Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maçonne

Année 2020, un bilan nécessaire.

D'ici quelques jours,  l'année 2020 sera terminée. 

2020 a été particulièrement difficile pour beaucoup que ce soit matériellement,  moralement et physiquement. 
La France compte, en cette fin d'année, plus de 63 000 décès du fait du Covid 19. En ces heures qui se veulent festives et joyeuses, je ne peux qu'avoir une pensée pour les familles et les proches aussi durement atteints. 

Les artisans, commerçants indépendants, le milieu de la restauration, de l'art et du spectacle – et tous ceux dont l'activité a été classée « non essentielle » - sont les premières victimes économiques des deux périodes de confinement. 
Le personnel soignant, les commerces alimentaires, les caissières, les transporteurs, … se sont trouvés en première ligne, dans des conditions pénibles, travaillant dans l'incertitude pour leur santé et celle de leur proche. En 2020, ce sont ces femmes et ces hommes qui ont été les héros de la crise sanitaire. 
 

L'année 2021 débute avec l'espoir d'un premier vaccin. Les mois qui suivront, oscillerons entre  attente, perplexité, incompréhension, espoir, déception, joie …. La maladie ne disparaîtra pas. Le vaccin permettra, je l'espère comme beaucoup, de réduire le nombre de décès et de cas graves lors de la prochaine vague épidémique. Nous nous devons, toutes et tous, pour notre sécurité et santé, rester prudent. 


En effet, selon un article du VIDAL qui a analysé les données, le vaccin PFIZER BIONTECH n'a pas été testé sur les plus de 75 ans alors qu'il est actuellement utilisé en première phase dans les EHPAD. Au delà de deux mois après la seconde injection  (durée de l'étude de la mise en marché du vaccin), on ignore aujourd'hui la réelle efficacité de ce vaccin sur les personnes les plus vulnérables,  ou encore l'efficacité contre les formes graves et l'effet sur la mortalité.
De plus, depuis le printemps, ce n'est pas la souche Wuhan originelle qui circule en Europe mais la souche D614G. A la mi-décembre, l'Angleterre annonçait la circulation d'une nouvelle mutation spécifique à son pays. 


Au delà des considérations médicales, nous avons vécu plusieurs mois en situation de privation de droits fondamentaux : droit de réunion, droit de circulation et de déplacement,... 
C'est, au delà de la sécurité sanitaire, un sujet d'inquiétude. 

2021 : un état sanitaire permanent ? 


 
Le gouvernement, avec Olivier Véran, ministre de la Santé, et Jean Castex, Premier Ministre,  présentera en janvier 2021 un projet de Loi instituant : « un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires ».(sur le site de L'Assemblée Nationale, ici)

Ce texte dispose de la création d'un « état de crise sanitaire », sorte d'urgence sanitaire déguisée qui ne sera pas soumis au vote du parlement et qui n'a pas de limite de durée. Un simple décret suffira. Au delà de 6 mois, le parlement est, néanmoins, autorisé à commenter les mesures prises par le gouvernement.  Cet « état sanitaire » autorise le gouvernement de prendre des mesures diverses cela sans prendre avis du Parlement. 

Ainsi, le gouvernement pourra réglementer ou interdire la circulation des personnes, l’accès aux moyens de transports, ordonner des confinement en interdisant aux personnes de sortir de leur domicile, fermer les commerces et autres établissements, limiter ou interdire les rassemblements sur la voie publique ainsi que toutes les réunions de toute nature, limiter la liberté d'entreprendre. Il pourra aussi contraindre les personnes à un isolement obligatoire de 14 jours minimum. 
Enfin, le gouvernement pourra subordonner des activités ou déplacements à la réalisation préalable d'un dépistage de la maladie ou encore d'un soin préventif et/ou curatif comme un vaccin.  

Ce qui signifie que le gouvernement semble vouloir, ainsi, rendre la vaccination Covid-19 obligatoire indirectement, contrairement à ce que Emmanuel Macron avait annoncé. 
Je suis, personnellement, pour la vaccination. Néanmoins, prévoir de limiter des libertés fondamentales  pour un vaccin qui ,dans les textes, ne sera pas obligatoire, ne permettra pas d'y faire adhérer les anti-vaccins.  

L'urgence sanitaire pourra être ensuite déclenchée – aussi sans vote du parlement – par simple décret, avec une limite de durée de 1 mois. Au delà, le gouvernement – découvrant qu'il en existe un – le Parlement pourra donner son avis. 

Si nous jugions que le parlement aujourd'hui n'est pas autre chose qu'une chambre d'enregistrement du gouvernement LREM, a priori, ledit gouvernement estime qu'il ne lui est pas assez soumis. 
Comme les vaccins ne seront, certainement, pas suffisants pour supprimer le virus et ne permettront à terme que de limiter le nombre de malades et de décès,  on peut craindre devoir vivre sous ce régime jusqu'en 2022 … 

Le risque d'une telle loi est un usage abusif par le gouvernement et, tout au moins, d'en faire un usage non-proportionné face au risque encouru par la population. 

Ce projet de loi a été déposée le 21 décembre pour un passage en janvier. Bien sûr, la procédure adoptée est celle dite « accélérée » limitant les interventions (de l'opposition) et les obstacles. La levée de bouclier souligne la gravité de cette loi. Même Marine Le Pen, que l'on ne peut guère accuser de gauchisme exacerbé, crie  à une "mesure d’essence totalitaire". 

Au delà de ce projet de loi, c'est bien la volonté de rendre permanente  une limitation des libertés fondamentales qui est en cause ... 

2021 : quel bilan pour les obédiences maçonniques ? 

Ce n'est pas une question nouvelle sur ce blog. Comme cet article « Coronavirus : les obédiences vont-elles survivre ? » qui a obtenu une audience particulièrement élevée démontrant que beaucoup de frères et de sœurs sont inquiets.

L'année 2020 a montré que les obédiences maçonniques dites « libérales », censées être au cœur de la société, étaient incapables, en situation de crise,  d'être aux avants postes de la défense de nos libertés et de nos droits. 
Bien qu'elles comptent des effectifs conséquents (50 000 francs-maçonnes et francs-maçons pour le GODF, 15 000 sœurs à la GLFF, 17 000 frères et sœurs au DH et environ 10 000 encore dans différentes obédiences plus modestes comme la GLMF), des budgets à la hauteur,  des implantations locales (qui s'appellent « loges »), elles n'ont pas été en mesure de communiquer avec intelligence, produire des analyses et tout simplement se ré-inventer cette année si particulière. 
Autre constat de taille et qui devrait faire réfléchir les dignitaires des obédiences maçonniques : si personne ne les a entendu, personne ne les a attendu. 

Elles payent  leur « rien-que-les-tenues », leur organisation rigide, centralisée et coûteuse, des dignitaires manquant de vision et de courage, .... et un repli sur soi de plus en plus préoccupant. 

J'avais, en plusieurs occasions, alerté sur le silence  des obédiences maçonniques. 
L'interview du Grand Maître du GODF, Jean-Philippe Hubsch, en plein exercice d'autosatisfaction me donne, malheureusement, raison.   

Les obédiences maçonniques dites « libérales » - du moins Jean-Philippe Hubsch qui représente le GODF -  n'ont pas compris les nouveaux enjeux de société restant sur leurs vieilles lunes. 
Jean-Philippe Hubsch, le Grand Maître du GODF (jusqu'au 10 janvier 2021) nous présente une obédience tétanisée, fragilisée par une crise sanitaire, incapable de s'accaparer des sujets d'importance touchant les libertés fondamentales, semblant se satisfaire de savoir dématérialiser des votes, d'organiser des visio-conférences et de fermer toutes les loges de France et de Navarre de toutes les obédiences en même temps (!). 

Visiblement il a bien été celui que l'on accuse d'être : un pion de Macron. Ce qui explique, par ailleurs,  le silence du GODF de ces dernières années. 
Je le cite : « En ce qui concerne les relations avec le Ministère de l’Intérieur et sa Ministre déléguée, je suis très satisfait des nombreux entretiens privés. Jusqu’à présent, la consultation était très souvent une consultation d’ensemble des obédiences maçonniques. Depuis quelque temps, nous avons pu affirmer nos spécificités en tant que Grand Orient de France. Je ne sais pas si on peut dire que le Grand Orient de France est de retour, mais en tout état de cause je pense qu’il y a une évolution sensible. » 
Bon, il est content de discuter le bout de gras avec un  Ministre de l'Intérieur, qui est sous enquête pour viol  et d'avoir conséquemment éliminer les autres obédiences qui lui sont visiblement des rivales. A chacun ses petites joies.  

Il est étonnant, pourtant, et particulièrement inquiétant qu'un grand maître du GODF  estime qu'un « retour aux affaires » de son obédience passe obligatoirement par le soutien à un gouvernement et à sa politique. Si un jour, un gouvernement d'extrême-droite est en place, faut-il craindre de la part du GODF la même compromission ?

Un fonctionnement anachronique n'excuse pas un manque d'engagement. La fermeture des loges n'est pas, non plus, une excuse : un franc-maçon ne l'est pas que deux fois par mois. 

Quoique l'on puisse dire, s'il y avait un moment à saisir, s'il y avait une période où la parole de toutes et des tous pouvaient être écoutées, c'était en 2020 lorsque les rues de nos cités étaient vidées de ses passants, où nous étions tous suspendus au fil du temps,  arrêtés dans nos vies, …  Ce moment est passé. 

Les obédiences maçonniques dites « libérales », ces deux prochaines années, vont certainement faire face à des crises internes autrement plus importantes que de savoir organiser une visio-conférence :  démissions, contestations de leur mode de fonctionnement, contestations politiques,  …  à moins qu'elles sachent demain se montrer attentives aux grands débats de notre époque et apporter des contributions de plus de trois lignes. 
Ce qui  - avouez-le – n'est pas gagné ! 
 

La Maçonne en 2020. 

L'année 2020 a été aussi pour moi une année de bouleversement à titre personnel. Mes articles sont devenus moins nombreux, attendant des jours meilleurs et devant aussi, comme tout le monde, traverser cette année d'incertitude. 

Comme chaque année, il y a un article qui sort du lot. Cette année, c'est sans surprise « la lettre blanche aux sœurs de la GLFF » que je vous laisse redécouvrir.

Être engloutie dans un déluge d'atermoiements ne me ressemblant pas, le blog « la Maçonne » va reprendre son activité en adoptant un rythme plus régulier à partir de janvier 2021 (avec un peu d'autodiscipline, tout est possible). 
Je n'ai pas prévu d'évolution de ma ligne éditoriale m'autorisant toujours de traiter tous les sujets (que je veux, na!) comme je n'ai pas prévu de modifier mes méthodes de travail.  Si vous espérez un raccourcissement de mes articles, ce ne sera pas pour 2021. 

De nombreuses personnes ont découvert mon blog cette année 2020, venant y piocher un article, une nouvelle lecture, .... Certains m'ont demandé combien nous étions à tenir ce blog. D'autres m'ont interrogé sur sa véritable nature étant quelque peu hybride. Je suis seule à tenir ce blog - et j'assume son côté touche-à-tout. 

Comme un des principes de ce blog est la recherche, au delà de l'événement et de l'instant politique, je vais m'astreindre à développer certains concepts comme, par exemple, la violence d'état, la propagande (j'ai un brouillon dans un coin), .... 

Cependant, si le risque existe, je ne souhaite pas devenir un blog culturel, établissant un catalogue de notions et de concepts sociaux, économiques ou politiques. Je souhaite rester dans cette démarche qui m'est personnelle opposant « savoir » et  « connaissance ». La culture et le savoir sans humanité ou encore sans sensibilité n'a pas sa place dans mes réflexions.  
 

Nous nous devons rester des êtres d'émotion, des êtres sensibles. Comme je l'écrivais dans cet article « je suis athée », être comme ce peuple lointain qui après avoir inventer l'écriture pour faire des inventaires nécessaires à la survie de leur communauté, a écrit de la poésie. 

2020 a été une année curieuse en de nombreux points. Ainsi, d'anciens articles ont bénéficié d'une audience plutôt exceptionnelle. 

La politique d'Emmanuel Macron m'a obligée à alimenter plus régulièrement que je ne pensais le faire la rubrique « Politique ». 

Les nombreux projets de loi, comme celui concernant la pérennisation de l'état sanitaire, proposés par la gouvernement Castex, suivant le gouvernement Edouard Philippe, la montée de l'extrême-droite en particulier sur les chaines TV d'information, le racisme qui se décomplexent et prend différentes visages, les atteintes à la liberté de la presse, m'obligent à être particulièrement vigilante. 

C'est ce qui restera du bilan 2020. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Peter Bu 30/12/2020 18:02

Je conteste, tu contestes, il conteste, nous contestons...

mais ceux que nous contestons continuent à sévir comme si de rien été.

«Un blog c'est un lieu d'expression libre, mais en terme de poids dans le monde des médias, c'est de l'ordre de la crotte de drosophile.»

Ma réponse: Quelques drosophiles peuvent suffire pour boucher l'oeil du méchant mais il faut bien viser.

Ne désespérons pas.

«Si tout était comme cela devait être, le monde n'aurait pas besoin de vous et vous auriez pu rester dans le néant. Réjouissez-vous que tout ne soit pas encore parfait afin que vous puissiez trouver de quoi faire et être utiles.» Fichte (un franc-maçon allemand contestataire du XVIIIe siècle qui a eu bien de problèmes avec les « autorités » maçonniques).

Chère Maçonne, je te souhaite une heureuse année, à toi, tes proches, et à toutes nous sœurs, tous nos frères.

Peter Bu 05/01/2021 14:46

P.S.: Ce bilan de 2020 épingle l’incapacité des dirigeants politiques aussi bien que maçonniques d'affronter de manière efficace les défis de notre "époque pandémique."

Compte tenu de tous les moyens que le pouvoir et, plus encore, la démocratie mettent à leur disposition, cette incapacité est surprenante. La situation chaotique de la vaccination anti-Covid qui devient évidente en ce début de 2021, en témoigne au-delà de ce que j'aurais supposé.

A part cela, le journal Le Monde a publié, lui aussi, un "bilan" en se focalisant sur les aspects positifs de 2020. Par ces temps dépressifs, cela vaut la peine de le lire - mais ce bilan est étonnamment incomplet. J'y ajoute quelques points dont un particulièrement important, "bizarrement" oublié par Le Monde: la mise au ban des armes nucléaires.

2021: les Martiens débarquent https://blogs.mediapart.fr/peter-bu/blog/020121/2021-les-martiens-debarquent

Qu'en dira L’État français - et les obédiences maçonniques?

Pascual Vincent 29/12/2020 18:47

Merci pour ce bilan de 2020. Je lis toujours avec plaisir ce que tu écrit, ma sœur, et suis très souvent en accord sur tes avis en particulier sur le GM du GODF. A l'occasion j'aurais plaisir de te recevoir sur nos colonnes Orient de Castanet-Tolosan (prés de Toulouse) ou ailleurs.
BBB
Vincent

La Maçonne 30/12/2020 10:34

Merci mon TCF pour ton invitation. Je te souhaite une belle fin d'année 2020 auprès de ta famille et de tes proches.

Makhno 29/12/2020 15:05

Merci pour tous ces articles que j'attends toujours avec impatience. Je désespère du GODf, tant au niveau national que dans les loges. Pas de présence dans les manifestations pour les libertés, pas de prise de position nationale, appelant au moins à la liberté sacrée ...que faire...je lâche de plus en plus, ensevelissant sous le désespoir et l'amertume 35 ans de pratique...

La Maçonne 29/12/2020 17:52

Je t'offre une tribune sur mon blog ... Si tu souhaites t'exprimer sur un sujet ou un autre. N'hésites pas à me contacter directement. En attendant, je te souhaite une bonne fin d'année auprès de tes proches.

Astérix 29/12/2020 15:01

Pas très réjouissant tout cela...J'ai entendu dire que beaucoup de SS et FF démissionnaient...il est certain que la maçonnerie à travers cette crise montre ses limites...dans le silence qu'elle affectionne tant.

La Maçonne 29/12/2020 15:04

Oui. Il y a un loupé quelque part.

JPdulot 29/12/2020 12:21

Bonne fin d'année ! J'aime vous lire , restez vous même

La Maçonne 29/12/2020 12:57

Merci ! Bonne fin d'année à vous aussi ainsi qu'à tous vos proches.

hector 29/12/2020 11:14

"on peut craindre devoir vivre sous ce régime jusqu'en 2022 … "
On peut aussi le voir se prolonger in vitam ....

La Maçonne 29/12/2020 11:21

On va espérer qu'un changement de Président de la République (qui ne soit pas issu de l'extrême-droite) suffira.