Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maçonne

Coronavirus : le débat sur le protocole Raoult, vers un scandale sanitaire. Une étude aux USA.

Après des masques jugés « inutiles », des tests sur le Covid-19 tout aussi « inutiles », il y a au cœur de cette crise sanitaire un autre débat : le protocole de traitement du Docteur Raoult. 
Ce traitement est simple. Le Docteur Raoult associe deux médicaments dès les premiers symptômes, soit la Chloroquine (qui n'est que de la quinine synthétique) et un antibiotique :l'azithromycine (Plaquenil et Zythormax). 

Si tous les français ne sont pas médecins, dont moi, ils savent lire une ordonnance. Ainsi, lorsqu'ils lisent « dès les premiers symptômes », cela ne signifie pas pour eux « cas grave », « en réanimation », « sous assistance respiratoire », et j'en passe. Là, on est d'accord. 

L'objectif de cet article n'est pas de vous expliquer que ce traitement est efficace ou non, mais de poser quelques questions que j'estime fondamentales pour l'avenir et dans le cadre de cette crise sanitaire plus spécifiquement. Par ailleurs, pour celles et ceux qui ne me connaissent pas, je n'ai aucune confiance en Emmanuel Macron et en son gouvernement comme la grande majorité des français. Cette crise sanitaire et ce long confinement n'aident d'ailleurs pas à développer de meilleurs sentiments. 

Ceux qui s'opposent au traitement du docteur Raoult, soit  « dès les premiers symptômes » et /ou en totalité du protocole,  expliquent que 80% des malades atteints du Coronavirus guérissent d'eux-mêmes. 
Par ailleurs, le traitement du Docteur Raoult impose une contrainte majeure : il faut faire des tests Covid-19. En effet, les premiers symptômes ne sont pas suffisamment spécifiques à la maladie pour ne pas être confondus avec une grippe ou un simple rhume alors qu'a priori lorsque les symptômes s'aggravent, cela ne fait pas de doutes – du moins, les doutes sont moins nombreux. 
Il reste donc  20% des patients dont les symptômes s'aggravent. 

Dès les premiers symptômes, on ignore qui guérira de lui-même et qui aura besoin d'une assistance respiratoire. Traiter tout le monde de la même manière sans avoir une idée de la gravité de chaque cas est intellectuellement insurmontable pour les opposants de ce traitement. Ce qui est, dans le fond, parfaitement compréhensible. Toutefois, un vaccin, c'est quoi ? Un traitement indifférencié contre une maladie injecté à tout le monde sans que personne ne sache qui va attraper une maladie ou pas. 

Par ailleurs, le traitement du Docteur Raoult est assimilé à un traitement de cheval et est présenté plus dangereux que la maladie elle-même. Ce qui est un argument discutable. La chloroquine fut un médicament en vente libre jusque janvier 2020 et qui existe depuis 1945. Les dangers de ce médicament sont connus ainsi que les contre-indications. 


De même, les préconisations du Docteur Raoult ne prévoit pas une délivrance massive de son traitement sans aucune surveillance médicale, sans faire de tests, pour des cas asymptomatiques et sans mesure médicale. Je dis ça au cas où cela vous aurait échappé. 

Les opposants estiment que les essais et études présentés par le Docteur Raoult ne respectent pas la « méthode », soit prévoir un groupe « témoin » qui recevrait des placebos en lieu et place du traitement à tester. 
En terme d'éthique, je suis plutôt soufflée. Sur un essai clinique de 1000 personnes, cela signifierait que l'on ferait courir des risques d'aggravation pour 20% des 500 personnes, soit  un total de 100 personnes, qui ne recevraient aucun traitement. Ensuite, ils proposent quoi ? De compter les morts ? Le taux de mortalité (on le verra plus bas) est ordinairement autour de 19%, soit dans ce cadre 19 morts. 

Ce type de méthode « à l'aveugle »  peut être mise en place dès lors que l'on a déjà un traitement efficace et que l'on souhaite en tester un nouveau. On compare deux traitements, un nouveau et un ancien - « à l'aveugle » -

Imaginez que cette méthode en "double aveugle" - avec placebo - soient menée sur des malades du cancer dès lors qu'un laboratoire souhaite commercialiser un nouveau traitement ! 

A la date où je rédige cet article, le taux de mortalité en Bouche-du-Rhône est de seulement  5% contre 19% pour le Rhône-Alpes, région connue pour être anti-chloroquine ou anti-Raoult (on ne sait pas vraiment) avec à sa tête une infectiologue tout aussi médiatique que le Docteur Raoult, Florence Ader. Ce taux est calculé sur le nombre de personnes hospitalisées à l'instant "t". 


On ignore le nombre de décès dans les services concernés par ces deux spécialistes. Toutefois, le Docteur Raoult communique des décès de l'ordre de 1 par jour quand le pays en compte entre 600 et 900 par jour pour un nombre de patients équivalents à celui d'un hôpital d'une grande ville. D'ailleurs, on peux aussi ajouter à cette première constatation un nombre d'hospitalisés plutôt faible pour une région aussi importante et une ville qui est présentée plutôt légère vis-à-vis des règles de confinements. 

Alors que les premières conclusions du Docteur Raoult datent de février 2020, il vient de publier une sixième étude - que vous pouvez lire ici - sur plus de 1061 patients.

Le taux de patients guéris dès les premiers symptômes passent, selon cette étude, à 91% (au lieu des 80% admis nationalement). 46 patients ont développés des complications dont 5 décès - soit un taux de mortalité de 0,5% - 
Bien sûr, il n'y a pas, dans cette étude, 1000 patients mis sous placebo … Or, au vu de l'hécatombe nationale, j'espère que les spécialistes et les opposants n'auront pas l'outrecuidance de réclamer leur cohorte de 40 décès pour valider cette énième étude. 

Est-ce que l'on peut humainement demandé cela à un médecin ? 
Et bien, il y en a qui osent le faire. Catherine Hill – épidémiologiste à la retraite– s'insurge même s'écriant même que « Ces résultats sont juste nuls et non avenus, ça ne nous apprend rien sur l'efficacité du traitement ». Arnaud Fontanet de l’Institut Pasteur lui, est plus mesuré. 
Aucun des deux ne sont des médecins traitants, ayant à soigner des malades devant faire face à leur souffrance et à celle de leur famille.  Ce sont des statisticiens plus absorbés par des pages de calculs  que par des vies humaines. (source)

Le Haut Conseil de Santé publique et l'équipe de spécialistes médicaux entourant Emmanuel Macron dans une « commission » se sont, eux aussi, opposés à ce traitement assez durement. Par décret émis d'ailleurs par le gouvernement et le Ministre de la Santé, décret qui fut plusieurs fois rectifié, la chloroquine ne peut être administrée qu'aux cas graves et par un médecin hospitalier. Cyniquement, le Haut Conseil de la Santé publique admet qu'à ce stade, c'est fichu pour les patients et qu'un peu de chloroquine ne les tuera pas plus vite. On parle là d'un traitement « compassionnel » 

Rappelons que les 77 membres du Haut Conseil de la Santé Publique  sont nommés par le Ministre de la Santé – et que sa mission est exclusivement consultative. Les décideurs restent le gouvernement et d'ailleurs les seuls à produire un décret. Comme Emmanuel Macron aime les « machins », il a mis en place non pas une – mais deux commissions de scientifiques, ayant peu ou prou le même rôle. Si avec cela, il se dit « mal conseillé » - on ne sait plus quoi faire pour lui. 

Les essais cliniques – qui sont certes nécessaires – qu'ils soient ceux internationaux ou européens, quant à eux prévoient bien la chloroquine mais jamais associée à l'antibiotique préconisé par le Docteur Raoult. 
On ne sait pas pourquoi le Zythromax est complètement mis de côté. Cela ne s'explique pas. Un mystère de la médecine ? Personne n'en parle comme s'il s'agissait d'un vieux parent acariâtre que l'on aimerait oublié. 
Il s'agit d'un antibiotique utilisé pour le traitement des infections des voies respiratoires, de celles des tissus mous et des infections génito-urinaires. Cette molécule fut découverte en 1980, existe sous forme de cachets, peut être transmise sous intraveineuse ou sous forme de collyre. Elle est en particulier utilisé pour des traitements contre la cécité dans les pays en voie de développement avec succès.  Comme la chloroquine, il s'agit d'un de ces médicaments appartenant à la liste des « essentiels » émis par l'Organisation Mondiale de la Santé. Bref, ce n'est pas un médicament nouveau et il est aussi enthousiasmant que l'incontournable Augmentin. Comment ça, vous ne connaissez pas l'augmentin ? Bande de veinards.  
De plus, les patients concernés par ces études internationales sont exclusivement des « cas graves ».
Or le protocole du docteur Raoult, comme dit plus haut, concerne des patients symptomatiques mais au début de la maladie. 

Si le doute est permis, pourquoi refuser de mener une contre-étude dans les mêmes conditions que celle du docteur Raoult ? 
 


Si tout le monde se satisfait des essais « Discovery » et en vante les nombreux mérites méthodologiques, dont des patients tirés au sort,  il est impossible d'obtenir une liste d'hôpitaux ou encore de spécialistes qui y prendraient part. L'Inserm refuse de donner cette information. 
L'étude Discovery dirigée par Florence Ader, lancée aux alentours du 22 mars et peu après, concernant 800 patients,  devrait aboutir fin avril 2020 dans le meilleur des cas.  Il n'existe, à ce jour, aucune information permettant d'espérer qu'un de ces traitements donnent satisfaction.  Pourquoi ce silence alors que l'on aurait aimer, vu la situation particulière que l'on traverse, plus de transparence de la part des autorités sanitaires et des compte-rendus réguliers des études menées ? Le « point d'étape » sur cette étude du 7 avril 2020 (ici) n'est qu'une énième présentation qui n'évoque aucun résultat.

Un nouveau mois d'étude, c'est combien de vies qui seront sacrifiées sur l'autel de la méthode ? 10 000 - 20 000 personnes pour la France.  La France compte aujourd'hui plus de 12000 personnes décédées. D'ici lundi, nous serons proches du cap des 15000 décès. La situation des EHPAD est désastreuse. Les soignants sont contaminés à leur tour et décèdent aussi. 

En tout état de cause, le Haut Conseil de la Santé publique a fermé la porte à une solution – Qu'elle soit bonne ou mauvaise, il n'en sait fichtrement rien et ce n'est, semble-t-il, pas vraiment son problème. En effet, il l'a non seulement rejeté, mais aussi interdit son application et autant refusé que d'autres essais contradictoires soient menés pour prouver l'efficacité d'une piste ou d'une autre.  Il s'est emmuré dans une posture dédaigneuse à l'égard des médecins sur le terrain. 

Tant et si bien qu'en dehors des essais effectués par le Docteur Raoult  qui semble être le seul à en faire et à produire des résultats dans des délais plutôt courts, nous sommes sur les mêmes incertitudes – et dans le même temps la même folie. 

 

(ajouts). The Lancet, journal médical américain, (lire ici) annonce dans un article en date du 1er avril 2020 qu'une étude est lancée pour confirmer l'action de la chloroquine sur le Covid-19. Cette étude est menée par David Boulware, médecin spécialiste des maladies infectieuses à l'Université du Minnesota à Minneapolis. Les résultats devraient parvenir dans le courant de la dernière semaine d'avril. Sous le numéro NTC04308668 (lire ici) décrit l'étude prévue et - surtout - précise le profil de patients qui sont recrutés. On peut ainsi lire (traduction) 

"Cet essai vise 5 groupes de personnes à l'échelle nationale à participer:

  • Si vous êtes symptomatique avec un test COVID-19 positif dans les 4 premiers jours des symptômes et que vous n'êtes pas hospitalisé; OU
  • Si vous vivez avec quelqu'un qui a reçu un diagnostic de COVID-19, avec votre dernière exposition au cours des 4 derniers jours, et ne présentez aucun symptôme; OU
  • Si vous vivez avec quelqu'un qui a reçu un diagnostic de COVID-19 et que vos symptômes ont commencé au cours des 4 derniers jours; OU
  • Si vous êtes un travailleur de la santé ou un premier intervenant avec une exposition connue à une personne atteinte de COVID-19 confirmée en laboratoire au cours des 4 derniers jours et ne présentant aucun symptôme; OU
  • Si vous êtes un professionnel de la santé ou un premier intervenant et avez des symptômes compatibles commençant au cours des 4 derniers jours;" 

Ce qui signifie qu'elle vise des personnes ayant développés des symptômes mais encore en début de maladie. La réponse risque donc d'être américaine et ne sera que parcellaire puisque ne mesurant que les effets de la chloroquine. 

 

Mépriser l'importance des laboratoires dans la prise de décisions sanitaires et publiques serait une idiotie que je ne ferais pas. Un article de Marianne (lire ici) explique les relations entre les individus et les laboratoires, dont le laboratoire Gilead.
Ce que ne précise pas cet article est que le chef de service de Florence Ader (lire ici) qui conduit l'étude Discovery pour la France, n'est nul autre que Christian Chidiac, l'actuel président du Haut Conseil de la Santé Publique pour les maladies infectieuses (lire ici). Rien que cela suffit à me faire douter du réel sérieux de cette étude. 

L'un comme l'autre ont été rémunéré pour diverses missions par de nombreux laboratories dont le laboratoire Gilead. Ce qui a tout d'un conflit d'intérêt – et en cette période un conflit d'intérêt particulièrement difficile à accepter. 
  ,  
C'est donc sans surprise que le Remdesivir, un antiviral de Gilead, dont on ventait les mérites et les espoirs, est préféré. Les autres traitements testés par Discovery n'offrent, en eux-mêmes, aucun espoir et les tester tient lieu d'une perte de temps et d'énergie.  Le Remdevisir n'est pas encore commercialisé et fut formulé contre Ebola.  On ignore, d'ailleurs, tout de ces potentiels effets indésirables. 
Il est, de plus, difficile à produire. Il ne sera réellement disponible (à hauteur de 500 000 unités) qu'à fin octobre. Le laboratoire ne pourra fournir réellement en quantité suffisante qu'à fin 2020. Ce laboratoire espère que la pandémie dure jusqu'à la fin de l'année et que les populations patientent jusque là.  (source)
Or, le laboratoire Gilead reporte ses résultats pour le mois de mai. Il a modifié le nombre de patients concernés – passant de 1000 à 4000 – et a aussi modifié les critères les concernant.    Cela semble signifier qu'à ce moment de l'étude, les résultats ne sont pas aussi spectaculaires que souhaités. Le laboratoire inclut, par ailleurs, des patients sous assistance respiratoire dans la catégorie « forme grave » afin d'inclure des cas plus critiques. (source)

La notion d'urgence ne semble pas avoir le même sens pour tout le monde. Sans remettre en cause, le réel intérêt du traitement de Gilead pour les « cas graves » bien qu'il reste  encore à prouver, il n'échappe à personne qu'aucun traitement pour les éviter n'est étudié en attendant l'élaboration d'un vaccin – vaccin que l'on pourra espérer qu'à mi-2021 … 


Or, l'urgence est que l'on assiste, impuissants, à une hécatombe. Trouver des traitements qui ne soient pas « compassionnels » (merci pour les familles) est une priorité pour la France, l'Europe mais aussi l'ensemble de la planète. 
Que ce traitement soit peu coûteux, facile à administrer et à produire, ce sera un plus. 

On se trouve ainsi face à des situations d'un autre siècle que Marie Curie n'aurait pas reniées. Des médecins libéraux  (lire ici) proposent de servir de cobayes pour tester le protocole du docteur Raoul, cela sans obtenir de réponse de la part du gouvernement et du Ministre de la Santé.   Certains s'auto-prescrivent le traitement, menant sur eux-mêmes des recherches parallèles, avant de les préconiser pour leurs patients. D'autres – ceux-ci alsaciens (lire ici) – proposent de tester le traitement sur des soignants infectés.
Nous ne manquons pas de malades volontaires, de médecins et de soignants pour évaluer ce traitement – Bien sûr, aucun n'acceptera de traiter une partie de ces patients sous placebo … Les effets de la maladie sans traitement, ils les connaissent. 

Nous avons – là - tous les ingrédients non pas d'une crise sanitaire mais d'un scandale sanitaire dont le gouvernement et Emmanuel Macron porteront seuls la responsabilité. 

S'il advenait que les traitements testés dans le cadre de Discovery ne soient pas aussi satisfaisants que l'on souhaitait, que restera-t-il comme solution ? 

Attendre sur les résultats d'une étude internationale en refusant toutes éventuelles études qui pouvaient être menées localement par les forces vives, la bonne volonté de médecins et de chercheurs, limitant finalement l'accès à la connaissance à une minorité, n'est certainement pas pour plaider pour «l'union des forces ». C'est surtout les diviser. 

Ceci explique pourquoi Emmanuel Macron s'est précipité à Marseille consulter le bon docteur Raoult – L'Elysée (lire ici) a sorti les rames pour expliquer que le président de la République faisait le tour des popotes avant son énième discours de lundi qui vient. Le téléphone serait-il coupé à l'Elysée ?
Ce ne serait pas à Macron de trancher sur des soins. Nous rapporte-on. Au fond de notre confinement, nous en sommes fort aise assurément. Or, qui tranchera ? Le ministre de la Santé ? Le Haut Conseil de la Santé publique ? Une des deux commissions ? Il s'agirait d'un coup de com' pour montrer qu'il n'écarte pas les essais du docteur Raoult. Or, comme il ne décide pas – on s'en fiche, non ?
Les discours guerriers et les coups de com' présidentiels sont non seulement déplacés mais paraissent de plus en plus ineptes au regard de l'absence de moyens et de solutions qui sont proposées. 

Il est nécessaire de penser la sortie du confinement  en étant assuré que la sécurité et la santé de tous soient préservées – c'est-à-dire d'un traitement, de moyens comme des masques et encore de tests, d'une stratégie solide et efficace, de transparence de la part du gouvernement qui n'a cessé de brouiller les cartes depuis le début de la pandémie.  
Et - c'est vrai - je n'espère rien de nouveau ce prochain lundi. 

 


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Charbonne 26/04/2020 03:48

Vous dites des bêtises . Un même médicament à un priofil D.effivcacite et de tolérance différend suivant les indications et maladies ,. C’est pourquoi vous avez une autorisation de mise sur le marché spécifique pour chaque indication.
Le rationnel de l’association HCQ-AZT est faible : la chloroUine ou lHydroxychloroqypuine sont actives in vitro mais la chloroquine s’est révélée inactive sur ke sida ,la dengue ´ Ebola et Délétère sur le chicungunya. l’azythromucine a montré une certaine action antivirale et anti-inflammatoire dans dles oneumoatypiques de l’enfant . Le rationnel est donc mince mais admettons que Raoult est une intuiurtion géniale. Toutefois son expérience aurait du lui indiquer d’etre prudent avec un rationnel aussi mince vis avis d%.une maladie inconnue.
La ou le bat blessé c’est que Raoult est un piètre pharmacologue . L’infection a Covid ne déclenche pas seulement une pneumonie mais a aussi des effets sur le cœur avec le risque de ttroubles du rytme pouvant être mortels ´ l’ HCSQ et l’Azt ont potentiellement le même effet secondaire . Chez malade ayant une faiblesse à ce niveau c’est un cocktail explosif .D’ou la centaine de cas graves déjà signalés en France en un mois heureusement traités a l’hopital et ayant entraîne seulement 4 morts. D.ou l’arrêt d’un essai thrarapeutique brésilien, et la mise en réserve hospitalière de la France , de l.Europe et des USA .
Reste à savoir si administre plus tôt au début cette association peut être efficace ,.
. Des études sont en cours mais étant donné la dangerosité de l’association dans cette maladie ce ne peut être fait que dans des études contrôlées avec des malades suivis de ores . Précision importante avant la prescriprtion il est impératif de faire un électrocardiogramme et de vérifier la kaliémie pour éviter des ennuis graves . Le profil de tolérance se lHydroxychloroquine est très différend dans le traitement du Covid que dans celui du lupus!
On saura mais en attendant Raoult aurait mieux fait de se faire ,il fait courir un grand risque à beaucoup de patients non avertis ,. Enfin il faut savoir que la chloroquine a une marge thérapeutique bien plus étroite que le Plaquenil .tout surdosage est très dangereux,
Cordialement’

Henry Charbonné

La Maçonne 26/04/2020 12:54

Le remdesivir qui est testé a été formulé pour Ebola et s'est avéré inefficace. Il n'a aucune autorisation de mise sur le marché. Il n'existe pas une "100aine de cas grave signalé en France" - qui est une fake news, car ce médicament est depuis janvier 2020 interdit en vente libre (il le fut durant 40 ans) ...

Dans tous les cas, je suppose que les médecins, sauf américains a priori vu les essais cliniques qu'ils font et les dosages qu'ils testent sur les personnes malades, connaissent les risques de surdosage.

Et autant que je vous le rappelle : si vous avez lu mon article avant de râler, j'indique bien une surveillance médicale obligatoire.

Igualdade 15/04/2020 07:08

Bonjour à toutes et à tous,
On ne remerciera jamais assez la Maçonne de faire honneur à la Franc-Maçonnerie Universelle en abordant intelligemment les questions sociétales, qui, toutes obédiences confondues, devraient être au coeur de la Recherche. La démarche maçonnique impose de les traiter autrement que sur le mode de l'affect, du préjugé, de l'entre-soi... Il en va de même pour la maladie Covid-19. Les "grandes obédiences" se caractérisent par leur silence assourdissant sur cette question, comme sur toutes les autres. Elles se limitent sur le site à annoncer la litanie des réunions et manifestations annulées.
1) Concernant la question "Didier Raoult" (je personnalise car il n'a eu de cesse de personnaliser sa démarche), je lui reconnais l'immense mérite d'avoir étendu le dépistage à ceux qui voulaient se faire dépister. Cela a permis d'isoler rapidement les personnes malades. Ses partisans (dont je ne fais pas partie) soulignent le faible cas de décès à Marseille, soit. Ils l'attribuent à son protocole hydroxychloroquine et antibiotique. Le débat franco-français fait oublier de tourner ses yeux vers un grand pays voisin qui, à l'instar de Raoult a dépisté très tôt, a isolé les malades et connaît peu de décès sans protocole Raoult: l'Allemagne. Non, les gens qui ont examiné les failles des deux publications de Raoult ne sont pas que des statisticiens ou des médecins au coeur froid qui laisseraient, lors d'essais en double aveugle, ou moins sévères, randomizés, sans traitement. Tous les malades sont traités dans les essais qui se déroulent actuellement et qui testent différents protocoles. Ce que font apparaître les critiques des études de Raoult, c'est que avec ou sans chloroquine, les malades peu atteints s'en sortent dans les mêmes proportions.
2) Le scandale d'Etat n'est pas d'avoir soustrait des malades au traitement controversés de Raoult (Le CHU de Nice comme la Suède ont arrêté ce protocole de par les risques hors-normes subis par les malades), le scandale d'Etat est la série de mensonges concernant les masques, le retard du confinement, l'organisation d'un match de foot en pleine épidémie, l'absence de moyens de dépistages, la suppression de dizaines de milliers de lits d'hôpitaux, le cafouillis des mesures diverses...
3) Face à ces questions sociétales, comme il est dit dans un autre post, la FM est absente, et vu ses pratiques élitistes qui ne conduit sur les chemins de la Connaissance que des personnes âgées, (âge moyen sur les colonnes des loges symboliques 59 ans et bien plus pour les Hauts-Grades...), elle va sans doute s'éteindre. Elle résistera sans doute à cette pandémie qui est le premier coup de hache, elle ne résistera pas au prochain dont la forme nous est inconnue.

La Maçonne 16/04/2020 10:59

Il faudra que je fasse des recherches sur l'Allemagne - car les tests ne suffisent pas à expliquer ce taux de mortalité très bas - mais le traitement donné aux personnes dès dépistage - Je suis quasi certaine que sont prescrits des traitements. J'ignore lequel. Quant à Nice ou la Suède - comment expliquer ces contre indications qui n'apparaissent pas à Marseille ?

Norbert Verdon 11/04/2020 17:24

C'est bien cela: On brouille les cartes, et ils nous prennent en plus pour des idiots!

Astérix 11/04/2020 14:44

A la Maçonne,
Quand je faisais référence à l'article de Médiapart de ce jour, je faisais référence sur celui concernant la gestion des masques pas à celui concernant le Professeur Raoult, je m'en garderai bien n'ayant aucune compétence dans le domaine médical.

La Maçonne 11/04/2020 14:50

C'est ce que j'avais compris... et je l'ai lu - c'est l'horreur !

gombert Yolande 11/04/2020 12:35

Comme il est rassurant de lire ce genre d'affirmations de gens qui savent.Vous n'auriez pas précisé que vous n'aimez pas notre Gouvernement, on l'aurait deviné.Et bien moi je ne suis pas d'accord, je fais confiance au gouvernement(quel qu'il soit) et j'ai le Respect de la Fonction.C'est tellement facile d'alimenter des polémiques, du jamais vu lancer une pétition pour influencer tel ou tel traitement.Que chacun reste à sa place; à croire qu'en France nous avons 60 Millions de scientifiques comme l'a déclaré Roselyne Bachelot.Et que les "Y'a qu'à faut qu'on ferme leur bouche

Astérix 11/04/2020 14:39

A Gombert Yolande:
Il ne s'agit pas d'aimer ou de ne pas aimer un gouvernement quel qu'il soit. Après tout celui d'avant a bien supprimé 22.000 postes dans les hôpitaux dont on constate les conséquences et les dégâts aujourd'hui, il ne s'agit pas d’étiquette mais de compétence et de responsabilité.
Sous couvert d'une idéologie dominante basée sur le fric et qui n'aurait pas d'autre alternative selon les termes d'une premiere ministre anglaise il faudrait tout accepter?
C'est quoi pour vous l'humanisme et le libre arbitre? Vous pouvez expliquer?
Faire confiance a un gouvernement quel qu'il soit, selon vos termes, c'est tout simplement démissionner de son devoir de vigilance citoyen, et ce n'est pas très digne pour des individus qui se prétendent éclairés.
Les masques, les gels, les gants et sans doute demain certains médicaments indispensables et qui manquent cela ne vous gène pas, ne vous interroge pas? Les médecins et autres personnels soignants ou non d'ailleurs, et tous ceux qui sont morts de l'impéritie de nos dirigeants, vous faites toujours confiance?
Il vous faut combien de morts pour ouvrir les yeux.
Au moment du procès de Nuremberg, certains exécutants déclaraient à leurs juges "nous ne sommes pas coupables on ne faisait qu'exécuter les ordres".
Il y a des moments ou je me demande si les leçons de l'histoire servent encore à quelque chose.
Les adeptes du classeur excel, sur un autre plan, ne font pas autre chose que d'exécuter les ordres et appliquer les normes, au profit de qui ? Au détriment de qui ? Silence dans les rangs.

La Maçonne 11/04/2020 13:43

Mais bien sûr... on vous surnomme dans le vrai monde "mouton de Panurge" - pour rester polie -
Je vous invite exactement à suivre les recommandations de Bachelot : allez fermer votre bouche ailleurs et surtout ne creez pas de polémique inutile comme vous le faites ici.

rudyard 11/04/2020 12:14

Merci, chère maçonne pour ce travail lucide et documenté. Cette affaire nourrit mon pessimisme naturel et révolte ma conscience de médecin.Quelques réflexions sur ce sujet :
- L'image que les médecins donnent sur les plateaux de télé où il se pressent au lieu de soigner en silence, est lamentable et susceptible d'entamer durablement la confiance des patients envers le corps médical.
- L'essai Discovery ne teste absolument pas le protocole de Raoult mais tend à démontrer l'éventuelle efficacité de molécules antivirales fort onéreuses et donc rentables.L'existence d'un groupe placebo est en outre condamnable.
- Les errements du pouvoir ne recevront, bien entendu, aucune sanction, ni dans les urnes ni devant la justice, l'affaire du sang contaminé, autrement plus criminelle, s'étant terminée en eau de boudin devant le tribunal et les responsables réélus sans problème. Comme toujours, seul le lampiste a payé.

MEMIN 11/04/2020 11:03

Merci pour cette article très documenté. En période de ''guerre'' la première victime c'est la vérité. Et comme nous ne sommes pas tout à fait en guerre, il y a des demi-vérité qui émergent. Mais retenons que l'État ne protège pas ses citoyens contribuables-électeurs. Il les envoie au casse-pipe et protège plutôt ses intérêts. Y aurait à porter plainte contre non-assistance à personne en danger. Non?

La Maçonne 11/04/2020 11:35

Effectivement, la liste des "comptes à rendre" commence sérieusement à s'allonger.

Thomas Dalet 11/04/2020 10:13

J'en ai marre de toutes ces circonvolutions. On sent l'odeur des lobbies et tous ces "grands pontes" me dégoûtent. L'économie française va s'écrouler, mais tous ces hauts fonctionnaires n'en subiront pas les conséquences...Marre, marre, marre..

La Maçonne 11/04/2020 11:37

Tout le monde en a marre ... et nous allons devoir mettre bouchée double dans "l'après" et utiliser tous les moyens à notre disposition.

Brumaire 11/04/2020 09:55

Merci la Maçonne, pour cet article complet et bien documenté, qui montre qu'on va tout droit à un vrai scandale de grande ampleur qui va coûter un maximum à la France.
On parle d'effets secondaires dûs au Plaquénil (un médicament que ma mère a pris des années durant pour soigner une polyarthtrite aiguë, sans problème) .Habituellement, avant de donner un médicament, on se renseigne et on ne prescrit pas sans précaution. J'ai pris, il y a 3 semaines, pendant 5 jours, un antibiotique pour soigner une cystite, et la liste des "effets secondaires" prend deux pages de la notice...Tous les médicaments ont des effets secondaires. C'est un faux problème d'avancer cet argument pour protéger les labos, certains médecins, et les politiques qui vont avec. Ce qui est pire, c'est qu'on est en train de trahir le serment d'Hippocrate, de sacrifier des milliers de patients, tout ça en "attendant les résultats des études en double aveugle". En plus, on attise la peurdes gens qui se précipitent dans les pharmacies pour se soigner seuls, sans plus de précautions que s'ils avaient un rhume ordinaire.
Tu as raison: un vrai scandale! et ceux qui meurent dans la douleur ne seront plus là pour en témoigner...

Uinie 11/04/2020 20:45

Merci la Maçonne pour ce bel article. Je suis d’accord avec vous, il nous faut préparer l’après. Et c’est urgent car les lobbies financiers sont déjà à la manœuvre pour recommencer encore les mêmes schémas. Ils ne lâcheront rien. Pourtant, pourtant... il faudra bien changer quelque chose, sinon c’est l’humanité qui disparaîtra beaucoup plus vite que nous l’imaginons.
Mais comment lutter contre ces entités tellement puissantes qu’elles peuvent se permettre de sacrifier des milliers (pour le moment) de personnes sur l’autel du pognon sans que personne ne bouge un petit doigt ?

La Maçonne 11/04/2020 11:33

Merci Brumaire. Je mijotais cet article depuis plusieurs jours ... et après deux heures de chaîne d'information, un mois de confinement, j'ai estimé qu'il était nécessaire de sortir de sa réserve.

Asterix 11/04/2020 09:54

Il y a aujourd'hui un article édifiant, précis et documenté, sur Médiapart de ce jour, en accès libre de surcroît, ce qui est assez rare pour être souligné concernant cette affaire des masques.
Médiapart que l'on aime ou que l'on aime pas est rarement pris en défaut concernant ces articles de fonds.
Il se passe de drôle de choses dans les hôpitaux actuellement. Ainsi la direction de l'hôpital de St-Brieuc profite de la situation pour aggraver la situation et conditions de travail de certains de ses agents, qui donnent pourtant beaucoup en cette période. A croire qu'ils n'ont rien compris de ce qui vient de se passer à Nancy.
Il va être temps de ramener un peu d'humain dans les rapports sociaux, voire sociétaux, et mettre tous ces adeptes des classeurs excel à leur juste place.

La Maçonne 11/04/2020 14:07

Personnellement, je ne dis pas ici que le protocole Raoult est le bon - et je ne dis pas le contraire non plus - Or, je constate que les détracteurs ne font pas d'essais scientifiques qui pourraient prouver ce qu'ils alleguent alors qu'il y a des volontaires et des propositions dans ce sens.
Au final, on risque de se trouver qu'avec un seul traitement à proposer : celui de Raoult.

Ripoll 11/04/2020 13:18

Gardons raison ! il y a une investigation par Médiapart concernant le professeur Raoult édifiant ! Tout les soignants, Médecins Réanimateurs qui sont en première lignes, les médecins traitants sont pour moi les garants d'un travail sérieux . Dénué de médiatisation ! ils ont à coeur de sauver des vies en urgences mais pas dans la précipitation qui n'est pas bonne conseillère . Oui ce gouvernement aura des comptes à rendre .... gardez vos forces ! taillons notre propre pierre car à l'évidence l'édifice aura une nouvelle architecture !!!

Brumaire 11/04/2020 13:04

Et limoger un directeur, c'est comme mettre le mouchoir usagé à la poubelle, ça a autant d'effet si on ne fait rien ensuite, et sur le fond.

La Maçonne 11/04/2020 11:39

Je vais aller de ce pas lire cet article. Oui - l'ARS Grand Est n'a jamais été connu pour être "intelligent" - et limoger le directeur ne suspend pas les plans du gouvernement.

Henri Han 11/04/2020 09:14

La France est gouvernée et administrée par des élites que je surnomme les 4i - Instruits, Idiots, Incompétents et Irresponsables.
Nul besoin d'anarchistes pour semer le chaos. Les énarchistes font cela bien mieux.
Scandale du sang contaminé. Politiques coupables mais irresponsables donc non condamnés. C'est vrai quoi ? Ils sont cons, la justice aux ordres ne va tout de même pas les damner en plus.
Pandémie providentielle pour Le Roi En Marche : les gilets jaunes sont oubliés et confinés et grâce aux ordonnances le droit du travail est bafoué : 60 heures/semaine... mais, mai joli mois de mai, c'est dans l'intérêt présidentiel. Zut je voulais écrire national !
En attendant, avec ma couche culotte sur le nez faute de masques, en plus d'être confiné, j'ai l'air finement con pour aller acheter ma baguette et mon kil de rouge. Me reste plus qu'à mettre un béret pour bien montrer que je suis français.
Reste l'espérance de tirer des leçons de cette pandémie. J'ai des doutes...

La Maçonne 11/04/2020 11:40

Au vu de l'activité sur leur "groupe" (je suis membre d'un ou deux groupes GJ), si le gouvernement les oublie, eux n'oublient pas. Ils sont remontés comme des pendules.

Bosdeveix 11/04/2020 08:38

J'admire ton ouverture d'esprit. On ne peut regretter qu'elle manque trop souvent dans de nombreux milieux dont, il faut le reconnaître, quelquefois dans le nôtre.
Rationalisme et esprit critique quand tu nous tiens...

La Maçonne 12/04/2020 21:21

Merci pour ce compliment !

Anita Feuz (afeuz30@aol.com) 12/04/2020 11:32

Merci pour ce bel article, clair et documenté, rédigé sans hargne et exposé avec impartialité.

La Maçonne 11/04/2020 11:42

Merci Bosdeveix ! Là, on a le temps.