Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maçonne

GLFF & GLIFF: Besson ouvre une « chasse aux sorcières ».

C'est officiel. C'est à lire dans toutes les loges de la GLFF. Marie-Thérèse Besson, grande maîtresse de la GLFF, menace toutes les sœurs qui décideraient de s'approcher, d'une manière ou d'une autre, de la GLIFF (Grande Loge Initiatique Féminine Francophone)  de radiation.  

Ceci est expliqué en toutes lettres dans un courrier adressé aux loges de la GLFF daté du 13 octobre 2017 et qui porte pour titre « Informations GLIFF ». 

 

 

Petite analyse. 

La Grande Loge Initiatique Féminine Francophone (GLIFF) est la première scission historique de la GLFF. Les sœurs fondatrices, toutes membres ou ex-membres de la GLFF, ont décidé de communiquer cette fondation avec sérénité en se présentant à travers différents blogs, dont le blog hiram.be et dernièrement concernant la consécration de leur obédience prévue ce 25 novembre 2017 à Lyon.

Vous trouverez toutes les informations utiles à la fin de cet article concernant cette journée. 

Un petit arrangement avec la vérité de Marie-Thérèse Besson. 

Marie-Thérèse Besson, grande maîtresse de la GLFF, explique, dans son courrier adressé aux loges du 13 octobre 2017, qu'elle n'a aucune information au sujet de la GLIFF en dehors d'un courrier en date du 18 septembre 2017 signé par Marie-Claude Batier, grande maîtresse de la GLIFF.

Or, c'est faux. Les deux femmes se sont rencontrées avant le convent de mai 2017. Lors de ce convent, Marie-Thérèse Besson a désigné Marie-Claude Batier, alors présente, à la curie générale la sommant de s'expliquer sur l'existence de cette nouvelle obédience. Cette dernière a été contrainte de s'exécuter. Elle a d'ailleurs indiqué qu'elle démissionnait de la GLFF. 

Ajout : Le site de la GLIFF donne plusieurs précisions concernant les informations qui ont été données à la GLFF et à Marie-Thérèse Besson ici . Est aussi  présenté la lettre mentionnée dans le courrier de Marie-Thérèse Besson. La grande maîtresse de la GLIFF y demandait une audience. Marie-Thérèse Besson n'y a pas répondu. Ce qui au passage ne m'étonne nullement : j'ai envoyé de mon côté 7 à 8 courriers au conseil fédéral de la GLFF, dont un  faisant 17 pages et, aussi, une demande à être entendue par le conseil fédéral, ... sans jamais obtenir une seule réponse  ! Marie-Thérèse Besson et son conseil fédéral refusent toute communication, bien enferrées dans leurs certitudes. 


Marie-Thérèse Besson a donc obtenu toutes les informations nécessaires – ceci même avant les blogs qu'elle accuse de tous les maux – suite à une rencontre, une présentation officielle devant le convent de mai 2016 et un courrier de septembre 2017. 

C'est donc parfaitement mensonger d'indiquer le contraire dans cette lettre adressée aux loges. Elle est loin d'être face « à des ombres » étant parfaitement informée de l'évolution de cette fondation et, de fait, de cette scission de la GLFF. 

Ce qu'elle n'a pas est la liste des membres de la GLIFF !

Est-elle assez idiote pour espérer la recevoir par courrier recommandé de la part de la Grande Maîtresse de la GLIFF qui a démissionné, d'ailleurs, de la GLFF et qui n'a strictement plus aucun compte à lui rendre ? Ne sait-elle pas qu'une telle liste a un caractère confidentiel protégé par la loi française ?

Souhaite-elle inciter les loges de la GLFF a jouer le triste jeu de la délation en accusant des sœurs d'être « membres de la GLIFF » ou « sympathisantes » ? 

Dans la suite de ce communiqué adressé aux loges, Marie-Thérèse Besson indique un article et une circulaire interdisant aux sœurs de cotoyer des structures maçonniques non-reconnues par la GLFF au risque de se voir radier de la GLFF. 
La  circulaire date de janvier 2017 – donc faite spécialement à cette occasion ! - et indique que  « la fréquentation ou l'appartenance à ces groupes est formellement interdite aux sœurs de la GLFF » alors que l'article 157 des Règlements Généraux ne mentionne qu'une « appartenance » qui serait interdite. 

Autrement dit, Marie-Thérèse Besson souhaite étendre l'interdit faites aux sœurs d'appartenir à une obédience non-reconnue aux seuls échanges, relations avec des membres de cette même obédience. Elle déforme  le sens même de l'article 157 des Règlements Généraux. Bref, elle est, elle-même, parjure ne respectant pas le pacte social. Ce qui n'est pas la première fois. Hélas ! 
Comment Marie-Thérèse Besson définit, d'ailleurs, une « fréquentation » ? 

C'est l'occasion de faire la liste des obédiences que la Grande Maîtresse, Marie-Thérèse Besson, fréquente et qui ne sont pas reconnues par la GLFF.

Il y a la GLDF, Grande Loge De France …. Oui, oui … et la GLAMF, scission de la GLNF … que Marie-Thérèse Besson fréquente avec une certaine assiduité, prévoyant de fonder avec elles – selon leurs propres dires – un « pôle de tradition », pôle qui ne fut jamais présenté devant aucun convent de la GLFF (et dont plus personne ne parle).  C'est grâce aux blogs, d'ailleurs, que les 14 000 sœurs de la GLFF en furent informées.  Ceci contrevient passablement à sa propre circulaire de janvier 2017. 

Compte-elle démolir les loges de la GLFF qui reçoivent des frères de la GLDF, de la GLAMF et même parfois (mais c'est ultra-confidentiel) de la GLNF ? Ce qui risque de ne plus en laisser beaucoup.  

Quitte à parler de « fréquentation », que dire des sœurs qui ont la malencontreuse idée d'épouser ou de vivre aux côtés d'un frère de la GLDF, de la GLAMF, de la GLNF … et qui sont amenées à participer d'une manière ou d'une autre à des réunions, des échanges, etc. Si cela n'est pas de la « fréquentation », moi, je ne sais plus. 

Ce qu'elle reproche est que des sœurs et même des loges reçoivent des invitations – selon ses dires – concernant cette journée spéciale que sera la consécration de la GLIFF. Les fondatrices de la GLIFF ont parfaitement le droit d'inviter qui elles veulent. 

Après avoir expliqué comment radier des sœurs compromises par leur fréquentation de la GLIFF, menaçant finalement toutes les sœurs concernées, soit 300 sœurs peut-être à ce jour 400, ouvrant ainsi très officiellement une « chasse aux sorcières » ,  Marie-Thérèse Besson a le toupet de préciser : 
« Surtout ne nous engageons pas dans le cycle infernal des oppositions au cœur duquel sévissent celles qui se posent en détentrice de la Lumière. »  
et de continuer 
« Je vous saurai gré, VV MM et TTCCSS, de lire impérativement et intégralement ce courrier dans vos loges et ce dans les meilleurs délais, afin de prévenir nos sœurs de toute action qui pourrait leur être préjudiciable ». 

Cette pauvre Marie-Thérèse Besson  ignore tout simplement que le droit français reste supérieur à ses petites vexations personnelles : rien ne peut interdire à des sœurs, femmes libres de surcroît, de fréquenter qui elles veulent et de fonder les associations qu'elles souhaitent.

Sa « chasse aux sorcières » est, d'ailleurs, le "cycle infernal" dans lequel les fondatrices de la GLIFF ne souhaitent pas entrer. En effet, des radiations dans ces conditions ne pourront qu'ouvrir des procédures en justice française et, au regard de la jurisprudence existante, la GLFF sera certaine de perdre !

La seule qui, pour le moment, s'autoproclame "seule détentrice de la Lumière" est, jusqu'à présent, Besson elle-même. Marie-Thérèse Besson fait de la fondation de la GLIFF une affaire personnelle.

Elle a d'ailleurs raison de se sentir concernée puisque c'est à cause de sa gestion des affaires de l'obédience, de son manque de transparence dans celles-ci, de son fond idéologique douteux, de ses nombreux revirements, de son absence de loyauté et ses mauvaises relations avec de nombreuses sœurs de la GLFF, y compris son conseil fédéral, qui ont convaincu des sœurs qu'il n'y avait plus rien à espérer de la Grande Loge Féminine de France. Marie-Thérèse Besson est la goutte qui a fait déborder le vase … juste une petite goutte figée dans son insignifiance, mais la goutte qui a suffit.

Marie-Thérèse Besson peut avoir toutes les aigreurs qu'elle souhaite, elle risque, tout simplement, conduire non pas 300 sœurs à quitter la GLFF mais 3000. J'espère qu'un jour le convent de la GLFF, comme son conseil fédéral, sera assez courageux pour la mettre face à ses responsabilités dans cette scission. 

Quant aux loges, je suis certaine, à part quelques exceptions, qu'aucune ne souhaite entrer dans le cycle infernal de la « chasse aux sorcières » ouvert par leur grande maîtresse. Sa lettre, véritable injure pour l'intelligence de toute la franc-maçonnerie féminine, faisant passer la GLFF pour une secte où même déjeuner avec un frère ou une soeur d'une obédience "non reconnue" par la GLFF est motif de radiation, risque de devenir une lettre rangée à la verticale ... 

Si Marie-Thérèse Besson veut la guerre, elle risque de finir toute seule à la faire.  

Je souhaite quant à moi une belle journée du 25 novembre aux sœurs de la GLIFF et à toutes celles qui voudront s'y associer … Ce n'est, en effet, pas tous les jours qu'une obédience féminine se fonde en France.  Je dirais même que c'est la deuxième fois qu'un tel événement se produit en 72 ans ! 
A toutes, donc, une réussite dans ce beau projet ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire aussi sur ce blog la GLIFF : première scission de la GLFF

Grande Loge Initiatique Féminine Francophone 


Consécration des RR∴ LL∴ :

  • « Terre de Lumière » à l’Orient de Lyon
  • « Aleph » à l’Orient de Toulon
  • « Quintessence » à l’Orient d’Avignon

 

le samedi 25 novembre 2017 à 9h30

Temple de la G∴L∴N∴F∴
140, avenue de l’Industrie
69140 Rillieux-la-Pape

Ouverture du livre de présence et accueil à partir de 8h - Inscription obligatoire
Verre de l’Amitié et Agape Fraternelle en fi n de Tenue : 25€

Réservation : secretariat@fm-gliff.org - 06 74 25 08 46

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

W.Schaw 08/12/2017 18:32

Afin d’éclairer le plus objectivement possible les sœurs membres de la GLFF en particulier, mais aussi les FF et SS membres d’autres d’obédiences en général, un rappel des termes de l’article 157 des règlements généraux de la GLFF s’impose. Voici ce qu’il stipule en substance : « …l’appartenance à un groupe dissident de la GLFF entraîne automatiquement la radiation. » (sic). Je doute fort que les sœurs de la GLFF aient discerné à l’époque le caractère discriminatoire de cette disposition. Cependant, comme disait Montaigne : « il est impossible de faire concevoir à un homme naturellement aveugle qu’il ne voit pas ».(sic)
Mais très récemment , à l’occasion de la naissance de la GLIFF, la TRGM réalise la faille administrative de cet article 157 et en remet une belle couche par le biais d’une circulaire pondue le Vendredi 13 ( !!!) Octobre : « …Je vous rappelle que conformément aux dispositions du chapitre 3 de la circulaire 1333 ter du 31 janvier 2017 relative aux obédiences non reconnues, loges indépendantes ou groupes prétendument maçonniques, la fréquentation ou l’appartenance à ces groupes est formellement interdite aux sœurs de la GLFF » (sic). La fatwa était lancée et dument complétée : non seulement l’appartenance, mais aussi la FREQUENTATION, sont punissables de sanctions !! Il saute aux yeux que cet article vise expressément les sœurs quittant ou ayant l’intention de quitter la GLFF pour rejoindre la GLIFF.
Cette entourloupe administrative de circonstance qui consiste à inclure rétroactivement un addendum aux règlements généraux avec la passivité complice du Conseil Fédéral, sans consultations des députées, encore moins des loges est un chef d’œuvre d’intolérance doublé d’une rancoeur personnelle! S’y ajoute une flagrante malhonnêteté intellectuelle qui bafoue les trois grands principes de la FM (Recherche de la Vérité, Entraide, Pratique de l’Amour fraternel) et fait honte à l’ensemble de la FM française.
On notera accessoirement ce concept de non reconnaissance, paradoxal et incongru de la part d’une obédience féminine toujours prompte à critiquer les Grandes Loges masculines anglo-saxonnes qui n’accordent pas leur reconnaissance à la franc- maçonnerie féminine. Que fait donc la TRGM sinon prétendre s’arroger le même droit ? En vertu de quels principes ? On confine ici au grotesque car il n’est pas de pires aveugles que celles qui repoussent la Lumière. Dit autrement, par solidarité avec les sœurs de la GLIFF : « Heureuses les fêlées, car elles laissent passer la Lumière ».

La Maçonne 09/12/2017 20:56

Tu as parfaitement raison sur l'ensemble de ton analyse et surtout la conclusion. Une obédience féminine qui se met à se la jouer genre "GLUA" est ridicule ....

W.Schaw 08/12/2017 15:06

Afin d’éclairer le plus objectivement possible les sœurs membres de la GLFF en particulier, mais aussi les FF et SS membres d’autres d’obédiences en général, un rappel des termes de l’article 157 des règlements généraux de la GLFF s’impose. Voici ce qu’il stipule en substance : « …l’appartenance à un groupe dissident de la GLFF entraîne automatiquement la radiation. » (sic). Je doute fort que les sœurs de la GLFF aient discerné à l’époque le caractère discriminatoire de cette disposition. Cependant, comme disait Montaigne : « il est impossible de faire concevoir à un homme naturellement aveugle qu’il ne voit pas ».(sic)
Mais très récemment , à l’occasion de la naissance de la GLIFF, la TRGM réalise la faille administrative de cet article 157 et en remet une belle couche par le biais d’une circulaire pondue le Vendredi 13 ( !!!) Octobre : « …Je vous rappelle que conformément aux dispositions du chapitre 3 de la circulaire 1333 ter du 31 janvier 2017 relative aux obédiences non reconnues, loges indépendantes ou groupes prétendument maçonniques, la fréquentation ou l’appartenance à ces groupes est formellement interdite aux sœurs de la GLFF » (sic). La fatwa était lancée et dument complétée : non seulement l’appartenance, mais aussi la FREQUENTATION, sont punissables de sanctions !! Il saute aux yeux que cet article vise expressément les sœurs quittant ou ayant l’intention de quitter la GLFF pour rejoindre la GLIFF.
Cette entourloupe administrative de circonstance qui consiste à inclure rétroactivement un addendum aux règlements généraux avec la passivité complice du Conseil Fédéral, sans consultations des députées, encore moins des loges est un chef d’œuvre d’intolérance doublé d’une rancoeur personnelle! S’y ajoute une flagrante malhonnêteté intellectuelle qui bafoue les trois grands principes de la FM (Recherche de la Vérité, Entraide, Pratique de l’Amour fraternel) et fait honte à l’ensemble de la FM française.
On notera accessoirement ce concept de non reconnaissance, paradoxal et incongru de la part d’une obédience féminine toujours prompte à critiquer les Grandes Loges masculines anglo-saxonnes qui n’accordent pas leur reconnaissance à la franc- maçonnerie féminine. Que fait donc la TRGM sinon prétendre s’arroger le même droit ? En vertu de quels principes ? On confine ici au grotesque car il n’est pas de pires aveugles que celles qui repoussent la Lumière. Dit autrement, par solidarité avec les sœurs de la GLIFF : « Heureuses les fêlées, car elles laissent passer la Lumière ».

Sadsun 03/11/2017 16:20

@Boi : Votre RGM ne se débrouille pas mal pour la polémique ... et pour foutre le bazar. Dommage il lui manque la culture. Vu de l'extérieur on ne comprend pas trop quel est le crime de "lèse majesté" car c'est de cela qu'il semble s'agir ... Quitter une obédience pour aller en fonder une autre ? Et alors il est où le problème ? Votre RGM a peur de quoi ? Par ailleurs il est faux de dire que votre constitution interdit les visites à d'autres obédiences dites "non reconnues" ... au nom de quoi grand dieu ! Seule l'appartenance à une autre obédience "non reconnues" sans passer par le bon vouloir de l'obédience "mère" est passible de radiation sans autre forme de procès. Un grand moment de démocratie et de liberté individuelle ... Et puis comment savoir qui visite qui et quoi ??? Par dénonciation ??? délation ??? Ce serait intéressant de voir ce qu'il pourrait se passer en justice profane ... en cas de radiation d'un membre épris de "liberté de passer" ... Vous avez dit réunir et non diviser @ Boi ? Réfléchissez un peu ... Qui menace ? Qui sanctionne ? Qui passe son temps à flinguer l'une ou l'autre ??? Vraiment ravie de ne pas faire partie de ce système corrompu.

La Maçonne 03/11/2017 21:27

Pour savoir à quoi cela va ressembler devant la justice profane, il faudra attendre un peu ... Mais on verra bien. Au moins pour mon cas. Le non respect du droit à la défense n'est pas très apprécié ... comme le non respect tout court à des droits fondamentaux comme celui d'avoir une opinion et de l'exprimer.
Je me suis laisser dire que cette "grande dame" qu'est la GM de la GLFF avait provisionné des fonds pour faire face aux dépenses liées au procès que je compte ouvrir ... De quoi avoir honte pour elle.

boi 27/10/2017 09:20

bravo la polémique de débuter par ce genre de réflexions
ce n est pas une bon signe pour créer une obédience .
et notre RGM a raison on peut avoir des relations avec les personnes qui sont ou seront a votre obédience mais pas aller en tenue selon notre constitution
vous avez déjà oublié votre engagement
pour moi la FM est la pour réunir et non pour diviser comme vous essayer de le faire

La Maçonne 27/10/2017 12:45

Mon engagement est l'article 1er des constitutions de la GLFF ; combattre le dogmatisme, respecter les lois du pays. Ce que je ne fais que défendre ici. De plus, mon engagement est de permettre à toutes d'avoir la démarche maçonnique qu'elles souhaitent en toute liberté. Du coup, ce n'est absolument pas pour donner raison à Besson qui ne respecte ni la loi, est du pire dogmatisme existant, ment et menace de radier des soeurs dont le seul tort est de vouloir mener une démarche qui leur est interdite. ....
Pour le moment, celle qui divise c'est ton idole Besson - n'oublie pas qu'elle m'a radié du fait de mon blog et qu'à cause d'elle, la GLFF va ayer un procès... et qu'elle a poussé ces soeurs à fonder leur obediences, que c'est elle qui menace des soeurs de radiation....

Libertas 21/10/2017 17:36

Je me réjouis par avance de cette lecture en loge et de ce que cela déclenchera.
Merci à toi de maintenir notre vigilance.
Bien fraternellement

uneSoeur 16/10/2017 21:42

Bonjour,
Obédience Mixte, Féminine, Masculine, reconnue, pas reconnue, régulière, pas régulière....... partout la mégalomanie est présente. Les frustrations profanes font des Maçons élus qui se permettent d'être tout puissants et grands manipulateurs ! Ceux là représentent cependant une minorité, par contre les SS et FF qui les suivent ou peut être m^me les approuvent en silence sont encore plus méprisables. Mais cesseront-ils un jour de bafouer ces belles valeurs que tout Franc Maçon s'est engagé à véhiculer ?!!
Bravo aux SS qui créent cette nouvelle Obédience, longue et heureuse vie ! Je communique, dans ma région Auvergne-Rhône Alpes cette très bonne nouvelle.
Bien fraternellement,

Lisistrata 16/10/2017 15:50

toujours cette méchanceté, ces mensonges, c'est pas bientôt fini avec ces égos démesurés. Elle va finir par nous mettre dans un wagon

Lesage 16/10/2017 15:05

Ce phénomène sectaire de la GLFF n'est pas nouveau, et ne s'adresse pas qu'aux obédiences non reconnues par la GLFF. De nombreuses sœurs de la GLFF en ont fait les frais, dont certaines pour visiter des loges mixtes au GODF de leur mari et frère, malgré les interdictions autoritaristes de leur loge !!! Elles croyaient être libres, mais ont leur a répondu "pas de bonnes mœurs" pour fréquenter des Frères au GODF qui osent la mixité. Situation plus que paradoxale ?

La Maçonne 23/10/2017 20:26

Lesage explique que la GLFF faisait en sorte "d'empécher" des soeurs de la GLFF visiter des loges du GODF ... Personnellement, je ne l'ai jamais connu ....
Il y a certainement des soeurs qui souhaitent interdire ces "visites" de soeurs dans les autres obédiences. Je connais des loges de la GLFF qui interdisent aux apprenties, même accompagnées d'une soeur maîtresse et/ou de leur surveillante, de visiter des loges ... y compris des loges de la GLFF ! J'en connais une, en particulier, et qui travaille au RF (le rite soi-disant le plus ouvert !). Ceci pour te donner une idée du sectarisme au sein de la GLFF dans certaines loges.

GILLET Didier 23/10/2017 15:18

Je ne sais pas si Lesage est un F ou une S ce que je lis dans son commentaire est totalement mensonger mon At du GO et les autres At qu'ils soient uni genre ou mixte reçoivent régulièrement des SS de la GLFF sans que leur at n'y voit aucun inconvénient.
Polémiquer pour polémiquer est sans intérêt...

Sonje 16/10/2017 15:05

Ma chère Lilith, je te reconnais comme telle!!
Accrochons nous à nos vertus maçonniques, au Bien et comportons nous en véritables initiées, en reconnaissant à l'autre le droit de ne pas nous aimer. Car on ne peut agir que sur soi même !
Tout est initiatique! Que la GLIFF soit!

Baboo 16/10/2017 14:03

Pour une GM qui se veut détentrice de la Lumière (la seule, l'unique ?) et militante radicalisée des droits des femmes les bras m'en tombent. Mais c'est vrai les maçonnes de la GLFF ne sont pas des femmes ... Juste des pions avec un matricule et une bourse bien pleine ! Exit Liberté Egalité Fraternité pour ces malheureuses. Grand Architecte de l'Univers réveille toi elle est devenue ... :-(

La Maçonne 17/10/2017 13:25

C'est exactement cela. Juste le droit de payer et de se la boucler, voilà à quoi se résume l'initiation selon MTB.... et c'est aussi ainsi comme cela que se comporte la majorité des soeurs de cette obédience.

Léa 16/10/2017 12:16

Avis extérieur de "profane" que je suis : la chasse aux sorcières, cela m'évoque l'inquisition ! (brrrr). Quelque chose qui sonne comme : "la liberté est interdite".

C'est dommage, les termes d'exclusion - réels ou fictifs - d'obédiences aux Valeurs Communes : pourquoi diviser et empêcher des ouvertures vers notre prochain ?...

"Il est interdit d'interdire" et "la liberté des uns s'arrêtent à celles des autres" : j'adore ces phrases, pas vous ?

brumaire 16/10/2017 10:12

MThB a encore perdu une occasion de montrer son intelligence devant ce genre de situation. Ainsi,elle met le feu à la GLFF -qui n'a pas besoin de ça depuis qu'elle est là! - et elle incite ses SS à aller voir ailleurs si elle y est.
Quand il y a scission, ça veut dire que les orientations sont tellement différentes que c'est difficile, voire impossible de les remarier, si on ose dire.Mais, autant faire les choses intelligemment, et sans jeter les partant(e)s au premier bûcher venu. D'après ce qu'on peut lire, la future GM de la GLIFF a agi dans la clarté, le courage, car il faut le faire, s'exprimer devant une assemblée qu'on suppose hostile, ou bien remontée, on connaît l'effet de foule, hélas.
La démarche de ces SS ne tente-t-elle pas celles qui sont (encore) dans le collimateur de MThB? C'est vrai que les GM passent, les membres restent, mais faut-il souffrir pour être et rester FMaçon(nne)?

La Maçonne 17/10/2017 13:39

Elle souhaite ouvrir les hostilités contre ces soeurs. La GLFF n'a plus son monopole de seule obédience féminine.
MTB montre qu'elle n'en à rien à fiche de la GLFF... elle souhaite mettre l'obédience à feu et à sang par simple vengeance personnelle.

Henri Han 16/10/2017 08:31

Longue Vie et Lumière aux SS de cette nouvelle Obédience féminine dont je note que les 3 LL fondatrices proviennent du sud-est/est de la France et que la cérémonie de fondation se déroulera dans un Temple de la GLNF. Chapeau bas mes FF !
Je ne peux que souhaiter à la GLIFF d'avoir appris et retenu des erreurs du passé pour construire en harmonie et Sororité/Fraternité dans l'à venir éclairant détaché de tout rigorisme.
Que l'erreur impardonnable à ne plus commettre est de laisser imaginer à de pseudo Grand(e)s Officier(e)s que les LL doivent allégeance à l'obédience, alors que c'est celle-ci qui DOIT soumission aux LL. Ah ! Ego, ambition déréglée quant vous nous tenez et avilissez !
Quant à mes bien-aimées SS de la GLFF, je n'ai guère d'inquiétude. Les petites fourmis oeuvrant maçonniquement, discrètement et positivement à leurs places et offices dans leurs LL, sauront attendre l'embellie qui surviendra immanquablement après cet orage – mamamouchiesque – pour ne pas écrire égocentrique, et souriront, voire riront dans quelques temps de ce détestable épisode ; tout comme je le vis actuellement dans mon obédience strictement masculine/mono genre. Hi Han !