Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

GLFF : Communiqué "la journée internationales des droits des femmes"

GLFF : Communiqué "la journée internationales des droits des femmes"

Une société toujours inégale pour les femmes en France et dans le monde, la Grande Loge Féminine de France souhaite dans ce communiqué faire part de la lenteur des évolutions liés aux droits des femmes. Le constat de l'ONU est simple : aucun pays n'a réussi, ces 20 dernières années, à mettre en place des situations permettant une égalité entre les hommes et les femmes.

Lilithement vôtre,

GLFF : Communiqué "la journée internationales des droits des femmes"

Journée de la Femme – 8 mars 2015

A l’occasion de la Journée de la Femme, la commission des Droits des Femmes de la Grande Loge Féminine de France a organisé le 7 mars 2015 un colloque sur le thème « De la Loi Veil aux Droit des Femmes ».

Ce colloque a permis de réaffirmer que le combat des femmes est loin d’être clos si certains acquis devaient être remis en cause ; comme l’a montré l’Espagne en restreignant considérablement les conditions du droit à l’avortement.

Les femmes membres de la Grande Loge Féminine de France souhaitent aussi souligner que leurs valeurs sont aussi celles d’une république paritaire et laïque. Actuellement, les inégalités hommes/femmes sont encore criantes et c’est le combat des femmes de maintenant.

Pour cette année, l'ONU met l’accent sur la Déclaration et le Programme d’action de Beijing, une feuille de route historique, signée par 189 gouvernements, il y a 20 ans qui établit le programme d’action pour la réalisation des droits des femmes.

« Bien que des progrès considérables aient été accomplis pour les femmes, beaucoup de graves lacunes continuent pourtant de subsister. » déclare la Directrice exécutive de l'ONU-Femme, Phumzile Mlambo Ngcuka.

« Elles espéraient que les objectifs fixés seraient atteints d’ici 2005. Mais aujourd’hui, aucun pays n’est parvenu à instaurer l’égalité. Il est plus urgent que jamais de définir – et d’adhérer à – un calendrier précis. Certes, des progrès ont été réalisés ces 20 dernières années – bien qu’ils aient été lents et irréguliers. Les pays ont réduit les disparités entre les sexes dans le domaine de l’éducation. Certains sont parvenus à une parité en matière de scolarisation. Beaucoup de pays ont créé des institutions qui luttent contre l’inégalité des sexes. Beaucoup ont adopté des lois contre la violence basée sur le genre. Beaucoup ont rendu la violence domestique illégale. Ce sont là toutes de bonnes nouvelles. La mise en œuvre de politiques appropriées a été décousue. La violence à l’égard des femmes continue de briser des vies dans le monde entier. Et aucun pays n’a instauré l’égalité des sexes. » 

L’humanité a besoin d’un changement, il est reconnu que les femmes sont porteuses de paix. Il est amplement prouvé aujourd’hui que l’égalité procure d’énormes avantages tant moraux qu’économiques dans une société qui réfléchit au bien vivre ensemble.

Nous, Franc-maçonnes, sommes profondément attachées aux lois de la République et affirmons notre conviction en la laïcité, garante de la liberté de conscience, de croyance et d’exercice des cultes, sous condition du respect des Droits de l’Homme et du Citoyen.

C’est pourquoi, dans le contexte terroriste actuel visant à nous faire taire par la peur, la Grande Loge Féminine de France réaffirme son attachement à cette phrase de Voltaire « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire ».  

Partager cet article

Commenter cet article

Peter Bu 16/03/2015 17:57

Pour me faire pardonner ma taquinerie, puis-je reproduire ici un très beau, et très dur texte que j’ai traduit du slovaque:

« Jeune vierge, je n’ai jamais été sacrifiée aux dieux.
Je n’ai jamais été torturée, jugée et brûlée comme sorcière.
Je n’ai jamais été ensevelie vivante avec mon mari.
Nouveau-née, je n’ai jamais été noyée dans la rivière Yang-c´-tiang.
A neuf ans, je n’ai jamais été circoncise par des vieilles femmes.
Je n’ai jamais été arrosée avec de l’acide, ni avec de l’essence et personne ne l’a allumée.
Personne ne m’a jamais obligée de porter un enfant issu d’un viol et de l’accoucher.
Je n’ai jamais saignée à mort suite à l’intervention d’une faiseuse d’anges.
On ne m’a jamais lapidée parce que j’ai fait l’amour avant le mariage. On ne m’a jamais obligée de vendre mon corps.
On ne m’a jamais coupé les doigts à cause d’ongles laqués.
On ne m’a jamais forcée à marcher couverte de la tête aux pieds.
Aucun homme ne m’a jamais battu au point d’être obligée de me nourrir avec une paille.
On ne m’a jamais interdit de travailler, de m’instruire, de parler en public, de participer aux élections et d’être élue.
Par chance aucune de ces horribles menaces ne s’est jamais réalisée.
Ne s’est jamais réalisée mais aurait pu.
Pour la seule et unique raison :
Je suis une femme. »

Ce texte sert de motto au site de Oľga Pietruchová, lauréate 2014 du Prix international Femme de courage décerné par le Département d’État américain, dirige au Ministère du travail, des affaires sociales et de la famille de la République slovaque le Département de l’égalité des genres et des chances.

Peter Bu 16/03/2015 17:53

L'image de la perceuse est-elle jointe à l'article pour démontrer que les femmes sont égales des hommes?

Allez, mes soeurs, je vous taquine...

olivier de vergnies 09/03/2015 22:26

Merci pour cet article .

Brumaire 09/03/2015 17:57

Le dessin de Delestre dans l'Est républicain d'hier montre Ségolène R, assise sur le dossier d'un fauteuil du bureau de François H. et lui disant en lui montrant un index menaçant:''il faut 182,5 journées de la femme, question de paritude!''. La journée de la femme est comme la journée de x ou y, on y pense une partie d'une journée dans l'année, et après, on reprend le train-train habituel.

La Maçonne 11/03/2015 23:01

50% de femmes en mixité, 50% de femmes en obédience féminine. Pas plus de 100 000 femmes initiées dans le monde.
Pour les hommes, quelques millions à plus de 90% en maçonnerie masculine. La GLFF attendra que les femmes initiées soient quelques millions et que les hommes soit à 50% dans des obédiences mixtes pour y réfléchir.

joaben 09/03/2015 18:43

encore d'accord avec toi, brumaire.
a mon sens, il faut abandonner tout exacerbation de la femme, comme de l'homme ... là où ce n'est pas le sujet.
A mon sens GLFF devrait y reflechir.

joaben 09/03/2015 14:53

Au risque de me faire incendier et pourtant militant contre toute discrimination sexiste, je pense que singulariser la femme en terme de droits finalement pérennise les comportements discriminatoires.
Demain les journées des mâles reprennent force et vigueur ?

plombier paris 09/03/2015 03:11

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement