Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Scoop : Charuel a rajeuni la GLDF de 10 ans !

Parfois, il est utile de lire les interviews que donnent les grands maîtres aux journalistes. Bon, je sais. Ce n'est pas obligatoire. Un grand maître a pour principale mission de représenter son obédience. Dans un monde idéal, bien entendu, il incarne des valeurs comme l'honnêteté, la bienveillance, tout en restant mesuré & réaliste. Ceci, bien entendu, en assumant les particularités de son obédience et démontrer la sincérité de sa démarche.

Cette interview de Philippe Charuel, l'actuel grand maître de la GLDF, fait partie de ce que l'on trouve, sans l'avoir demander. Toutes mes excuses aux frères de la GLDF, mais après tout, ils l'ont élus ! Elle en dit plus long sur lui que sur l'obédience elle-même … Le résultat est tapageur et plutôt comique. Vous pouvez la lire ici.

Charuel : fâché avec les chiffres? 

La GLDF serait propriétaire, selon Philippe Charuel, de 84 immeubles. Pourquoi pas. Ce qui interpellera le lecteur est que la dernière acquisition pèse 8 millions d'Euros ! Le prix de l'immobilier a (vraiment) flambé ses dernières années ! 

La GLDF n'a pas changé de siège (contrairement à la Grande Loge Féminine de France). Il est donc intéressant de se demander à quoi ressemble un bâtiment à 8 millions d'Euros à Paris & Région Parisienne. Heureusement qu'une telle acquisition est assez rare – lorsqu'il s'agit d'une entreprise – et suscite même l'intérêt des journalistes. Comme ici, par exemple, c'est un immeuble de 7 étages d'environ 1500 m² en région parisienne qui fait l'admiration journalistique. Pour une obédience, cela en fait des temples ! A Antibes, pour moins, on s'offre le siège d'Orange (rien que ça) ce qui permet une petite rallonge pour des travaux. Sinon, c'est 5 immeubles municipaux à Bordeaux.  Ce qui me semble être un minimum pour une si grande obédience !

A moins que la GLDF ce soit faite rouler par un agent immobilier peu scrupuleux… , je ne vois pas où peut se trouver un immeuble nécessitant une telle dépense ! Nous en aurions sûrement entendu parlé ! 

Ne lâchez pas tout de suite vos calculettes ! La suite est une pépite. Philippe Charuel explique qu'en deux ans, il a rajeuni la moyenne d'âge de 10 ans. C'est tellement énorme que je me demande pourquoi cette information est coincée sur un site relativement confidentiel ! Cela devrait être LE sujet de l'année, LA réponse française au vieillissement de la franc-maçonnerie constaté sur l'ensemble de la planète ! Bref, là - c'est LE SCOOP ! 

La moyenne d'âge était, si mes souvenirs sont bons, aux alentours de 59 ans. Elle serait donc de 49 ans grâce à lui. De même, annonce-t-il, la GLDF serait composée de un tiers de moins de 30 ans. Avant, il ne dit pas ….

Si Philippe Charuel a fait baisser l'âge moyen de 10 ans, il a opéré une véritable purge au sein de l'obédience, faisant disparaître à tout jamais plus d'un tiers de ses effectifs « âgés » les remplaçant par des moins de 30 ans … Ceci à l'aide d'une ou deux conférences « spéciale jeunesse ». Moi, je dis que c'est une première dans l'histoire de la franc-maçonnerie ! C'est fort ! Applaudissons tous à l'unisson ! 

Je n'oserais pas dire que Philippe Charuel raconte n'importe quoi à ce journaliste – ni même prétendre qu'il a viré un tiers des frères de l'obédience – Non. Je n'ose prétendre rien de tout cela. Je ne dirais pas, non plus - vous me connaissez - que Philippe Charuel prend les frères de la GLDF pour des idiots et, plus encore, ce journaliste pour un débile. 

Bref, je ne dirais pas ce que j'en pense. Ce qui me changera et pimentera la ligne éditoriale de ce blog .... 

Fillette de 11 ans, dans une manufacture. 

DES colloques pour la Jeunesse, TRES nombreux et "PLEIN à craquer". 

C'est la clef de SA réussite. Philippe Charuel a organisé PLUSIEURS colloques à destination de la Jeunesse, qui eurent un tel succès qu'ils ont permis de recruter des jeunes. Ces colloques étaient "PLEINS à craquer." 

Problème. Mis à part le colloque « Jeunesse » organisé avec la GLFF à Paris, soi-disant sous le patronage du Ministère de l'Intérieur, la 2ème édition est prévue à Lille, suivant le site de la GLDF, sans afficher une seule date. (Voir le site de la GLDF). 

Ainsi, il n'y a pas eu des colloques, mais un seul … et on sait combien il n'était pas « plein à craquer » - surtout de « jeunes » !

Je serais un frère de la GLDF, voir même une loge, je lui demanderais une liste des CES nombreux colloques ... Fort heureusement, je ne le suis pas (ni frère, ni membre de la GLDF pour ceux qui en douteraient). 

L'humain, aurait selon Charuel, perdu sa place. Les jeunes (ah ! Les jeunes toujours eux !) seraient des addictifs aux portables. Un peu comme Trump, en fait. Il regrette le temps où on descendait au village pour discuter des choses essentielles de la vie et de la famille « des arrières grands-parents » …

Regrette-t-il, aussi, les guerres napoléoniennes, le massacre des communards, ou les deux guerres mondiales …. Je ne sais pas. C'est vrai qu'en ce temps-là, les êtres humains avaient une place toute particulière au sein de la société ...

Le mal, voyez-vous, c'est la société de consommation, dit celui qui vient de venter que l'achat de la GLDF d'un immeuble à 8 millions d'euros - ce qui représente grosso modo 40 000 capitations à 200 Euros ! Je n'oserais pas dire qu'avant la société de consommation était si inexistante que les enfants n'étaient pas obligés de travailler et que les conditions de vie étaient loin d'être idéales. 

Cela défini un profil-type idéal du futur membre de la GLDF : Moins de 30 ans, allergique au téléphone portable et autre outil informatique, vivant si possible dans une cabane dans les bois, sans électricité, sans véhicule, - la possession d'un cheval est d'ailleurs requis - et préoccupé uniquement par la "famille" ... L'idéal, mais là j'extrapole dangereusement, est qu'ils soient aussi illettrés. 

 

La conclusion qui fait mouche. 

Je soupçonne ce journaliste avoir vu les gros sabots (datés du 19ème siècle) de Charuel débarqués aux pieds du bonhomme. Il pointe effectivement du doigt ses contradictions l'associant – malheureusement - à la GLDF et s'en moquant. 

En effet, Charuel semble militer pour préserver l'opacité des affaires politiques, appelant même à  une période « probatoire » permettant d'éviter aux politiques d'être mis en examen ... Bref, une immunité des candidats à la présidentielle ! On aura tout lu ! 

Ce journaliste ainsi s'interroge : « Une société démocratique malade de trop l'être ? L'option thérapeutique de la Grande loge à l'encontre des populismes serait donc de soigner le mal par le mal ? » Bing ! 

Philippe Charuel est un "anti-démocratique", souhaitant donner des avantages illégaux à une classe d'individus, du fait d'une prétendue fonction, créant ainsi une nouvelle "aristocratie". Je ne crois pas, pourtant, qu'il parlerait de cabale (les frères de la GLDF savent d'ailleurs très bien à quoi s'en tenir à ce sujet), si les dernières mises en examen avaient concerné des candidats de gauche. 

Je vais prendre soin de rappeler, à tout hasard, un passage de la déclaration de principe de la GLDF. On ne sait jamais, il reste peut-être encore quelques vieux frères de la GLDF que cela intéresserait et pour qui cela a un sens. Ceux qui n'ont été encore virés. 

« Article IV : La Grande Loge de France ni ses Loges ne s'immiscent dans aucune controverse touchant à des questions politiques ou confessionnelles. Pour l'instruction des Frères, des exposés sur ces questions, suivis d'échanges de vues, sont autorisés. Toutefois, les débats sur ces sujets ne doivent jamais donner lieu à un vote, ni à l'adoption de résolutions, lesquels seraient susceptibles de contraindre les opinions ou les sentiments de certains Frères. » (Il est pas mal, le site de la GLDF !)

Ce serait mieux de respecter ces propres principes avant de faire la leçon au reste du monde. …  L'égalité devant la justice est certainement un concept qu'il n'a pas tout à fait pigé. 

Si Charuel voulait donner une image de la GLDF passéiste, rétrograde et enfermée sur elle-même, pour ne pas dire incompétente en matière d'affaires publiques, c'est réussi. Si quelqu'un veut m'accuser que je ridiculise la GLDF, cela m'est parfaitement inutile. Philippe Charuel sait le faire tout seul  .... 

 

Ajout du 7 avril 2017 – Un peu de mathématiques.

En réponse à un commentaire fort intéressant ci-dessous, j'ai fait quelques autres recherches & calculs.

Il y aurait 4 journalistes qui auraient repris les propos de Philippe Charuel. On ne trouve qu'un autre seul article sur le net en cliquant ici.

Je rappelle, à tout hasard, qu'un Grand Maître & le conseil fédéral (ou de l'ordre) sont responsables de l'image de leur obédience. A ce titre, une obédience peut demander des rectificatifs, apporter des compléments d'information ou encore un droit de réponse à tout média, qu'il soit traditionnel ou même un blog. Ainsi, brailler – comme c'est fait régulièrement - « c'est faux » ou « c'est n'importe quoi », ne sert strictement à rien et n'est pas (très) crédible. Que la GLDF gère sa communication, elle-même. 

Dans cet autre article, ce n'est pas la moyenne d'âge de la GLDF qui a baissé, mais la moyenne d'âge des nouveaux entrants, qui seraient passée de 50 à 40 ans (bien sûr grâce à Philippe Charuel).

Le tiers des effectifs ayant moins de 30 ans est toujours mentionné.

Veuillez résoudre cette équation : 1/3 x 30 ans + 2/3 x Y ans = 59 ans.

La moyenne d'âge « Y » des 2/3 des effectifs de la GLDF est de 73,5 ans. Ce qui n'est pas génial comme « rajeunissement » et même plutôt inquiétant. L'espérance de vie pour un homme (on parle de moyenne, hein?) est de 78,1 ans. Ce qui laisse entendre que d'ici 10 ans, les 2/3 des effectifs de la GLDF auront fondus comme neige au soleil ! Ceci pour dire que, mathématiquement parlant, en sus d'être peu probable, une obédience avec une telle pyramide des âges risque d'ici 10 ans n'être que l'ombre d'elle même. Elle peut penser à ouvrir des maisons de retraites pour loger ses 20 000 frères.

 

1/ 3 des effectifs d'une obédience de 30 000 membres représente 10 000 membres.

La GLDF compte 830 loges environ, ce qui revient à dire que les loges compteraient une moyenne de 12 à 13 membres de moins de 30 ans. Au vu des quelques loges que je connais de la GLDF, ce compte n'y étant pas, il faut donc imaginer qu'il existerait des loges de plus 13 membres de moins 30 ans …

C'est, mes sœurs, une raison de plus pour regretter de ne pas avoir le droit de les visiter !

A raison d'initier une moyenne de 2 nouveaux membres par loge, on peut estimer que la GLDF compte chaque année 1660 nouveaux frères (on va arrondir à 2000 … ).

Il faudrait 5 années pour obtenir un tel effectif à la condition que l'on initie que des moins de 30 ans durant ce nombre d'année (et qu'ils ne partent pas).

Alors que la moyenne d'âge était de 50 ans avant l'ère Charuel et que Charuel a fait baisser grâce à ses bons soins cette moyenne d'âge à 40 ans, il est force de constater que les nouveaux entrants ayant moins de 30 ans sont rares … Admettons qu'ils représentent 1000 frères par an … il faudrait non pas 5 ans, mais 10 ans pour obtenir un tel effectif (de 10 000 !).

De plus, les moins de 30 ans vieillissent aussi … et finissent tôt ou tard par avoir plus de 30 ans. Je parle en toute connaissance de cause : un jour, j'avais moins de 30 ans et le lendemain, plus de 30 ans. Dix ans sont suffisants pour faire basculer n'importe qui dans une tranche d'âge supérieure. Il faut donc remplacer le nouveau « vieux » par un jeune.

Je vous le raconte autrement. Voici une véritable page de calcul que toutes les obédiences devraient maîtriser.

Pour un effectif de 300 personnes, vous en avez 100 de moins de 30 ans. Vous intégrez 1 nouveau membre de moins de 30 ans chaque année.

Au bout de 10 ans, vous avez donc réussi à intégrer 10 membres de cette tranche d'âge idéal.

Or, moins de 30 ans signifie avoir entre 20 et 30 ans … Quelqu'un d'intégré à 25 ans, au bout de 10 ans aura 35 ans et devra être remplacé pour que ce ratio d'un tiers soit respecté. Il vous faudra non pas intégrer 10 membres dans les 10 années, mais 11 membres …

Si vous avez à l'année « N », 50 personnes de 25 ans … en N+10, ils seront 50 à avoir 35 ans … et donc en intégrant seulement 10 membres de moins de 30 ans par an, il ne vous restera que 60 membres de moins de 30 ans de votre effectif initial.

Donc de 10 nouveaux entrants en 10 ans, il vous faudra au minimum intégrer 50 membres pour remplacer ceux qui vieillissent sur la même période (5 par an).

Pour maintenir le ratio d'un tiers : il vous faudra intégrer 16 membres en sus des 50 de cette tranche d'âge, soit intégrer sur 10 ans 66 nouveaux. Ceci pour un simple effectif de 300 personnes de départ et en partant d'ors et déjà d'une situation idéale. Dix ans plus tard, on aurait ainsi un effectif de 350 membres dont 116 membres de moins de 30 ans.

 

Ce calcul n'intègre pas (c'est le cas de le dire) les nouveaux membres ayant plus de 30 ans. Pour compliquer considérablement votre soirée (ou votre journée), voici ce que cela peut donner.

Cet effectif à l'année « N » intègre aussi un membre par an de plus de 30 ans. Ce qui en 10 ans représente 10 personnes supplémentaires. En N+10, l'effectif est donc de 360 personnes … Du coup, mon « tiers » de moins de 30 ans risque de prendre un claque. Pour le maintenir, il faudra intégrer au premier 10 entrées normales, au 50 pour assurer le renouvellement d'âge, au 16 pour maintenir le tiers idéal, encore 4 pour ne pas se laisser distancer par les « vieux » qui continuent d'affluer … soit donc 80 nouveaux entrées en 10 ans de moins de 30 ans, soit 8 par an pour 1 « vieux ». 

Ramener pour une obédience de 30 000 personnes aujourd'hui, qui posséderait un tiers de membres âgés de moins de 30 ans, il aurait fallu pour maintenir cet idéal qu'elle initie durant 10 ans, 8000 personnes de moins de 30 ans, soit 800 par an – soit un peu moins d'un jeune de moins de 30 ans tous les ans par loge – et qu'elle se limite à initier 100 membres de plus de 30 ans par an (1000 en 10 ans). Je vous laisse faire le calcul sur le nombre de nouveaux entrées par an de la GLDF. Il est évident qu'avec un tel ratio la moyenne d'âge  des nouveaux entrées n'est pas de 40 ans, ni de 50 ans ... mais de 30 ans ! 

Vous avez compris que pour obtenir un effectif de 10 000 membres d'une tranche d'âge qui est réputée ne pas exister (ou très faiblement), ce n'est pas avec 2000 voir même 3000 initiations par an que l'on y arrive ! Mais de plus, pour maintenir un tel effectif, il faut initier que des moins de 30 ans ou presque – puisque tôt ou tard, ils vieillissent. Or, la GLDF a fait tout l'inverse depuis plusieurs décennies.

Pour l'exemple de la GLDF :

  • La GLDF est passée d'un effectif de 25 000 membres en 1998 à 33000 membres en 2017 – soit une augmentation de 8000 membres en plus en 20 ans – soit à peine + de 400 membres par an. Ce qui est insuffisant pour envisager un renouvellement des effectifs et surtout un rajeunissement de celui-ci comme on vient de le voir.

  • Un solde moyen de 400 membres par an implique qu'il y a trop de départs par rapport aux entrées même si le solde est positif. En admettant que la GLDF initie 2000 nouveaux frères par an, il y a donc en moyenne 1600 départs tous les ans – qui peuvent être naturels (les décès) mais aussi des démissions.

  • En admettant que les décès représentant 50% des départs, en 20 ans, cela fait quand même 8000 initiés perdus « dans la nature ». Autrement dit, si la GLDF avait tenté de limiter ses départs, elle aurait dépassée la barre des 40 000 membres.

Bien sûr, ces chiffres seraient à calculer en fonction des données réelles de chaque année. On imagine bien qu'au fil des années, la GLDF a vu son nombre de nouveaux initiés augmentés mais aussi son nombre de départs.

La GLDF n'a fait aucune étude prospective et, surtout, elle ne fait aucun état des lieux. Elle préfère se gargariser de chiffres farfelus. Un état des lieux est possible. Une prospective aussi. Pour la faire, il faut avoir un peu de courage et un minimum de transparence. 

Quant à savoir si la GLDF sait attirer les "jeunes", il suffit  de jeter un œil sur la photographie de l'assemblée lors de cette conférence … 

Je vous ai expliqué mathématiquement en quoi les chiffres indiqués par Charuel sont fantaisistes. Bien sûr, les frères de la GLDF qui veulent persister à croire que ce "tiers" de moins de 30 ans existent sont libres de continuer à le croire. Après tout, c'est leur obédience, leur grand maître, etc. 

Néanmoins, l'essentiel dans ces calculs est que j'ai expliqué pourquoi (mathématiquement) les obédiences vieillissent et vont continuer à vieillir. 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

henri Han 08/04/2017 00:32

Et PAF ! Dans la … et la main dans le sac… à bobards. Faut dire que chez ces gens-là, Monsieur, on ne ment pas, Monsieur, … on triche ! Merci le Grand Jacques.
Sur Gadlu.com, j'avais posté le commentaire : Urgent, cherche mathématicien pour poser équation. 2015 32 000 membres moyenne âge 50 ans ; progression annuelle moyenne 1 000 membres ; 2017 34 000 membres moyenne âge 40 ans dont 1/3 a -30 ans.
Intuitivement, cela ne me semble guère possible mais qui sait, il y en a bien un qui a changé l’eau en vin à sa cérémonie de mariage.
A posteriori, pour avoir recherché quel est l'âge moyen des FF en GLDF, je n'ai rien trouvé d'officiel. C'est le flou total. Ne reste que les approximations des FF qui varient en fonction de la moyenne existant dans leurs loges respectives. Ce n'est pas gagné de connaître les statistiques des obédiences.
Et là je me pose une question qui me paraît cruciale : en quoi est-ce important de connaître l'âge moyen des FF ou SS d'une obédience ? Une obédience est-elle une entreprise ?
A cette question, je réponds fermement NON ! C'est un organe ADMINISTRATIF chargé de faire appliquer les décisions prises par le Convent, càd l'ensemble des LL et non pas les lubies ou velléités dominatrices de quelques - grands - élus dont l'ambition se borne à vouloir laisser leur empreinte similaire à celle des gastéropodes qui s'effacera avec le temps. La vertu d'humilité n'est pas de vouloir qu'elle soit pratiquée par autrui mais avant tout à soi-même.
Pour apprendre ce qu'est l'esprit critique, je vous invite à lire l'article de ce jeune chercheur du CNRS http://huet.blog.lemonde.fr/2017/04/02/neandertal-et-arte-la-verite-si-je-mens/ qui aurait grandement sa place en FM et rajeunirait notablement les notables mamamouchis bien installés dans l'illusion d'un pouvoir précaire.
Je ne te remercie pas MTCS pour ton travail, je souligne simplement que j'apprécie ton penchant rebelle et - poil à gratter – expression que j'avais parfaitement entendu dans un discours du GM Charuel l'an passé mais peut-être n'était-ce qu'un effet oratoire à destination d'un public particulièrement ciblé. Qui peut le dire ... de la part d'un ancien représentant de commerce ?
Hi han ! Je rigole bien sûr

La Maçonne 08/04/2017 09:52

Merci pour ton commentaire.
En effet, c'est le total flou concernant les chiffres et les données. L'âge moyen tout seul ne sert à rien. Il faut connaître les proportions... Imaginé : une obédience de 300000 avec 1/3 de ces membres de plus de 70 ans, 1/3 de 50 60 ans et 1/3 de moins de 50 ans ... avec a un solde positif de 100 membres ....que restera t il dans 20 ans?

Condorcet 07/04/2017 11:27

J'ai lu l'article, j'ai relevé :« Il y a des groupes politiques qui, au moment de l'élection, ne sauront plus pour qui voter, parce que leur candidat sera mis hors-jeu pour d'autres choses que ses idées, constate-t-il, ça à mon avis c'est génant, parce que ça va fausser complètement la démocratie. On peut tout à fait monter des cabales sur qui que ce soit dans les derniers temps. »
Et la loi morale Bordel...Il s'en fout.

GLORFINDEL 09/04/2017 11:35

et en matière de cabale c'est un expert depuis 20 ans

Guy Boulhomme 07/04/2017 11:13

Notre république accorde à chacune et à chacun le droit de commenter librement l'actualité. Pour les maçonnes et les maçons, il s'y ajoute le devoir de rechercher inlassablement la vérité. On ne saurait donc se satisfaire d'allégations sans fondement, d'approximations douteuses, voire de contre-vérités manifestes. Il eût été heureux que cet article s'en tienne à rapporter et à commenter avec objectivité des faits avérés. Mais il est vrai que lorsqu’on part d’un document qui lui-même n’est pas le reflet exact de la vérité, la tâche du commentateur – et dans l’espèce de la commentatrice – peut devenir difficile et conduite à des interprétations erronées.
A l’occasion d’un déplacement au Puy-en-Velay, le GM de la GLDF a rencontré cinq journalistes. L’un deux a rapporté dans une formulation inexacte les chiffres énoncés par Philippe Charuel. Qu’en est-il vraiment ? Les diverses initiatives prises en particulier depuis deux ans en direction des jeunes ont-elles eu l’effet escompté ? Là est la question. La réponse est claire : l'âge moyen des nouveaux entrants est passé de 50 à 40 ans. Selon les indications données par le Grand Secrétaire sans le rapport présenté lors de la dernière Tenue de Grande Loge, les moins de 30 and représentent aujourd’hui plus d'un tiers de l’effectif de la Grande Loge de France. Initier de jeunes Frères, c’est assurer la pérennité de l’institution, c’est aussi raviver les travaux, susciter de nouveaux questionnements, et tout en restant sur le plan des valeurs, de la progression spirituelle et de l’initiatique, mettre davantage l’obédience en prise avec les attentes du monde d’aujourd’hui pour pouvoir concourir utilement à construire celui de demain.
De même, développer des implantations dans les diverses régions de de France, c’est offrir aux Loges de la GLDF, mais aussi aux très nombreuses loges d’autres obédiences masculines, féminines ou mixtes qui y sont hébergées, le cadre approprié à des travaux de qualité, en conformité avec les exigences d’accessibilité et de sécurité. Ces investissements, et effort financier consenti par les Frères de la GLDF, est aussi porteur d’avenir.
Enfin, il n’est pas dans les règles ni dans les usages de la GLDF qu’un Grand Maître ou quiconque parlant en son nom ou s’en réclamant de quelque manière que ce soit s’immisce dans les querelles et débats politiques du moment. Les discussions sur ces sujets sont au demeurant formellement proscrites dans ses Loges. Mais dire que la sérénité et l’équité doivent prévaloir à l’approche d’une échéance électorale est simplement le rappel des valeurs auxquelles tous les francs-maçons et toutes les francs-maçonnes sont attachées, la liberté d’expression et la liberté de pensée.
On se souvient de la phrase de Beaumarchais qui a longtemps figuré dans l’en-tête d’un grand quotidien : « Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur ». Il n’est pas question ici, ni d’une manière générale dans le vécu de notre engagement maçonnique, de quelque « éloge flatteur » que ce soit. Et la liberté de blâmer doit être garantie, voire cultivée avec persévérance et détermination. Mais il importe d’avoir un regard juste, et de se fonder uniquement sur des faits avérés. C’est aussi cela, la recherche de la vérité à laquelle nous nous sommes voués…