Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Soumission de la GLDF au Suprême Conseil : entrons dans le « bloc opératoire ».

Un nouvel article du frère Vabadus.

LES FRÈRES DE LA GLDF ONT ÉVITÉ L’HUMILIATION

En refusant la « CHIMÈRE ANGLO-SAXONNE » selon la formule du GM Charuel, les Frères de la GLDF ont évité l’humiliation évoquée par Alain Marti* en 2009. Alors GM de la Grande Loge Suisse Alpina, Alain Marti, dans un discours d’accueil du GM Alain Graesel, lors d'une Conférence Blanche fermée dans une Loge d’Alpina, disait ceci – extrait :

«Mais alors, me direz-vous, où se trouve la divergence entre l’Alpina et la Grande Loge de France ? Pour répondre à cette question, il serait nécessaire de faire un exposé historique sur les relations des obédiences européennes au vingtième siècle et je ne vais pas voler le temps de parole de notre hôte. Je vous laisse donc sur votre faim à cet égard. Je vous indiquerai simplement une différence de comportement.

Nos deux obédiences ont été soumises à des diktats anglo-saxons. Les français n’ont pas baissé la tête. Les suisses ont baissé leur pantalon. »

*Alain Marti, est avocat au barreau de Genève; il est également licencié ès lettres (latin, grec, philosophie).

LES IRRADIATIONS NOCIVES DE LA JURIDICTION DES HAUTS GRADES

Si les Frères de la GLDF ont évité cette humiliation il n’en reste pas moins des effets désastreux de la crise de 2014 que Roger Dachez présente ainsi :

« Mais que la volonté impérialiste de ce Rite, dont les plus « hauts gradés » considèrent volontiers, et enseignent à leurs adeptes, que c’est le seul Rite maçonnique digne de ce nom, ait conduit aux désordres qui ont pendant deux ans pollué l’atmosphère de la maçonnerie française, est une chose beaucoup moins acceptable. »

Ainsi à propos de « la chimère anglo-saxonne », tout le monde a dénoncé le donneur d’ordre qu’est le Suprême Conseil (SC) dans la volonté de faire basculer la GLDF dans le théisme afin de prendre la place de la GLNF. La dénonciation la plus violente est venue comme chacun sait, du passé GM Michel Barat. Il a déclaré en octobre 2014 dans l’Express :

« La GLDF est soumise à un vent de folie. Celle de sa vieille tentation de courir après la reconnaissance anglaise. C’est une folie, à la fois car c’est une rupture avec la véritable histoire de la GLDF et parce que la GLUA a clairement dit à la GLDF qu’elle n’avait aucune intention de la reconnaître.

Puis il répond franchement à une question du journaliste F Koch :

« Vous semblez évoquer des pressions sur les dignitaires. D’où viendraient-elles ? »

« Du Suprême Conseil [structure des Hauts-Grades du REAA]. Si l’on suivait sa politique, la GLDF deviendrait une secte ou une organisation stalinienne. L’obédience est en train d’être soumise à un Suprême Conseil qui est devenu fou, schizophrène, mégalomane. »

Avant l’intervention de Michel Barat un autre passé GM de la GLDF, Jean Verdun avait exprimé la même accusation avec ses mots à lui dans son livre « Rapsodie en bleue »

« Or chacun sait que toutes les crises vécues par la Grande Loge de France depuis cent ans sont nées des irradiations nocives de la Juridiction des hauts grades sur les loges bleues de la Grande Loge. »

Mais ces « irradiations nocives » se portent également sur le fonctionnement de la GLDF par des influences sur la démarche initiatique des Frères et sur leur vie collective. Elles existent depuis très longtemps mais elles se sont manifestées de façon plus intense depuis 2009.

L’objectif final de la Juridiction pieuse de Puteaux est de transformer la GLDF en obédience PIEUSE.

Le présent article vise à montrer de façon concrète, documents à l’appui, comment le SC s’infiltre et agit dans l’ombre comme une « Opus Dei » du Rite, pour parvenir à ses fins.

Entrons dans le ‘bloc opératoire.

LES MOTIVATIONS DE L’OPUS DEI DE PUTEAUX

On peut relever ceci dans un document officiel du Suprême Conseil :

« Ayant conservé dans toute leur pureté les symboles, légendes et formes rituelles du Rite Écossais Ancien et Accepté, il en a préservé le caractère initiatique : il offre ainsi à ses membres une réelle possibilité d'éveil spirituel. ».

L’Ordre Écossais de la rue Puteaux affirme par ailleurs :

« En adhérant à la devise ORDO AB CHAO, le Maçon de Rite Écossais Ancien et Accepté reconnaît l'existence d'un Principe d'Ordre à l'œuvre dans l'Univers.

La devise DEUS MEUMQUE JUS lui signale sa double nature :

- divine, relevant de l'Être universel dont il procède

- humaine, soumettant ses actes à la seule détermination de sa conscience d'homme libre. »

En décembre 2000, au Zénith, devant 800 adeptes en dévotion qui ne mouftent pas, le Souverain Grand Commandeur Greven très irrité semble-t-il, fait un rappel à l’ordre en déclinant les « GRANDS PRINCIPES DU RITE » (le document vous est proposé en lecture). Puis il conclut ainsi :

« Ceux d'entre eux qui auraient pu ou qui pourraient être tentés de renoncer, ne fût-ce qu'à un seul des principes intangibles rappelés ci-dessus, doivent se ressaisir en se souvenant des engagements solennels qu'ils ont pris aux différents degrés où ils ont été élevés. Le cas échéant, le Suprême Conseil les engage à démissionner des loges qui ne respecteraient pas scrupuleusement les principes du Rite et de ne prêter en aucune façon leur concours aux pratiques déviantes qui pourraient se faire jour. »

Vous avez bien lu ! Garants du Rite du 1er au 33ème, les dignitaires du SC considèrent qu’ils ont le droit imprescriptible de demander à leurs adeptes de DÉMISSIONNER de leurs Loges bleues si celles-ci souillent la pureté et les Principes du Rite !!! C’est digne du Moyen Age !!

La Juridiction pieuse agit en congruence absolue avec les injonctions des Suprêmes Conseils du REAA réunis à Lausanne en 1875 :

- accomplir une mission de réalisation du plan divin auprès de tous les hommes

- pour accomplir cette mission s’appuyer sur une armée composée de tous les frères qui pratiquent le REAA, et du 1er au 33ème degré

Ainsi les Frères des Loges de la GLDF sont chargés « d’accomplir le plan divin » à l’insu de leur plein gré.

Ne dites pas aux Frères de la GLDF qu’ils constituent une Armée du REAA, ils croient qu’ils sont Francs-Maçons !

L’INTOLÉRANCE ET LA « JUSTICE MAÇONNIQUE »

Le SC ne supporte pas l’atteinte à la pureté du Rite et aux règles de l’Ordre. Sa justice interne est utilisée pour punir les adeptes récalcitrants. Mais elle dispose également pour cela de la justice de l’obédience en phase d’Appel qui à travers ses membres, est sous sa coupe. Mais avant de juger on menace !

L’Express, via son blog La Lumière donne deux informations en juin 2014 :

- dans un courrier aux abonnés à la revue Ordo ab Chao, le Grand Secrétaire Général Michel Piquet écrit : « Le Suprême Conseil rappelle aux membres de sa Juridiction que leur appartenance à celle-ci implique qu’ils s’engagent en conscience à ne pas appartenir ni même à fréquenter des ateliers irréguliers« . [« Irréguliers » = GODF, FFDH, GLMF, GLMU…] »

- « le SCDF a modifié ses Règlements Généraux avec cette clause : si un de ses membres porte concours à une obédience irrégulière, cela peut être considéré comme un délit maçonnique ».

L’ancien GM Michel Barat fut exclu du SCDF. Puis il réintégra la Juridiction car le jugement d’exclusion fut cassé par la Justice française

"Grands Principes du Rite" cité dans cet article de Vabadus.

LES MOINES-SOLDATS ET LES IRRADIATIONS NOCIVES

Pour s’ingérer dans le fonctionnement de la GLDF, la Juridiction pieuse s’appuie sur une majorité de ses membres (environ 5000) qu’il a réussi à formater en moines-soldats afin « d’infiltrer » les Loges bleues pour instiller chaque jour l’idéologie religieuse de l’Ordre. Les autres membres (quelques milliers) ont conservé leur libre arbitre et demeurent des Frères loyaux dans leurs Loges. Beaucoup d’entre eux quittent d’ailleurs leur démarche scalaire à hauteur du 18ÈME, rebutés par la mise en Cène des cérémonies du grade. Vivre cela est pour eux une forme de calvaires Tout musulman, juif, agnostique ou athée ne peut en effet épouser l’idolâtrie du Christ-Roi s’il a des convictions personnelles sincères.

La supercherie d’un perfectionnement initiatique grade après grade, porteurs de nouveaux symboles et secrets, s’achève au 33ème. Jean Verdun en a fait la malheureuse expérience comme il le raconte dans son livre « « La Nouvelle Réalité Maçonnique ». Il révèle que lorsqu’il était GM il a accédé au 33ème et constaté qu’à ce sommet on avait gommé le GADLU et qu’on faisait OUVERTEMENT RÉFÉRENCE à DIEU. Il écrit alors dans son ouvrage :

"qu’on lui présente cela comme un scoop" : ”le GADLU c’est Dieu ! " Et on lui fait comme un clin d’œil pour dire, je cite : « tu as joué cœur et c’est carreau qui sort ; Tu as perdu Grand Maître. Rien de grave. »

Le SC s’appuie également sur tous les adeptes qui sont à des postes de pouvoir, notamment les Députés, les Conseillers Fédéraux et les Grands Officiers. Ainsi la veille de chaque Convent, les dignitaires du SC s’adressent aux adeptes députés, pour leur délivrer les bons messages en vue des votes à venir au Convent.

« LE GRADE DE MAÎTRE NE SE SUFFIT-IL PAS À LUI-MÊME ? »

Mais il ne peut y avoir d’influence du SC sur la GLDF sans la collaboration active de GM motivés à servir les valeurs de l’Ordre.

Dans l’histoire de la GLDF tous ne le furent pas, fort heureusement.

Mais depuis 2009 ils le sont !

Ainsi dans son livre « Rapsodie en bleu « (pages 132 et 133), Jean Verdun écrit au GM Dubart qui a publié un ouvrage sous couvert de la GLDF :

« Force est donc au lecteur d’arrêter sa réflexion sur ce qui lui est dit et c’est le Grand Maître de la Grande Loge France qui signe.

Comment dès lors interpréter l’affirmation que s’arrêter au « 3ème degré » ne permet pas d’accéder à « la véritable chambre du milieu » ? Que le Suprême Conseil le dise ne peut surprendre personne. Que cela soit dit par le Grand Maître de la Grande Loge de France pose un problème insoluble. Le grade de Maître ne se suffit-il donc à lui-même ? Mais cela rend maçonniquement infirmes les deux tiers des maçonnes et maçons français. Le Grand Maître n’a-t-il donc plus pour devoir d’assurer l’égalité entre les Maîtres qui ont tous été exaltés en « L’architecte ressuscité ?

Ton bel ouvrage mon Cher Grand Maître manque d’un éclaircissement en introduction sur la distinction entre Grande Loge et Suprême Conseil. »

L’accusation est sans appel ! Jean Verdun fait tomber le masque d’Arlequin et renvoie le valet à son maître !

CHAMPS DES IRRIDIATIONS NOCIVES DE 2009 à 2016

Sous les mandats des Grands Maîtres Dubart, Henry, Charuel, hors affaire « Bâle-CMF » on peut relever 7 types d’actions et plus :

  1. Obligation de l’ouverture de la Bible au Prologue de Jean ce qui répond à l’injonction de la GLUA : « ouvert, sur lequel est exprimé la révélation d'en haut à laquelle le profane en train d'être initié est dans sa conscience irrévocablement lié ».

Pierre Dac disait "Au début de la création, tout était sombre, il n’y avait rien. Alors Dieu créa la lumière. Il n’y avait toujours rien, mais on pouvait le voir..."

  1. Obligation pour les Maîtres de porter un chapeau de type Borsalino ; ce sera un fiasco total avec à la clef un savoureux article de La Maçonne intitulé « CHAPEAU & FROU-FROU À LA GLDF » 25/05/2015

  2. Multiplication d’articles connotés religieusement dans le Journal de la GLDF. Une étude quantitative des thèmes des articles de fond sur 10 ans de parution dans Le Journal de la GLDF montre que c’est dans la période 2009-2012 que les articles ont pour mot clef : Religion, Dieu, sacré, Évangiles, REAA. C’est donc sous la grande maitrise de A-N Dubart que le conditionnement religieux se fait le plus fortement. A contrario c’est sous la période précédente 2006-2009 que l’on évoque plus fréquemment des thématiques humanistes. La Grande Maîtrise est alors assumée par Alain Graesel.

  3. Obligation de mentionner la formule Ordo ab chao dans les temples, dans les correspondances, les ouvrages divers de l’obédience, etc. . –vote positif au Convent

  4. Modifications de la Constitution et des Règlements généraux : échec pour tous les changements proposés visant à restreindre la liberté des Frères et par contrecoup opposition à la CMF par vote au Convent

  5. Changements aux textes des rituels avec un résultat mitigé

  6. Tentative d’imposer un serment de « soumissions entière » au GM et au Conseil Fédéral par les officiers des Loges – Échec car les Frères se sont opposés « vertement » à cette mesure liberticide.

On voit que les actions visant à orienter la GLDF dans le sens d’une obédience PIEUSE se réalisent dans tous les domaines possibles de conditionnement des esprits, et changements règlementaires et des rituels.

COMMENT LES IRRADIATIONS NOCIVES MÉTASTASENT LES RITUELS ?

Pour bien comment se réalise cette influence nous avons choisi de montrer le processus de modifications des rituels ces dernières années.

En 2009 la Juridiction pieuse des Hauts Grades du REAA dispose du GM parfait pour agir sur la GLDF en général et ses rituels en particuliers. Le SC initie une Commission dite mixte SCDF-GLDF mais qui est surtout mixte par le fait que ceux quirong> la composent sont tous membres de la GLDF et du Suprême Conseil !! Il y a même l’historien « maison » Louis Trébuchet. Ils ne pouvaient y faire figurer Alain Bernheim car cet historien s’il est membre de la Juridiction il n’est pas ; par contre, membre de la GLDF, alors qu’il a été membre de la GLUA. Ceci explique peut-être cela.

Et la Commission va se mettre à l’œuvre bien déterminée à faire comprendre aux Frères de la GLDF que la démarche initiatique inspirée par la Spiritualité Écossaise version de l’OPUS DEI de Puteaux exige la pratique rigoureuse du REAA, transcendée par l’intervention du Grand Architecte de l’Univers. Début 2015, les projets de modifications des rituels des 3 premiers degrés de la Commission MIXTE ont été transmis aux Commissions régionales des rituels pour avis.

Un argumentaire établi le Grand Expert a été également communiqué à ces Commissions régionales. On trouvera ci-dessous des extraits de cet argumentaire. La note montre bien POURQUOI la reprise en main directe du SC sur le contenu des rituels était rendue nécessaire à ses yeux.

D’après ce qu’écrit ce Grand Expert, parfait porte-parole du SC, la Grande Loge n’a eu de cesse depuis 1894 « de « tordre les r<strong>ituels dans tous les sens au point de les dénaturer au fil du temps » et « A confondre mauvaises habitudes et justes pratiques, le Rite perd peu à peu de sa portée initiatique pour n’être plus que gesticulations théâtrales. »

C’est tout juste si les Frères sont restés des anarchistes, héritage des Loges de la GLSE venues conforter la GLDF naissante à la fin du 19ème siècle !!!!

Remarquons cette affirmation méprisante de la part d’un Grand Expert de la GLDF pour ses Frères de Grande Loge:

« Il nous fallait « recoller » à la Tradition en faisant référence à un ouvrage princeps, le Guide du Maçon Ecossais, édité et imprimé probablement en 1810, et qui a guidé depuis 2009, les travaux de la Commission Paritaire. Revenir aux sources n’a rien de « ringard » quant on constate les dérives successives de nos pratiques qui, à force d’ajouts ou de suppressions risquent de faire de nos Rituels des coquilles vides et nos Loges d’aimables coteries de gens bien nés. »

Afin de dénoncer les turpitudes de la GLDF le Grand Expert donne une liste, « un florilège » de modifications stupides. Prenons un seul exemple pour illustrer cela :

« - acclamation « ouzaille » et non « ouzé »

- 1905 : Houzé

- 1922 : disparition de Houzé jusqu’en 1962 !

- 1962 : Oz’zé

- 1972 : Houzzai

- 1984 : Houzzai et Oz’zé cohabitent !

- 1992 : Houzzai et non pas Houzzaï !!

Dans un pays où en 100 ans, on a vécu sous trois Constitutions de la République, ce n’est pas un signe de débilité profonde que de changer 5 fois de texte d’acclamation !

La liste complète des modifications a été éliminée dans la publication ci-dessous. La communiquer ne servirait à rien de plus qu’à démontrer que dans les services du Suprême Conseil on a disposé de temps pour pédiquer des diptères afin d’alimenter le Grand Expert en arguments.

Ne dites pas aux Frères de la GLDF qui croient constituer des Loges maçonniques alors que ce ne sont que d’AIMABLES CÔTERIES DE GENS BIEN NÉS !!

GLISSEMENT PROGRESSIF VERS UNE OBÉDIENCE PIEUSE

La période de crise de « chimère anglo-saxonne» a montré qu’il y avait une vraie majorité des Frères pour refuser que la GLDF devienne une obédience pieuse. Pendant combien d’années cette résistance va-t-elle pouvoir se maintenir ?

Actuellement il y a certainement un socle de 15 à 25% de Frères qui seraient favorables à l’adoption du modèle d’obédience pieuse intolérante , type GLNF ou GLAMF. (Il existe des obédiences pieuses tolérantes comme la GLTSO par exemple).

A terme, et après une longue et patiente irradiation religieuse des esprits et un travail de sape de la culture « humaniste et maçonnique », la GLDF court le risque de devenir une obédience pieuse !

Alors Frères, si vous m’en croyez, quand sera venu le temps des Cathédrales, des prières et de la dévotion au Christ-Roi, le poème de Paul Éluard à l’origine libertaire sera devenu sectaire à vos yeux, si vos yeux seront encore ouverts !!

Sur la voute étoilée,

Sur le pavé mosaïque,

Sur le mur du temple,
J'écris ton nom.


Sur les pages des rituels, 




Sur l’autel ses serments,


Sur la devise républicaine,
J'écris ton nom.







Et par le pouvoir d'un mot,


Je détruis mes espérances.
Je n’étais pas Maçon pour te connaître,

Pour te nommer,


Intolérance.

Soumission de la GLDF au Suprême Conseil : entrons dans le « bloc opératoire ».

ouEXTRAIT DU COURRIER DU GRAND EXPERT DE LA GLDF TRANSMIS AUX PRÉSIDENTS DES COMMISIONS RÉGIONALES DES RITUELS - 2015

 

Pour que tu puisses « diriger sagement » les travaux de ta Commission des Rituels je te livre quelques éléments à titre d’argumentaire propre à éclairer les Frères sur le bien fondé de ce que nous proposons dans le but, non pas de réformer, mais d’harmoniser nos Rituels. Je m’explique :

 

- Décembre 2009, Tenue au premier degré de la Fête de l’Ordre. L’allumage des Piliers par le TPSGC et ses deux Lieutenants, héritage du RER, pose problème aux Frères de l’Obédience qui ne comprennent pas cette pratique rituelle, en opposition avec le REAA où l’allumage est effectué par le MdC. Le TRGM (Alain Noël DUBART) et le TPSGC (Claude COLIN) décident de la constitution d’une commission chargée d’harmoniser les rituels des trois premiers degrés. Pourquoi des trois ? Et non pas simplement de la seule ouverture des travaux au premier ? Tout simplement, en manière de « deal » la Juridiction nous demande alors de mettre en harmonie nos Rituels pratiqués en Grande Loge, avec ceux de la Juridiction, gardienne et protectrice du Rite.

Même si la juridiction ne pratique pas les trois premiers degrés qu’elle nous a délégué définitivement en 1905, elle conserve depuis l’origine les Rituels d’Apprentis, Compagnons et Maîtres, qui eux, n’ont pas subi de profondes modifications (sauf justement l’allumage des piliers) alors que la Grande Loge n’a pas cessée de les « tordre » dans tout les sens au point de les dénaturer au fil du temps et des « modes » du moment !

 

Je n’en veux pour preuve le florilège qui suit. (liste non reproduite)

…………………………………………………………………………………………

 

Pour terminer, et un peu en « vrac », quelque modifications adoptées par les Convents successifs, voir sans les votes des Convents !

 

- 1979, apparition d’une pierre cubique à pointe sur le Tableau du 1° degré

- acclamation « ouzaille » et non « ouzé »

- 1905 : Houzé

- 1922 : disparition de Houzé jusqu’en 1962 !

- 1962 : Oz’zé

- 1972 : Houzzai

- 1984 : Houzzai et Oz’zé cohabitent !

- 1992 : Houzzai et non pas Houzzaï !!

 

(...)

A confondre mauvaises habitudes et justes pratiques, le Rite perd peu à peu de sa portée initiatique pour n’être plus que gesticulations théâtrales.

Il nous fallait « recoller » à la Tradition en faisant référence à un ouvrage princeps, le Guide du Maçon Ecossais, édité et imprimé probablement en 1810, et qui a guidé depuis 2009, les travaux de la Commission Paritaire. Revenir aux sources n’a rien de « ringard » quant on constate les dérives successives de nos pratiques qui, à force d’ajouts ou de suppressions risquent de faire de nos Rituels des coquilles vides et nos Loges d’aimables coteries de gens bien nés. Revenir à l’essentiel, à la Tradition, à des pratiques bien comprises, bien expliquées ne peut que nous garder sur le bon chemin en évitant de nous perdre dans le « labyrinthe de l’erreur » (autre degré du Rite !)

 


 

Partager cet article

Commenter cet article

Nabucco 24/09/2016 20:11

Merci à mon TCF Vavabus pour cet excellent article . En son temps, peu avant un congrès régional, j'avais lu cette circulaire d'un expert que l'on nome "Grand" , et cela m'avait fait rire ,par la suffisance du ton employé dans la lettre et surtout du mépris a l’égard des FF.°. perdus dans le "labyrinthe de l'erreur "...mais a qui la faute mon très cher Grand Expert ? a qui la faute si le "Rite" perd peu à peu sa "valeur initiatique pour n’être plus que gesticulation théâtrale "...tu le reconnais "en vrac quelques modifications adoptées par des convent successifs " et la c'est plus grave "voire sans le vote des convents " . C'est du propre , de quel droit notre CF dérogerait il aux règles que nous nous sommes fixées .
C'est vrai lorsqu'une modification nous arrive d'en "haut" nous pauvres maçons qui vivons dans des loges "d'aimable coteries de gens biens nés ..." recherchons d'ou ça vient ... et parfois ô surprise cela vient d'une commission ad hoc paritaire entre la GLdF et le SCdF mais tous du SCdF....Et puis l'important mon très cher Grand Machin est ce le Rite ou le cheminement initiatique de chacun dans lequel tout FM doit construire son temple personnel ?
Les termes de cette circulaire, que tu as adressée à tous les présidents des commissions régionales des rituels, dénote d'un conservatisme bon teint . Car le rituel que nous pratiquons de l'ouverture à la fermeture des travaux dans nos Loges démontre que celle ci dans l'espace tracé est un corps vivant et que tous corps vivants doit évoluer sous peine de disparaître . Alors que l’acclamation Écossaise soit "OUZAILLE" HOUZE" "OZ'ZE" HOUZZAÏ " qu'importe ! mais oz'ze suis je?
Chao !(en Italien c'et au revoir)

Brumaire 23/09/2016 20:07

Cher Lionel, la S. Conseiller national que tu as vue, et entendue, ne donnait que son propre avis, sa propre appréciation qui ne reflètent pas la position, on ou off, de la fédération française, et encore moins de l'Ordre. La fédération, et l'Ordre, se sont abstenus de tout commentaire ou ingérence dans ce qu'ont voulu faire, ont fait, ou font les autres. Pour parler cru, ce sont leurs oignons.

Lionel MAINE 22/09/2016 18:55

Je ne l'ai pas vu mais entendu, de la bouche même d'une Sœur Conseiller Fédéral, aux agapes qui suivirent une Installation, il y a trois ans quasiment jour pour jour.
Si je comprends bien "La Maçonne", si la G.L.d.F et le S.C.d.F rétablissaient formellement leurs rapports d'avant 1894, du même coup, son courroux s'apaiserait.
Affaire à suivre !

La Maçonne 22/09/2016 21:32

Exactement. Une obédience a le droit de s'organiser comme elle veut, en toute transparence et avec acceptation de ses membres. Si les frères de la GLDF le votent en toute connaissance de cause, aucun problème. Le DH prouve que cela est possible dans une certaine limite que Brumaire saura mieux expliquer que moi.
Par contre, la GLDF perd toutes ses chances (mais comme elle en a aucune) de reconnaissance avec la GLUA et les USA.
C'est la preuve que l'on ne peut pas tout avoir.....

Brumaire 22/09/2016 17:44

Je ne sais pas où Lionel aurait vu que le DROIT HUMAIN avait soutenu la "CMF", je serais alors fort mal informée...Si effectivement notre Ordre est le premier à avoir été mixte, il y a d'autres obédiences qui le sont aussi, le GODF n'est pas une obédience mixte, il a juste des loges qui le sont, encore faut-il s'entendre sur cette manière de voir les choses.
Quant à son fonctionnement, ce sont les Conseils nationaux des fédérations qui "gèrent" (quel horrible mot), les loges bleues, les ateliers de hts grades sont administrés, soit par une commission adhoc, soit par un Gd Conseil, soit par les consistoires, cela dépend du fonctionnement, de la taille ou de la tradition de chacune d'entre lesdites fédérations. Rien de commun avec la GLDF-SCDF
La charge sur le REAA me paraît tout à fait inconvenante: pour fréquenter d'autres maisons, qui ne travaillent pas au REAA, on voit les dérives, prises de pouvoir, et autres choses désagréables qui se rencontrent tout autant que chez les "Ecossais" que certains abhorrent

Lionel Maine 22/09/2016 07:44

Depuis 2007, tout Frère Maître de la G.L.d.F, candidat à une nomination au quatrième degrè par le S.C.d.F, doit avoir pris connaissance des Règlements généraux de la dite Juridiction.
Je sais que vous ne partagez pas mon avis sur la nécessité de bien envisager avec un profane toutes les hypothèses du choix d'une Obédience (un certain Lionel !); vous reconnaîtrez quand même que le S.C.d.F joue "cartes sur table" et que, de toute façon, on n'oblige aucun Frère à "aller plus loin" dans la découverte du R.E.A.A.
Un point m'étonne dans votre animosité envers la G.L.d.F et le S.C.d.F depuis quelques mois; avec raison, vous défendez la notion de souveraineté des Obédiences symboliques.
Pourquoi donc ne critiquez vous jamais le Droit humain qui, pourtant, "fonctionne" exactement comme le S.C.d.F d'avant 1894 ?
Je me permets de vous rappeler que le projet de "C.M.F" avait là-bas quelques soutiens, réjouis d'un "contre-poids" au Grand Orient de France, devenu concurrent dans leur pré carré de la mixité !
Enfin, il faudra bien vous faire à l'idée que l'on peut être Franc-Maçon sans obligatoirement être "gauchisant, féministe et libertaire".

Astérix 22/09/2016 08:21

A Lionel Maine, "Je me permets de vous rappeler que le projet de "C.M.F" avait là-bas quelques soutiens, réjouis d'un "contre-poids" au Grand Orient de France, devenu concurrent dans leur pré carré de la mixité !".
Tout est dit concernant les hautes valeurs sirituelles de certains.

La Maçonne 22/09/2016 08:02

Si tu lisais les textes du SC et du grand expert, c'est bien derrière le dos des frères et loges bleues que le SCDF transforme les rituels, constitutions ..avec une commission paritaire qui ne l'est finalement pas.
Pour répondre à ta question, au DH les relations SC et loges bleues sont clairement indiquées dans les statuts - alors que les statuts de la GLDF indiquent séparation entre loges bleues et SC. La GLDF est censée être indépendante de toute juridiction de HG.
C'est donc bien que tu reconnaissent que ce n'est pas le cas.

templum 21/09/2016 22:09

TC sœur,
les Américains et les Anglais ne sont pas tombés dans le piège...
un SC "puritain" ou pas peut très bien s'admettre à partir du fameux 4è degré sans ingérence dans les trois premiers.
c'est même ainsi que les premiers SC ont été créés.
j'ai vécu ça aussi à la GLNF avec les Ecossais arrivés de la GLDF.
Ici Point de "théisme"... mais le pouvoir ABSOLU sur tous les FF est le seul moteur et le REEA y conduit (à condition d'oublier l'initiation commune à tous les rites).
confusion entre le temple intérieur et extérieur.
Bizarre comme les Anglais et Américains apparaissent comme FM ringards alors qu'eux ont toujours suivi un principe simple:
- séparation entre GL et "Hauts Grades".
il serait temps de les imiter.
Fraternellement

La Maçonne 22/09/2016 13:02

Celui qui ne semble pas comprendre est bien Lionel ...
On lui explique dans un article que les modifs sont FAITES qui ne veut pas dire VOTÉES par le SC en cachant sa présence, dans une commission mixte qui n'en porte que le nom ...trompant ainsi les Frères ....qu'il nous fait le coup du "les loges peuvent en débattre" ...bien sûr ...et quand elles débattent elles sont menacées ...autre preuve à l'appuie. On a bien vu lors de la CMF ce qu'était la "liberté" des loges et des frères.

Lionel Maine 22/09/2016 08:39

Tu connais mal le fonctionnement de la G.L.d.F; après tout, rien que de très normal !
Aucune modification de la Constitution, des R.G ou des rituels ne peut se faire sans être votée par le Convent.
Chaque Loge peut donc en débattre en amont, pourvu qu'elle se soit choisie un Frère Député motivé !
De plus, à te lire, on a l'impression que le S.C.d.F est une entité occulte, extérieure à la Grande Loge; je te rappelle simplement que tous les Frères qui se sont librement placés sous sa Juridiction sont avant tout des Frères de la Grande Loge de France et que, la plupart des Membres actifs que j'ai pu connaître, dans leur Loge symbolique, cherchent toujours à aider leurs Frères à "aller plus loin", sans les écraser par leur appartenance à la Juridiction.

uneSoeur 21/09/2016 18:17

@Animus_Maçonicus : Etre en phase avec son engagement en Franc Maçonnerie est, aussi, dénoncer les abus, les déviances, les dérives, les mensonges, les dysfonctionnements afin de les faire cesser...... ou au moins diminuer. Si la parution sur un blog ne suffit pas il reste les médias dont certains sont en attente. Un (e) FM doit être droit dans ses bottes. ça ne veut SURTOUT pas dire qu'il s'agit d'anti-maçonnisme ?

zormerlliw 21/09/2016 17:52

bonjour ma TCS ,
je crois que ton analyse est incomplète , je ne suis pas certain que l'on puisse qualifier la GLDF comme "obédience pieuse " comme d'ailleurs aucune obédience . il existe des obédiences "spiritualistes " ou théistes" comme la GLNF sans pour autant tomber dans un dogme .
mais la n'est pas le sujet , je pense que la GLDF a démontré a travers son histoire assez sinueuse 2 choses : son problème d'ADN a travers sa revendication d’être la plus ancienne obédience de France et que le GO en serait né , la deuxième c'est son essence , cette obédience a connu différent GGMM qui tous n'avaient pas la mème culture ou la mème vision de ce qu’était ou vers quoi devait tendre la GL . tantôt en se rapprochant du GO , tantôt ne voulant plus être sur le strapontin , tantôt se laissant tenter par une aventure dont elle savait que les conditions ( Basics Principes ) n'y étaient pas .
cerise sur le gâteau c'est le SCDF qui se revendique garant du REAA et par la mème trifouille au bon vouloir de la compréhension ou de l'interprétation de certains les rituels .
ce rite si il est majoritaire en France est très minoritaire dans la maçonnerie régulière et de tradition qui représente un peu plus de 90% .
voila a mon sens , pour connaitre beaucoup de FF de cette belle obédience ou se situe le problème selon eux .
reste a savoir si la nouvelle trouvaille ( le pole de ...) a pour but de supplanter en nombre le GO et de montrer a la GLNF qu'elle ne détient pas a elle seule la maçonnerie spiritualiste ,mais c'est très risqué la encore compte tenu de la diversité maçonnique dont cette obédience est composé .
bises

zormerlliw 22/09/2016 17:17

@Giordano
j'ai bien lu et je n'affirme pas que la GL est devenu une obédience pieuse ou en passe de le devenir , je dis au contraire que selon les époques et les événements, les GGMM les discours et la ligne directrice différè jusqu’à dire le contraire du précédent GM . on s’accommode un jour du GO selon la période pour le lendemain essayer de le surpasser , pire encore ce vieux rêve de reconnaissance ( qui est pourtant impossible) GLUA tous les 50 ans .
bref , ce que je dis c'est que cette obédience a un problème interne de communication entre le CF et les loges ,a terme cela va poser problème .
je ne crois pas au terme " pieu " pour qualifier un FM de tradition ou d'obédience pieuse pour les reconnues , c'est très mal connaitre ce qu'est la maçonnerie régulière .
bien frater

Giordano 21/09/2016 22:07

Bonsoir zormerlliw
Je pense que tu as mal lu le texte qui en aucun caa affirme que la GLDF est une obédience "pieuse" mais qui affirme "qu'elle court le risque de le devenir"
Une obédience "théiste" peut être qualifier de pieuse si l'on admet que celui qui a de la piété qui est attaché aux croyances, aux devoirs et aux pratiques de la religion.Quand on croit en Dieu et sa vérité révélée dans une obédience, que l'on y prie et que l'on y puise ses croyances dans les Évangilse , on peut qualifier cette obédience de "pieuse"! La piété dans ce cas peut aussi s'appliquer à une religion de substitution en vigueur dans l'obédience si elle se distingue d'une religion monothéiste "reconnue". Si l'on admet pas cette construction il faut utiliser le terme de secte comme le font les profanes !

Condorcert 21/09/2016 21:57

Peut être pas obédience pieuse, mais obédience carpette surement.

Animus_Maçonicus 21/09/2016 14:51

Pour un peu, je me serais cru sur un site anti-maçonnique... Ouf...!

La Maçonne 21/09/2016 15:32

Si défendre les intérêts et l'indépendance (souveraineté) d'une obédience est anti maçonnique, la franc maçonnerie a peu d'avenir - en l'occurrence la GLDF n'en a aucun - Doit on produire une oraison funèbre, planquer les faits sous le tapis?

Condorcet 21/09/2016 14:11

Cet article est impressionnant de précisions et de ressources documentaires et donne la mesure du recul de nos libertés au sein de la GLDF et des manipulations dont elle est l’objet.
Ceux qui étaient en charge de la défense de l’institution, sous couvert d’obtenir la reconnaissance chimérique de la GLUA, ont trahi la confiance des membres de la GLDF. Je sais ce n’est pas délicat de le dire comme cela mais c’est pourtant la vérité.
Certes, les députés ont eu le choix de voter en certaines circonstances, mais dans quelles conditions ?
Exemple de la réponse du Grand Maître à l’appel de Bâle, quarante-huit heures avant le convent, mettant ainsi les députés devant le fait accompli afin de leur forcer la main.
Exemple plus récent, lors du dernier convent, les congrès régionaux et une commission ont voté contre les tenues décentralisées de grande loge, mais là encore, on a fait comprendre aux députés « allez-vous faire rhabiller », et on passe outre à leur opposition en les mettant devant le fait accompli aux motifs d’engagements financiers et administratifs pris par le congrès du nord et ce avant même la décision du convent.
A qui fera-t-on croire qu’il n’y avait pas une complicité de ce Président de congrès.
Ce Président du Congrès du Nord, outre l’irresponsabilité d’avoir engagé sa région financièrement avant le vote du convent, devrait être traduit devant le jury fraternel pour indélicatesse envers les députés. Le fera-t-on, où bien va-t-on encore continuer longtemps la mascarade d’une démocratie qui n’existe plus ?
Et le congrès de l’ouest lui emboite le pas dans les mêmes conditions.
Tout cela sent le coup foireux d’un suprême conseil de France qui veut définitivement asseoir sa mainmise sur l’obédience avec la complicité de certains de ses dirigeants, l’occasion est ainsi trop belle de mélanger l’initiatique (le SCDF) avec le législatif de l’obédience et dont on fera des députés des potiches bien assises à leur place qui est celle de leur vanité associée à celle de leur soumission.
Je me souviens des grands débats lors de nos anciens convents, mais depuis une dizaine d’année on assiste a, sauf quelques exceptions, des convents ressemblant de plus en plus à une chambre d’enregistrement.
Pauvre Grande Loge de France elle est tombée bien bas.

uneSoeur 21/09/2016 13:52

Bonjour,
Il y a des coïncidences curieuses : la GLMF aussi semble soumise au Suprême Conseil : depuis 4 ans un nombre très important de Loges ont été allumées au Rite REAA au détriment du Rite Français... Par ailleurs seul le GM, sur 18 élus, semble compétent pour diriger la cérémonie d'allumage des feux d'où le surnom de Grand Allumeur (!!!) détenteur d'un message divin sans aucun doute ! . Humour mis à part, il y a tout de même questionnement. Allons-nous vers une communauté REAA... ? Merci pour cet historique édifiant.

Condorcert 21/09/2016 22:02

Il s'agit du même suprême conseil de de France, j'ose espèrer que non pour vous.

tino 21/09/2016 12:46

Historique bien fait et réel !!!! Merci.

Astérix 21/09/2016 09:40

Ils vont s'étonner de ne pas recruter de jeunes..et en conquéquence .dépenser du fric dans des colloques pour la jeunesse inutiles. Ils feraient mieux d'organiser un colloque avec les jeunes de Civitas, c'est à peu près du même niveau aujourd'hui à la GLDF.
Quant aux travail des députés de loges libres et souveraines d'une obédience souveraine, inutile d'insister je pense que tout est dit dans cet article. Une grande majorité de ces derniers devraient avoir honte lorsqu'ils se revendiquent des grandes figurent de la résistance à l'oppression. Pitoyable.