Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Les chats noirs : LA journée internationale

Les chats noirs : LA journée internationale

La journée internationale de tous les chats est fixée le 8 août … et je l’ai manqué. Par chance, la communauté internationale offre une journée de rattrapage pour les distraits, celles et ceux qui sont plus « chiens » et qui n’ont pas de compte Facebook. C’est aujourd’hui la journée spéciale pour se faire adopter par un chat noir. Autrement dit, c’est le « Black Cat Appreciation Day»

En fait, ces journées ne sont pas dédiées aux propriétaires de chats qui souhaiteraient plutôt que leurs charmants félins en célèbrent une à leur intention tant ils en sont les esclaves, mais pour tous les autres – les méprisants du chat, les « ceux qui ne les comprennent pas », les « qui les préfèrent en photo », … La journée spéciale «chats noirs » – quand je dis noir, c’est noir – concerne les superstitieux, ceux qui croient aux sortilèges, aux mauvais oeil et au diable. Les sorcières ne sont pas obligées de la célébrer, d’autres dates sont prévues pour elles.

Les chats, ces extraterrestres.

Avoir un chat – et certains fous ont été adoptés par plusieurs – est un sacerdoce de tous les instants. Mes propres parents – pourtant « très chien » à l’origine – en sont à prévenir tous leurs invités potentiels d’une présence éminemment féline et capricieuse, cheftaine de la maison y allant même d’un petit poème. Ils sont tombés dans un piège infâme en rencontrant une chatte trois couleurs sur un toit. Ils m’ont fait traverser la région de toute urgence pour contempler la bête âgée de 5 semaines. Je fus même contrainte à lire un calendrier pour lui trouver un nom décent. C’était fichu. Le chien, lui aussi, s’est laissé prendre. Alors que dans tous ses rêves de chien, il en croquait un avec délice, il lui a laissé les trois-quarts de sa couverture préférée tout en lui apprenant le concept philosophique de la clenche et à planquer ses jouets sous les tapis. Ainsi, ceux qui ont failli être des « ouvreurs de portes du chat de la maison » sont devenus frileux, poseurs de verrous et idolâtres. Je me contentais d'avoir des parents simplement francs-maçons.

Je suis victime du même chat depuis presque 20 ans. A l’heure où j’écris ces lignes, il est installé sur sa chaise agrémenté d'un cousin et d'un plaid, m'observant le regard en biais, Ah ! les yeux des chats ! Il est devenu, dans mon entourage, une légende. Ce vieux chat renverse encore les cruches, verres et vases pour jouer dans l'eau - plus jeune il aimait les douches - attrape mon crayon lorsque j'écris ... et considère un clavier d'ordinateur comme un rival pour les caresses que je ne lui fais pas. Possessif, il reçut avec philosophie - partageant gamelles et cousins - deux autres chats, dont Frimousse, décédée ce début de mois de juillet.

Pour en avoir rencontrer plusieurs, ce qui fais mon étonnement est la diversité de leur personnalité. Contrairement au chien, un chat ne ressemble pas à son maître. Il n'entre pas dans "son moule" ou "son monde", ne se plie pas à ses volontés et sait d'ailleurs se trouver un autre "chez lui" si celui qu'il lui est proposé ne lui convient pas. Un chat vous rappelle que bien des choses dans ce monde échappent à votre contrôle. Lui, le premier.

Frimousse - décédée ce 9 juillet 2016
Frimousse - décédée ce 9 juillet 2016

Chat domestique, cet éternel sauvage.

Le chat aurait été domestiqué depuis 10 000 ans par l'être humain. Mais peut-on vraiment parler de domestication ? En effet, le chat sait très bien vivre sans l'homme, retournant à l'état sauvage une fois qu'il s'en sépare. Les scientifiques ne sont pas, d'ailleurs, d'accord. Quant à moi, je les considère sauvages, momentanément avec nous pour le seul plaisir de notre compagnie. On se rassure comme on peut.

L'origine du chat domestique (des nôtres) est le chat sauvage, mais pas n'importe lequel : le Felis ly­bica des déserts d'Israël, des Emirats ou de l'Arabie Saoudite. Le chat domestique a pour origine le Moyen-Orient comme l'écriture. C'est un comique de situation que bien des écrivains apprécieront. En effet, de grands noms de la littérature en possédaient un ou même plusieurs dont on conserve les noms avec humour. Celui de Montaigne s'appelait Madame Vanity, Chanoine et Mouche pour Victor Hugo, Beppo pour Byron, Micetto, chat qui fut celui du pape Léon XII mais aussi de Chateaubriand et une Lilith pour Mallarmé

Comment ces chats sauvages se sont rapprochés de l'homme ? Les animaux domestiques sont des animaux, qui, à l'état sauvage, vivaient en troupeau. Il suffit pour les domestiquer de maintenir un troupeau et de leur assurer les soins nécessaires. Je dis cela ... mais personnellement, je n'ai guère fait l'expérience, n'ayant pas réussi à domestiquer mes chats.

Le chat est solitaire. Tous les propriétaires de chats le savent aussi : un chat ne se dresse pas. Il n'obéit pas aux ordres. Il ne vient quand on l'appelle que s'il le veut bien. Quant aux soins, lorsqu'il vit à la campagne, il n'a besoin que d'un coin douillet pour dormir ses 15 heures à 20 heures par jour. Je soupçonne mon vieux chat de dépasser son quota depuis longtemps.

La sédentarisation et l'agriculture a favorisé la présence d'autres animaux – qui disons-le – se sont montrés indésirables aux premières colonies humaines : les rongeurs qui trouvaient dans les greniers à grains de quoi prospérer. Les chats sauvages, quant à eux, y ont vu une source de nourriture. Les humains leur offraient un élevage de viande fraîche à la portée de leurs moustaches. Ils ont vite compris leur intérêt. Chasser, ça - c'est leur grand plaisir ! Je me souviens de cette petite chatte noire qui s'est installée chez moi en m'apportant une corneille plus grosse qu'elle (et encore vivante!) en guise de loyer pour mon petit-déjeuner, les yeux verts brillants de fierté. Un chat considère parfois que le régime alimentaire des humains laisse à désirer. Il apporte à ceux qu'il a adopté ses proies comme une maman chat le fait avec ses chatons. Entre vous et moi, nous sommes à leurs yeux les plus piètres chasseurs qu'ils connaissent. Cela fait 10000 ans qu'ils ont abandonné l'idée de nous apprendre un de leur tour.

L'humain d'il y a 10 000 ans ne pouvaient pas plus résister que nous à leur pouvoir d'attraction. Les égyptiens n'ont-ils pas fait du chat un animal sacré? Le chat sauvage s'est rapproché des humains par simple opportunisme signant avec eux une sorte de contrat. Un contrat qui dure toujours. Fort heureusement, l'humanité a découvert en sus de l'agriculture, le feu et plus tard, le chauffage central. Tout ça pour vivre avec des chats.

Cela n'explique pas notre fascination actuelle qui remporte une palme avec le développement des réseaux sociaux et des vidéos personnelles, nous faisant tous passer pour des neuneus sauf celles et ceux qui ont un cœur de pierre, bien entendu.

Toutes les théories sont ouvertes sous le couvert de preuves pseudo-scientifiques jusqu'à prétendre que ce serait même une maladie infectieuse qui modifierait notre comportement ! Leur indépendance, leur beauté, leur personnalité, leur capacité à apprendre ce qu'ils veulent … il y a bien sûr des raisons rationnelles. Ces atouts sont aussi autant de motifs pour les détester. Innocent VIII, le pape de l'inquisition, en fit des envoyés du diable, organisant une véritable persécution.

Il est, pour celles et ceux qui ont la chance d'en avoir dans leur vie, cet animal secret et silencieux qui vous observe, philosophe, vivre votre vie sans vous juger. Je souhaite une bien belle journée à tous les amoureux des chats en général, noirs en particulier, et à leurs victimes consentantes.

Les chats noirs : LA journée internationale

Partager cet article

Commenter cet article

Lionel Maine 22/08/2016 11:34

Et pourquoi pas, dans la foulée, d'aller voir "Ma vie de chat" au cinéma !

Lionel Maine 20/08/2016 18:05

Je vous conseille ce livre de Marc ALYN :
"Monsieur le chat".
Editions "ARCHIPOCHE".
I.S.B.N : 978-2-35287-6906-8

Tramu M.D 18/08/2016 14:45

Esclave volontaire de chats, dits de gouttière, depuis 35 ans ! la dernière est âgée de 18 ans. Comme tous les chats elle est indépendante, mais tellement affectueuse quand elle le veut..... ou quand elle me sent malheureuse.
Je viens de faire mes délices de livres policiers dans la collection policiers historiques chez 10/18 (25 en tout) dont les héros sont deux chats siamois et leur "esclave" qui résoud des meurtres ou vols grâce à son matou .
Ecrits par une américaine décédée maintenant. Elle a commencé en 1970, s'est arrêtée d'écrire pendant longtemps, puis à recommencé en 85 ou 90. Elle connaît magnifiquement les chats. C'est un plaisir que lire ces ouvrages. J'espère convaincre certaines et certains d'entre vous d'essayer. Le titre général est "le chat qui aimait......."

hector 17/08/2016 21:40

ben chat alors ........

JoabenForEver 17/08/2016 20:57

Un autre Chat noir c'est Joaben, j'ai appris aujourd'hui de frères, il semblerait, qu'il n'ai plus de fonctions à la GLEFU, voir même, qu'il n'en fait plus partie, il aurait été viré du Conseil d'Administration de cette obédience.

Claude LLANTIA 17/08/2016 17:57

Le chat noir est aussi m'a-t'on dit un symbol anarchiste, (comme le A cerclé)... en tous cas, chat c'est sûr: il n'y a pas de chat policier...

La Maçonne 17/08/2016 16:07

Merci et bonne journée !

Pierre-Philippe Baudel 17/08/2016 10:55

Inattendue et bienvenue ta poésie en cette période estivale, chat m'plait bien !

Clémence la Liberté 17/08/2016 07:51

Merci chère S. pour tous tes beaux textes et commentaires éclairés ! Tu m'apprends beaucoup !