Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maçonne

Le temps et l'époque.

Si quelqu'un trouve que je suis bien absente ces derniers temps sur le blog « la Maçonne », ce sont des mauvaises langues. Si certains comme certaines espèrent que j'abandonne cette folle idée de témoigner d'une franc-maçonnerie féminine, féministe, respectueuse de valeurs fondamentales, qui ne transige pas  sur le fond comme sur la forme, ils ou elles  se font des illusions qui pourraient même être mauvaises pour leur santé. 


Je reste fidèle à ce que je suis (ce qui est déjà pas mal) et à cette indépendance – je dirais même cette liberté que j'ai acquise – indépendance et liberté d'esprit qui, comme chacun et chacune le sait, n'est pas au goût de toutes et de tous. 
Il m'a simplement manqué de temps. Du temps, non pas pour réfléchir – mais pour rédiger et terminer la dizaine d'articles que j'ai commencé. 
Puis au delà du temps, il y a l'époque. 

Je ne suis pas d'une nature pessimiste – loin de là – Or, cette époque n'inspire pas à l'optimisme joyeux et niais. Je fus un des seuls blogs – voir l'unique blog maçonnique à m'insurger contre les violences policières, une justice à deux vitesses, voir même trois vitesse et à ricaner devant l'amateurisme de l'actuel gouvernement comme celui de l'actuel Président de la République, Emmanuel Macron. (In Marianne, "Et si c'était Macron le problème ?") Effectivement, on peut se demander, si ce n'est pas lui – finalement – le problème, lui qui se croit si intelligent qu'il en est définitivement stupide. 

Ma critique s'adresse aussi aux obédiences maçonniques. Elles ont démontré dans un très bel ensemble parfaitement organisé qu'elles ne servaient à rien. Elles sont surtout incapables d'avoir ces quelques minutes de compassion à l'égard de citoyens français meurtris, blessés dans leur chair et dans leur esprit par les forces de l'ordre, arrêtés et dont les droits ont été niés par les tribunaux français. Il s'agit de milliers de personnes, de journalistes tentant de faire leur travail d'information (il me semble qu'il y en a une centaine de faits constatés) et d'autant de manipulation coupable des informations par une catégorie de médias. 

Le pire est que cela continue. Une année encore. Une année qui se termine par des manifestations – et encore du sang dans nos rues. Se taire est être complice. Je n'aime pas cette complicité tacite, ce silence morne et cette peur de ce qui constitue la démocratie de la Vème République, des obédiences maçonniques françaises. En effet, pour se taire ainsi, il faut avoir bien peur, avoir la frousse, que ce soit la voix du peuple qui construisent la voie de l'Etat et non pas quelques élites au cœur vide et au sens commun absent. (source)

Ce silence restera dans l'histoire de la franc-maçonnerie française et ne pourra que la salir, alors que de nombreux médias français et étrangers, des associations internationales des droits humains n'ont de cesse de démontrer et de dénoncer les atteintes massives aux fondamentaux de manifestation, mais aussi la dangerosité des méthodes policières françaises. 

Les obédiences maçonniques en ne prenant pas partie, prennent finalement partie : c'est tout le problème du silence. Elles ne soutiennent pas les violences policières mais les acceptent les considérant, finalement, normales.

L'avocat Régis De Castelnau dans une tribune dénonce : 
« L’impression désastreuse laissée par l’installation de cette répression violente se nourrit bien sûr, de son bilan épouvantable en termes de décès, d’amputations, de blessures souvent gravissimes, mais aussi et surtout de cette impression d’une violence complètement débridée, utilisée absolument sans complexe et nourrie par un sentiment d’impunité qui pousse à la surenchère. » 
David Dufresne, sur son compte twitter, affichait le 866ème signalement à l'IGPN – vidéo à l'appuie – lors de la manifestation à Lille du 10 décembre 2019 d'un homme traîné à terre sur plusieurs mètres. Le 865ème signalement est un jeune homme jeté à terre, frappé à la tête qui a perdu neuf dents.
Un article de Libération fait, à son tour, le décompte des blessés par les forces de l'ordre le 5 décembre 2019 : des manifestants mais aussi journalistes français et étrangers n'ont pas été épargnés par une brutalité policière sans limite. .

Ces précisions pour montrer que personne ne peut dire qu'il ne savait pas ou qu'il n'avait pas conscience de la gravité des faits. Les obédiences françaises usurpent, aujourd'hui, des missions et des rôles qu'elles ne savent pas tenir. 

Le blog « la Maçonne »  est le lieu de réflexion pour une autre franc-maçonnerie respectueuse de ses engagements. L'époque et les événements me conduisent à fermer une boucle. C'est en quelque sorte une contextualisation. Je m'explique : les obédiences maçonniques ne sont guère différentes de ce que ce qu'on trouve ailleurs : elles sont un parfait reflet de notre époque. Elles ne peuvent pas être différentes – et ne parlons pas de supériorité – car elles ne s'en donnent pas les moyens et surtout n'ont même pas conscience qu'elles passent à côté de l'histoire. 

En fait, si on se demande à quoi sert l'IGPN – question purement rhétorique – tant il s'est ridiculisé en niant la causalité du décès de ce jeune homme, Steve, lors de la fête de la musique ,  on peut se poser la même question au sujet des conseils fédéraux/ de l'ordre pour les mêmes motifs : le déni d'une responsabilité sur leurs propres affaires internes qui va jusqu'au ridicule et à l'insoutenable. 

La différence est la gravité des faits. Les obédiences maçonniques n'ont aucune importance dans notre société. Elles peuvent dysfonctionner tant qu'elles veulent, elles ne peuvent faire du tort qu'à elles-mêmes. Au pire, elles ne peuvent que provoquer à terme leur propre disparition déjà entamée par l'éclatement de ces dernières en micro-structure : loges isolées ou regroupement de celles-ci en micro-obédiences. 

Lorsqu'un gouvernement – comme celui actuel – dysfonctionnent : ce sont toutes nos institutions qui sont en danger et avec elles, toute une idée républicaine, un état. Cela devrait nous inquiéter et tout au moins engager une réflexion de fond. Encore faut-il pour cela avoir quelques respects et connaissances de ses fondamentaux. 
Nous revenons toujours à la même chose. Pourtant, les événements actuels nous apprennent autre chose. Il faut du courage et l'intelligence du cœur. C'est ce que nous apprend l'époque comme pour toutes époques tourmentées. 

Cette mise en parallèle entre les obédiences françaises et la société actuelle, dont je viens de vous présenter une ébauche, ouvre des perspectives d'analyses nouvelles. Après tout les obédiences maçonniques estiment être les gardiennes de l'Etat … au moins. 
 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Astérix 21/12/2019 11:10

La justice vient de condamner un ex-pédégé d'une entreprise de télécom et quelques cadres Drh ou occupant d'autres postes de gestion du personnel à une peine inférieure à celle d'un gilet jaune ayant dans un accès de fureur, de rage, ou de désespoir cassé une vitrine. A croire que la vie de quelques hommes réduits aujourd'hui à des points comme pour leur future retraite et non plus à leur qualité d'être humain dans le respect de l'intergénération vaut moins qu'une vitrine cassée.
Bien sur je n'approuve pas la casse ni la violence, mais il y a des moments ou je me demande si la juste mesure n'a pas déserté nos réflexions.
Notre société est grandement malade, la simple justice sociale a déserté la pensée, et certaines obédiences accompagnent le mouvement par leur silence assourdissant.
La situation est devenue tellement grave pour certains de nos concitoyens qu'il m'étonne que les obédiences ne s'en rendent même pas compte. Il est bien loin le siècle des lumières.

La Maçonne 27/12/2019 17:37

J'ai en effet suivi cette affaire. A côté de cela, je connais au moins deux ex-collègues qui ont fait un burn-out. J'ai témoigné pour l'une d'entre elles. Quant à l'autre, qui fut ma filleule, est décédée suite à un cancer. Beaucoup de personne souffrent au travail. Cette condamnation est exemplaire : elle reconnait que ces suicides ont été causée par un système mis en place par quelques individus. Par contre, oui - elle ne fait pas son boulot lorsqu'il s'agit des gilets jaunes et des violences policières.

Patrick 16/12/2019 14:37

Félicitations et respects pour ta prise de position, le silence des obédiences est assourdissant et frise la connivence. On comprends mieux pourquoi le Go a été longtemps hostile à l'entrée des femmes dans les ateliers, il avait peur qu'elles montrent plus de courage que les hommes et là, tu en es l'illustration.
Respects et continue sur cette voie

La Maçonne 16/12/2019 20:47

Merci ! Je vais continuer sur cette voie ... Si les obédiences sont en perte de repère et de valeurs, il existe des frères et des soeurs qui - eux et elles - ne les ont pas perdu. Même s'ils et elles sont minoritaires.

MEMIN 15/12/2019 20:11

Quand je pense à Bruno Etienne, il y a plus de vingt ans que j'avais rencontré durant une conférence à Digne et dont j'avais ''gouté'' ses considérations sur la FM, m'avait permis d'y aller et que ''ma'' loge m'a jetée sans contradictoire parce que je ''posais trop de question''.
Continues, Chère sœur, y a plus que toi que je lis...

La Maçonne 16/12/2019 20:52

Je n'ai pas eu la chance de rencontrer Bruno Etienne. Par contre, j'ai eu la chance de rencontrer Georges Lerbet et je connaissais personnellement Roland Clément. Ce dernier a eu beaucoup d'importance dans ma quête de l'absolu.

Cabalus 15/12/2019 14:17

Quel bonheur d'avoir quitté une obédience, pour une "loge libre" et non "sauvage" où nous pratiquons un rite régulier, le Rite Ecossais Rectifié MIXTE et oui !
Chez nous membre de l'Ordre Intérieur, n’est en rien «supérieur» à un premier degré, il est juste plus avancé sur l’échelle initiatique. Ce qui ne lui donne aucune préséance, mais bien au contraire plus de devoirs et de responsabilités à assumer

La Maçonne 15/12/2019 16:56

Je souhaite à ta loge une longue vie ... et une bonne fin d'année.

alix 15/12/2019 13:12

ravie de te lire et merci, merci, merci…………………………….

La Maçonne 15/12/2019 16:56

De rien. De rien et de rien ! C'est moi qui suis ravie ...

uneSoeur 15/12/2019 10:10

Bonjour Ma TCS La Maçonne,
Très heureuse de te lire, à chaque fois passionnée et passionnante et surtout engagée et réaliste. Je te rejoins absolument dans tes propos.
Combats (parce que finalement c'est le mot !) de plateaux, de tablier, de rites etc..... , oui la FM devient désespérante en l'état. Certains (es) ayant usé et abusé du temps réglementaire parviennent à poursuivre leur chemin médiocre mais destructeur, par exemple au très fameux CLIPSAS........
Merci pour toutes ces publications qui, j'espère, feront se réveiller le plus de FF et SS pas encore silencieux......
Bien Fraternellement

La Maçonne 15/12/2019 11:03

Personne d'ailleurs ne vient me dire que "le silence", c'est le truc de l'apprenti !

Makno21 15/12/2019 07:52

Le silence complice sur de nombreux sujets ( a l’exception de la cathédrale incendiée ! ) est effectivement le problème n°1 d’une maçonnerie engluée dans les petits pouvoirs d’une petite bourgeoisie apeurée.
Triste.
Effectivement il faut en parler et analyser. Merci

La Maçonne 15/12/2019 09:13

Zut ! J'avais oubliée la cathédrale ! Mais vraiment complètement oubliée ! Cela rejoint parfaitement un précèdent article où tout (ou presque) est dans le titre "Je suis humaniste pas décoratrice". Les obédiences maçonniques en sont là effectivement : à préférer une cathédrale à la vie humaine.

Simplicius 14/12/2019 22:55

Les obédiences discutent entre elles de reconnaissance, de régularité, signent des pseudo-traités d’amitié. Elles s’aident ainsi mutuellement à essayer de résister désespérément à leur dégradation tout en se critiquant parfois vertement. Cependant ces déclinaisons méticuleuses, voire spécieuses, d’appartenance ou de régularité, me font penser à ces religieux byzantins qui le 29 mai 1453 discutaient du sexe des anges pendant que les Turcs franchissaient victorieusement les défenses de Constantinople. Aujourd’hui notre société, notre civilisation, notre humanité, vivent des heures graves, et nous sommes en train de discuter, nous aussi en FM, du sexe des anges. Les droits de l’homme sont bafoués, les désordres sociétaux s’amplifient, les guerres civiles sont à nos portes, les bombes atomiques peuvent raser la terre en quelques heures, le désordre climatique bouleverse notre environnement, et les obédiences ne s’organisent pas pour affronter les pires périls qu’ait eu à subir l’humanité dans son histoire. Non, l’une bouffe de la calotte dans son coin, l’autre drague Mademoiselle GLUA, quelques autres tentent d’impossibles mariages où chacune des parties calcule comment cocufier confortablement ses futurs conjoints. Alors que font actuellement de positif la plupart des obédiences ? Rien. Elles peaufinent leurs Règlements Généraux. C’est Byzance dans tous les coins du monde maçonnique. La FM hexagonale est à la croisée des chemins.
À mon avis, mais cela n’engage que moi évidemment, les structures fédératives doivent accomplir une révolution culturelle. Ou mourir, comme des rues inutiles que personne n’emprunte plus parce que la vie est à côté, dans la rue perpendiculaire. Il faut prendre garde, nous, simples initiés, au niveau du terrain, quelles que soient nos loges, qu’elles soient libres et souveraines ou qu’elles soient affiliées à une obédience, que celles-ci ne soient pas emportées dans la tourmente d’une éventuelle désagrégation des fédérations. On ne fera pas l’économie d’une réflexion maçonnique qui soit à la fois existentielle au sens sociétal, humaniste et spiritualiste à la fois. Car tous les schémas que nous avons connus et pratiqués sont maintenant inopérants. Si la FM souhaite retrouver un rôle majeur pour la sauvegarde de l’humanité, elle doit abattre les frontières entre le spirituel et le sociétal, car ce ne sont que deux aspects complémentaires de la problématique de la survie de l’humanité. Et regarder le présent en face.

La Maçonne 15/12/2019 09:20

Elles peaufinent leutrs RG pour éviter de se trouver devant les tribunaux français et condamnées ... C'est tout. Elles se rendent compte aujourd'hui que les frères et soeurs n'hésitent plus à ouvrir des recours et que bien des règles n'ont aucun sens y compris symboliques et spirituelles. Elles doivent mener une révolution culturelle - tu as raison - Cependant, elles risquent aussi de se désagréger en route.
Nous sommes minoritaires - très peu nombreux - Nous nous retrouvons. Nous nous reconnaissons. Peut-être que c'est cela finalement toute l'histoire : être une minorité mais une minorité agissante et pensante. Qu'en penses tu ?

Anita Feuz 14/12/2019 22:07

votre article est fabuleux: enfin une journaliste qui fait de l'information, qui a le courage de ses opinions, bref, qui est réaliste et complètement à contre-courant des journalistes des médias actuelles. Merci d'exister.: ça me réchauffe le coeur.

La Maçonne 15/12/2019 09:11

Je vous remercie, vous, de me lire ...