Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maçonne

Critica Masonica n°10 (septembre 2017)

S'il y a un cadeau à vous faire, c'est de vous abonner définitivement à la revue Critica Masonica qui fête son 10ème numéro. Sans surprise, ce dernier volume est tout aussi passionnant que les précédents proposant, une nouvelle fois, des sujets originaux touchant la franc-maçonnerie. 

On retrouve avec plaisir Philippe Michel pour sa troisième partie de « Genèse du rituel du REAA de 1760 à nos jours » couvrant la période de 1948 à aujourd'hui. Il nous présente les différentes modifications du Rite Ecossais Ancien et Accepté depuis 1948. 
Entre les deux guerres, le REAA avait été quelque peu malmené. Le rapport Marty (1948), condamnant ces funestes dérives, permet ainsi d'imaginer ce que fut ces rituels et de découvrir, comme de comprendre, les transformations du REAA tout au long du 20ème siècle et ces dernières années. Par ailleurs, on y voit ici la première allusion à une prétendue « pureté des rites ». C'est historique. Même si le rituel proposé au travers de ce rapport, prévoyant autant la présence de diacre, la triple acclamation Houzzai, Houzzai, semper Houzzai et même l'utilisation d'encens (!), la volonté des réformateurs du REAA  à la GLDF est manifestement de renforcer les aspects théâtraux du rite, risquant d'inventer de toutes pièces des traditions qui n'existent que dans leurs imaginations. Philippe Michel est, de surcroît, l'auteur de deux livres qui sont devenus des références pour le Rite Français (cliquez ici), avec une deuxième édition augmentée et pour le REAA que j'ai eu le plaisir de vous présenter ici. 


Joël Jacques fait son retour en proposant « Vertueux Chevaliers, Sublimes Rose-Croix, Une trace de la franc-maçonnerie d'Alsace après 1870 ». Cet article plaira aux alsaciens comme aux amateurs du RER – qui entre dans le vaste champ d'études de la revue Critica Masonica. Après la seconde guerre mondiale, la ville de Strasbourg héritait d'un fond important de documents maçonniques. Ce fond est ignoré du fait des difficultés de traduction (français, dialecte et allemand) et parce que pour la plupart des historiens, tout se passe à Paris. Or, Strasbourg est connue pour posséder une origine Willermozienne de l'actuel RER. Il s'y trouve aussi de nombreux rituels anciens des loges allemandes et autrichiennes. Joël Jacques se penche sur une loge du GODF « les Frères réunis » pour la période d'après 1870, alors qu'elle était abandonnée par son obédience et peu avant sa mise en sommeil vraisemblablement en 1872. Cette loge a néanmoins une importance pour la France, ayant rédigé une pétition étant très certainement à l'origine de la loi sur l'enseignement public et obligatoire, que portera Jules Ferry de la loge « Alsace-Lorraine ». L'auteur se penche aussi en particulier sur un poème ayant pour titre « les Origines du sublime grade de rose-croix » signé SPR + et CKS. Non daté, il aurait été écrit entre 1870 et 1918. 
Cette courte présentation permet ainsi de retrouver la trace de loges françaises de l'Est de la France après la défaite de 1870 ainsi qu'une partie de notre histoire en cette période troublée. Joël Jacques, s'il est connu pour avoir contribué à Critica Masonica régulièrement, est aussi l'auteur d'un excellent livre « les pas du franc-maçon » dont vous pouvez trouver une présentation ici. 


Stéphane François (connu pour le numéro spécial de Critica Masonica sur l'ésotérisme de l'extrême-droite) s'est associé avec Jean-Laoïc le Quellec et Laurent Lescop pour vous présenter « Ancient Alliens – Des « documentaires » entre extraterrestres et conspirationnisme ». Ces trois auteurs nous proposent une étude complète sur les croyances et les nombreux dérivés (pour ne pas dire dérives) de celles-ci concernant les extraterrestres. 
Abordant un thème similaire, Jean-Loïc le Quellec, cette fois seul, présente dans son article « New Age, conversions et autres bricolages » une histoire des mouvances « New Age » en trouvant son origine dans la revue «The New Age magazine », organe du Suprême Conseil du Rite Ecossais pour la Juridiction Sud des USA et dans une revue littéraire londonienne « The New Age ». Cette étude, passionnante, vous fera comprendre un mouvement à la fois mythique, souvent disqualifié mais qui appartient à l'histoire de la pensée et des idées. 

C'est un très solide article « Théocosmologie & Cie : éléments de doctrines gnostiques » que nous nous propose, ensuite, Adon Qatan. Dans deux précédents numéros de Critica Masonica, Adon Qatan nous avait fait découvrir la première école gnostique qu'il a appelée « groupe Aleph » sous l'Antiquité. Cet article présente ainsi les principes de cette gnose (ou de l'origine de la gnose) ainsi que les éléments permettant à certains d'y réfléchir, sans pour autant en faire un catéchisme. 

Je termine cette présentation sommaire de ce dernier numéro de Critica Masonica par les deux contributions de femmes. 

  • Tout d'abord, Catherine Kintzler traite de « les opéras de Rameau et la question du merveilleux maçonniques ». Elle fait ainsi le plaisir des amateurs de Rameau et d'opéras, mais aussi propose une étude sur l'intérêt du « merveilleux maçonniques », c'est-à-dire des références mythiques spécifiques, au sein d'un opéra « Zoroastre » de Rameau. 
  • Dans un autre genre, Yolande Bacot, dans « De la reconnaissance maçonnique à la théorie de la reconnaissance ou de la philosophie kantienne à la philosophie sociale d'Axel Honneth », étudie avec brio cette « reconnaissance maçonnique » par le biais de théories de sciences sociales. Elle invite, finalement, à une réflexion sur cette notion que nous utilisons dans nos rituels. 

Critica Masonica est aussi un blog. Cette revue a invité plusieurs blogueurs, dont « la Maçonne » dans son quatrième numéro, pour parler de leur blog. Il était temps que la revue évoque cet autre média. Ce qui est fait dans ce 10ème numéro. 

 

Abonnement pour la saison V (c'est-à-dire les numéros 9 et 10) : 35 € 

avec le numéro spécial "histoire de la GLNF" (soit 3 numéros) : 50 €
Le numéro spécial seul : 15 € 

Autres numéros : 20 € sauf le numéro 1 à 17 €, suivant les disponibilités. 

Ces tarifs sont franco de port pour la France. 

Pour l'Europe, frais de port : 4,50 € 
Pour les autres destinations : 7,00 € 

Chèque à établir à l'ordre des Amis de Critica - expédier à A. Artigaud -  136, rue Championnet - 75018 Paris

Indiquez bien vos noms, prénoms et adresse pour faciliter l'envoi de vos numéros sur une feuille libre suivant le modèle ci-dessous. Le paiement peut aussi s'établir par virement (numéro de compte indiqué ci-dessous). 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article