Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Les associations féministes : c'est tous les jours le 8 mars (1)

Pour cette Journée Internationale des Droits des Femmes, vous avez découvert quelques blogs féministes http://lamaconne.over-blog.com/2014/03/les-feministes-ecrivent-blogs.html

Il me semble nécessaire, voir même utile, de présenter (aussi) différentes associations féministes pour celles et ceux qui souhaitent s'engager ou simplement s'informer.

Des associations féministes : il y en a. Difficile d'avancer un chiffre. Après un silence et une mise au banc des féministes dans les années 80, des associations se sont ouvertes à partir de la seconde moitié des années 90, à l'étonnement des avertis et surtout de celles et ceux qui considéraient que "tout est gagné".

Plus que jamais - mais en fut-il autrement? - ces associations sont nécessaires, soient parce qu'elles nous informent, soient parce que leurs actions et leurs organisations nous permettent de répondre présent-es aux diverses attaques aux droits des femmes. Ces associations font parties du paysage du web, mais aussi de notre quotidien ... et bientôt, à force, peut-être ... trouvera-t-on qu'être féministe est normal.

Je ne pourrais pas toutes vous les présenter. Celles et ceux qui considèrent qu'une l'entre elle, soit pour leurs actions, soit pour leur démarche, mériterait d'être mentionnée peuvent me contacter via le contact de ce blog ou commenter l'article. Je ferais volontiers les ajouts nécessaires ...

Les associations féministes : c'est tous les jours le 8 mars (1)
Les associations féministes : c'est tous les jours le 8 mars (1)

Osez le Féminisme!

C'est très certainement l'association la plus connue et une des plus actives. C'est pourtant une association récente, fondée seulement en novembre 2009. Au début, il s'agissait d'un journal fondé pour dénoncé les baisses des crédits alloués au Planning Familial. Aujourd'hui, cette association est un réseau nationale, possédant plusieurs antennes en province.

On peut la classer parmi les associations « pluri-disciplinaires », bien que le terme ne soit pas vraiment le plus judicieux. Leurs actions couvrent toutes les questions et domaines des droits des femmes : politique, sexuelle, économique et social.

Elle a ainsi initiée et menée de nombreuses campagnes :

  • « La honte doit changer de camp », campagne contre le viol avec les associations MixCité Paris et Collectif Féministe contre le Viol,
  • « Osez le Clito » sur la sexualité féminine,
  • « Ils se lâchent, les femmes trinquent » dénonçant les réactions des médias et des politiques au sujet de l'affaire DSK.
  • « Mademoiselle, la case en trop » pour supprimer le « Mademoiselle » des documents administratifs et privés,
Les associations féministes : c'est tous les jours le 8 mars (1)

En 2013, elles ont initiées la campagne et l'appel : « Femmes, battons nous pour nos retraites ». L'association milite, en outre, pour l'abolition de la prostitution.

Pour 2014, une nouvelle campagne « Liberté-Egalité-Parité » avec un blog : http://parite2012.fr/ et une tribune. Depuis le 7 mars, faisant cause avec l'association l'Anafé, l'association dénonce les violences policières faites aux femmes étrangères dans les zones d'attentes.

Cette association est, de plus, intéressante pour sa créativité, les moyens de communication mis en place pour défendre un droit et sensibiliser les citoyens. C'est une association qui sait communiquer et utiliser les réseaux sociaux.

Toutefois, cela ne nuit pas au sérieux de leur démarche : articles de fond, réflexions se trouvent dans un journal.

Il y a plusieurs manières d'adhérer soit en participant financièrement (dons), soit en participant aux différentes actions et réunions ouvertes à toutes et tous. Leur réseau régional permet, en outre, de mener des actions locales comme le montre leur agenda (en ligne, aussi). Osez le féminisme! demeure, à mes yeux, une des meilleure source d'information.

Les associations féministes : c'est tous les jours le 8 mars (1)

Efigies

Cette association fondée en 2003, a pour objectifs est d'aider les chercheur-es et étudiant-es en recherche féministe, en particulier pour les doctorants (recherche de bourses, de contrat de recherche et de charge d'enseignement).

Pour comprendre, l'idée – il faut remonter dans les années 70 et jeter un œil sur une des revendications des féministes qui était le réhabilitation des femmes, dans l'histoire mondiale, en sciences et dans le domaine culturel, en faisant des recherches et retrouver des personnalités féminines effacées des livres d'histoire, qui ont participé à la fondation d'une société. Ainsi, apparaît l'idée d'université du féminisme qui existe depuis de nombreuses années au Canada (année 80) : http://www.etudesfeministes.fss.ulaval.ca/ ou par exemple celui-là : http://iref.uqam.ca/

La France, bien sûr, possédait une Centre d'Etudes Féminines dès 1974 (ici : http://iref.uqam.ca/) rebaptisée Centre D'Etudes Féminines et d'Etudes de Genre » délivrant les diplômes universitaires. Cependant, la France a été longue et lente à institutionnaliser les recherches et à les faire entrer dans un corpus d'études.

Ainsi, si l'association Efigies « s’attache spécifiquement aux difficultés rencontrées par les étudiant·e·s et les jeunes chercheur·e·s, elle s’inscrit néanmoins dans la continuité des actions menées depuis plus de vingt-cinq ans pour la reconnaissance et le développement des recherches et des enseignements issus du féminisme à l’université.

Elle demande la création rapide de fonds spécialisés dans les bibliothèques universitaires, la création d’allocations fléchées, de bourses, de programmes d’échanges, de postes statutaires et d’heures d’enseignement en études féministes, sur le genre et sur les sexualités, permettant ainsi d’assurer une formation doctorale de qualité, des conditions de travail décentes et des possibilités futures de professionnalisation. »

Même si cette association s'adresse à des chercheur-es et étudiant-es, il est néanmoins intéressant de connaître son existence. De même qu'il est toujours judicieux de savoir qu'en effet, en France, même si difficiles et plus souvent à fond perdu, il y a eut des recherches féministes depuis le milieu des années 70.

A noter aussi l'existence du Centre Hubertine Auclert, http://www.centre-hubertine-auclert.fr/actualites, prenant son nom d'une militante féministe du 19ème siècle. Elle fut une contemporaine de Maria Deraisme, mais aussi une de ses adversaires. Elle militait pour les droits politiques des femmes, contrairement à Maria Deraismes, cette dernière appartenant à un féminisme dit bourgeois et ne réclamant aucun droits politiques. Hubertine fut une activiste au sens moderne du terme et devint un modèle, par ses actions, pour les suffragettes anglaises. Elle militait de même pour la féminisation des noms de métier. Hé oui ! Déjà au 19ème siècle !

Ce centre est aussi une institutionnalisation de la recherche féministes, même si trop locale.

Les associations féministes : c'est tous les jours le 8 mars (1)

Solidarité Femmes

L'association « Solidarité Femmes » (Fédération Nationale Solidarité Femmes) existe depuis une vingtaine d'années et gère le numéro 3919, numéro d'informations et de soutiens pour les femmes victimes de violence. C'est une fédération d'associations (SOS Femmes, Femmes Battues, etc … ) couvrant le territoire nationale. Ces associations sont au cœur du sujet.

Leur site présente leurs différentes adresses en région, mais n'indique pas comment adhérer. A voir en région?

Regards de Femmes

« Regards de femmes » est une de ces associations entrant dans le renouveau (hélas!) du féminisme et la nécessité (encore hélas!) de reprendre les combats d'hier. Elle existe depuis 1997 "pour dénoncer les stéréotypes qui enferment filles et garçons dans des comportements attendus, pour promouvoir la parité politique et professionnelle, pour lutter contre les violences morales, psychiques et physiques faites aux femmes parce que femmes et favoriser la solidarité entre les femmes de France, d'Europe, du monde."

Elle est une ONG depuis 2009. Sur-active, il m'est impossible de faire un résumé circonstancié. A noter qu'elle organise des « Cafés Femmes » à Lyon et à Paris (dommage pour les autres). Il existe une antenne en Bretagne.

L'Assemblée des Femmes

« L'Assemblée des Femmes » a été fondée en 1992, par Yvette Roudy qui en est la Présidente d'honneur. Son objectif est de défendre la parité et une mention spéciale sur la « loi Roudy » (égalité professionnelle des femmes et des hommes).

« Ouverte sur la société, souple dans ses structures, l'Assemblée des Femmes recherche le dialogue, établit des relais, des lieux de formation et d'échanges. L'AdF poursuit sa volonté permanente de peser sur les instances et les orientations politiques à partir des aspirations féministes et égalitaires de la société. Elle a pour ambition de bâtir une passerelle stimulante entre le mouvement féministe associatif, syndical et universitaire, et les instances de pouvoir politique, en particulier le Gouvernement et son Ministère aux Droits des femmes. »

Si l'Assemblée des Femmes manque, aujourd'hui, d'un peu de visibilité, il faut reconnaître qu'elle n'en est pas moins intéressante.

Dans la rubrique « Dossiers » de leur site, il y a une interview d'Yvette Roudy et un texte « Aujourd'hui les femmes » signé par elle. Je vais me faire plaisir et vous citer un passage :

"Mais on n’éradique pas, plus de 2000 ans de culture sexiste en quelques années. D’autant que le conditionnement à la domination pour les uns et à la soumission pour les autres commence dès la naissance, avec les poupées pour les unes et les soldats de plomb pour les autres.

Il faudra des années, voire des siècles, pour déraciner ces vieux préjugés sexistes qui tout comme le racisme ne cessent de freiner notre démocratie, car ne nous y trompons pas « le degré de démocratie d’une société se mesure au statut de la femme. »(l). Raison de plus pour ne pas perdre de temps."

L'association organise une Université d'été (en août), s'associe régulièrement avec d'autres associations pour soutenir une cause. Un bulletin d'adhésion est disponible en ligne.

En cadeau, j'ai trouvé ce lien, un colloque "Féminisme, 30 ans après" avec l'intervention d'Yvette Roudy : http://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/le_colloque_femmes_feminisme_recherches_de_1982_2_yvette_roudy.12994

Les associations féministes : c'est tous les jours le 8 mars (1)

Femmes solidaires

Femmes solidaires est la dernières association de ma sélection personnelle. Elle se présente ainsi « Femmes Solidaires est un mouvement féministe, reconnu mouvement d’Education Populaire et bénéficiant d’un statut consultatif spécial auprès des Nations Unies. L’association défend les valeurs fondamentales de laïcité, de mixité, d’égalité pour les droits des femmes, de paix et de liberté. »

Née des comités de féminins de la Résistance en 1945, Femmes Solidaires est un réseau de 190 associations et publie une revue « Clara-Magazine »

Cette association, qui a des antennes un peu partout en France, peut plaire à beaucoup d'entre vous du fait de sa diversité et son style très pragmatique. Une occasion d'être solidaire.

« Etre une femme solidaire, c’est être aux côtés des femmes qui en ont besoin et porter la parole de celles qu’on voudrait faire taire
Etre une femme solidaire, c’est participer à ce grand élan, à ce combat pour changer notre vie ici et là-bas »

Le site de Femmes Solidaires

Partager cet article

Commenter cet article

noname 08/06/2016 15:45

XXIe siècle femme = homme ...sujet clos