Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Reconnaissance & autres contagions

Reconnaissance & autres contagions

Les obédiences maçonniques se « reconnaissent » entre-elles, mais pas n'importe comment. Cela, on l'aura compris.

De manière assez didactique, je souhaite dans cet article présenter ce que signifie les termes de Reconnaissance et de Régularité. Ceci sera assaisonné de mes réflexions personnelles.

Une reconnaissance se traduit matériellement par un « traité d'amitié » sur lequel les deux obédiences cosignent certains points relatifs à leurs activités communes à venir. Généralement, les inter-visites sont obligatoirement mentionnées. Il n'y a que dans de très rares cas qu'une obédience peut se permettre de reconnaître une autre obédience et refuser que ses membres la visitent. Je semble insister un peu lourdement sur ce point, mais cela ne se voit que depuis le 20ème siècle, avec les sœurs exclusivement (un traitement spécial que j'ai déjà évoqué dans un précédent article http://lamaconne.over-blog.com/inter-visites-%E2%80%93-sp%C3%A9cificit%C3%A9-de-la-franc-ma%C3%A7onnerie-lib%C3%A9rale).

Les critères de « reconnaissance » pour la franc-maçonnerie libérale sont la communauté d'esprit et le respect de principes considérés comme libéraux, familiers des Droits de l'Homme, éventuellement de la Laïcité, et la pratique de rituels. Néanmoins, aucune des obédiences n'édictent des « règles » aux autres obédiences pour permettre cette « reconnaissance ». La pratique, même, des rituels, le travail en loge, les sujets des planches par exemple, sont entièrement libres d'une obédience à l'autre.

Ces reconnaissances ont pour objet de protéger les obédiences. Par exemple, de visiteurs indésirables. Elles assurent des travaux maçonniques authentiques pour les personnes désireuses d'y entrer et répondent aux lois de leur pays.

En effet, ces reconnaissances rassurent un gouvernement de la qualité maçonnique d'une organisation.

La plupart des franc-maçons n'y pensent jamais – car eux-même respectueux des lois de leur pays – Néanmoins, qu'est-ce qui assure à un état qu'une organisation n'est pas une secte ou un groupe mafieux? Rien. A part, ces reconnaissances. Les négliger, dire comme on l'entends souvent : « C'est inutile. Nous sommes tous des sœurs et des frères. » me semble dangereux.

Un gouvernement peut parfaitement interdire la franc-maçonnerie, en la soupçonnant, tout simplement, d'être ce qu'elle est accusée d'être sur le net actuellement. De nombreux gouvernements l'ont fait. N'oublions pas qu'en France, en 1995, une commission parlementaire (la Miviludes) a considéré l'AMORC (http://www.rose-croix.org/01_accueil.html) comme étant une secte, sans qu'il n'y est aucune plainte de qui que ce soit au sujet de ses pratiques (une des conditions formelles pour classer une organisation de secte) et que l'on puisse avoir encore aujourd'hui le fin mot de l'histoire. En regardant leur site, n'importe quelle obédience peut s'interroger, tant ils expliquent tout et pour tout.

Si, en plus, les obédiences entre-elles ne savent pas ce qu'elles sont – et acceptent des reconnaissances avec un avatar du Temple Solaire, sous le prétexte relativement léger qu'il y a pratique d'un rituel dit maçonnique (n'importe qui peut pratiquer un rituel maçonnique dans son salon avec une bande de copains), autant se tailler les veines et fermer nos temples de suite.

Les reconnaissances ont, donc, plusieurs utilités :

  • pour les obédiences qui se protègent,
  • pour les personnes qui entrent dans l'une d'entre elle (ils sont assurés d'être bien dans ce qu'ils attendent, sauf s'ils attendent entrer dans un club de malfaiteurs-bouffeurs de chats),
  • pour les gouvernements qui sont assurés que nous n'allons pas faire un coup d'état (au cas improbable où nous arrivons à nous mettre d'accord sur la date de ladite révolution).

La régularité fut, dans le passé, une simple reconnaissance – répondant aux définitions ci-dessus : une communauté d'esprit, un respect des lois de son pays, des relations entre les membres des différentes obédiences,. On peut ajouter une "filiation" maçonnique (invention pour laquelle je reviendrais plus tard).

Les choses se sont un tantinet gâtées à partir du 19ème siècle. Le Grand Orient de France a décidé de supprimer l'obligation de la croyance en dieu et de l'immortalité de l'âme, se mettant à dos dans la foulée la Grande Loge Unie d'Angleterre http://www.ugle.org.uk . Contrairement à ce que l'on peut penser, elle est « unie » que depuis 1813, mettant fin à une querelle qui porte le nom célèbre des « Anciens » contre les « Modernes ».

Les premières règles émises par la GLUA datent uniquement – tenez-vous bien – de 1929. Il n'y a pas non plus eut de « révision » de ces règles en 1989. Uniquement une proposition a été faite. La GLUA se contente de celles de 1929. Bref, les règles ci-dessouss sont les seules.

La Grande Loge Unie d'Angleterre ne reconnaît que des obédiences qui respectent ces règles – qui sont de ce fait imposées. Elle peut à ce titre refuser sa reconnaissance, mais surtout la retirer si l'une ou plusieurs de ces règles ne sont plus respectées.

La franc-maçonnerie libérale ne respecte pas les règles n°2, n°3, n°4 , n°6, n°8 – et a des relations élastiques avec la règle n°7. Faut-il nous en plaindre?

D'un autre côté, la GLUA n'oblige personne à les accepter. Le seul risque est de ne pas être reconnue par elle. Ce qui n'est pas très grave. Beaucoup d'obédiences le vivent même très bien. Néanmoins, une fois ces règles acceptées par une obédience, cette dernière se trouve automatiquement seule dans son pays, entourée des autres obédiences, mais interdite d'avoir les traités qu'elle entendrait avoir avec elles. Le traitement de la GLUA dans ses relations avec les obédiences qu'elle reconnaît pose aussi question : elle a du mal de reconnaître mais elle a très facile de ne plus reconnaître. Elle vire ses frères avec, disons-le, facilité. Une pression qu'il est difficile d'imaginer en maçonnerie libérale. Ce qui ferait scandale pour toutes obédiences libérales, ne l'est nullement pour une maçonnerie régulière. Si cela n'attirait personne, la GLUA aurait abandonné depuis longtemps ses fameuses règles. C'est ni plus ni moins un "fond de commerce", une maçonnerie qui se veut institutionnelle et réglementée. Je me dis aussi parce que libérale au sens maçonnique du terme, que si ces règles s'étaient inscrites dans une évolution adaptée et logique de la franc-maçonnerie dans le monde, la GLUA n'aurait pas eu besoin de les dicter, de les imposer, et de s'y tenir. Il serait vaniteux de leur part de le penser.

Ne nous racontons pas d'histoire. L'obscurantisme est aussi à la porte des temples de la franc-maçonnerie libérale. Elle a tout autant instituée et préservée la filiation, par la transmission de patentes, qui ne valent que le prix que les obédiences veulent bien lui donner. L'origine d'une patente peut devenir un sujet de discorde, voir d'un refus de reconnaissance.

Le Droit Humain est la seule obédience qui échappe à la règle. Le DH ne doit ses patentes qu'à lui-même, ayant les mêmes origines que la GLDF. Je devrais même dire que la GLDF a les mêmes origines que le Droit Humain, c'est-à-dire une obédience, la Grande Loge Symbolique Ecossaise, dont les loges bleues avaient été constituées par un même Suprême Conseil. La GLFF a vécu et vit toujours sans avoir celles des 3 premiers degrés du REAA. Des patentes remises en 2006 par la GLDF ne l'affilie pas plus à cette dernière. Leur seul lien historique est la GLSE. Si je ne me trompe pas, la GLNF a reçu en cadeau en 1964, le REAA de la GLDF avec les frères qui allaient avec. On ne peut que sourire de l'ironie de l'histoire.

Ainsi, justifier une reconnaissance - mais généralement on justifie un refus de reconnaissance ainsi - par la filiation d'une patente ou l'origine d'une obédience est le meilleur moyen de se prendre les pieds dans le tapis - tapis de loge, bien sûr. C'est un peu la même chose, quand notre mère suspicieuse devant notre énième petit-ami nous demandait "y font quoi ses parents?"

Ne nous laissons pas abuser: ces discussions sur les reconnaissances et ses contagions, appartiennent à notre maçonnerie contemporaine. Si la régularité anglaise est un label assurant à des obédiences un marché, celui des profanes, les jeux de reconnaissance des obédiences libérales représentent la même chose, avec derrière bien souvent la peur d'ouvrir la porte à une concurrence sur son terrain de jeu et d'y perdre sa superbe. Ceci n'aboutit qu'à construire des mythes et d'obscurcir le débat sur la qualité initiatique.

Lilithement vôtre,

1) Régularité d'origine; c’est-à-dire que chaque Grande Loge doit avoir été établie légalement par une Grande Loge dûment reconnue ou par trois loges ou plus régulièrement constituées.

2) Que la croyance en le G.'. A.'. D.'. L.'. U.'. et en Sa volonté révélée soient une condition essentielle de l'admission des membres.

3) Que tous les initiés assument leurs Obligations sur, ou en pleine vue, du Volume de la Loi Sacrée ouvert, de manière à symboliser la révélation d'en haut qui lie la conscience de l'individu particulier qui est initié.

4) Que les membres de la Grande Loge et des Loges individuelles soient exclusivement des hommes, et qu'aucune Grande Loge ne doit avoir quelque relation maçonnique que ce soit avec des Loges mixtes ou des obédiences qui acceptent des femmes parmi leurs membres.

5) Que la Grande Loge ait une juridiction souveraine sur les Loges qui sont sous son contrôle; c’est-à-dire qu'elle soit une organisation responsable, indépendante, et gouvernée par elle-même, disposant de l'autorité unique et indiscutée sur les Degrés du Métier ou Symboliques (Apprenti, Compagnon et Maître) au sein de sa juridiction; et qu'elle ne dépende ni ne partage en aucune manière son autorité avec un Suprême Conseil ou un autre Pouvoir qui revendiquerait quelque contrôle ou supervision que ce soit sur ces degrés.

6) Que les trois Grandes Lumières de la Franc-Maçonnerie (à savoir le Volume de la Loi Sacrée, l'Equerre et le Compas) soient toujours exposées quand la Grande Loge ou ses Loges subordonnées sont au travail, la première d'entre elles étant le Volume de la Loi Sacrée.

7) Que la discussion de sujets politiques ou religieux soit strictement interdite au sein de la Loge.

8) Que les principes des Anciens Landmarks, des coutumes et des usages de la Fraternité soient strictement observés.

"Basic Principles for Grand Lodge Recognition" which together they codified and published on 4 September 1929 (although not new – they had been developed and refined over at least the preceding 150 years):

Regularity of origin is established by a duly recognised Grand Lodge or three or more regularly constituted Lodges.
A belief in the Great Architect of the Universe and his revealed will shall be an essential qualification for membership.

That all Initiates shall take their Obligation on or in full view of the open
Volume of the Sacred Law, by which is meant the revelation from above which is binding on the conscience of the particular individual who is being initiated.

That the membership of the Grand Lodge and individual Lodges shall be composed entirely of men; and that each Grand Lodge shall have no Masonic intercourse of any kind with mixed Lodges or bodies which admit women to membership.

That the Grand Lodge shall have sovereign jurisdiction over Lodges under its control, i.e. that it shall be a responsible, independent, self-governing organisation, with sole and undisputed authority over the Craft or Symbolic degrees (Entered Apprentice, Fellow Craft and Master Mason) within its Jurisdiction; and shall not in any way be subject to, or divide such authority with, a Supreme Council or any other power claiming any control or supervision over those degrees.

That the three Great Lights of Freemasonry (namely, the Volume of the Sacred Law, the Square, and the Compasses) shall always be exhibited when the Grand Lodge or its subordinate Lodges are at work, the chief of these being the Volume of the Sacred Law.

That the discussion of religion and politics within the Lodge shall be strictly prohibited.

That the principles of the Antient Landmarks, customs and usages of the Craft be strictly observed

Black Sabbath - groupe fondé en 1968 donc pas d'une première jeunesse - est considéré comme étant fondateur du métal (rock). Ce n'est pas très joyeux, mais en dehors de quelques accords rugueux, ce morceau est audible même pour les oreilles pas habituées à ce genre musical.

Partager cet article

Commenter cet article

JP 07/03/2014 11:46

Un maçon libre dans une loge libre, on ne peut connaitre l'autre qu'en cherchant à comprendre, le traité d'amitié la reconnaissance, c'est une façon d'exclure l'autre. L'OTS ne visitait pas, si certain de ses membres avait été reçu comme visiteurs. Peut être auraient-ils été sauvé?
Pour ma part je recevrait toujours les maçons de St jean égarés, ils est de notre devoir de réunir ce qui est épars. la grosse tête et la cordonnite conforte l'esprit anti-maçonique...

Gaudius 25/12/2013 21:03

C'est bien aimable à vous d'être passé sur mon blog. J'y poste des billets d'humeur, des réflexions, des histoires, des contributions, des vidéos qui me plaisent... Je relaie aussi quelques articles du blog de Serge Toussaint et les liens rosicruciens. Ne vous attendez pas à de l'érudition, c'est artisanal et complètement subjectif. Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas non plus "spécialiste" de l'AMORC et le GM ou les conférenciers sont plus habilités pour mieux vous renseigner si vous le souhaitez. Passez de bonnes fêtes de fin d'année.

Gaudius 24/12/2013 17:05

Bonjour, "La maçonne". Je suis passé par hasard sur votre site et j'ai vu qu'on y parlait de Harvey Spencer Lewis. Sur ses relations avec la franc-maçonnerie, d'après ce que dit Christian REBISSE:, " En 1917, H. Spencer Lewis reçoit l’initiation maçonnique aux grades d’apprenti et de compagnon à la Normal Lodge n° 523 de New York. Son affiliation maçonnique sera de courte durée, et il s’en détourne définitivement au bout de quelques mois. " Je sais que non seulement il a été reçu au GODF, mais qu'il a aussi été reçu dans le rite de Memphis Misraïm au 95ème degré, je crois (à vérifier). Vu son assiduité, et les grades "honorifiques", je ne sais pas si on peut le considérer véritablement comme un franc-maçon, sachant qu'il était occupé ailleurs. D'après ce que j'ai lu, j'ai l'impression que les maçons du GODF de cette époque là étaient plus tolérants envers l'AMORC que maintenant. D'où vient cette hostilité apparente? Et depuis quand? A mon simple niveau, je ne peux pas répondre et j'espère que tout s'apaisera. Au vu des réactions sur le net, on trouve aussi bien des maçons remontés contre les rosicruciens que des avis plus neutres et d'autres plus sympathiques. La vie est ainsi faite, on ne peut plaire à tout le monde mais ce qui compte, c'est le travail qu'on fournit avec les outils qui nous sont confiés et non l'étiquette et je préfère l'étiquette d'ouvrier, voire d'artisan, à celui d'"initié". Alors bon travail à toutes et tous. Bien amicalement à vous.

La Maçonne 25/12/2013 19:30

Je viens de trouver votre blog!
Je dois vous avouer que je suis très loin d'être une specialiste de l'AMORC!
J'espère que nous aurons l'occasion d'échanger. Frat,

Gaudius 25/12/2013 19:00

Merci bien pour votre accueil. Je me dois de préciser qu'à première vue, c'est surtout le fait de "pontes", non seulement du GODF mais aussi d'autres obédiences, quelques rares membres, mais pour le reste, les opinions sont variées, et les reproches se font surtout au niveau du fonctionnement interne, mais cela ne concerne que l' AMORC. Néanmoins, je continue à faire confiance aux membres de bonne volonté qui continuent de défendre la laïcité et la république, car c'est grâce à leur vigilance que nous ne sommes pas encore en théocratie, le régime le pire à mes yeux. Et puis il y a, dans des blogs comme GADLU infos, par exemple, des articles qui m'intéressent bien et quelques uns m'ont inspiré pour mon blog. En tout cas, continuez à garder cet espace ouvert, en espérant que les échanges seront toujours de qualité.

La Maçonne 25/12/2013 12:26

Merci de votre commentaire Gaudius.
Vous êtes le bienvenu sur ce blog.
Pour l'AMORC, je ne sais ni quand et encore moins pourquoi. Ce qui est le plus inquiétant est que le GODF et les frères ne le savent pas eux mêmes.
Passez de bonnes fêtes et revenez sur ce blog quand vous le voulez.

La Maçonne 25/12/2013 12:26

Merci de votre commentaire Gaudius.
Vous êtes le bienvenu sur ce blog.
Pour l'AMORC, je ne sais ni quand et encore moins pourquoi. Ce qui est le plus inquiétant est que le GODF et les frères ne le savent pas eux mêmes.
Passez de bonnes fêtes et revenez sur ce blog quand vous le voulez.

JB Lévy 29/09/2013 17:03

La GLNF n a été constituée que par 2 loges! Elle a pourtant été reconnue par la GLUA

La Maçonne 04/10/2013 19:35

Merci mon frère de ton commentaire.
A titre personnel (il faudra que tu promettes de le répéter à personne!), je n'ai rien contre une obédience théiste, en tant qu'une telle démarche initiatique existe et est aussi bien qu'une autre - comme une démarche en mixité, par exemple (en boutade à ta réflexion).
Ce que je conteste (et reproche) est de se planquer derrière une "Tradition" qui comme tu le précises, n'est garante de rien. La FM m'est par définition "anti-tradition" - une remise en cause de celle-ci, sinon une réflexion sur elle ...
Mais tu as raison, c'était une dimension politique du côté français (faire revivre une FM du 18ème, aristocratique) - et du côté des anglais "avoir raison" d'une FM française, laïque et républicaine.
Frat,

Jak BOAZ 01/10/2013 00:52

Bonjour à vous, mes Biens Aimés Frères & Soeurs et en particulier à notre hôte La Maçonne...
Frère né au Rite Ecossais Rectifié et à la GLNF pendant 12 ans, votre approche de la reconnaissance de cette dernière par la GLUA doit être comprise également en termes historiques et sociales. A savoir qu'une maçonnerie régulière "rénovée" dans cette France républicaine et laïque, pratiquée par des frères ancrés dans les valeurs bourgeoises (pour ne pas dire "nobles" lorsqu'on sait que son premier Grand Maître sera De Ribaucourt), était une sorte d'espérance pour les leaders de la Maçonnerie continentale, les Anglais.
Sa première appellation même de Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière pour la France et ses Colonies... en suggère les contours et positionnement sociaux.
Premier principe Une maçonnerie croyant un GADLU au principe Divin, est le point de rupture principal avec la Maçonnerie d'alors.
Depuis lors, on s'est largement aperçu de la valeur toute politique de ce seul critère.
Car pour le reste, quelle leçon d'éthique maçonnique la GLNF est-elle capable d'avoir prouvé ?... Ceux qui l'ont quitté comme moi, l'ont définitivement mesuré.
Aujourd'hui pourtant, tous les us et coutumes de certaines obédience ne peuvent totalement me satisfaire pour autant. Et quitte à me fâcher (je plaisante bien évidemment) avec la Maçonne, concernant par exemple la maçonnerie mixte.
Bien à vous,
fraternellement,
Jak BOAZ

La Maçonne 30/09/2013 08:49

En l'espace de deux mois, en 1913.
Il n'avait peut-être qu'eux à "reconnaître" en France. La GLUA a émis ses "règles" qu'à partir de 1929.

Gérard Contremoulin 23/09/2013 14:10

Vous citez l'AMORC et ne citez qu'elle... Son cite dirait "tout et sur tout"... Vous citez le rapport parlementaire de 1995 et sa liste de 173 mouvements à caractère sectaire en paraissant mettre en doute son analyse.
Pourquoi ?
Le patrimoine initiatique de la franc-maçonnerie contient une référence très marquée à la pensée rosicrucienne puisque les hauts grades y consacre un degré (Chevalier Rose-Croix au REAA, Souverain Prince de Rose-Croix au RF notamment). Il n'existe néanmoins qu'une seule et unique rencontre entre Harvey Spencer Lewis ("Impérator mondial" de l'AMORC) et le Suprême Conseil du REAA du GODF en 1926 où il fut reçu par Camille Savoir (TPSGC du REAA). A votre avis, pourquoi n'y a-t-il plus de lien avec cette "organisation" ?

La Maçonne 25/09/2013 18:41

En ce qui concerne l'AMORC (et c'est très certainement vrai pour d'autres "sectes" de la liste en question): il n'y a rien qui puisse justifier que cette association soit une secte.
Pas de procès ouverts, pas de plaintes (depuis son existence), aucun jugement de justice (càd avec un vrai tribunal), pas d'administrateurs désignés par la justice pour sa gestion, pas d'enfants maltraités ou considérés en danger ... Un dossier vide, qui l'a toujours été.
La seule trace que j'ai trouvé "contre" l'AMORC est qu'ils avaient des difficultés pour payer leurs impôts.

L'UNADFI et la MIVILUDES ont droit à leurs articles sur WIKIPEDIA (mais peut-être que Wikipedia est entre les mains des scientologues, de l'Opus Dei réunis?):
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mission_interminist%C3%A9rielle_de_vigilance_et_de_lutte_contre_les_d%C3%A9rives_sectaires
http://fr.wikipedia.org/wiki/Union_nationale_des_associations_de_d%C3%A9fense_des_familles_et_de_l'individu
Qui ouvrent assez clairement le débat sur les nombreux aspects critiquables.

Voici, de même, un article Wikipedia, sur la lutte anti-sectes en France : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lutte_antisectes_en_France

Gérard Contremoulin 25/09/2013 10:58

Je ne vois pas en quoi ni surtout comment "le GODF pourrait obliger à considérer" qui que ce soit à penser quoi que ce soit... Y compris en son sein ! Et qu'il y ait un apport important de la pensée rosicrucienne dans le patrimoine initiatique de la franc-maçonnerie et donc au GODF est incontestable.
Mais je ne confonds pas la pensée rosicrucienne avec l'AMORC.
La structure de l'exécutif de cet organisme où la charge "d'Impérator mondial" s'est transmise par la filiation ne me semble pas particulièrement fidèle à la pensée rosicucienne. Sur le fond, c'est un vaste sujet qu'un commentaire ne peut épuiser, vous me l'accorderez.
Ensuite, cet organisme est un habitué des prétoires judiciaires. Ce qui est une manière de faire trancher les "litiges" d'une manière certes légale mais assez peu cohérente avec l'objectif de conviction.
Quant à la commission parlementaire de 1995, comme toute commission parlementaire d'enquête, elle est dissoute de facto à la publication de son rapport. Pas étonnant donc qu'elle ait "arrêté de faire des listes comme celle de 1995", elle n'existe plus !
Enfin, le GODF est constitué sur la base de la souveraineté de ses loges. Ce principe rend très complexe l'expression de la personne morale GODF et notamment celle de ses grands-maîtres. Les relations avec les autres obédiences et structures sont déterminées par son organe législatif qu'est le Convent. Il n'a effectivement pas de relation avec l'AMORC et cette entrevue entre Camille Savoire et Harvey Spencer Lewis fut la seule et je remarque que c'est surtout l'AMORC qui l'utilise dans ses publications. Qu'il y ait des Frères ou des Sœurs du GODF qui soient également membres de cet organisme est connu et n'appartient qu'à leur choix personnel (liberté de conscience) et je n'en suis pas choqué, seulement surpris et interrogatif...
Sur la question des organismes à caractères sectaires, on consultera utilement ces sites : www.unadfi.org ou www.prevensectes.com

La Maçonne 23/09/2013 20:12

En ce qui concerne l'AMORC et son site, jusqu'aux cotisations annuelles sont mentionnées. Elles sont loin d'être exorbitantes. Ce que ne fait aucune obédience à ma connaissance.
Je mets effectivement en doute l'analyse de la commission parlementaire - les seules condamnations obtenues sont celles pour diffamation. Cette commission a arrêté de faire des "listes" comme celles de 1995.
Si le GODF ne reçoit pas l'AMORC, cela le regarde, mais est-ce que le GODF est informé que des frères de son obédience font aussi parti de l'AMORC?
Je n'appuie pas mon jugement sur ce que fait ou pas une obédience maçonnique - car cela serait de la manipulation sectaire de la part du GODF de m'obliger à considérer que telle organisation est une secte sous le prétexte relativement léger qu'il ne la reçoit pas.
Néanmoins, il l'a reçu et doit une partie de son histoire au mouvements Rose-Croix et Martinistes.

Ensuite la loi est assez claire, non?
Voici un lien qui donne une définition de "Sectes" - à savoir que le terme n'existe pas en législation, du fait de la loi sur la laïcité.
http://www.linternaute.com/savoir/societe/dossier/sectes/sectes-definition.shtml

Fred 21/09/2013 09:40

Excellente analyse !

La Maçonne 21/09/2013 11:13

Merci!