Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

le "Boucher"

le "Boucher"

La Symbolique maçonnique de Jules Boucher est incontestablement le livre qui se trouve dans toutes les bibliothèques des francs-maçons, même de la mienne.

Il est le premier livre qu'un apprenti achète. On sait peu de choses sur l'auteur, né en 1902, il fut initié dans une loge clandestine « L'Arche d'Alliance » de la Grande Loge de France à l'âge de 41 ans, durant la Seconde Guerre Mondiale.

En 1948, il publia « la Symbolique Maçonnique ». Alors que quelques années plus tôt, il écrivit le "Manuel de Magie Pratique" (1941), livre complètement oublié aujourd'hui, comme on ignore que Jules Boucher tenta de fonder un « Ordre Martiniste Rectifié », voulant revenir au martinisme originel de Papus.

Mais qui a lu ce livre en entier – d'un seul tenant – notes de bas de page incluses ?

Si beaucoup de francs-maçons le considèrent comme (encore) un livre de référence, l'expression de la Tradition, il faut avouer que de nombreux passages sont succulents.

Note de bas de page – page 188 :

« Il nous faut dire ici un mot sur les loges d'adoption. Ces loges essentiellement féminines « étaient » en quelque sorte une annexe à la maçonnerie masculine. Elles ont aujourd'hui leur autonomie complète. … L'initiation maçonnique nous paraît être une forme particulière d'initiation non applicable aux femmes ; celles-ci ont leur génie propre et la transposition d'un symbolisme opératif, à leur égard, nous semble difficilement concevable. On peut dire à ce sujet que la Maçonnerie anglaise qui exclut les femmes se montre parfaitement logique. »

Jules Boucher n'était pas spécialement visionnaire.

Mon passage préféré se trouve pourtant page 33, article sur les Métaux (je n'ai pas eu longtemps à attendre pour éclater de rire).

Après avoir cité, Amélie Gedalge au sujet de son interprétation (Manuel du Premier Degré), il présente le point de vue de Leadbeater, qu'il présente ainsi en note de bas de page :

« Leadbeater, à côté d'aperçus incontestablement curieux, fait preuve souvent d'une imagination exagérée. Adepte déchaîné de la réincarnation et des existences successives, ne dit-il pas que tout ce qu'il vit en loge lui était familier et lui rappelait des souvenirs vieux de six mille ans. »

Il faut reconnaître que l'analyse de Leadbeater est des plus surprenantes : la présence des métaux nuisant à la qualité de la cérémonie pouvant gêner la circulation des énergies (magnétiques), il conseille :

« A cet égard, la vigilance des officiers, dans la Maçonnerie mixte, devrait même être supérieure à celle que l'on juge nécessaire dans la Maçonnerie masculine ; car, avec la complication du costume féminin, une infraction au règlement peut peut facilement passer inaperçue. La plupart des épingles à cheveux doivent bien entendu être absolument prohibées ; la même précaution s'applique aux agrafes et à beaucoup de boutons de jarretières. »

J'avoue que je ne crois pas vraiment aux énergies magnétiques et à la magie.

Pourquoi conseiller ce livre aux apprentis ? Peut-être par sentimentalisme.

Parce qu'en fait, je le conseille aussi.

Cela fait quoi d'être libre?

Partager cet article

Commenter cet article

La Maçonne 07/09/2013 18:08

Jean-Yves ... je suis désolée, j'ai par mégarde supprimer ton message (embrouillage de manette et autres accessoires informatiques). Peux-tu me le renvoyer, si tu le souhaites? Surtout que je ne l'ai pas lu!!!! Snif!!!
Je ne suis pas habituée encore à jouer "au modérateur" (ce qui consiste à cliquer). Frat,

La Maçonne 08/09/2013 14:43

Merci mon Frère Jean-Yves de ton commentaire. Je t'avais laissé la porte ouverte et je peux la refermer informatiquement parlant!... J'ai commis un petit article qui mijote et paraîtra fin de la semaine prochaine.
Je suis moi-même athée et j'y trouve surtout de la paix, une certaine tranquillité. Je connais - et j'ai rencontré ces "gardiens du temple" qui confondent la FM avec une religion. Le "Boucher" est l'une de leur bible.
Des générations de soeurs et de frères ont été "nourris" au Boucher, sans même savoir ce qu'il véhiculait comme idées.
Je te souhaite un bon dimanche!

Jean-Yves 08/09/2013 14:10

Chère petite S.°., Tu n'es pas plus douée que moi à l'informatique, ce qui nous met à parité F.°./S.°. comme qui dirait l'autre...!lol
En substance, et plus sérieusement, de mémoire, je répondais à notre F.°. Calvariam que j'étais désolais du manque d'humour qui faisait prendre un peu trop au sérieux la F.°.M.°.. D'une mise à distance critique, parfois nécessaire sur le symbolisme, surtout quand on travaille au REAA. Que des "symbolâtres" existes, que ce terme, certes, est un brin péjoratif et moqueur, mais nullement méchant ou manquant de fraternité. Et si Calvariam se sentait blessé je m'en excusais fraternellement. J'ajoutais que le curieux de mon chemin initiatique en F.°.M.°. est mon athéisme assumé, sans la moindre parcelle de prosélytisme en sa faveur. Le paradoxe est que lorsque tu planches sur la lettre G, les "gardiens du Temple"(lol) de mon atelier s'agacent fraternellement sur la manière d'exprimer mon morceau d'architecture. Je concluais que ton blog, chère et admirable petite S.°., était un bonheur de lecture, plein de poésie et d'humour avec du sérieux sur les hanches... je parle du tablier, là, hein!!!(lol)
Et de te prouver ma sympathie qui ne me verra pas te demander des droits d'auteur à l'utilisation de "Lilith", en toutes déclinaisons que tu voudras...!(lol) TXB

Calvariam 06/09/2013 16:22

Quelle belle unanimité ! Cette ambiance moutonnière est presque déprimante…
Personnellement je l’ai lu en totalité et en une fois, y compris les notes de bas de page, il ne mérite ni excès d’honneur, ni indignité.
Concernant sa bibliographie, je dirais et alors ? D’autres que lui ont écrits sur la magie, O.WIRTH (en tant que secrétaire de Stanislas de Guaïta, il lui était difficile d’y échapper, donc un ouvrage sur les tarots à son actif ainsi qu’un sur l’imposition des mains), mais également R.Ambelain (la majorité de ses ouvrages d’ailleurs) Grand Maitre de la Grande Loge Memphis Misraïm, il n’est donc pas le seul a tâter de ces matières. Cela peut certes prêter à sourire, il n’empêche que cela oblige à entrer dans un mode de réflexion analogique identique à celui que l’étude des symboles nécessite, comprendre la logique qui sous-tend la pensée magique c’est saisir la pensée symbolique.
A propos de la note concernant l’initiation féminine : Loin de moi l’idée de contester l’initiabilité des sœurs, ceci dit, la question du caractère sexué du rituel peut-être posée, pour la simple raison que nombre des rites initiatiques, quelque soit les époques sont conçus pour l’un ou l’autre sexe ou les deux, cela étant généralement déterminé par le mythe qui les fonde, il est inutile je pense que je rappelle le mythe fondateur de nos mystères, pour conclure que la question demeure pertinente... Il n’a pas besoin d’être visionnaire puisqu’à son époque la maçonnerie féminine existait. Un dernier point sur cette question : cet interrogation n’est pas le propre d’infâmes machistes attardés, puisque certaines sœurs se la pose (souvent d’ailleurs à la GLDF, et y compris l’auteur de ce blog).
Concernant les métaux, encore une fois on peut sourire à l’évocation de l’influence magnétique, c’est oublier que nombre d’entre nous croient à des notions pas plus scientifiques, tel que le Reïki, l’homéopathie et autres médecines douces…
Quant au conseil, pour avoir vécu des tenues à « sacs à main » où certaines sœurs ne passeraient pas un portique d’aéroport, je ne le trouve pas si impertinent.
Voilà pour l’essentiel de l’article, maintenant concernant les posts :
Pour ce qui est des «définitions très fermées », (il me semble avoir déjà eu cet échange avec Tao), hélas ! Le symbolisme maçonnique, s’il permet des interprétations multiples, ne permet pas toutes les interprétations, il ne s’agit pas d’association libre de type psychanalytique…Il s’inscrit dans un corpus issu des diverses traditions où les premiers maçons sont allé puiser. Se risquer à confondre le symbolisme maçonnique avec la conception analytique du symbole, c’est prêter le flanc au contre sens...Boucher a au moins le mérite d’avoir des opinions au lieu de nous servir un méli-mélo où l’on trouve tout et son contraire, afin d’être consensuel(du genre le dictionnaire des symboles ou les ouvrages de Jacques Fontaine )…
Sinon, j’aimerais bien connaitre la définition de « symbolâtre » (Je pense que cela risque d’être passionnant !), pour ne jamais en avoir rencontrés, mais à lire le commentaire il doit s’agir de tous ceux qui étudie patiemment les symboles et leur histoire plutôt que de se contenter d’une approche genre association libre et interprétation totalement personnelle …D’expérience celle-ci aboutit au pire à enfoncer des portes ouvertes d’une platitude à pleurer, au mieux à du « sous Bachelard » (mais Bachelard, avait pour lui d’avoir pris la peine de s’intéresser aux traditions anciennes d’où était issus les symboles étudiés).
Pour conclure j’avouerai que si je ne crois pas plus que la maçonne à la magie et au magnétisme, je ne crois pas plus aux pseudosciences qui viennent polluer la réflexion, tel que la psychanalyse et autres méthodes de développement personnel, la pensée symbolique est une pensée traditionnelle (il s'agit ici de la tradition occidentale c'est à dire gréco-romaine et judéo-chrétienne), chercher à la saisir sur un autre mode c’est la trahir .
Finalement je crois que mes critiques à l’égard du « Boucher » sont exactement inverses de celles de la maçonne : ce qui rend l’ouvrage agaçant c’est justement sa tentative de rationalisation du symbolisme (à l’instar de son maitre Papus qui a tenté la même démarche ridicule avec la magie et l’hermétisme).
Et je le conseille aussi, après avoir donné les avertissements opposés à ceux de cet article…

La Maçonne 07/09/2013 11:49

Désolée, MTCF, il manque un bout de phrase dans mon commentaire 1). Je faisais le même constat que toi sur Boucher.

Tu ne réponds pas à la question. Pourquoi cette contradiction entre sa note de bas de page au sujet des femmes et du REAA et du fait qu'il cite régulièrement les propos d'une soeur initiée au REAA ?
Contradiction, il y a.
Amélie Gédalge (1865-1931) était une musicienne, artiste, initiée au REAA en même temps que son mari André. Elle est connue pour de nombreux ouvrages maçonniques toujours publiés. Ce sont ceux que Boucher a lu.
(voici un lien, http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/p/amelie-andre-gedalge,577268.aspx)

Comme je suis accusée de faire une préférence abusive à la parole féminine, pour cette fois, exceptionnellement, bien sûr, les hommes sont prioritaires.

calvariam 07/09/2013 07:05

Ce n'est qu'une hypothèse, cependant reconnais que cette interrogation est très présente chez les sœurs (il suffit de lire de temps à autre le magazine interne de la G.L.F.F. dont tu dois avoir quelques exemplaires)et il ne s'agissait nullement de prétendre que vous n'étiez pas initiables, je prends la peine d'ailleurs de le préciser! Quant à la "méthode", tu m'as mal lu, mes remarques s'adressaient aux commentaires, pas au texte de Boucher...Cela dit je maintiens ma remarque sur la surcharge métallique de certaines sœurs ainsi que celle sur cette désagréable tendance à rationaliser de Boucher (qui s'inscrit à cet égard dans la droite ligne du néfaste Papus). Par rationaliser il faut entendre "attribuer à un phénomène des causes et une logique", l'exemple des métaux est typique où l'on cherche à expliquer un acte symbolique, tirant son origine d'un rituel de purification sacré (ou/et magique), à grand renfort d'influences magnétiques, d'influx et autres explications paraphysiques ou parapsychologiques...C'est très précisément ces explications pseudo-scientifiques qui desservent aujourd'hui son propos.

La Maçonne 06/09/2013 20:18

Jules Boucher, initié en 43, a publié son livre en 1947. C'est en quelque sorte un "surdoué". Lorsque j'ai été initiée, Irène Manguy n'avait pas publié son livre. J'ai donc "bosser" à partir du Boucher, aussi du livre de Wirth, accompagné du dictionnaire des symboles.
1) - Contrairement à ce que tu penses, même si je le précise pas - parce que cela est du domaine de l'intuition - il comprends la "méthode". Il a un style personnel, un enthousiasme qui se sent à chaque page. La page des métaux est en son genre succulente pour tout cela. Je ne précise pas dans mon article, qu'il raconte cette histoire incroyable toujours de Leadbeater, qu'il a fallu recommencer une initiation d'un homme qui avait dans la doublure de son vêtement une amulette cousue! ... J'imagine une loge le faire de nos jours! Jules Boucher, en un mot, s'éclate.
Il descend en flamme certaines idées, cite un nombre incalculable d'auteurs et de passages de leurs ouvrages....
2) Ce que veux dire "Symbolâtre" est celles et ceux qui ont utilisés le "Boucher" comme une bible, avec des instructions qui consistaient à lire les passages, voir à les apprendre par coeur. Ce n'est pas tant le Boucher qui est en cause, ce sont les raisons pour lesquelles on entre en FM. On n'entre pas "en religion". Bien que la personnalité de JBoucher, comme tu viens de le dire, y est aussi pour quelque chose. Quelque part, j'ai lu que son nom était Phoebus (mais comme je ne connais pas la référence de l'ouvrage ...). La magie était une pratique pour lui.

3) Jules Boucher cite plus qu'à son tour les ouvrages et les propos d'une soeur, initiée au REAA, au Droit Humain, Amélie Andre-Gédalge (1965-1931), musicienne réputée. Dont je parle de mon article après la note de fin de page sur la GLFF ....
Je souhaite que l'on note je n'ai pas symboliquement hurler de la contradiction.

Pour les métaux, il n'est pas d'accord avec elle (on se demande avec qui il l'était ) mais jamais ne se permet d'insinuer que le fait qu'elle soit une femme la rendrait moins intéressante ou qu'elle ne comprendrait pas tout. Alors qu'il n'a pas l'air de se gêner par ailleurs ... Il l'a met sur un pied d'égalité avec tous les autres auteurs, parle d'elle au féminin, donne uniquement son nom de famille comme il fait avec les autres auteurs, mentionne ses livres. En rien, il ne fait une différence.
Ainsi, ton analyse sur la nature du rituel "féminin/masculin" me semble erronée.
Il faudra que tu cherches la raison de cette contradiction, ailleurs.
Tu trouveras, tu verras c'est tout simple.

Jean-Yves 06/09/2013 08:01

Jules Boucher...! Son livre m'est souvent tombé des mains!!! Faut dire que les "symbolâtres" l'adorent! Comme tout ouvrage de maçonnerie il y en a pour tous les goûts. Celui du père Jules est comme vous le signaler bien savoureux par sa datation...
En attendant, merci pour votre blog, riche, vivifiant et diablement réjouissant(pour un maçon travaillant au REAA je devrais dire Lilithement drôle...lol)

La Maçonne 06/09/2013 19:36

Ah Nicole! Je vais y réfléchir pour un lancement de la "salutation" sororelle remplacée par une salutation lilithelle .... Si tu veux m'aider!
Jean-Yves, j'espère qu'il ne nous demandera pas des droits d'auteur! Mon âme étant déjà vendue, je ne saurais que faire.

nicole 06/09/2013 08:32

Merci pour ce blog que je lis régulièrement ça m a mis de bonne humeur ce matin moi qui aussi ai qq part le boucher je vais m empresser de partager ces bonnes feuilles au cm d e ce soir! Tout bien considéré je prefere Lilithement a sororelement pour reprendre une discussion precedente!! A tous une belle journee

La Maçonne 06/09/2013 08:09

Merci Jean-Yves pour le "Lilithement drôle"!
Je trouve que l'expression me va bien!
"Le Boucher" n'est pas un livre à délaisser, mais il faut être "prévenu" ... Ensuite, un livre maçonnique n'est pas une bible.

Tao 05/09/2013 20:39

Je ne le conseille pas, moi. Il présente des définitions très fermées de certains concepts, méprisant et moquant au passage dans ses commentaires les interprétations d'autres maçons qu'il cite. Bref, il faut l'avoir non pas dans sa bibliothèque, mais dessous... pour la caler quand elle est bancale ! ;)