Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maçonne

Chine-Taïwan et les autres : l’hypocrisie occidentale ?

Illustrations gratuites de Soldat

De nombreux députés et personnalités politiques, Nathalie Loiseau (Députée Européen En Marche/Renaissance), mais aussi Yannick Jadot (EELV/NUPES) ou encore des personnalités comme Carole Delga (dissidente PS) ou Valérie Rabault (députée PS/Nupes contrariée) ont crié ,dans un très bel ensemble, contre une déclaration de Jean-Luc Mélenchon (responsable LFI) qui s’alarmait de la visite de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des Représentants des USA à Taïwan, considérant qu’il s’agissait d’une provocation des Etats-Unis. 

Les relations France-Chine. 


Rappelons, tout d’abord, que la position de la France est de s’aligner à celle de l’ONU qui ne reconnaît pas TAIWAN comme un pays indépendant, mais comme appartenant à la Chine. TAIWAN ne siège pas à l’ONU et est « représenté » par la CHINE. Les raisons sont à la fois historiques (divers conflits dont celles de la Guerre de Corée dans les années 1950) mais aussi et surtout diplomatiques, comme éviter un conflit armé avec la CHINE.

Pour ce qui les concernent, les Taïwanais – qui s’essayent à un régime démocratique – sont pour un statu quo – c’est-à-dire accepter une sorte de coopération avec la CHINE sans se prononcer sur une indépendance ou encore une réunification. 

Ces dernières années, les relations entre les gouvernements chinois et français se sont enrichies de diverses manières. En 2018, Emmanuel Macron visitait la CHINE et se félicitait alors : « De nombreux accords et projets ont été signés sur les énergies, la santé, le sport, le patrimoine, le tourisme, les échanges universitaires, l'innovation, autant de secteurs qui correspondent aux besoins actuels de la Chine, au contenu qualitatif de sa croissance et au savoir-faire de nos entreprises ». (lire sur le site de l'Elysée

L’année suivante, la CHINE a tenté d’ouvrir les hostilités en déclarant, par la voix de du secrétaire général du Parti communiste chinois, Xi Jinping, que la Chine souhaitait récupérer TAIWAN sans exclure le recours à la force. Il a d’ailleurs promis que « la Chine doit être réunifiée et elle le sera. » ajoutant que «  L'indépendance de Taiwan est une entorse à l'histoire et ne pourra conduire qu'à une impasse et à un profond désastre ». On ignore encore, à ce jour, lequel. 

Suite à cette déclaration, la CHINE a demandé aux pays souhaitant des relations diplomatiques avec la CHINE qu’ils reconnaissent le principe d’une « CHINE unique ». 
Les USA, l’Union Européenne, la Russie, ... et donc la France, s'y sont pliés officiellement et soutiennent donc, depuis lors, ce principe. Jean-Yves Le DRIAN, alors Ministre des Affaires Etrangères de Emmanuel Macron, a ainsi assuré à la CHINE cette reconnaissance d’une « CHINE unique ». 

En décembre 2021, Emmanuel Macron visitait à nouveau la Chine, heureux des « 40 contrats » signés, dont une commande de 300 airbus, .... 
 

Photos gratuites de Grande muraille de chine

Depuis 2014, il existe une « France China Foundation » ayant pour objet de favoriser des relations franco-chinoise qu’elles soient culturelles et économiques.


On y trouve dans son Conseil Stratégique, Edouard Philippe, Laurent Fabius, Hubert Vedrine ou encore Jean-Pierre Raffarin. Mais aussi, Denis DUVERNE, Président du Conseil d'Administration d’AXA, Jean-Paul AGON, le PDG de l’OREAL, ...

Parmi les « young leadder », en 2014 – soit lors de la fondation, on trouvait Franck Riester (ministre de la Culture) coincé entre un commandant de l’Armée de l’Air et le PDG de Carrefour.

En 2017, on y trouve Coralie Dubost (alors Député de l'Hérault et vice-président de LREM à l'Assemblée nationale française), Agnès Pannier-Runnacher, (Secrétaire d'Etat auprès du Ministère de l'Economie et des Finances). 


La promotion de 2019 s’avère moins importante mais on y trouve malgré tout Olivier Véran, alors ministre de la Santé.

Ceci pour dire que les relations des politiques et, en particulier du gouvernement d'Emmanuel Macron avec la CHINE, ne sont pas spécialement très claires et curieusement intéressées. 


Comment peut-on considérer comme opportun de nommer comme ministre de la Santé, Olivier Véran un membre de cette fondation, financée par le Parti Communiste Chinois, au moment d’une crise sanitaire alors que la Chine refusait une enquête internationale pour définir l’origine de la pandémie qui a fait des milliers de morts ?

Cela alors que la Chine commençait à se présenter plus agressive que la normale vis-à-vis de TAIWAN. A titre personnel, je ne trouve pas cela très malin et surtout quelque peu trompeur sur les réactions de certains. 


 

Signalons aussi, que la visite de Nancy PELOSI à la TAIWAN ne fait pas, spécialement, l’unanimité aux USA. Joe Biden s’y étant opposé. 

Comme une crise peut en conduire une autre, elle fut reçu, non sans aigreur, par le Japon et la Corée du Sud, principaux alliés des USA dans ce secteur du Monde.

Ainsi, le président de la Corée du Sud Yoon Seok-yeol, a tout simplement refusé de recevoir Nancy Pélosi. Même chose pour son ministre des Affaires étrangères,  Park Jin, en déplacement au Cambodge. (source)

Quant au Japon, il ne s'est pas montré plus enthousiasme. En effet, la Chine n'a pas hésité a tiré 5 missiles dans la zone économique japonaise. Le Premier Ministre a qualifié l'épisode armé de «sérieux problème qui affecte notre sécurité nationale et celle de nos citoyens » et a exigé que la Chine arrête immédiatement ses exercices.

Le mal est fait. La CHINE est devenue menaçante, sortant les grands moyens, soit via des manœuvres et des tirs réels à proximité de TAIWAN, soit via une décision de prendre des mesures de coercitions économiques vis-à-vis des USA.

  • Elle va ainsi suspendre « les négociations sino-américaines sur le changement climatique ». Les actions pour le climat d’un des plus gros pollueurs qu’est la Chine sont donc suspendues. 
  • Elle a annulé un entretien entre les dirigeants militaires, ainsi que deux réunions sur la sécurité. 
  • Elle va aussi suspendre les accords avec les USA sur le rapatriement des migrants, en matière de justice, de criminalité et de lutte contre la drogue. 

Des réactions modérées. 

En dehors des réponses faites par les décideurs américains à la CHINE, les Ministres des Affaires Etrangères du G7, ce 4 août 2022, faisaient une déclaration appelant à maintenir la paix entre la CHINE et TAIWAN, conscients des menaces d’un conflit armé d’importance.  

Là encore, ils suivent le principe d’une « Chine Unique » et montrent une crainte, parfaitement fondée d'ailleurs, pour la paix. 

En réponse, l'ambassade de Chine au Royaume-Uni a accusé le G7 d'être "égaré par les États-Unis" et a dit à ses membres de "cesser de faire de fausses remarques concernant Taïwan, de cesser de s'immiscer dans les affaires intérieures de la Chine et de cesser d'envoyer de mauvais signaux sous quelque forme que ce soit aux forces sécessionnistes". cherchant « l'indépendance de Taiwan » ».

En somme, autant éviter de la ramener. Pour l'Ambassade de la Chine en France, le ton n'est guère plus sympathique.  Ainsi dans un de ses tweets (ci-dessous), elle proteste "Le modus operandi des États-Unis est de créer d'abord des problèmes, puis de les utiliser pour atteindre leurs objectifs. Cela ne fonctionne pas avec la Chine ! Nous avertissons solennellement les États-Unis de ne pas agir de manière irréfléchie ou de créer des crise plus graves" et commente dans un tweet suivant les tirs à balles réelles autour de Taiwan. 

 

Considérons que les remerciements de l'Ambassade de Chine, dans un premier temps, pour Jean-Luc Mélenchon et par la suite le Parti Communiste Français, est un moindre mal. 

D'ailleurs, soulignons qu'en dehors de jeter tous ceux qui soutiennent Nancy PELOSI et de partager des messages ou caricatures peu amènes, c'est encore le blog de Jean-Luc Mélenchon qui est partagé par l'ambassade de Chine. (Arnaud Bertrand est un archéologue de l'Asie Centrale). 

En poussant ainsi le bouchon aussi loin que possible, l'ambassade chinoise a un moyen de savoir comment la France et son actuel gouvernement réagiront. 

A l'heure où j'écris cet article, en dehors de la signature du communiqué commun des ministères des Affaires Etrangères du G7, Elisabeth Borne (Première Ministre), Catherine Colonna (Ministre des Affaires Etrangères) et Emmanuel Macron (Président) semblent plus préoccupés par leurs vacances que par la situation internationale. Catherine Colonna a cependant twitter : "la visite de Mme Pelosi ne doit pas servir de prétexte à la Chine pour des mesures escalatoires qui accroîtraient la tension. Le statu quo ne peut pas être remis en cause par des mesures unilatérales. La France attend de la Chine respect des règles et attachement à la stabilité" 

 

En 2021, déjà, le président LREM du groupe d’amitié France -Taiwan, Alain Richard avait provoqué l'ire de l'Ambassade de Chine en France, en ayant souhaité visiter Taiwan.

L’ambassade de Chine s'était alors opposée à « toute forme de contact officiel entre les pays ayant des relations diplomatiques avec la Chine et les autorités taïwanaises ». « Les personnes concernées peuvent décider librement de leurs projets de déplacement et de leurs contacts. Le gouvernement chinois prendra les mesures en conséquence » avait-elle déclarée.

Dans un courrier, l'ambassadeur avait insisté déclarant que le Sénateur  «violerait clairement le principe d'une seule Chine et enverrait un mauvais signal aux forces indépendantistes de Taïwan».

Alain Richard avait alors répondu que  « Taïwan est une entité avec laquelle nous entretenons des relations parlementaires mais qui n’est pas considéré comme un Etat au sens plein des Nations Unies […] Notre déplacement a comme intérêt […] d’écouter les autorités de Taïwan sur leur développement au plan national et sur leurs relations avec Pékin en particulier sur les pressions qu’elle veut exercer sur Taïwan en tout cas pour maintenir le statu quo »

L'ambassadeur (source) avait, suite à cela, échangé diverses insultes au point que le Quai d'Orsay avait été contraint de remettre de l'ordre dans les relations entre l'ambassade de la Chine et les parlementaires français. 

La visite s'est néanmoins déroulée en octobre 2021. Il va sans dire que personne ne peut être surpris de la réponse de la Chine suite à la visite de Nancy PELOSI. 

Erreur : Catherine Colonna est belle et bien intervenue. Elle a confirmé dans le cadre d'une interview que "la France s'en tient à la politique d'une seule Chine" confirmant, de fait, les propos de Jean-Luc Mélenchon, ayant créé une polémique. 

Image

Une France faible diplomatiquement. 

Concernant la position diplomatique de la France, Emmanuel Macron est, personnellement, affaibli par la décision des russes (plus exactement de Poutine) de couper toutes communications avec lui, le jugeant "peu fiable". 

Sa visite en Afrique, qui fut pour lui l'occasion de renouer avec un discours colonialiste, critiquant les africains sur leur "hypocrisie"  vis-à-vis de la Russie; n'a pas été particulièrement bien perçu (et c'est peu dire) par les africains qui se sont soit moqués de lui, soit ont tout simplement protesté sur leurs chaînes-TV et divers blogs. 

La réception en grande pompe du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane (MBS) est largement contestable.  La guerre au Yémen où les armes livrées sous le manteau par la France a causé environ 350 000 morts en 7 ans. De plus, MBS est accusé d'avoir commandité la torture et l'assassinat d'un journaliste dans les locaux de leur consulat à Istanbul. 

Faire la leçon sur l'hypocrisie des uns le lundi, sortir le tapis rouge pour recevoir un dictateur le vendredi, n'aide pas à gagner en crédibilité au niveau international. 

Par ailleurs, la suppression du corps diplomatique, décidée par Emmanuel Macron, - rejetée par le Sénat -  montre son peu de confiance envers ces hauts fonctionnaires et le coupe, de fait, d'un certain nombre de compétences. 

Face à une situation internationale instable et explosive, la France est incompétente à apporter une aide diplomatique, se coupant de moyens importants comme de ses diplomates et ses spécialistes. 

Il va sans dire que la France, en l'état, ne fera que se plier aux volontés de la Chine - en continuant à reconnaître une "Chine unique".  Le silence de Emmanuel Macron comme de son gouvernement est d'ailleurs bien plus inquiétant qu'autre chose. 

Vers une guerre économique ? 

Qui connait les marchés internationaux savent très bien que l’essentiel des moyens de production des produits manufacturés pour l’Europe et, très certainement, le reste du Monde se trouvent en CHINE.

La crise COVID nous a prouvé que, rien que pour des masques, la production chinoise était essentielle. Cela d’ailleurs parce que, depuis 40 ans, les pays européens, dont la France, a la fâcheuse manie d’accepter des délocalisations et des fermetures d’usine à tout bout de champ. . 

De même, un porte containers sur deux passent par le détroit de Taiwan. Un blocus à ce niveau aurait des conséquences dramatiques pour toute l’Europe. 
Une nouvelle crise avec la CHINE, alors que l’Europe et les USA sont dépendants de sa production, aura des impacts conséquents sur l’économie. Personne ne peut l’ignorer. 

La Chine a, donc, d'autres moyens pour faire valoir sa position sur Taïwan sans avoir besoin d'user de missiles ou de porte-avions. 
 

Les réactions de certains comme de Nathalie Loiseau, de Yannick Jadot (EELV) ou encore de Marine Tondelier (EELV) – à l’heure où tout est digitalisé et facile d’accès - démontre, surtout, leur méconnaissance dramatique des relations  franco-chinoises et de la position officielle de la France à l'égard du gouvernement chinois. 

Créer une polémique pour se faire plaisir et taper sur l'opposition est une chose. Que cette polémique se retourne contre eux, tout en risquant de mettre en péril la position de la France à l'égard de la Chine, est une autre chose. 

En effet, à prendre aux mots chacun de ces intervenants, non seulement la CHINE n’est pas fréquentable mais en plus on devrait nier des accords politiques et économiques internationaux dans la foulée. Autant dire, que ces gens souhaitent une 3ème guerre mondiale, cela sans aucun état d’âme.  

 


Cela ne signifie pas que la Chine soit, selon moi, un pays démocratique et humain comme on veut nous le vendre depuis plusieurs décennies, y compris Emmanuel Macron lors de ses visites opportunistes de 2018 et de 2021. 
Au contraire, la CHINE a toujours été une dictature communiste, répressive et munie d’un parti unique. D’ailleurs, c’est tout le problème de la CHINE, elle souhaite être « UNIQUE ». Par contre, l’hypocrisie internationale, y compris celle de la France et des donneurs de leçon, n’a pas hésité à pousser une production exclusivement chinoise pour une majorité de biens de consommation. 


Cette dictature est utile – surtout aux entreprises qui y trouvent une main d’œuvre, bon marché, docile, soumise et pouvant être mal traitée à loisirs. Les horaires de travail vont de 9 heures à 21 heures, 6 jours par semaine, pour un salaire moyen de 800 €.  A côté, les salariés européens sont  tous des fervents rebelles syndicalisés. 

Cette hypocrisie ne s’arrête pas à la Chine. Le Qatar, connu pour être guère progressiste, que ce soit sur la liberté et les droits des femmes, des homosexuels, est le pays qui va recevoir la prochaine « Coupe du Monde de football ».( Lire ici l’article de l’ambassadeur du Qatar en 2010 à ce sujet)

Les chantiers consécutifs à cette réception sportive internationale ont fait 6500 morts depuis 2010.

Pour minimiser ces nombreux décès, Karl Olive, député de la majorité présidentielle, a prétendu à l’existence de 300 morts lors de la construction de la Tour Eiffel (ce qui est d’ailleurs faux) et que, selon lui, « il ne faut pas mélanger ce qu’il faut pas mélanger »

Dans sa ville de Poissy, la construction du centre de formation et d’entrainement du PSG est, en effet, lancée et financée par le même Qatar.

Même si la construction de la Tour Eiffel au 19ème siècle avait conduit au décès de 300 ouvriers, cela ni ne justifie, ni ne relativise les 6500 ouvriers morts pour construire des stades de foot climatisés et leurs dépendances (les footballeurs et visiteurs seront enfermés dans des infrastructures afin de ne pas se « mélanger » avec la population). 


Dans le cas de Karl Olive, son hypocrisie le rend complice d’un carnage en donnant à ses milliers de vies humaines brisées, à peine la valeur d’un centre d’entrainement du PSG à Poissy. 
 

Il  éclaire, par sa réponse, pourtant ce qui se passe au niveau international. La liberté et la vie des chinois, des russes, des taiwanais ... ou encore des qatari et ouvriers migrants, soit de tous ceux vivants sous une dictature, n’ont pas plus de valeur que le tshirt bon marché que l’on s’achète. 

C’est du néo-colonialisme. D’autres nomment ce système : mondialisation ou  « réalité du marché libéral ».  Peu importe le mot, le résultat est le même. 

Le monde est ainsi à l’équilibre entre l’occident vieillissante et paresseuse, dont les libertés sont acquises, face à des dictateurs asservissant leur propre peuple et même ceux des voisins pour le confort et le bien-être des occidentaux. Cela tout en faisant croire aux dictateurs qui nous rendent si bien service, sauf lorsqu’ils se rebiffent comme la Russie, qu’ils sont les maîtres du Monde. 

La position de Mélenchon, rejoignant d’ailleurs celle des ministres des affaires étrangères du G7, de l'ONU, de la France, est de faire en sorte que le pouvoir chinois ne se rebiffent pas et continue à croire qu’il est toujours le maître du Monde. 

Fin du Parti Socialiste. Fin du socialisme ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Un problème avec JLM c'est le goût de la provocation et de l'antiaméricanisme. Les mêmes paroles dans la bouche d'un diplomate ou d'un universitaire et tout est différent. Et que dire des petits coqs et poules de la nupes et d'ailleurs, à toujours prendre posture par strategie et positionnement et rarement par idéologie ? Des petits chefs de clans gaulois qui agitent leurs bras trop courts et plus aucun Vercingétorix à l'horizon... on sennuie ferme à Alésia en ce moment !
Répondre
E
Non, pas du tout, je ne parle pas de ceux qui rappellent les faits, ni même des faits eux-mêmes qui sont largement plus important que quelques sorties médiatiques. Je parle des politiciens qui jouent à de petits jeux de stratégies et qui donnent de moins en moins envie d'aller voter. Et je compte JLM dans le lot. Il se trouve que j'ai voté pour lui grandement par conviction en 2012, de façon plus tiède en 2017 et encore dernièrement par défaut... maintenant j'ai de plus en plus envie de couper le son de la radio et d'écouter Brassens.
L
En fait, ceux qui rappellent les faits sont, pour vous, "des petits coqs et poules" ? Surtout que la question dans le fond, ce n'est pas JLM mais bien Taiwan, les relations obscures que l'occident, l'UE et la France entretient avec des dictatures ... et que cela est + grave.