Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maçonne

Gendarmerie des Vosges : cela ne rigole plus.

Vous toutes et tous qui me croyez complètement allergique à tout ce qui porte un uniforme – en fait vous n'êtes pas vraiment loin de la vérité –  vous risquez d'être surpris par cet article et son contenu. 
Me soignant de quelques uns de mes travers – pas tous, ils font partis de mon indéniable charme -  j'ai souhaité vous présenter une initiative originale de la Gendarmerie des Vosges concernant son compte twitter.  Oui – certains groupements départementaux ont un compte twitter. Pas tous, d'ailleurs – mais disons-le, ils sont plutôt bien représentés. Comme il ne s'agit pas là de ma lecture préférée – et que je subodore que ce n'est pas la vôtre non plus – cela donne des tweets aussi peu inspirants que celui-là. 

Ces comptes sont censés donner des informations sur la vie des différents groupements locaux concernant la protection des citoyens, comme les violences dites « domestiques » ou encore des consignes aux conducteurs (pas d'alcool au volant). 
Ces comptes ont entre 1000 et 7000 followers, le plus souvent autour de 1500.  A titre comparatif, mon compte twitter « la Maçonne » compte plus de followers que la gendarmerie de Meurthe-Et-Moselle !  Ce qui vous donne une idée de l'impact de cette communication sur les esprits jeunes ou vieux. 

Il y a peu,  j'ai vu défilé dans mon fil d'actualité un post de la Gendarmerie des Vosges, petit département montagneux et rural. Il avait été partagé par mes amis. Il s'agit de celui-là. Qui vit dans les Vosges sait que les vaches font parties intégrantes du paysage. Je ne fais pas un trait d'humour douteux qui concernerait qui que ce soit.  

Comprenez mon incrédulité. Déjà que j'ai des amis qui like et partage des tweets d'une gendarmerie, voilà – ça fait tout bizarre. 
De fait, je me suis penchée sur ce compte – tout à fait officiel. J'ai découvert qu'il partageait au moins deux fois par jour des petites choses comme cela. 

Bon, cela n'interdit pas de se plaindre quand même.  Jamais je n'aurais pensé choisir des posts préférés émanant d'une communication officielle de la gendarmerie ! Ben aujourd'hui, c'est fait. 

Parce que si on peut se douter qu'une partie des photographies n'ont pas une origine strictement locale, il faut comprendre que les Vosgiens et les Vosgiennes - dont votre honorable Maçonne - sont des originaux, un grain fantasque, comme le montre ce tweet plus authentique. J'aurais beaucoup à dire sur ma région et ses habitants mais je risque de me faire condamner pour séparatisme. En effet, qui peut donner comme non de lieu-dit « Surance » ? Normalement personne. Je ne peux donc qu'ajouter à la surprise générale. 

Lorsque le sujet est un peu plus sérieux comme certaines plantations inadaptées (c'est peut-être le moment de préciser que je suis une vraie quiche en matière de plantes vertes), les consignes concernant le confinement,  de préventions routières ou relatant des accidents de la route, par exemple, cela donne cela. 

Voilà pour une présentation de cette étonnante communication. Le résultat est que ce compte twitter a gagné la première place d'un concours du meilleur « community manager » de la gendarmerie ET de la police nationale. Le compte compte 20 500 followers alors que celui de la Gendarmerie du Rhône, pour exemple, moins de 7000. Bon d'accord, la Gendarmerie Nationale peut s'enorgueillir de 515 000 followers et le compte de la Police Nationale plus de 560 000 followers. Précision nécessaire afin de ne pas être accusée de créer une nouvelle guerre des polices. 

Celles et ceux qui suivent toutes les informations concernant les forces de l'ordre ont certainement lu des articles dans les journaux nationaux concernant cette communication décalée. Elle doit son originalité comme son efficacité au colonel Brice Mangou (dont le nom ne vous dira rien, ni à moi non plus) qui participe activement à la participation de ces posts, soit deux par jours. Pour les mauvaises langues, il a été ouvert en 2018 – soit bien avant les manifestations des Gilets Jaunes, l'épidémie du Covid-19, et enfin la loi sur la « sécurité globale » en quête d'un amour aveugle Population/Force de l'Ordre. 

D'ailleurs, histoire d'enfoncer le clou, ce compte twitter comme d'autres partage allégrement des photographies de gendarmes sans aucun floutage et sans s'émouvoir sur l'hypothétique dangerosité de la chose internet – faisant mentir le ministre de l'Intérieur et ses nombreux chantres. 

Curieusement, comme quoi on peut se faire de fausse idée sur ce corps de l'armée (et l'armée en général), cette initiative n'a jamais heurté la hiérarchie militaire. 

 

Féminisme oblige, le Groupement des Vosges a obtenu une récompense  de la Sirpa-Gendarmerie en 2019 pour sa communication concernant les violences conjugales.
L'idée fut d'utiliser des supports dont les sacs enveloppant les baguettes de pain, par exemple, pour communiquer sur les violences domestiques et apporter au sein des foyers les conseils aux personnes en situation de vulnérabilité. C'est aujourd'hui la Gendarmerie de l'Essonne qui met en place le dispositif  #Rmess. 

Toutes les féministes savent qu'une des plus grandes difficultés pour les femmes victimes de violence est d'être écoutée et respectée lorsqu'elles décident de déposer plainte contre leur agresseur et/ou violeur. On connait les drames qui suivent l'indifférence voir même les moqueries, sinon les violences comme dans cet exemple des policiers, lors de ces tentatives avortées de sortir du cauchemar pour de nombreuses femmes. (Lire l'article de Slate à ce sujet de 2017). Faire en sorte de réduire le nombre de plaintes en faisant pression sur les victimes, c'est aussi un moyen de cacher une réalité sociale. 

Donc oui- ce type d'initiative est un bon signe sur la prise en considération des violences faites aux femmes. Espérons que derrière cette initiative l'ensemble des officiers ont obtenu une formation spécifique pour recevoir les victimes.  

 

 

Maintenant que vous vous êtes amusés, voici pourquoi j'ai tenu vous présenter ce travail original de communication. Si une affaire aussi sérieuse qu'un groupement de gendarmerie sait manier l'ironie et l'humour dans ses messages, les jeunes maçons et maçonnes sont en droit de s'impatienter au contact des collets montés que l'on trouve dans toutes les obédiences et qui se prennent un peu trop au sérieux. 
Cela casse aussi, subsidiairement, tout le délire sur la « grande muette » qui ne cause pas, ne dit rien et – par conséquent sur la conception maçonnique du silence et du secret. 

Dans de nombreux pays, la police manie l'humour sur ces comptes internet. Comme, par exemple, la Suisse qui, en 2013, partageait une vidéo contre les accidents de la route qui faisait dans le genre « humour noir ».   La police colombienne, en 2015, a organisé sa communication utilisant l'humour afin de lutter contre le trafic de drogues.

La Police nationale Loire Atlantique (44) a tenté aussi l'aventure joyeuse de communiquer avec l'humour. C'était en 2014 et le compte aujourd'hui n'existe plus. Un autre compte a été ouvert et il est nettement moins marrant.

Comme pour toutes communications, il faut trouver son public comme savoir pourquoi on souhaite communiquer.  La Gendarmerie de l'Ardèche a tenté l'expérience lors du premier confinement et a été obligé de retirer son post du fait de propos déplaisants.  Toutefois, à voir quelques posts, je peux noter une timide percée humoristique sur leur compte twitter.

La Gendarmerie de l'Hérault    a tenté cet été de jouer la carte de l'humour. Cela ne semble pas avoir été suivi malgré quelques efforts prometteurs. 

Communiquer en maniant l'humour pour les forces de l'ordre n'est donc pas nouveau. L'originalité de l'expérience de la gendarmerie des Vosges tient, peut-être, au fait qu'elle a réussi à se pérenniser sur plusieurs mois (et puis que c'est les Vosges). 

L'humour  est salvateur lors de périodes compliquées telles que nous la vivons toutes et tous ces derniers temps. C'est aussi un état d'esprit, un regard sur soi et les autres, une capacité mais aussi une contrainte de responsabilisation entre ce que l'on est et ce que l'on fait. Le vrai progrès de l'humanité est de savoir rire. 

Pour conclure, le dernier mot de la Gendarmerie des Vosges.

Pendant que je compte les pas qui me sépare de la gendarmerie la plus proche de chez moi afin de vérifier cet assertion purement gratuite, vous pouvez aussi les retrouver sur leur compte Facebook en cliquant ici. 

 

 

 

 

 

 

Pour rester sur le thème principal de cet article, vous trouverez en lien une autre oeuvre locale. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
22 les v'la ! ! ! !
Répondre
H
HUMOUR !
Rien sur les gendarmettes ? ? ?
Répondre
L
Louis de Funès c'est du passé. Aujourd'hui, on dit "une gendarme".