Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maçonne

Communiqué : Suprême Conseil d'Aquitaine du REAA

Photo de l'équipe de réanimation du CHU de Bordeaux - cagnotte LEETCHI (cliquez sur l'image)

J'ai le plaisir (et l'honneur aussi) de vous présenter ici le communiqué du Suprême Conseil de l'Aquitaine. Fondé en 2017 à Bordeaux, il propose aux frères et aux soeurs la possibilité de suivre un parcours maçonnique au delà du 3ème degré. 

Le Suprême Conseil d'Aquitaine (site ici) demande aux frères et aux soeurs une réflexion sur "l'après Coronavirus" et sur la crise sanitaire que le Monde traverse. 


 

Communiqué du Suprême Conseil d’Aquitaine du R.E.A.A.

 

Le Suprême Conseil d’Aquitaine, ses membres, Sœurs et Frères, s’inclinent avec infiniment de respect devant les souffrances des malades et de ceux qui ont perdu un être cher à l’occasion de l’épidémie qui bouleverse le Monde entier.

Ils témoignent leur reconnaissance envers toutes les femmes et tous les hommes qui luttent pour sauver des vies, qu’ils soient membres du personnel soignant ou qu’ils participent à des actions connexes.

Notre société vient, en un mois, de basculer vers l’inconnu : combien de victimes la pandémie aura-t-elle fait quand elle cessera ? Combien de souffrances irrémédiables laissera-t-elle sur ses ruines ? Que restera-t-il de notre tissu socio-économique ? Les habitudes de vie, de comportement, de consommation, les valeurs morales et sociétales, seront-elles définitivement bouleversées ? Ou, après une période de flottement, tout reprendra-t-il comme avant ?

Notre société, telle qu’elle a fonctionné jusqu’à cette douloureuse période, ne donnait pas de l’humanité une image bien reluisante : guerres, terrorismes, fanatismes religieux, égoïsmes, recherche effrénée du profit.

Une consommation basée, dans les pays riches, sur l’accessoire et le gadget, parce que, pour une partie importante de leur population, les besoins essentiels étaient satisfaits. Alors que, dans les pays pauvres, les peuples ne disposaient pas de l’indispensable, parce que la plupart du temps, des puissances financières ou minières internationales se gavaient jusqu’à plus soif des richesses de leur sol.

Partout, un bourrage des crânes s’effectuait, à travers la publicité, largement répandue par les médias et supportée par des méthodes et des moyens marketing de plus en plus sophistiqués et de plus en plus efficaces.

Nos sociétés se dirigeaient ainsi tout droit et irrémédiablement vers le trou béant de la déshumanisation et d’un esclavage qui ne disait pas son nom. Un minuscule microorganisme a eu raison de tous ces errements, du moins temporairement. Il faut espérer qu’il en ait eu raison définitivement.

Mais comment reconstruire une société plus juste, plus humaniste, plus charitable et moins frivole ? Comment substituer à l’ONU, à l’OMS, à l’Union Européenne, des structures internationales plus réactives et plus efficaces, ou comment les transformer, alors qu’elles montrent actuellement leur incapacité à affronter la pandémie et à aider efficacement les populations ? Qui osera élever la voix pour initier et contrôler ce bouleversement salutaire des valeurs ? Qui aura assez de charisme, de qualités intellectuelles et morales, ainsi qu’un immense courage et une abnégation sans faille, pour conduire ce bouleversement salutaire ? Et quelles valeurs faudrait-il désormais privilégier ? Quels dangers totalitaires éviter ? Et la Franc-maçonnerie dans tout cela ? Ne doit-elle pas porter un message d’espoir et d’amour ?

De nombreuses Sœurs, de nombreux Frères, font partie du personnel médical, avec cette abnégation et ce courage dont fait preuve tout le personnel soignant, qu’il soit profane ou initié. Mais s’il en est qui se sacrifient au combat, cela ne désengage pas les autres de leur devoir d’humanité.

Sœurs et Frères qui, dans votre confinement, assistez, impuissants ou presque, à la lutte de nos soldats de la Vie, nous qui n’avons pas la capacité de combattre, par incompétence ou par impuissance physique ou réglementaire, nous avons un double devoir en ce moment terrible :

  • Surmonter l’angoisse qui est susceptible de nous étreindre, et qui diminue nos capacités de réaction, tant du point de vue physique que moral.
  • Puis, autour de nous, témoigner de la Foi en l’Homme comme en l’Amour, et répandre l’Espérance dans des jours meilleurs.

 

Que cette terrible épreuve soit pour nous, initiés, à travers notre devoir, à travers notre vocation à aider l’Humanité, l’occasion de mettre nos bons sentiments à l’épreuve de la réalité et à éviter tout nombrilisme initiatique. Il sera temps plus tard, de revenir, si c’est vraiment indispensable, aux subtiles distinctions entre les démarches sociétales et celles qui se qualifient de spiritualistes, entre « celui qui croyait au ciel et celui qui n’y croyait pas ».

Mais tout ceci est en ce moment complètement dérisoire : la lutte pour la Vie a besoin de nous. De nous toutes et de nous tous.

Mobilisons-nous, chacun avec ses moyens, infimes, petits ou grands, intimes, locaux ou nationaux. Peu importe, chacune et chacun a le devoir impérieux d’apporter sa contribution, selon ses capacités et selon les outils dont il peut disposer.

Parler à son voisin, dire bonjour au passant inconnu dans la rue, appeler au téléphone l’ami dont on connait la solitude ou les difficultés de santé, réconforter enfants et petits-enfants de quelque parole encourageante, autant de petits actes positifs, simples à réaliser et qui donnent un peu de baume au cœur et d’espérance à l’âme.

Courage, Sœurs et Frères de toutes obédiences, de tous degrés, de tout rite, de toute foi, de tout pays, de tout continent. Montrons que nous savons agir pour le bien de l’Humanité.

Dans la discrétion, certes, mais dans l’efficacité. Il n’y a pas de meilleure et réelle occasion, pour chacun de nous, de consolider son Temple Intérieur et de bien vivre son cheminement.

 

Le TPS Grand Commandeur, du Suprême Conseil d’Aquitaine du R.E.A.A.,

4 avril 2020.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Merci au SCA du REAA de relever l'honneur de la FM par ce texte fort. On attend toujours les propositions des "grandes Obédiences". Concernant le Sanhédrin, Jésus disait (selon Matthieu): <br /> <br /> 01 Alors Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples,<br /> <br /> 02 et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse.<br /> <br /> 03 Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas.<br /> <br /> 04 Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt.<br /> <br /> 05 Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens : ils élargissent leurs phylactères et rallongent leurs franges ;<br /> <br /> 06 ils aiment les places d’honneur dans les dîners, les sièges d’honneur dans les synagogues<br /> <br /> 07 et les salutations sur les places publiques ; ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi.<br /> <br /> 08 Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères.<br /> <br /> 09 Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux.
Répondre
P
Merci pour cette information qui, effectivement, semble de prime abord être un poisson d'avril publié avec 5 jours de retard. <br /> J'apprécie cet Appel mais je crois que les francs-maçons peuvent faire bien plus. <br /> Le Président de la République a convoqué des représentants des "autorités morales", églises et francs-maçons (quelle ironie du sort...), puis a décidé de les inviter toute les semaines réfléchir avec lui sur « les nécessaires changements d'après coronavirus ». (S'en souvient-il encore ?)<br /> Ne faudrait-il pas solliciter les loges pour qu'elles se mettent au travail ? <br /> Ne faudrait-il pas solliciter les administrations des obédiences pour qu'elles inspirent les débats et coordonnent la répartition des sujets en loge? <br /> Les obédiences maçonniques sont composées d'un très grand nombre de personnes au statut social et au degré d'instruction assez disparates. Elles ne sont pas spécialisées comme les autres « centres de réflexions » qui ne nous attendent pas pour les analyses économiques et écologiques. Par contre, les francs-maçons représentent la société civile bien mieux que d'autres « think tanks ». <br /> Par conséquent, les loges et les obédiences maçonniques peuvent évaluer qu'elles modifications de modes de vie, imposées par le « confinement » actuel, seraient acceptables à long terme. <br /> Que sommes nous prêts à abandonner, que voudrions-nous privilégier ?<br /> Elles peuvent aussi imaginer une société plus sobre, solidaire et fraternelle, qui gaspillera moins ses ressources et repartira mieux ses richesses.<br /> Il ne s’agit pas de modifier la nature des obédiences dont certaines refusent ce genre de travail pendant leurs tenues rituelles. Mais pourquoi ne pas utiliser les capacités de leurs membres en-dehors de ces réunions ? Le COVID19 nous offre quelques mois de vacances, profitons-en.<br /> La franc-maçonnerie rassemble des personnes de qualité, il faut utiliser ses capacités.
Répondre
T
TC soeur,<br /> leur message du 1er avril, m'a fait sourire....là le canular?
Répondre
L
Ce n'est pas un canular, Templum.
G
Message rapide sans prise de tête pour les soignantes-ts...<br /> >
Répondre