Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Pourquoi je me fâche ? (Régularité)

Pourquoi je me fâche ? (Régularité)

Je ne suis pas la seule fâchée. Ce qui ne me rassure pas.

La GLDF, à la demande de 5 obédiences européennes appartenant à la franc-maçonnerie régulière, a fondé une Confédération avec la GLTSO, la GLAMF (ex-GLNF) et la GLIF (ex-GLNF) en l'espace d'une année. Ceci ayant pour but d'être reconnu par ses obédiences régulières et ensuite obtenir le sceau de la régularité par la Grande Loge Unie d'Angleterre, détentrice unique du sceau en question.

La Déclaration de Bâle stipule, entre autre, dans ses conditions qu'il est nécessaire de ne plus avoir de relations avec les obédiences irrégulières, c'est-à-dire les autres obédiences en France, qui sont le GODF, la GLFF, le DH, la GLMU, la GLMF, OITAR, Menphis-Misraïm, la LNF …Des frères et mais aussi 30 000 sœurs.

La GLAMF et la GLIF, très officiellement, interdisent les inter-visites avec les obédiences citées et donc nous ne devrions pas en voir un seul lors des tenues en maçonnerie dite « irrégulière ». Officieusement – et c'est ce qui devient incompréhensible – nous en voyons. Néanmoins, ces deux obédiences demeurent finalement sans surprise dans leur décision.

La GLDF et la GLTSO appartiennent (encore) à cette franc-maçonnerie libérale, adogmatique et donc irrégulière au sens anglais du terme. Elles reconnaissent les autres obédiences adogmatiques, avec lesquelles elles ont signées des années auparavant des traités adéquat, permettant des visites entre obédiences, des tenues communes et autres festivités.

Le fait qui fâche est la dernière trouvaille du Grand Maître Marc Henry : faire signer aux frères visiteurs une déclaration, comme quoi ils respecteraient les règles de régularité.

Le Grand Maître du GODF proteste vertement. Même si l'on peut admettre qu'il manque un peu de méthode et de subtilité, c'est assez clair.

Ah ! Te revoilà ma belle loi du Talion !

Ainsi, la GLAMF et la GLIF sont tenus de quitter les temples de cette maçonnerie si irrégulière au 1er septembre. Je ne jette pas la pierre. La Franc-maçonnerie régulière sait très bien virer avec bien moins de prévenance des loges féminines ou mixtes, en France ou ailleurs. Est-ce que la GLNF louerait ses temples à la GLFF ? L'idée leur paraîtrait curieuse. Je ne pense pas qu'ils débattront longtemps pour répondre "Non" à la question.

D'ailleurs pourquoi la GLNF ne louent-ils pas des temples à la GLAMF?

La menace s'étend à la GLDF et à la GLTSO.

" La signature qui sera demandée, n’est qu’un engagement à respecter 7 règles pendant le temps de la tenue. C’est la moindre des choses, lorsque l’on visite une obédience, d’adopter provisoirement ses règles" Déclare Jean Dubar (Grand Maître de la GLTSO).

La trouvaille de la GLDF&GLTSO ne passe pas. Il y a de quoi.

Une sœur/frère, lorsqu'elle/il visite une loge d'une autre obédience que la sienne, accepte les différences de rituels et de pratiques aussi divergentes soient-elles des siennes, parce qu'elle/il reconnaît que ces différences sont aussi une pratique honorable de la Franc-maçonnerie.

Ainsi, s'il y a une bible, il ne va pas y mettre le feu ou réclamer une autre troisième lumière. S'il appartient à une loge mixte, il ne va pas dire qu'il travaille en non-mixité, ce qui serait mentir. S'il n'y a pas de GADLU dans son rituel – il n'est pas vraiment effacé par ailleurs comme la GLDF aimerait le faire croire dans les obédiences libérales, étant mentionné dans de nombreuses constitutions – il ne va pas l'invoquer au sens anglais du terme, s'il est athée – et encore moins signer qu'il va le faire -

On comprends pourquoi la trouvaille du Grand Maître de la GLDF est insidieuse et surtout qu'elle fâche. La goutte d'eau est – en réalité – cette disposition imbécile, une insulte à la franc-maçonnerie – et à toutes les franc-maçonnerie – qui serait de convenir qu'elle se résume à une déclaration hâtivement signée sur un registre de visite.

La Franc-maçonnerie est un tout : une liberté de conscience, une vision du monde, une façon d'être, de penser, … aussi bien pour les obédiences libérales et adogmatiques que pour les obédiences régulières. Il y a recherche, mais cette recherche est profondeur. Elle est dans l'autre aussi.

Dans la maçonnerie libérale, les échanges entre obédiences en font une de ses richesses.

L'existence d'une obédience déiste ne dérange pas. Pour preuve, la GLTSO était parfaitement bien reçue et acceptée. Leurs membres ont fait un choix qui leur conviennent le mieux à titre individuel. Ce choix est tout autant respectable qu'un autre.

Aller à la rencontre des autres dans le respect des différences appartient à nos valeurs et à notre idéal pour la franc-maçonnerie libérale, d'où d'ailleurs l'importance des inter-visites et des débats qu'elles engendrent. Refuser les inter-visites est refuser cet idéal. Nier même que l'autre existe et le possible qu'il peut offrir.

C'est interdire - ou réduire - l'existence des obédiences adogmatiques, les dénigrer, les montrer du doigt, pinailler sur les sujets des travaux (de quoi je me mêle?), discuter du sexe de ses membres, obliger des frères et des sœurs à se plier à des considérations qu'elles et ils n'ont pas choisi par ailleurs, qui fâchent et que fait le Grand Maître de la GLDF depuis plus d'une année.

La Confédération signe et perpétue l'interdiction faites aux soeurs, soient-elles pasteur ou athée, soient-elles au DH (alors qu'ils acceptent les frères de la même obédience), ou à la GLFF, ce n'est pas le débat. Ce sont des femmes et cela suffit à l'exclusion. Des sous-humain donc. Cela s'appelle du sexisme, autant appeler un chat, un chat.

C'est ceux-là même qui nous font une leçon sur le droit à la différence.

Ils ont juste oublié que la franc-maçonnerie est un peu plus profond que l'ego démesuré de quelques grands maîtres. Qu'il y a une vie dehors.

Si c'est cela l'avenir de la Franc-maçonnerie ….

Les 7 règles que la GLDF et la GLTSO souhaitent faire signer à leurs visiteurs hors Confédération :
-l’invocation du Grand Architecte de l’Univers,
- la présence en Loge des trois grandes Lumières : le Volume de la Loi Sacrée exposé et ouvert avec I’Equerre et le Compas,
- la souveraineté exclusive sur les grades symboliques,
- l’indépendance vis-à-vis de toute structure maçonnique de hauts grades,
- la non- mixité dans les travaux rituels,
- l’interdiction de discussions politiques ou religieuses,
- le caractère progressif et spirituel de la démarche maçonnique.

José Gulino « Il faut que la GLDF et la GLTSO choisissent leur camp, entre la régularité anglaise et la franc-maçonnerie adogmatique et libérale, le grand écart n’est plus tenable."

Partager cet article

Commenter cet article

Peter Bu 25/08/2013 17:44

Le débat sur la Déclaration de Bâle et ses possibles conséquences en France fait rage sur le site www.hiram.be

Curieusement, au bout d'un an personne n'a toujours expliqué les raisons d'être de l’obsession d'être reconnus par la Grande Loge Unie d'Angleterre qui semble animer certains dignitaires de la franc-maçonnerie française.

La seule "justification" présentée par les participants à ces débats est la soif de la "régularité". Mais si elle existe vraiment, elle n'a pas besoin de la reconnaissance anglaise pour être étanchée.

D'ailleurs, de quoi parle-t-on si on se réfère à cette notion?

La Grande Loge Unie d'Angleterre reconnait 50 Obédiences américaines comme "régulières" malgré le fait qu'il y ait presque autant de "régularités" que d'Obédiences. Par contre, elle ne reconnait pas les Obédiences des Noires, tout aussi anciennes et "régulières". (Cela devrait changer: en juillet, un haut dignitaire d'UGLE a annoncé qu'il était question de reconnaitre plus qu'une Obédience par État.) Inversement, les mêmes Obédiences américaines reconnaissaient encore récemment la GLDF et le GODF même si UGLE ne reconnaissait pas:

u[Reconnaissance américaine des Grandes Loges françaises dans les années 1900]u

"Parmi les Francs-Maçons américains rien ne provoque autant de disputes que la question de reconnaissance et de régularité. (...) En fait, pour comprendre ce sujet les maçons ont besoin de plus d'informations. C'est le propos de cet article qui apporte certaines données sur la reconnaissance, dans les années 1900, des Grandes Loges françaises par des Grandes Loges américaines et suggère des questions pour poursuivre ces recherches et réflexions."

" Régulières, irrégulières, reconnues et illégales."

" Tout d'abord, il y a des questions à propos de définitions. Qu'est-ce qui est "régulier" ou "irrégulier"? Que signifie "illégales" (Bessel utilise le mot "clandestines") et qui décide de la "reconnaissance" ?

L'Encyclopédie maçonnique de Coil définit comme régulière une loge qui a été "légalement constituée" et se conforme aux lois d'une Grande Loge "reconnue". Chaque Grande Loge est reconnu par certaines autres Grandes Loges: ainsi, si une Loge respecte les règles d'une Grande Loge, cela signifie-t-il qu'elle est "régulière"? "

"Régulière" peut vouloir dire qu'une Grande Loge suit les "Anciennes règles" (note du traducteur: "Landmarks", donc "anciennes règles", "bornes", "limites", "points de repère") de la Franc-Maçonnerie qui, d'après certains, sont immuables. Mais quelles sont ces "Anciennes règles"? Chaque Grande Loge donne une réponse différente. Les unes énumèrent des dizaines de "Landamarks" (Kentucky en a cinquante-quatre, Nevada trente-neuf, Minnesota vingt-six, Connecticut dix-neuf), d'autres en listent juste quelques-unes (Vermont en a sept) et d'autres n'en ont pas du tout mais affirment, sans dire ce qu'elles sont, que les maçons devraient les observer (parfois en ajoutant que ces règles sont immuables, tout en acceptant des changements, et parfois en adoptant elles-mêmes des modifications). Dans certaines Grandes Loges la politique concernant les "Anciennes règles" n'est pas du tout claire, même pour leurs Grands Secrétaires. Mais s'il n'y a pas d'accord sur les "Landamarks" de la Franc-Maçonnerie et si, pour être "régulières", les Grandes Loges doivent les respecter, on ne peut arriver à aucun accord universel, ou à peu près universel sur ce qui constitue la "maçonnerie régulière".

L'Encyclopédie maçonnique de Coil définit "illégaux" les organismes qui n'ont pas reçu de "charte" (note du traducteur: document attestant qu'elles correspondent à la Loi, confirmant leur légalité) de la part d'une entité supérieure ayant le pouvoir de l'accorder. Mais elle admet que ce mot induit souvent en erreur et n'est certainement pas clair.

Freemasons' Guide and Compendium affirme qu'une loge est "illégale" si elle n'a pas été dûment approuvée, ou dotée d'une "charte" par une Grande Loge. Ainsi, une Loge pourrait-elle être "régulière" dans son fonctionnement, mais "illégale" parce qu'elle n'a pas été constituée "régulièrement". Ou bien, elle pourrait être "irrégulière" parce qu'aux yeux de quelqu'un elle ne suivrait pas les pratiques maçonniques "appropriées", même si elle ne serait pas "illégale" parce qu'elle aurait été dûment agréé par une Grande Loge, cette dernière pouvant éventuellement ne pas être reconnue par certaines autres Grandes Loges...

Il n'y a pas de règles claires qui permettent à quiconque de décider quelles Grandes Loges sont régulières ou irrégulières ou illégales. L'utilisation de ces mots embrouille simplement toute discussion raisonnable." (p. 226)
.......................
"En alléguant que
- la GLDF (Grande Loge de France) et le GODF (Grand Orient de France) n'ont pas la Bible sur les autels de leurs loges;
- n'exigent pas de leurs candidats la croyance en Dieu;
- acceptent des femmes comme membres ou visiteuses;
- se livrent à des activités politiques;
- n'utilisent pas de rituel maçonnique;
certains prétendent, que ces Obédiences sont irréguliers et illégales (p. 222).
Le GODF n'exige pas (mais admet) l'usage de la Bible dans les Loges et n'exige pas de ses membres la foi en Dieu. Dans le passé, certains auteurs maçonniques américains et certaines Grandes Loges ont écrit que c'était plus conforme aux Constitutions maçonniques d'origine et aux principes fondamentaux de la maçonnerie avant qu'on n'y introduise des modifications (p. 234).
Il est largement admis par les maçons américains que, suite à l'abandon par le GODF, en 1877, des exigences maçonniques "régulières" concernant le Grand Architecte de l'Univers et la Bible sur les autels, les Loges américaines lui ont retiré leur "reconnaissance" (...)
La plupart des maçons américains seront probablement surpris de découvrir qu'au XXe siècle la GLDF a été reconnue, ou des visites mutuelles de leurs membres ont été approuvées par vingt-trois, (donc) près de la moitié des Grandes Loges des États-Unis.
Puisque depuis les années 1870 le GODF est décrit comme totalement à l'extérieur du champs de la franc-maçonnerie et "manifestement irrégulier", il est encore plus surprenant de constater qu'au cours du XXe siècle douze - plus d'un quart des Grandes Loges des États-Unis ont reconnu cette Obédience ou ont admis les visites mutuelles." (p. 222).
"Quand les Nazis ont conquis la France, ils ont persécuté les Francs-Maçons et en ont déporté certains dans des camps de concentration sans se demander s'ils appartenaient au GODF, à la GLDF ou à la GNLF. (...) Après la guerre une partie des maçons considéraient qu'à cause de cette commune persécution par les Nazis il était raisonnable de dialoguer et d'être cordiaux avec le GODF, tandis que d'autres pensaient que même dans ces circonstances il n'était pas approprié d'avoir quoique ce soit de commun avec cette Obédience. Pour quelqu'un qui n'a pas souffert de cette inimaginable persécution il est vraiment difficile de dire ce qui est juste." (p. 234)

Extraits de: U.S. Recognition of French Grand Lodges in the 1900s
[publié dans Heredom, The Transactions of the Scottish Rite Research Society -- volume 5, 1996, pages 221-244] by Paul M. Bessel, 32° http://bessel.org/masrec/france.htm

Vous faut-il une nouvelle guerre pour vous rappeler l'idéal de la fraternité universelle?

JULES BOUCHER LA SYMBOLIQUE MAÇONNIQUE

Paris,Dervy livres,1988, pp.197-8

3. LA REGULARITE MAÇONNIQUE
Les Maçons de toute Obédience croient, de bonne foi, que seule l'Obédience à laquelle ils appartiennent est « régulière », et pour­tant...
« Chaque Rite, dit Papus1, a la singulière prétention d'être seul régulier. De là des querelles et des excommunications sans fin.
« II est évident que chaque Puissance maçonnique constituée verra toujours d'un mauvais œil la naissance ou l'arrivée dans son lieu d'action d'une Puissance nouvelle ou venant d'ailleurs. Oubliant brusquement tous les enseignements de Fraternité, de Tolérance et de Vérité enseignés dans les discours officiels, on va se conduire avec la nouvelle création exactement comme une Église se conduit avec une nouvelle Église. Appel à l'irrégularité, excommunication majeure ou mineure, défense aux Frères de fréquenter les nouveaux venus, enfin tout ce qu'on reproche aux sectaires religieux.
« Que vaut l'excommunication du Rite à l'égard d'un autre Rite? Exactement ce que vaut l'excommunication d'une Église à l'égard d'une autre. Les Réformés sont irréguliers pour les catholiques, qui eux-mêmes ainsi que les Réformés sont irréguliers pour les orthodoxes et tous s'accablent de documents historiques pour affirmer leur seule régularité.
« Ceux qui parlent d'irrégularité sont obligés de jeter un voile discret sur leurs propres origines, car l'histoire n'a pas les complai­sances des fabricants de Rituels et elle remet cruellement à leur propre place les excommunicateurs d'aujourd'hui qui furent souvent, sinon toujours, les irréguliers d'hier. » (Extrait de http://www.hiram.be/La-Franc-Maconnerie-a-t-elle-encore-un-sens-au-21e-siecle_a7848.html)

Robert Dachez appelle cette "obsession de la 'régularité d'origine' " le "péché originel" de la franc-maçonnerie. (L'invention de la franc-maçonnerie, p. 163).

La Maçonne 25/08/2013 17:58

MTC Peter - Là, chapeau pour tes références et ton commentaire. Merci.

Calvariam 23/08/2013 19:50

Les chiens aboient...la caravane passe...

La Maçonne 23/08/2013 19:58

Il n'y a pas de caravane sur laquelle aboyée. Elle n'est qu'illusion. Une bien triste illusion.

maconlibre 21/07/2013 08:25

Bonjour mes soeurs et freres, You are all "brother" !
Etonnate depravation de la açonnerie qu'elle vienne de la GLNF(ce n'est pas nouveau mais maintenant de GLDF et GLTSO.
Car comment, par exemple le GM de GLTSO, si souvent present dans les loges féminines ou mixtes peut-il les voir subitement comme pestiférées et leur demander un "sas de désinfection" à l'entrée de leurs loges ? Ont-il s constaté des problèmes lors des visites du GO ?
Manifestement non ! Mais il leur faudrait donner des gages de sectarismes aux GLAMF et GLIF ! Incroyable !
Prêts à sacrifier des années d'amitié cofraternelle qui ne posent pas le moindre problème à la poursuite d'une illusoire "régularité" ...
Car qu'en est-til ? La dite "régularité" est une conformité reconnue à un ensemble de règles CHANGEANTES édictées par la GLUA appellées "Basic Principles for recognition".

Les fanatiques de la "régularité" tendent à sacraliser ce qui n'est que principe de circonstance ... Ainsi, dans la propagande classique, on serait "régulier" ou "irrégulier" comme l'on est noir ou blanc. Il s'agit là d'une sinistre pratique issue des sombres années de guerre de religion où il fallait choisir son camp, abjurer et prêter allégeance !
Pour preuve e la bétise de cette ridicule course à l'echalotte :
En même temps que
- les candidats GLDF GLTSO et bien sur les copies de GLNF(GLAMAF, GLIF) font surenchere de sectarisme pour seduire les anglais.
- Les Angalais de la GLUA viennet eux de sortir "Freemasonery for the future" autorisant les visites aux loges feminines et mixtes ...
- En 1989, la GLUA a proposé au Board de nouveaux "Basic Principles" eliminant l'exclusisvité masculine.

Ce qui est desagreable, car dans la réalité les FF GLDF et GLTSO n'appliqueront pas cette bétise, est l'hypocrisise de brandir cette declaration pour seduire les anglais(qui s'en foutent) et en même temps de pretendre rien changer.
Autre possibilité : mettre une étoile jaune sur les visiteurs "irréguliers" ... ???

maconlibre 25/07/2013 15:33

yes !

La Maçonne 21/07/2013 22:09

Pour information, j'ai trouvé ce lien : http://www.freemasonrytoday.com/ugle-sgc/ugle/item/511-future-of-freemasonry-study-is-published
Est-ce le rapport dont vous parliez au sujet de la GLUA?

La Maçonne 21/07/2013 22:02

Je pense aussi. Cependant, les frères de la GLDF ont voté à 90% la Confédération. Mais avaient-ils le choix, vu le battage médiatique fait autour par leur GM?
Ensuite, la Confédération est juste une manière d'avoir de nouveaux "copains". Jusque là, ce n'est que cela. Quoique puisse en dire le GM de la GLDF, il n'y a rien de si fabuleux à l'affaire - et non, cela ne changera pas le paysage maçonnique français - mis à part deux obédiences la Glamf et la Glif sur le sol français qui ne sera reconnues par aucune autre obédience en dehors de la Gltso et la Gldf. Une difficulté d'obtenir une reconnaissance hors frontières par ailleurs : du côté des réguliers, à cause de leur lien avec la GLDF et la GLTSO, et du côté des "libéraux" parce que s'auto-proclamant "réguliers". Cela s'appelle un très mauvais calcul de leur part.
La question des "inter-visites" n'a pas été votée (il me semble?) par la GLDF et la GLTSO.

maconlibre 21/07/2013 21:14

je pense que ce ne sont les ff de gldf qui souhaitent cela mais une volonté obcessionnelle de dirigeants de s'inscrire dans la FM "reguliere".
Lorsqu'ils se seront fait évincer par les anglais, ils auront l'air malins ?

La Maçonne 21/07/2013 11:46

Merci MaçonLibre de ton commentaire. Il y a une démarche sectaire de la part de la GLDF/GLTSO qui, en effet, le prendraient très mal si les obédiences comme la GLFF ou le DH les obligeaient à signer un engagement. D'ailleurs, j'ai quelques idées ...
Frat