Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maçonne

Quand une loge se déclare anti-gauche.

La mode aujourd'hui est de croire que les insultes de l'extrême-droite sont des vérités. Ainsi, il y a peu l'islamogauchisme était un danger pour nos petites têtes blondes … Pour découvrir que cela n'existe pas. Aujourd'hui, ce sont les « wokes » qui n'existent pas plus. 

Mettons-nous d'accord. Le terme, argot afro-américain, référence à Martin Luther-King (stay awake!), exprime simplement la prise de conscience des discriminations du fait de l'origine, religion ou croyance, le sexisme et de manière générale les discriminations sociales de toutes natures.  Considérer qu'il existerait quelque part, dans l'ombre, une « théorie woke », cela équivaut à critiquer une soi-disant "théorie du genre" qui n'existe pas ou "l'islamogauchisme" dont on sait qu'il ne concerne rien d'autres que les délires d'esprits torturés.. 

Les études sur les discriminations sociales appartient aux champs de recherche de la sociologie. Les quelques uns qui sont habitués à ce type de lecture – et je sais qu'ils sont rares – savent très bien qu'il est très difficile d'établir une « théorie » d'une part en science sociale et d'autre part certainement pas une couvrant toutes les discriminations, allant du sexisme au combat contre le racisme, en passant par l'homophobie, antisémitisme ou encore l'islamophobie.

 

L'extrême-droite a intérêt à empêcher tout combat contre le racisme et différentes  discriminations qui sont le sexisme ou encore l'homophobie. Par ailleurs, l'appel à l'éveil est aussi adressé aux classes populaires et défavorisées connaissant aussi une discrimination - surtout aux USA - concernant les études, l'accès aux soins, etc.

Les courants conservateurs, quelque soient le pays, sont généralement opposés à apporter aide et soutiens aux plus défavorisés, les considérant  "coupables" ou encore les traitant "d'assistés", de "fainéants" ... Il suffit de reprendre les petits phrases insultantes de Emmanuel Macron pour s'en convaincre. 

L'extrême droite ou les courants conservateurs de manière générale a aussi un intérêt à ce que l'école n'apprennent pas aux enfants et adolescents que tabasser un homosexuel est mal, que les petites filles peuvent aussi jouer au foot ou devenir ingénieur, ou encore qu'il faut tendre la main à tous ses camarades de classe quelque soit leurs religions ou origines. Ils veulent fabriquer des citoyens haineux et racistes qui ne pourront qu'être leurs futurs électeurs.  D'ailleurs, pour preuve, Eric Zemmour souhaite abolir les lois contre le racisme. 

Ce qui semble incompréhensible  - mais on le constate à d'autres moments de l'histoire humaine - est que l'on retrouve dans les rangs des individus ou groupe d'individus se présentant comme "libéraux" (de gauche) qui apportent leur caution morale et moralisatrice aux courants conservateurs. On y trouve ainsi Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education Nationale, .ou encore le "Printemps Républicain", cofondé par Gilles Clavreul, plus exactement celles et ceux qui se faisaient appeler "la bande à Valls"

Dernièrement, des journalistes et des personnalités politiques étaient menacés par un groupuscule néonazis qui, entre une photo de Anne Franck; symbole des crimes nazis, et une de Jean-Luc Mélenchon, marqués d'une cible sur le front, invitait leurs admirateurs à acheter une arme, mettant un lien vers un site d'achat. (article de StreetPress ici)
Les auteurs de ces menaces concluaient leur message par « N'oubliez pas de soutenir le Z ». 

StreetPress avait, auparavant, enquêté sur un autre groupuscule d'extrême-droite « la Famille Gallicane ». Ces individus, soutiens aussi à Eric Zemmour,  s'entraînaient dans les bois à tirer sur des caricatures de juifs, de musulmans ou encore de noirs, tout en échangeant assez régulièrement des propos racistes et xénophobes.

On trouve, aux côtés de Eric Zemmour, bons nombres de néonazis, dont 

Pour moi, la menace est là. Elle n'est certainement pas dans le combat, dont on ne peux que mesurer l'urgence, contre le racisme.

Pour d'autres, ce serait le « wokisme » - bref, le truc qui n'existe pas - qui mettrait le monde en danger. 


Ainsi, on trouve une loge du Grand Orient de Suisse qui sur sa page Facebook explique dans un article ceci : 
« L'emploi du terme "éveillé" démontre qu'on s'accorde - sans soutien concret du terrain toutefois - une qualité de guide éthique et social d'une masse qu'on méprise. Ce mot met bien en évidence la hiérarchie qu'établit cette clique intello-stupide suffisante : y a nous et y a les autres, les pèquenots blancs basiques. Ce sont les mêmes qui, pourtant, nous polluent sans cesse l'esprit avec leur égalitarisme agressif... à question d'avoir la "bonne" culture & la "bonne" couleur de peau.
En gros, un "woke" est un intello de gauche, souvent étudiant fils à papa, n'ayant rien vécu en-dehors de sa maison bourgeoise et de son quartier protégé mais qui se pique de donner une leçon de vie à ceux qu'il désigne comme une plèbe inférieure intellectuellement et culturellement. Un "woke" est un de ces futurs parasites sociaux qui pullulent dans les universités en section sociale, littéraire ou philosophique.  […] Un "woke" est d'emblée un imposteur sur tous les plans.
Concrètement, le "wokisme" est un avatar extrémiste de l'idéologie gauchiste : sa violence - verbale comme physique - et son niveau de malhonnêteté publique le rendent très dangereux et influent sur le politique. [...]" 

Cette même loge – tout du moins ce  membre de cette loge qui utilise le compte de sa loge pour publier son opinion – m'explique dans un échange de tweets, relayant un article du « Figaro Etudiants » (c'est à peine le journal qui publie Zemmour depuis de nombreuses années) en nous expliquant : « Enfin la lumière contre le #woke ? Nous voulons y croire et remercier @bariweiss journaliste progressiste et courageuse pour initier la révolte éclairée contre les obscurantismes #woke » 

L'article en question évoque des profs qui lancent une université afin de lutter conte l'idéologie « woke » en proposant des « cours interdits ». Cette université est située au Texas. Elle n'a aucune accréditation, ne fournira qu'un enseignement politique conservateur, et est déjà accusée d'être une nouvelle université trumpiste. Quant à Bari Weiss, la journaliste présentée comme « progressiste », elle est le témoignage vivant de la trumpisation de la pensée américaine devenant la nouvelle égérie des conservateurs américains après avoir claqué la porte du New York Times.  On a les héros que l'on mérite.  En France, il existe l'Institut de Sciences Sociales de Marion Maréchal-Le Pen qui présente le même type de programmes. 


Suite à un échange avec cet initié suisse, ce dernier m'apprend que toute la gauche, en sus d'être « wokisme » est aussi antisémite et anti-maçonnique. Parmi cette « gauche », il cite le Parti Socialiste, les Insoumis avec Jean-Luc Mélenchon, NPA avec Philippe Poutou, l'UNEF qui souhaite organisé comme la GLDF et la GLNF (et d'autres) des réunions non-mixtes, … et aussi Sud Rail Centraux (!) … Tout cela en me traitant de parisienne (en plus!). 
 

Comme cela ne suffisait pas, sont classés au coeur de cette menace "woke"  quelques personnalités traitées, elles aussi, d'antisémites et d'islamistes … Sandrine Rousseau de EELV, Christine Taubira, Audrey Pulvar et enfin Aurélien Taché.

 

     

Je sais que la politique française passionne nos voisins francophones.

Toutefois, il serait apprécié que les commentateurs puissent avoir quelques bases culturelles en particulier concernant les relations entre la gauche, en particulier le Parti Socialiste, et les francs-maçons français du courant libéral, en particulier le GODF. 

Ensuite, même si je n'ai rien contre les planches et autres discussions sociétales au sein des loges - je suis loin d'être considérée comme une puriste du genre -  je trouve curieux et, même inquiétant, qu'un individu donne son opinion personnelle – sur un sujet de politique aussi biscornue  que le wokisme - comme si elle était partagée par la loge … sinon son obédience avec une telle haine et violence. 

Comment peut-on accepter qu'une loge puisse insulter ainsi des étudiants et des personnalités de "fils à papa", de "parasites", "d'extrémistes" ou encore de "clique intello-stupide suffisante ", cela du fait d'opinions politiques, de leur quête d'absolu ou encore du désir d'un monde meilleur ? 

Par ailleurs, l'expression "stay awake" me fait toujours penser à un principe maçonnique que chacun partage et que l'on trouve dans tous les cabinets de réflexion : "Vigilance et Persévérance". Rappelons aussi que la franc-maçonnerie est autant une école de pensée qu'une école d'éveil travaillant à l'amélioration de l'humanité.  

Avec beaucoup d'ironie, j'en serais presque à me demander, en lisant cet échange, ce qui reste à l'extrême-droite française si, aujourd'hui, on l'a rencontre dans une loge d'une obédience libérale et suisse. 
Je tiens à disposition du Grand Orient de Suisse les impressions d'écran qui pourrait lui être utiles. 

En attendant, je vais me faire un château de carte. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
en cherchant bine on doit facilement trouver les mêmes arguments au sein du GODF
Répondre