Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maçonne

COVID 19 – bientôt 100 000 morts en France.

Pour sa carte de vœux (professionnelle) de ce 1er janvier 2021, en pleine crise pandémique, Didier Lallement, préfet de Police de Paris, citait Trotsky 
« Je suis profondément convaincu, et les corbeaux auront beau croasser, que nous créerons par nos efforts communs l'ordre nécessaire. Sachez seulement et souvenez-vous bien que, sans cela, la faillite et le naufrage sont inévitables », (Léon Trotsky, le 21 avril 1918. ) 

Il oublie, bien naturellement, de mentionner la suite qui met en contexte la pensée de Trotsky : « Nous ne devons pas répéter les erreurs des précédentes révolutions. J'ai déjà dit que la classe ouvrière est trop indulgente, et oublie facilement les oppressions du pouvoir des nobles” 

Cette citation particulièrement déplacée sur une carte officielle de la République Française montre toute l'aigreur et le dépit de ce Préfet à l'encontre des français et, même, disons-le de la France, à l'instar de Emmanuel Macron dont les héros sont Pétain et Maurras.  Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, lui fait appel à l'antisémitisme de Napoléon Bonaparte dans sa loi contre le "séparatisme" dont la teneur semble avoir satisfait les obédiences maçonniques, - certainement plus en quête d'un "retour aux affaires" comme s'en ventait l'ex-GM du GODF qu'à s'intéresser aux biens publics. 

Lire  "Macron, Maurras et Pétain". 


Les références du « nouveau monde » sont des despotes sanguinaires. Ce n'est pas dans le sang que les gens meurent mais par manque d'air, par maladie, par l'indigence de notre système de santé maltraité depuis des décennies par nos politiques dont Jean Castex lui-même. 

Nous comptons, en France, plus de 95 000 morts suite à cette pandémie qui a touché tous les pays du monde. 
Faute de traitements curatifs, nos vies sont suspendues à un plan de vaccination. Nous sommes dépendants de laboratoires et d'une logistique qui s'est montrée, dès le départ, défaillante. Les français, enfin, voient en dehors des malades, d'une privation de liberté, de difficultés matérielles et financières, la démocratie et les principes républicains bafoués et menacés par l'actuel gouvernement et le Président de la République. 

Nous vivons depuis plusieurs mois sous « état d'urgence ». Le Parlement, qui était loin d'être le plus brillant de l'histoire de la Vème République avec les députés « En Marche » avant la pandémie, est cantonné à une chambre d'enregistrement des décisions présidentielles. 
 
Ce 1er avril, Emmanuel Macron et le gouvernement Jean Castex ont réussi à rassembler dans la même colère des députés de gauche comme de droite dans l'opposition, refusant de "voter" un confinement déjà acté et décidé sans eux. 
Je me demande, à partir de là, pourquoi faire un poisson d'avril. La réalité dépasse la fiction. 
Le plus pathétique est, peut-être, que les députés LREM font de l'indécence un modèle politique. 

Faute de débats parlementaires et de votes avant les annonces sur les actions, Emmanuel Macron, son gouvernement et les députés LREM qui ont voté après coup, portent l'entière responsabilité de la (mauvaise) gestion de la crise sanitaire. Cela depuis plus d'une année. 

Pendant que Emmanuel Macron a joué à l'épidémiologiste de base fin janvier 2021, il a accepté le décès de 20 000 personnes (75000 morts au 29 janvier et 1700 personnes en réanimation) et l'engorgement de hôpitaux. La France, une des plus importante puissance du monde, est un des pays les plus touchés avec plus de 142 morts pour 100 000 habitants, se situant à la 22ème place.  (source)


Auparavant, Emmanuel Macron doutait de l'intérêt (et de l'urgence) des vaccins 
Début janvier 2021, il faisait l'éloge de la campagne de vaccination, d'ailleurs, décidée par lui en « Conseil de défense », ce machin plus occulte qu'une obédience maçonnique, pour finir par se dédire.

Après les mensonges éhontés sur les masques ,  le désastre des tests dès mars 2020, (ce qui est encore vrai aujourd'hui, la France ayant tardé à mettre en place les tests salivaires par exemple et Olivier Véran traîne les pieds pour autoriser les autotests), des vaccins qui étaient un jour pleins les frigos, et le lendemain n'étaient plus là, les vaccinodromes inutiles qui deviennent brutalement un nécessité absolue, des attestations de déplacements alambiquées, des fermetures de commerces sans aucune logique (est-ce que les bonbons sont plus essentiels que les chaussures?), ce sont surtout des morts et des milliers de malades qui n'ont pas été évités. 

N'oublions pas des places en réanimation qui, en mars 2020 devaient passer à 14000 (Edouard Philippe, en août 2020,  à 12000 (Olivier Véran), en octobre 2020 à 10 000 et qui en mars 2021 sont toujours à 5000 … 

Malgré les protestations d'élus locaux et des administrés, 3400 lits hospitaliers ont été fermés en 2019, 4000 en 2018 s'ajoutant aux 69000 lits fermés ces 15 dernières années. Partout, en France, des lits d'hospitalisation continuent à disparaître selon une enquête et un appel à témoin de Bastamag qui publie une carte. 

Cela fait, néanmoins, plus d'une année que l'on sait que le nombre de lits et surtout le nombre de soignants formés aux techniques de réanimation sont insuffisants. En une année, le système médical avait largement le temps de former du personnel soignant supplémentaire. 
Une impréparation d'une année, ce n'est plus un fait anecdotique mais un scandale sans précédent. 

Quant à la campagne de vaccination, un peu de mathématique suffit à comprendre pourquoi elle est largement insuffisante. 
A ce jour, soit au bout de 3 mois pleins, on compte 2 938 186 de personnes vaccinées (2 doses) soit moins de 4,45 % de personnes vaccinées (le taux de personnes vaccinées est calculée officiellement sur 1 seule dose, or ces personnes ne le sont pas puisqu'il faut 2 doses – ceci dit après avoir convoqué La Palice). 
Pour que 60% des français soient vaccinées – soit 36 millions de français - , il faudra – à ce rythme – 40 mois ! 
Si on se contente d'une seule dose, sans convoquer donc La Palice, il faudra encore plus de 12 mois et, ainsi, espérer voir le bout qu'en mars 2022 et donc 100 000 morts de plus. 
Vous pouvez trouver les informations quantitatives et d'autres ici -
Ce site fait d'ailleurs les mêmes calculs que moi pour arriver aux mêmes conclusions. 

Par ailleurs, avec la livraison de 13 millions de dose en avril, cela ne permettra de vacciner que les 8,9 millions de personnes attendant leur 2ème dose (plus ou moins)  et 2 millions de personnes supplémentaires (plus ou moins, suivant le stock initial) en 2 doses. 

Pour espérer sortir de la crise sanitaire pour début septembre 2021, il faudrait que l'on vaccine 6,6 millions de personnes par mois (sur 5 mois) en deux doses, soit effectuer 450 000 injections par jour.  
En se rapprochant des chiffres de ces trois derniers mois, le nombre moyen d'injection par jour effectuée est de 130 000 environ. 
Pour terminer cet exercice de mathématiques, 13 millions de dose livrées en avril permettra de faire, bon an mal an, 430 000 injections par jour en avril. 
Possible, dit-on – mais uniquement si les vaccinodromes sont réellement ouverts et multiplient par trois les capacités actuelles de vaccination [et donc ne les remplacent pas]. 

Histoire de ne pas vous laisser sur une illusion, on ignore encore la durée de l'immunité des vaccins. Celles et ceux qui ont planché sur « l'après » - en dehors de s'être occupés – peuvent d'ors et déjà revoir leurs copies. Il risque de n'avoir aucun « après » mais une longue durée de "pendant". 

Des solutions pour éviter ce troisième confinement, comme d'ailleurs le second, il y en avait. Encore fallait-il que Emmanuel Macron ne s'enferme pas dans son mépris naturel de la représentation citoyenne et de la démocratie. Encore fallait-il aussi que Olivier Véran ne soit pas allergique aux tests, à ce point, permettant à toutes et tous de se tester rapidement dans les meilleures conditions et de prendre les mesures nécessaires pour isoler les malades. Cela dès juin 2020.  

S'il y a une chose que je souhaite, c'est que, demain, nos prochains représentants et notre gouvernements aient d'autres références que des despotes sanguinaires. Qu'ils ne voient pas dans une gare, pour reprendre les propos du même Emmanuel Macron, "des gens qui ne sont rien" ... 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Merci, vous avez exprimé tout ce que je ressents. Malheureusement, l'incurie criminelle de ceux à qui les Français (ou plutôt une minorité de Français ) ont confié le soin de défendre leurs intérêts ne sera pas sanctionnée. Dans un peu plus d'un an on nous refera le coup du Front républicain et les mêmes ,toutes tendances confondues , continueront en toute bonne conscience à abuser de notre confiance.
Quant aux obédiences maçonniques... Celle qui me tient le plus à ce cœur celle qui se recueillee chaque année au cimetière du Père Lachaise en souvenir de la Commune, elle n'a pas encore communiqué sur la mise entre parenthèses de la démocratie dans le pays Patrie des Droits de l'Homme. Une conférence confidentielle est prévue pour le 24 avril, nous verrons bien. Cette obédience a quoi qu'il en soit le regard exclusivement vissé sur la Laïcité ( à la française ) sans intérêt apparent pour les problèmes bassement matériels que le vulgum pecus rencontre au quotidien.L'attitude des municipalités strasbourgeoises successives est pain béni pour nos farouches et vigilants laicards.
Répondre
L
Farouches et vigilants laïcards qui se sentent investis d'un pouvoir mais surtout semblent surtout s'inspirer de la ligne très extrême-droite de "Riposte Laïque" plutôt que des principes humanistes et de tolérance de la franc-maçonnerie. Il suffit de suivre les propositions du Sénat suite à la "réécriture" du PPL contre le séparatisme pour s'en convaincre.
G
Je ne reconnais plus mon Pays et m'y sens étranger. Je suis mais ne devrais pas le dire un Français de souche. Mes ancêtres ont participé aux deux grandes guerres et, une dizaine sont morts dont mes deux grands pères l'un paternel et l'autre maternel. Macron affame les retraités, maltraite les gilets jaunes. Il y a des morts des blessés graves et beaucoup de malheur. Des femmes sont violées et battues et la police laisse en l'état. La drogue bât son plein dans les cités avec les violences et tournantes. La gestion du Coronavirus est catastrophique depuis le départ. Manque de masques et aujourd'hui pas de vaccins. Les impôts sont écrasants, La dictature est à la mode, la justice souvent bananière et, la liberté un rêve. C.G
Répondre
M
et le sujet principal, l' unique, vous l' avez oublié ? celui sur lequel le GODF et Schiappa se retrouvent : la Laïcité ! qui guérit du coranavirus, rétablit l' économie, élimine le chomage, supprime les violences faites aux femmes
Répondre
A
La laïcité, sujet de consensus facile dans une obédience qui ne sait plus où elle habite...
L
On en connaît déjà les résultats ....