencieuses du Conseil de l'Ordre. Leurs Grands Maîtres leur convenaient, comme le Conseil de l'Ordre qu'ils élisent.

Tao 31/08/2013 16:10

"Nos" constitutions ? D'où tiens-tu que je suis du GO ? Je suis un Frère d'une loge mixte pratiquant le Rite Opératif de Salomon sous l'égide de l'Ordre Initiatique et Traditionnel de l'Art Royal (OITAR), fraternité de maçons libres et de loges souveraines.

En ce qui concerne la GLAMF, la GLIF, mais j'ajoute la GLTF et la GLNF, certes leurs obédiences ne reconnaissent ni le GO ni mon ordre (l'OITAR), mais leurs FF peuvent tout à fait entretenir les plus fraternelles relations avec nous, nonobstant les positions de leurs hiérarchies respectives. C'est à ce titre que des FF ex-GLNF, actuels GLAMF visitent régulièrement ma loge mixte pratiquant le Rite Opératif de Salomon... Comme quoi... C'est à ce titre que j'affirme (et mon Ordre avec moi) que nous reconnaissons comme tel tout F et toute S ayant reçu l'initiation maçonnique, nonobstant son rite et/ou sa loge d'appartenance (sauvage, obédientielle...). Donc nous reconnaissons comme tels les FF des obédiences sus-citées même si ces dernières ne nous reconnaissent pas. Ne pas agir en miroir à l'intolérance par l'intolérance. En cela, Gulino est coupable de ses décisions. C'est mon avis personnel.

La Maçonne 31/08/2013 15:57

Je ne sais pas de quand date votre constitution. Néanmoins, elle a bien été modifiée pour l'initiation des femmes. Elle a sûrement été modifiée régulièrement pour ajouter ou modifier des juridictions diverses (charitables, judiciaires, comptables, etc.) au fil des années (comme pour toutes les obédiences). Le serment était le même.
Alors pourquoi ne pas la modifier pour revoir les modalités d'élection d'un Grand Maître?

Lorsque l'on entre dans une obédience comme la GLFF ou le DH, on s'attend à voir dans la pratique les idées sociétales et revendications d'indépendances, de liberté, d'égalité et de fraternité/sororité (oui j'utilise les deux mots!). Ces obédiences sont des sortes de grands laboratoires. L'article que j'ai mis sur le Droit Humain d'une déclaration de Georges Martin est dans cet ordre d'idée (il voulait démontrer que ... )
L'idée (en raccourcie) est que "la liberté, l'égalité, la fraternité/sororité" n'est pas acquise, mais que cela se travaille, qu'il s'agit d'idéaux à atteindre... Ce qui implique d'autres modèles de réflexions, moins partisans (c'est une conséquence) et, à mon avis, plus innovants. Le symbolisme est un excellent outil - un "nettoyage" de préjugés (si l'on veut). Je ferais un article sur le sujet (un jour).

J'estime (à titre personnel) que la moindre des choses est d'être attentif à son obédience et à son mode de gouvernance (je comprends très bien que cela ne passionne pas les foules!).
J'entends souvent à ce sujet "on n'est pas en maçonnerie pour cela". En fait si, une obédience en faillite par exemple peut conduire à sa disparition et donc "ceux qui ne sont pas là pour cela" risquent ne plus avoir de loge...

L'exemple de la GLNF est assez intéressant. Ce n'est pas parce qu'ils étaient 50000 qu'ils étaient "protégés" .... Le mode d'élection était assez curieux : les GM provinciaux étaient nommés par le Grand Maître, et ces GM Provinciaux élisaient le Grand Maître!
De là, on comprends le problème et pourquoi cela a pris cette dimension.

Petite note : la GLAMF et la GLIF ne sont pas des obédiences reconnues par le GODF. Non pas que le GODF refuserait cette "reconnaissance", mais ce sont la GLAMF et la GLIF qui ne veulent même pas en entendre parler. Ne soyons donc pas trop dur pour votre ancien GM.

Tao 31/08/2013 14:18

Rassure-toi, personne n'a raison, la vérité est peut-être entre nous deux...

Cependant, je pense que Gulino n'a pas été un GM comme les autres. Je disais qu'il avait "poussé le bouchon prépositionné par ses prédécesseurs". Le GO est une obédience dont le parti pris est d'agir activement sur la société en ayant une influence directe sur les sujets sociétaux que les instances politiques régissent. Cette vision, qui n'est absolument pas la mienne, ne me dérange pas outre mesure : il faut de tout ! Gulino a poussé le bouchon en : écrivant au Président, écrivant au Pape, prenant des positions sur des sujets peut-être sociétaux mais surtout politisés, excluant de ses temples les loges de la GLAMF et de la GLTSO. Et tout ça en engageant son obédience, puisqu'il s'exprimait en qualité de GM à chaque fois.

Je reste persuadé que la seule raison pour laquelle il n'y a pas eu de fronde généralisée comme on a pu le connaître en 2008 à la GLNF avec le mouvement du Myosotis, c'est que son mandat était d'une seule année, donc transitoire, et que les FF (et SS maintenant) du GO ont toujours eu confiance en leurs institutions et qu'ils savaient qu'il pourrait jarter au prochain convent. Ce qui s'est d'ailleurs passé. L'autre raison, c'est qu'ils se sont engagés à respecter les règles de leur obédience lors d'un serment. Donc s'ils sont contre les modes de scrutin au GO, il peuvent partir pour une autre obédience. La grosse différence entre la revendication de la démocratie dans notre société et l'acceptation de son absence dans une structure initiatique, c'est que dans ce dernier cas, on a choisi d'y entrer et qu'on peut en partir quand on veut. Ce n'est pas le cas de "la" société.

Donc oui, quand on entre au GO, c'est que l'on revendique une action directe sur les sujets sociétaux du moment, mais non on n'en vient pas à soutenir l'extrémisme d'un Gulino.

La Maçonne 31/08/2013 13:52

MTCF Tao. Je suis d'accord avec toi que la maçonnerie est une structure initiatique et que la "démocratie" en soi n'y a rien à voir.
Quelques petits points :
- Nous sommes dans une société démocratique (du moins pour l'Europe). Nous avons donc développés contre notre gré un goût prononcé pour tout vote démocratique. D'autres obédiences appliquent assez bien cette notion quant au choix d'un Président d'association, que nous appelons Grand Maître. Car un Grand Maître au yeux de la loi d'association est ni plus ni mois un Président d'Association, élu par une Assemblée Générale. Il représente l'obédience au regard de la loi.
Le petit plus - ce qui n'apparaît pas dans un texte législatif - est qu'un Grand Maître est aussi garant de la démarche initiatique vis-à-vis des membres de l'obédience. Il est au moins porteur de la politique de l'obédience, même s'il en est pas créateur.

- La réalité, pour toute obédience - est la suivante. Il y a des membres, c'est-à-dire des vraies personnes réunies en loge. Quand il y a peu de loge et peu de membres, le choix d'un Grand Maître qui convient à tous est facile. Or, le GODF ce n'est pas quelques loges.
- Connaissant assez bien la philosophie d'un maçon et ce qu'implique une démarche initiatique, penses-tu très sérieusement que si une politique ne convenait pas au plus grands nombres, il n'y aurait pas eu quelques protestations d'une manière ou d'une autre? Organisées, mais aussi individuelles?

- Penses-tu très sérieusement que des frères, des loges, se seraient laissées conduire par des Grands Maîtres qui ne tenaient pas compte de leur avis, si ils étaient majoritairement contre, sans faire quoique ce soit?
Tu cites assez bien les noms des GM en question. Je crois que tu peux ajouter Bauer. C'est-à-dire durant presque une décennie...
Personnellement, je ne le crois pas. Le penser serait même insulter le GODF et ses membres ...
La responsabilité d'une politique d'une obédience incombe aussi à ses membres. Imaginez que 40 000 personnes ne prennent pas cette responsabilité, ne font pas entendre leur choix s'il est différent voir opposé à celui de sa gouvernance, c'est surnaturel.
Je suis une soeur, une femme, féministe, athée et l'indépendance pour moi - les principes de liberté, de démocratie, sont importants. Je n'imagine même pas que ce soit possible que 40000 Francs-maçons "se laissent faire" s'ils ne sont pas d'accord avec leur gouvernance durant 10 ans!.
La franc-maçonnerie que je vis et que je vois par ailleurs me fait penser le contraire.
Ce qui me laisse conclure, que majoritairement les loges et ses membres étaient d'accord avec ces choix et cette politique. Je présume que vous êtes libres.

Mais peut-être que je me trompe. Que tu as raison. Cela laisse à réfléchir....

La Maçonne 31/08/2013 13:13

Pas du tout, Tao. Je ne parlais pas de toi.
Qui explique très bien ton point de vue et l'argumente. Surtout l'argumente!
Mais de Enzo et Guizmo qui vient de faire le coup "t'as pleins de vilains préjugés et tu devrais mettre le pied dans une loge du GODF" sans argumenter et même sans donner leur définition de ladite gouvernance du GODF.

Tao 31/08/2013 12:49

Je regrette sincèrement de lire que mes "critiques" seraient gratuites... Si jamais j'en ai formulé, je crois en avoir précisément expliqué les raisons. Je ne crois pas les faire en l'air ou comme ça, pour le plaisir.

Pour revenir sur le GO, personne n'a jamais écrit ci-dessus que ses loges étaient soumises au CO ou au GM (j'invite tout le monde à relire la conversation et à simplement le constater). Ce qui a été dit, c'est qu'une infime partie des membres du GO (les Vénés, je crois), est habilitée à voter, en son nom propre (mandat représentatif et non impératif), pour le CO qui, ensuite, élira en son sein le GM. Ce qui a été dit est que ce mode de scrutin ne permet nullement d'affirmer, en parlant de 40000 membres (!) que "Leurs Grands Maîtres leur convenaient, comme le Conseil de l'Ordre qu'ils élisent." Et quand on lit ensuite : " les loges du GODF font le choix de la politique de leur obédience", je pose la question : c'est qui, "les loges" ? Les Maîtres uniquement ou tout le monde ? Si c'est les Maîtres ou certains parmi eux (les Vénés), qu'est-ce qui permet d'affirmer que tous les autres Maîtres, Compagnons et Apprentis aient "élu" le GM et qu'à ce titre il leur "convient" ?

Pour conclure, je préciserai que la maçonnerie étant une structure initiatique, je ne vois pas ce que la démocratie vient faire dans l'histoire. Je ne milite absolument pas pour la démocratie en loge qui, d'ailleurs, n'existe nulle part en maçonnerie malgré ce que certains peuvent affirmer. Si la démocratie existait, tout le monde aurait voix au chapitre, ce qui n'est pas le cas, puisqu'un Apprenti ou un Compagnon n'ont, nulle part, la même capacité de vote que les Maîtres. Les Apprentis sont mêmes cantonnés au silence et à l'interdiction de visiter (pour beaucoup d'organisations). Ce n'est pas démocratique non plus. Mais ce n'est pas un problème, puisque nous avons tous accepté d'entrer dans un ordre... initiatique ! ;)

La Maçonne 31/08/2013 12:29

Je considère que les loges du GODF font le choix de la politique de leur obédience, hier comme aujourd'hui. C'est la nature de mon dernier commentaire.
Vous semblez ne pas être d'accord avec cela!!
Vos réflexions me disent que vous considérez que les loges du GODF sont soumises à leur Conseil de l'Ordre et Grand Maîtres (et n'ont pas leurs mots à dire).... Incroyable! Et vous m'accusez de "préjugés" quand je dis le contraire. Encore mieux!
Je ne fais pas de critiques gratuites. Je ne peux pas en dire autant de vous deux!

Néanmoins, les obédiences mixtes et féminines ont un mode de fonctionnement et d'élection démocratique. Il est impensable pour elles qu'un GM puisse faire une politique et donner une image de leur obédience qui n'a rien à voir avec ce que les loges pensent et souhaitent. C'est une conception ouverte et démocratique du mode de gouvernance de ces obédiences.

Enzo 31/08/2013 09:17

membre du GO, je partage complètement les avis de Guizmo
Il y a là un problème de malformation intellectuelle et maçonnique :
avant de parler de quelque chose, il faut le connaitre, ensuite, on peut critiquer, suggérer, améliorer

Guizmo 31/08/2013 08:59

Que de préjugés La Maçonne :)
As tu vraiment pris le temps de visiter des loges du GO et de discuter avec des FF et des SS de cette obédience avant de dire ce que tu dis ?

Tao 31/08/2013 01:37

Autant je partage le premier point (on peut toujours demander à changer le mode de suffrage, et tout Maître, dans une structure initiatique, est habilité à pouvoir voter même si ça n'existe nulle part à ma connaissance en maçonnerie), autant je ne partage pas le second. Sur 40000 FF, déjà, combien d'AA et de CC sans droit de vote ? Le Convent ne rassemble que les Vénés qui votent en leur nom propre, non ? (me corriger si je dis une connerie) A ce titre, dans les conditions actuelles, en quoi les 40000 membres sont responsables de l'élection du CO et donc encore plus indirectement d'un GM quel qu'il soit ? Enfin, des dizaines de FF et SS du GO avec qui j'ai conversé, très peu défendaient la ligne hiérarchique de leur obédience. Tous semblaient plus excédés que soutenants... On n'a sûrement pas rencontré les mêmes... En tout cas, asséner que "Leurs Grands Maîtres leur convenaient" en parlant des 40000 membres, je trouve ça un peu péremptoire et certainement fort de café...

Guizmo 30/08/2013 22:59

Le GODF va se mettre au symbolisme ? Je ne comprends pas. Il y a des FF du GODF qui ne font que de symbolisme, et à très grande dose. D'autres qui s'en servent comme d'un outil au service de sujets plus sociétaux, et d'autres dont ce n'est pas la tasse de thé.
Mais le titre de l'article me semble un peu mensongé, tout comme sa conclusion :)
"Le GODF ne continuera pas moins de souhaiter devenir le nombril de la maçonnerie française."
Ah bon ? Mais le GODF, c'est qui ? Ce sont les FF et les SS qui le composent non ? Parce que je n'en connais aucun qui souhaite devenir le nombril de la maçonnerie française.

Tao 31/08/2013 00:11

C'est pour cela que je disais que c'était assez proche de la vérité concernant le CO et le PGM. Après, c'est comme partout, il y a de tout dans un ordre ou une obédience, surtout quand elle est grande comme le GO. Mais il semble également vrai, de ce que j'ai entendu de FF ayant visité plusieurs loges du GO, que les sujets uniquement sociétaux peuvent parfois y être traités sans la moindre allusion à un quelconque symbole hormis l'ouverture et la fermeture des travaux... lesquels peuvent parfois ne prendre que cinq minutes avec un coup de maillet et emballez, c'est pesé ! Cela existe aussi. En espérant que ce n'est pas partout pareil (ce que ton expérience prouve), mais il serait assez facile de tomber sur des loges ayant ce défaut au GO. Ce qui isole d'autant plus les loges sérieuses qui pratiquent et revendiquent le symbolisme soit dans leurs sujets de planches, soit dans leur approche d'un sujet sociétal.

Guizmo 30/08/2013 23:58

Le truc, c'est qu'il est super simpliste de croire que parce qu'on aborde au GO des sujets de société, on ne fait pas de symbolisme.
Si c'était le cas, on ne ferait pas de franc-maçonnerie tout court... Défendre cette idée, c'est prouver qu'on n'a jamais mis les pieds au GO et qu'on est plein de préjugés.

Tao 30/08/2013 23:56

Si on ajoute à ta liste Arcizet et Quillardet au moins, on est d'accord ! Gulino n'a fait que pousser un bouchon déjà bien préparé par ses prédécesseurs. Mais j'avoue ne jamais avoir entendu ou lu un FF ou une SS du GO défendre bec et ongles les positions du CO sous Gulino ou Gulino lui-même... Trop politique, même pour les convaincus du sociétal. Alors les symbolistes du GO, inutile de dire à quel point ils ont dû se sentir malheureux pendant cette année...

Guizmo 30/08/2013 23:50

Sauf que véhiculer ce genre de propos, c'est faire croire que la parole du GM, ou du CO est d'or et dicte la marche que les loges doivent suivre.
Or si c'est Keller qui a remporté l'election, c'est bien que le CO, censé représenter les loges, ont bien compris que la présidence de Gulino n'avait pas plu.
Donc en gros, à aucun moment, le GO, c'est à dire les membres des loges du GO, n'ont été d'accord avec la politique menée par son GM.
De meme, ce coté "politique, tout sociétal" que l'on accole au GO, sans vérifier auprès de ses membres ne traduit "que" la maçonnerie vue par Gulino, et non pas ce que les FF et les SS de l'Obédience font.

Tao 30/08/2013 23:47

Histoire de te provoquer un peu, mon petit Guiz', je crois que cette conclusion est assez vraie si on parle du CO et de l'ancien GM. J'attends avec impatience de voir le travail du nouveau :o)

Tao 30/08/2013 21:03

C'était soit la continuité et tous les problèmes qu'elle posait au vu de l'année épouvantable que vient de passer le GO (une année dont ils ne doivent s'en prendre qu'à eux-mêmes et à leurs propres initiatives, car elle aurait pu être beaucoup plus paisible), soit une intention de changement. Alors avant de crier victoire devant un GO redevenu uniquement maçonnique, on va laisse le temps au frangin de faire ses preuves, mais au moins le "bon" chemin (à mon avis) a été entamé ce weekend ! :)

Noé Lamech 31/08/2013 21:23

je le répète je ne suis pas du GODF mais quand même une obédience qui historiquement a été masculine et qui a débattu, et décidé d'initier et de prendre pour membre des soeurs c'est quand même une sacré preuve d'ouverture quoiqu'on en dise. Peu d'obédiences peuvent en dire de même !
Qui sait demain on verra peut-être la GLDF initier des femmes (on peut rêver non) et la GLFF initier des femmes (on peut rêver aussi non) !
Le symbolisme est la base du travail en loge et chaque loge l'utilise selon un certain dosage : certains trop, certains pas assez.
Je pense qu'il n'y a aucune obédience "parfaite" ni même "imparfaite" mais plutôt des francs-maçons et des francs-maçonnes imparfaits !