Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Antisémitisme ou anti-maçonnisme ?

Christophe Habas, Grand Maître du GODF, qui quittait les locaux de la Rue Cadet, a été agressé par une déséquilibrée armée d'un marteau criant « Juif ! Juif ! Juif ! ». Heureusement, il a réussi avec l'aide de passants à maîtriser l'agresseuse qui a pris la fuite. Il s'en sort avec quelques égratignures.

Un communiqué du Collectif Vigilance (que l'on peut retrouver sur le blog Myosotis Dauphiné Savoie), relatant cet incident, rappelle qu'à proximité des locaux du GODF se trouve la Yeshiva de Rav Elie Munk (c'est-à-dire un centre d'étude de la Torah et du Talmud). Elie Munk, décédé en 1981, fut le rabbin orthodoxe de la Synagogue Adas Yereim appelée aussi la Synagogue de la Rue Cadet (au n°10). Celle-ci a fermé ses portes en 2014.

Cette agression a tout d'une agression antisémite. En effet, l'anti-maçonnisme « religieux » a pour origine l'antisémitisme provenant de courant catholiques intégristes et islamistes.

J'estime que l'antimaçonnisme n'existe pas s'il n'est pas aussi antisémite.

En 2015, on décomptait plus de 800 actes et agressions antisémites en France dont 31 homicides et tentatives d'homicides et 66 agressions. En 2013, on ne dénombrait que 423 actes antisémites soit une augmentation de 50% des actes antisémites depuis 2014.

2015 a été l'année, globalement, la plus meurtrière en France avec les attentats de Charlie Hebdo et la prise d'otage de l'Hyper Casher qui a fait 4 victimes, froidement abattues, dès janvier. Les actes antisémites (agressions, homicides, vandalismes, menaces, injures, etc) représentent à eux-seuls 40% de la totalité des actes racistes. Je souligne aussi que la définition d'actes antisémites est souvent minimisé voir non reconnu par la justice en France. En 2014, un couple de juifs (Créteil) a été attaqué dans leur domicile par trois individus. La jeune femme a été violée, le domicile saccagé et cambriolé. Les agresseurs sont poursuivis pour viols en réunion, viols avec armes, séquestrations, association de malfaiteurs et extorsion. Ils estimaient qu'être juifs étaient être riches. Ce qui, pour la justice en France, n'est pas antisémite. Cette décision est assez alarmante du fait qu'elle fut décidée par le seul juge d'instruction sans en référer aux victimes. (source)

Je signale, à tout hasard, uniquement parce que j'aime les longueurs inutiles dans mes articles, que le gouvernement en 2014, suite à cette même (et seule) agression, qui a été largement médiatisée, avait souhaité faire du combat contre l'antisémitisme une cause nationale. (source)

Cette logique et ces méthodes permettent de réduire, sur le papier, les actes antisémites à quelques-uns et de fausser toute visibilité sur le problème.

Ainsi, Christophe Habas et le GODF ont, d'ors et déjà, aucune chance de faire reconnaître cette agression comme antimaçonnique (la qualification n'existe pas) et pas plus comme un acte antisémite … 

De toute manière, je suis certainement la seule (ou une des rares) à estimer qu'au lieu de se battre contre des moulins à vent, tels Don Quichotte, pour faire reconnaître l'anti-maçonnisme comme étant une circonstance aggravante, il serait plus utile au monde et à l'humanité toute entière, que les obédiences combattent l'antisémitisme afin qu'aucun juge d'instruction biffe au petit bonheur la chance une telle qualification sans avoir à s'en expliquer.

Pourquoi l'anti-maçonnisme est avant tout de l'antisémitisme ?

Il suffit de lire et d'analyser les sites anti-maçonniques. Ils ne sont pas, tout d'abord, que anti-maçonnique. L'antimaçonnisme est un peu la cerise sur le gâteau, le petit plus différenciant, le côté magico-débilo-abrutissant qui les rends attrayants. Eux aussi ont le droit à leurs marronniers. Cela fait venir des visiteurs …

Certains vont même jusqu'à retrouver des livres et quelques autres horreurs du passé. Ils sortent les « vieux dossiers » comme (que vous pouvez trouver en cliquant ici) consacré exclusivement à la franc-maçonnerie, dont les relents antisémites sont évidents.

En sus de « témoignages » d'ex-francs-maçons qui se disent délivrer de Lucifer (!) grâce à Jésus-Christ, il y a des témoignages de « profanes » dont, par exemple, un concernant une conférence publique ((article ici)) sur l'antimaçonnisme qui semblerait n'avoir pas été (vraiment) convaincante. 

Ce site est, néanmoins, représentatif de ce que j'évoquais plus haut. On ne peut pas/plus penser que l'antimaçonnisme même, si le sujet central est la franc-maçonnerie, n'est pas assortie OBLIGATOIREMENT d'antisémitisme.

Le cœur du principe même de l'antimaçonnisme s'y trouve parfaitement décrit :

« L’univers est régi par des lois immuables, qu’on le veuille ou non, cela n’enlève rien à ce constat factuel. Pourquoi diable l’homme serait-il le seul à s’affranchir des règles et des lois ? Le corps physique de l’homme est soumis à des règles établies sans son assentiment par une intelligence qu’il refuse d’identifier comme étant son créateur. Il préfère la nommer Dame nature. Soit. L’orgueil de l’homme le pousse à chercher la liberté totale et il la trouve dans le refus des règles spirituelles. Celles des religions.

Soit on suit les lois divines selon sa religion, soit on suit celles des hommes. En refusant les lois divines se sont alors installées en France les lois de la religion maçonnique. Le maçonnisme est une religion au même titre que l’islam ou le christianisme. Quant au judaïsme, qui est une secte issue de la tribu de Juda, il est le cœur de la religion maçonnique. Le maçonnisme est la version moderne de l’hérésie judaïque. Un cheval de Troie qui ne dit pas son nom. […]

En réalité le dualisme et la maçonnerie sont identiques dans leur croyance fondamentale en l’existence d’un monde spirituelle crée par Dieu et un monde physique et matériel créer par Satan. A ce titre leur base fondamentale, le Judaïsme, est un dualisme où l’on vénère Satan. » (article ici)

Ce texte (assez long) pose ainsi quelques « vérités » fort discutables : le monde et les hommes doivent se soumettre à l'ordre divin, soit aux religions. La seule religion qui ne prône pas allégeance à dieu est le judaïsme. La franc-maçonnerie, en tant que fille du judaïsme, présentée comme fille du monde moderne, trahissant les traditions religieuses, a enfoncé le monde dans le matérialisme. Bien sûr, ceci mériterait d'être plus détaillée et expliquée. Pour l'anti-maçonnisme, l'être humain se doit de suivre les lois divines et avoir dieu au centre de ses préoccupations. Ce sont, comme le définit parfaitement bien Stéphane François, des anti-modernes désireux de revenir à une forme de tradition imaginaire présentée comme primordiale et originelle.

Dans la veine antisémite avérée, on trouve aussi la même démonstration dans cet  article (ici) ou dans ceci qui cumule dans un même article antisémitisme, sexisme, racisme en tout genre, homophobie, (ici), le tout est à faire vomir.

 

Conclusion. 

Traiter ces personnes de détraqués paranoïaques ou d'incultes est, disons-le, rapide et facile. D'autant plus que cela va à l'encontre d'un des principes maçonniques : l'égalité en droit et en raison. Avoir un discours clair et compréhensible est le minimum requis tout comme connaître (à défaut de comprendre) tous les rouages de l'anti-maçonnisme. Le « compte-rendu » est, en lui-même, assez parlant. Des anti-maçonniques avoués n'ont rien compris voir même trouvé foncièrement inintéressant un exposé montrant des dollars américains … et faisant état des sites anti-maçonniques. En effet, ils espéraient avoir un exposé « doctrinal », c'est-à-dire de fond. Se sachant « anti-maçonnique », ils ne se voient ni fous ni débiles, mais se disent opposés à une « doctrine » réelle ou supposée que représente la franc-maçonnerie. Évidemment, cela ne réduira certainement pas les délires (et il y en a!). Les références anti-maçonniques et antisémitiques sont nombreuses et largement citées comme ici comme ses orientations doctrinales

Si on sait comprendre un intégriste catholique et même islamique, pour ressasser sans cesse les mêmes arguments, il serait aussi intéressant d'étudier les mouvements altermondialistes, dans lesquels on trouve autant un Alain Soral que « les Indignés », lorsqu'ils se révèlent aussi des adeptes des théories du complot & des pures antisémites.

Ce ne sont pas ceux qui voient la franc-maçonnerie (ou un triangle) dans n'importe quelle feuille morte au vent qu'il faut étudier, mais ceux qui construisent l'opinion, une rhétorique antisémite qui peut devenir anti-maçonnique.

En aucun, il faut croire - et il faut arrêter même de le penser - que l'antimaçonnisme est unique ou uniforme. Il est conséquence d'autre chose et, à ce titre, ne fonctionne pas seul. En effet, il n'existe pas d'antimaçonnisme qui fonctionne en toute indépendance du religieux ou du politique.  


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article