Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maçonne

Fin de la récré : nazisme, extrême-droite et franc-maçonnerie.

Les derniers événements – soit un projet d'attentat contre une loge mosellane par un groupuscule d'extrême-droite – démontrent, une fois de plus, que le véritable danger pour nos valeurs et la République est l'extrême-droite. Cela devrait signer définitivement qu'il y a incompatibilité entre la franc-maçonnerie et l'extrême-droite. 

Je le dis et le rappelle parce que lorsque j'ai publié mon article sur cette question – que je diffuse régulièrement sur les réseaux sociaux – je fus traitée « d'islamo-gauchiste » ou de « gauchiste ». Je le rappelle parce que lorsqu'une sœur m'avait interpellée au sujet de Zemmour me présentant le personnage comme « très intelligent », souhaitant me faire adhérer à son idéologie nauséabonde, elle m'a traitée « d'intolérante » lorsque je l'ai envoyée voir ailleurs. 
Je le rappelle parce que nous acceptons que des obédiences, dont le GODF, reconnaissent des pseudo-obédiences dont une compte, au moins,  un personnage médiatiquement connu pour son racisme. 
Je le rappelle parce que la première chose qu'à fait Jean-Philippe Hubsch en début de mandat fut, de tout faire, pour se débarrasser de l'ennemi numéro 1 de l'extrême-droite : Jean-Luc Mélenchon, alors membre du GODF. 

Je le rappelle parce que, depuis plusieurs mois, j'alerte sans cesse sur une extrême-droitisation politique avec, en premier chef, Emmanuel Macron et ses ministres « En Marche », qui ne semblent que reconnaître comme héros et grands penseurs des Maurras, Pétain ou encore s'inspirent des lois antisémites de Napoléon pour rédiger la loi «contre le Séparatisme ». Loi qui n'a pas, du tout, inquiété les obédiences maçonniques, comme d'ailleurs aucune ne s'est inquiétée du décret autorisant le fichage par les forces de l'ordre des opinions politiques, syndicales et de la sexualité des individus, la loi « Sécurité Globale » limitant les droits à manifester et de la presse, … 
Les accusations de ministres actuels accusant les universitaires  – dont ceux de sciences sociales – pour Frédérique Vidal d'être des islamo-gauchistes.

Ce qui est à la fois faux et imbécile mais qui démontre, encore une fois, que l'islamophobie rampante (oui, cela existe) va jusqu'à refuser le droit à l'étude, la recherche ou encore la réflexion sur les faits sociaux si elle ne s'inscrit pas dans la haine de l'étranger.

Surtout, cette insulte n'a que pour objectif de réduire au silence les contestations, toutes les critiques, et les défenseurs des valeurs humanistes. 
 

Il n'existe qu'une frontière bien fragile entre le conservatisme bon teint et l'extrême-droite.

Cela fait longtemps que notre société, dans son ensemble, sait la traverser en invitant sur ses plateaux télévisions, plus largement, ses tristes représentants. On aime le prêt-à-penser surtout s'il est affublé d'une étiquette « philosophe » qui sont plus inspirés par cette extrême-droite que par nos valeurs et nos principes, aujourd'hui autant confinées que maltraitées.  
 

Les groupuscules néo-nazis, qui ressemblent plus à une bande de copains qu'à des organisations bien implantées, existent depuis plusieurs années en Alsace et en Lorraine, influencés par les mouvements frontaliers et, en particulier, allemands. Tout le monde le sait. Dès le début des années 2000, des manifestations néo-nazis s'organisent à grands coups de chants, de beuglements et de bière dans les salles des fêtes locales et qui, entre deux discours, s'égaillaient dans les cimetières pour marquer quelques tombes - si possible juives - d'une croix gammée.
Aujourd'hui, le sujet ne semble intéresser que les journaux indépendants, taxés de « militantismes » et régulièrement insultés d'islamo-gauchisme. 

En 2019, encore, soit 20 ans plus tard, Rue89 Strasbourg s'alarmait des différents rassemblements de néo-nazis en Alsace et en Lorraine.
Ainsi, en 2018, plus de 15000 néonazis se réunissaient à Toul (54), spécialiste de ce type d'événement ayant accepté l'organisation de la même fête deux fois auparavant,  pour l'anniversaire d'Hitler. 
Depuis 20 ans, il est demandé une législation spécifique pour interdire ce type de réunion – ce qui est fait en partie en Allemagne. 

Il y a peu, si on a logiquement toutes et tous compris que l'extrême-droite est le premier parti pour 50% les policiers et les gendarmes, ce sont les insignes nazis, d'extrême-droite ou de suprémacistes blancs, ajoutés aux uniformes, qui sont remarqués en sus des propos particulièrement inquiétants des ses représentants syndicaux. En 2014, déjà, le Point s'en alarmait.

Médiapart a, récemment, découvert une 50aine de néonazis dans l'armée qui seraient, pour le gouvernement, des « cas isolés » alors qu'il apparaît que ces militaires se filment en situation. La théorie de la brebis galeuse a bon dos.

Si théoriquement, on savait que les groupuscules néonazis s'implantaient dans l'Est de la France, ils sont bien présents dans le Grand Lyon, organisant depuis plusieurs années des concerts néonazis dont le dernier a eu lieu en février 2020 alors qu'un groupuscule local a été dissout.
Le site « streetpress », dans un article, présente ces groupuscules néonazis dont leurs combats, spectacles et salles de boxe en France (Lyon, Paris ou Nice).

Plusieurs groupuscules ont été démantelés ces derniers mois, soit parce qu'ils prévoyaient des assassinats de personnalités politiques dont des ministres « En Marche »,  ou des membres de la France-Insoumise, ou encore des musulmans. Les ennemis pour ces groupuscules extrémistes de droite sont souvent les mêmes : le pouvoir en place, les opposants politiques les plus directs (l'extrême-gauche) et les bouc-émissaires du moment, juifs ou musulmans - et même parfois les deux. 

Dans le groupuscule « honneur et nation », mis en cause dans un projet d'attentat d'une loge en Moselle, on y retrouve, sans surprise, un ex-secrétaire départemental du Front national de la jeunesse (FNJ). 
Parmi les figures les plus célèbres contemporaines,  un des colistiers de Marion Maréchal-Le Pen qui ne semble pas s'en émouvoir, fut assez proche du Ku Klux Klan américain pour être capable de refiler l'adresse d'un de ses camps à un de ses copains en cavale.  

Marine Le Pen, s'affichait en 2014 en compagnie d'un néo-nazi notoire, tête de liste de « Sauvons Calais » qui n'a, dans ses jeunes années guère lointaines, pas réussi à résister à se faire tatouer une croix gammée sur le torse.

Il y a forcément des liens entre ses groupuscules et le parti de la famille Le Pen que ce soit des personnages communes ou une idéologie identique. Continuez à accepter en franc-maçonnerie la diffusion d'une idéologie d'extrême-droite, allant du déni de l'islamophobie à la théorie du "grand remplacement", c'est mutiler quotidiennement nos valeurs et principes. 

A partir de quoi et de quel moment, la France a été aveuglée par cette haine de l'autre la conduisant à accepter ces groupuscules identitaires ? 

Ces néonazis à la petite semaine, ces minables sans envergure, permettront certainement d'ouvrir les yeux à cette partie de la franc-maçonnerie qu'elle est soit considérée comme gouvernance ou bouc-émissaire - et dans tous les cas, elle est perdante. 

A partir de quel moment, avons-nous glissé vers cette indigence politique et cette misère morale ? 

La fin de la récré a sonné. 


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bien sûr, évidemment d'accord avec toi. Pourrais je communiquer avec toi car j'ai des propositions? Car il faut préparer l'éventualité en 2022 de l'élection de MLP dans une France obscurcie.
Merci.
Répondre
L
Bonjour, tu peux me contacter sur contacter.anne.doutrepierre@gmail.com
B
Ouvrez donc les yeux: extrême droite militaro-lepeniste, islamo-gauchisme et racialisme sont 3 faces du fascisme.
Ne pas vouloir les voir, ou n'en voir qu'une partie, c'est nous préparer de tristes lendemains.
Répondre
L
Ce n'est absolument pas comparable .... et pour cause, l'islamo-gauchisme en dehors d'être une insulte bien pratique ne reflète aucune réalité objective. Quant au "racialisme" ou plus exactement à l'indigénisme, les premières thèses datent de 1920 et concernait le génocide des amérindiens, la perte de leurs cultures diverses et la manière de traiter leur identité à l'époque moderne. Peut-on accuser une population d'être raciste parce qu'elle souhaite renouer avec son histoire et son passé en mettant les mots où il faut ? Non. Personne ne le peut.
J
Merci d'allumer la lumière dans ces milliers de loges où règne une parfaite obscurité protectrice des" travaux maçonniques".
Et surtout fermons les yeux dit l'un..
Et surtout taisons-nous, dit l'autre...
Merci de leur rappeler que c'est indigne des Francs-maçons .
Répondre
L
Et hélas, je ne suis rien de tout cela étant parfaitement athée ... et que vous venez de prouver à ma chère Brumaire, plus que tout qu'elle est dans l'erreur, rien qu'en vous lisant.
L
Apparemment, loin d’être une laïque, et au vu votre défense de l’indigénisme, vous semblez plutôt être proche de l’islam, voire adhérer à cette religion de manière militante. Vous avancez masqués, cela est bien connu de ceux qui savent. D’ailleurs votre imparfaite maitrise de ma langue me laisse entendre que vous n’êtes pas issue d’un milieu anciennement français. Comme quoi les masques ne protègent pas de tout. Sur le fond, je compléterai le propos du bien nommé Brumaire, né un 18, en disant que non seulement l’extrême-droite, l’islamo-gauchisme (quoi que cela signifie), le lepénisme, mais aussi la démocratie chrétienne, le socialisme, le communisme, le libéralisme économique ou sociétal, le fascisme, le national-socialisme, le républicanisme, et pratiquement tout le reste de la politique, sont des aspects du « fascisme » qui va et qui vient, dont le nom officiel est révolution et le nom secret révolte contre Dieu, et est fabriqué d’un commun accord entre fff et sss de hauts grades afin de diviser pour régner et de perdre les âmes. Il faut bien se partager le marché des gogos. Pour ce qui vous concerne, si vous êtes de la religion de Mahomet comme je le suppose, vous pourriez d’ailleurs aussi bien être une sincère humaniste de grade moyen, qu’une sincère agente des mosquées ou encore une sincère tireuse de ficelles au service de plus hauts commanditaires encore....vous seriez dans tous les cas, et même dans l’éventualité contraire, tout aussi sincèrement dans l’erreur. Aussi je vous souhaite bon courage pour en sortir ou en subir les conséquences éternelles.
P
solidaire et 100% en accord avec cet article que je partage et sui prêt à soutenir et cosigner publiquement ...
Pierre Dutron
CBCS.'.3.33.97
GM.'. de la GLEC.'.
Répondre