Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maçonne

GODF : la désastreuse gestion salariale de Hubsch.

Jean-Philippe Hubsh, ancien grand maître du GODF, laisse derrière lui les résultats d'une gestion salariale et sociale désastreuse que son successeur devra gérer. 
Harcèlement moral, mise au placard, pressions psychologiques …ont été les méthodes mises en place pour faire partir 8 salariés. 

Les faits ont été dénoncés auprès de l'ensemble des loges du GODF en décembre 2020. 
Ainsi, cet article ne devrait rien apprendre aux 50 000 membres du GODF et au Conseil de l'Ordre qui n'ont que, faiblement, réagi. 
Il y a, tout d'abord, 

  • deux licenciements secs. Jean-Philippe Hubsch s'est débarrassé du Directeur Général des Services  dès octobre 2018. Très certainement qu'il n'était pas un « homme à lui » et à ses pieds. On ne peut que se souvenir du licenciement du directeur général des services de la GLDF qui a perdu, depuis, son prud'homme. En 2020, ce sera le tour du comptable. 
  • un départ anticipé en retraite : Nicole R, qui après 19 ans d'ancienneté quittera le GODF, trois ans avant sa date possible de retraite. 

Ce qui inquiète est le nombre important de ruptures conventionnelles qui, pour une association telle que le GODF, apparaît parfaitement anormal. En effet, il n'y a que  20 à 50 salariés. 
Jean-Philippe Hubsch  a ainsi organisé 5 ruptures conventionnelles, soit plus de 10 % des effectifs ! 

Une rupture conventionnelle est un départ négocié entre l'employeur et le salarié qui évite, surtout, une procédure de licenciement.  Ce type d'accord n'est pas gratuit puisqu'il oblige aux versements d'indemnités non négligeables de la part de l'employeur. Il ne protège pas le GODF d'éventuelles poursuites devant les prud'hommes. Surtout si la rupture conventionnelle a été forcée. 

  • Pascal B, après 19 ans d'ancienneté a signé sa rupture conventionnelle en avril 2019. Il était archiviste et une cheville ouvrière importante de la bibliothèque. Il fut longtemps secrétaire de rédaction des revues du GODF. Il a, par ailleurs, participé à des ouvrages collectifs sur l'histoire du GODF. 
  • Sandra J,  secrétaire aux loges, a signé sa rupture conventionnelle après 16 ans de loyaux services. 
  • Plus tragique à divers points, Brigitte F, après 25 ans d'ancienneté, âgée de 60 ans, présentée comme fragile « psychologiquement », est décédée dans des circonstances dramatiques,  pour dire les choses pudiquement. Cela quelques mois après avoir signé sa rupture conventionnelle, soit en juin 2020. 

On imagine bien la détresse de cette femme lumineuse qui, après s'être dévouée de longues années au GODF, a perdu son emploi alors qu'elle avait encore quelques années avant une retraite bien méritée. 
Ce décès et les circonstances de celui-ci ont été cachés aux membres du personnel du GODF mais aussi à différentes personnalités de l'obédience … Il ne fallait pas entacher la glorieuse « fin de mandat » de Jean-Philippe Hubsch avec un suicide, n'est-ce pas ? 

Deux autres salariées ont aussi accepté une rupture conventionnelle : l'assistante du service général et une graphiste travaillant pour le service communication du GODF. Elles n'avaient, quant à elles, moins de deux ans d'ancienneté. 

Ce qui est, par ailleurs, troublant est que ces ruptures conventionnelles ont été signées en janvier, avril, septembre et octobre 2019. Soit bien avant la crise sanitaire. Un tel ménage ne se justifie donc pas par une perte d'effetifs et un budget serré.

La dernière rupture conventionnelle a été signée en juillet 2020 (!). En mars 2020, c'est un départ à la retraite anticipée qui a été traitée …. en plein premier confinement. 

Alors que des indemnités ont été versés, que des frais d'avocats et de prud'hommes existent aussi, ces données chiffrées n'ont pas été transmises aux loges lors des différents votes du « quitus » budgétaire de Hubsch que ce soit lors du convent de 2019 et celui de 2020. 

Lors du dernier convent, les « managers » (selon l'expression choisie par le conseil de l'ordre) ont donné un entier « quitus » à Jean-Philippe Hubsch pour la gestion des ressources humaines lors des périodes de confinement. Ce courrier parle au nom de tous les salariés du GODF, sans que ceux-ci soient concertés.  On n'est pas des grands démocrates au GODF … Cela, je le savais déjà. A ce point, c'est une caricature. D'ailleurs, on peut s'interroger assez justement pourquoi une telle mesure alors que Jean-Philippe Hubsch est censé être confiné à Thionville  et que les services administratifs du GODF sont parisiens ! 

A côté de cela, malgré de nombreuses alertes, différents témoignages au sein des loges, différents articles de journaux dans le Canard Enchaîné et le Figaro,  la grande majorité des membres du GODF n'ont nullement réagis.

Au contraire, ils se sont empressés à discréditer les salariés et ceux qui ont protesté et témoignés des méthodes ineptes de Hubsch. Ils ont « laissé faire » sans réclamer des explications. 

Si une obédience maçonnique en est à ces extrémités quant à la gestion de ses salariés, n'importe qui peut s'interroger sur son véritable intérêt et son fond idéologique. 

La fraternité n'est qu'un symbole comme un autre au GODF dont, visiblement, peu savent faire l'expérience. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Bonjour MTCS. Je découvre seulement maintenant ton billet. Frère du HO, je découvre le sujet qui m'indigne. La vérité est peut être entre la case blanche et la case noire, mais l'ambiance générale décrite est loin de toute fraternité. Etre manager n'empêche pas d'être bienveillant et empathique. Ta conclusion est rude pour les SS et FF du GO et il faut la tempérer un peu car l'information a très male circulée en ces temps de COVID. Mais elle doit être prise en compte. Merci pour ton billet.
Répondre
G
Ma chère Maçonne, le problème pour ces Obédiences importantes, c'est qu'elles ont un patrimoine immobiliers fatigué par les temps, ainsi qu'un appareil de personnel trop important. Cet ensemble coûte cher et, nous sommes en plein crise économique avec une franc- maçonnerie confinée, ce qui n'arrange rien. La maçonnerie doit changer pour rester vivante et être le relai des Lumières. Il y a un absentéisme énorme et nous perdrons beaucoup de frères. Tu es courageuse, ton blog est un exemple pour une nouvelle maçonnerie réaliste, attractive et morale sur les besoins des hommes fraternellement. C.G
Répondre
C
Votre article aurait pu être intéressé si vos informations n’étaient pas partiellement juste. Hubsch a été une véritable catastrophe pour le GODF, mais pour dénoncer des faits il faut de la rigueur et de la justesse. Personne n’est parti en retraite anticipé, ils sont juste partis en retraite car climat insupportable de Hubsch et d’autres du bureau du conseil de l’ordre. Il ne faut pas oublier le problème du restaurant du GODF où il a choisi de partir en guerre contre le gérant qui n’était pas à son goût. Cette affaire va coûter aux membres du GODF plusieurs centaines de milliers d’euros.
Il y a la gestion de la Sogofim... J’aurais aimé vous entendre au moment des faits. Vous même vous n’avez pas parlé de vos problème de justice avec une autre obédience. Je vous invite à méditer sur la phrase de Coluche qui dit que quand on sait aussi peu de choses on la ferme.
Bien à vous
Le concombre masqué
Répondre
L
Ouh là ! Déjà, je ne suis pas membre du GODF. Ils sont 54000 et sont assez grands pour se défendre contre un seul individu aussi GM qu'il soit.
Il y a bien eu un départ en retraite anticipée - c'est du droit social - .... Vous ne pouvez pas tordre la réalité.
2ème point, j'ai un ensemble d'articles qui évoquent largement "mes problèmes" avec la GLFF (Grande Loge Féminine de France) sous la rubrique "La Maçonne assigne". Vous pouvez y faire un tour. C'est très instructif.
3ème point, l'affaire du gérant du restaurant du GODF passe en justice profane ... Cela va coûté de l'argent au GODF et aux membres du GODF.
Or, ces derniers ont voté à hauteur de 80% le rapport moral de HUBSH, non ?
Je vous retourne la citation de Coluche.
S
c'est la fin des grandes obédiences qui ne pensent que comme des Sociétés Civiles Immobilières ! et agissent comme des entreprises du 19ème siècle !!

La maçonnerie du XXIème siècle sera régionale, et cela a déjà commencé ! Méditerranée, Aquitaine, Nord, Austasie, Occitanie, debout les gras, réveillez-vous contre ces jacobins d'un autre siècle ! Il suffit simplement de suivre toutes les sentences proposées par le rite, ni plus, ni moins !
Répondre
U
Bonjour,
Merci beaucoup pour ces informations, qui indiquent, une fois de plus, a quel point l'humain en Franc Maçonnerie est déconsidéré..... de plus en plus et pas seulement au GODF...et c est bien de la faire savoir.
Bien Fraternellement
Répondre
H
L a maçonne est de retour ! ! !
BRAVO..........................
Répondre
H
La maçonne est de retour !
BRAVO..........
Répondre