Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

The Mason’s Lady

le blog "The Mason's Lady"
le blog "The Mason's Lady"

C’est un océan qui me sépare de cette blogueuse qui a pris le nom de The Mason’s Lady. Ce blog américain existerait depuis mars 2014. Son principal thème est la franc-maçonnerie, plus exactement la para-maçonnerie dédiée aux femmes ainsi que son statut matrimonial. En effet, the Mason’s Lady est plus l’épouse d’un frère que franc-maçonne elle-même.

Lire ses articles, c’est un peu lire une version moderne de Jane Austen, le féminisme en moins.

Elle donne des très utiles conseils aux épouses de ces frères « réguliers ». Son dernier article concerne le code vestimentaires de ces dernières, bien dépourvues lors des sorties maçonniques. Vous en rêviez ? Elle l’a fait.

Il faut avouer que les américaines ne perdent en contemplation devant leur armoire pour décider quoi mettre. Elles respectent le choix vestimentaire de leur conjoint. Ils mettent un jean, elles font de même. Un pantalon kaki ? Quand toutes françaises menacent de retourner chez leur mère s’il ose sortir habiller comme cela, les américaines sortent benoîtement LE pantalon kaki de leur vestiaire personnel … Jupe aux genoux ou robe longue obligatoire si monsieur décide de sortir de la naphtaline son costume du dimanche. Fort heureusement, il existe quelques rebelles qui ne font pas comme tout le monde …

Pour les autres articles, je vous laisse juge. Retenez bien une chose, mes sœurs, les françaises sont toujours des princesses ...

Hormis cet aspect caricatural de la charmante épouse américaine, une série d’articles a attiré mon intention : sa perception de la franc-maçonnerie mixte et féminine. Cette blogueuse est, d’après ce que nous pouvons comprendre, membre de the Order of Eastern Star. Elle fait d’ailleurs une liste complète des mouvements pseudo-maçonniques destinés aux femmes que, d’ailleurs, je découvre. Ces ordres, rappelons-le, sont réservés aux parentes de frères. Ils ressemblent à ce que nous appelons la « franc-maçonnerie d’adoption ».

The Order of Eastern Star a, à la fois, un grand maître et une grande maîtresse. Il faut croire que les américaines ont encore besoin de la surveillance des hommes même dans des mouvements pseudo-maçonniques …. Néanmoins, son essai sur les mouvements maçonniques (eux réels) féminins et mixtes sont bien plus ouverts que ce blog consensuel laisserait entendre dans un premier temps.

Elle signale, fait important, que les obédiences féminines et mixtes sont européennes, ce qui les rends bien étrangères de l’autre côté de l’Atlantique et surtout complètement méconnus. Elle présente les différents types de franc-maçonnerie « régulière » qu’elle semble préférer et les autres « irrégulières » et « clandestine ». Curieusement, « clandestine » nous correspondrait, bien qu’il s’agirait, selon elle, aussi de loges dites libres ou indépendantes et donc d’une appellation incorrecte. Nous, qui nous nous contentions d’être seulement « irrégulières », nous voilà monter d’un cran.

Ces loges clandestines, sachez-le, initient des femmes et des athées. Son analyse historique contient de nombreuses erreurs, mais l’essai est malgré tout plus que satisfaisant. Des frères en France en savent bien moins que notre Mason’s Lady. Les explications séparant la franc-maçonnerie « régulière » et de celle « irrégulière » sont assez justes, même si la dimension historique de l’événement est réduite à un caprice des français. La notion de laïcité n'a pas traversé l'océan.

Sa conclusion est de découvrir l’existence d’obédiences féminines et mixtes et de s’en trouver heureuse. Oui, nous pouvons !

Je souhaite à notre Mason's Lady une belle aventure pour son blog, qui reconnaissons-le, est une bien belle découverte pour nous toutes et tous.

Lilithement vôtre,

The Mason’s Lady

En quelques mots, voici pour My Dear Mason’s Lady quelques informations, qui j’espère lui permettront d’affiner son approche historique.

La franc-maçonnerie d’adoption de 1901 n’a rien à voir avec celle du 18ème siècle. En effet, les sœurs fondatrices étaient elles-mêmes initiées au Rite Ecossais Ancien et Accepté à la Grande Loge Symbolique Ecossaise. Ces loges d’adoption du 20ème siècle étaient attachées à la Grande Loge de France. Elles ont pris leur indépendance après la 2ème guerre mondiale (plus exactement, elles ont été mises à la porte).

Par la suite, cette nouvelle obédience féminine pris le nom de Grande Loge Féminine de France. Elle a pris comme rite principal le Rite Ecossais Ancien et Accepté, considéré comme étant leur rite d’origine.

En France, la GLFF représente 14000 femmes et pratique plusieurs rites. Elle a développé en Europe plusieurs obédiences féminines, comme par exemple la Grande Loge Féminine de Belgique. Cette dernière obédience, quant à elle, a implanté – très difficilement – quatre loges aux USA.

Le Droit Humain, obédience mixte, fut fondé en 1893 grâce à Maria Deraismes. Le Droit Humain a choisi rapidement un développement à l’international. La fédération américaine fut fondée en 1908, avec comme première loge Alpha n°301.

Le Droit Humain est implanté dans 58 pays pour un effectif total de 30 000 membres. Il pratique un seul rite : le Rite Ecossais Ancien et Accepté.

Certes, la suppression de l’obligation de la croyance en dieu et en l’immortalité de l’âme du GODF a fâché la GLUA. Or, le GODF n’a jamais participé, d’une manière ou d’une autre, à l’entrée des femmes en franc-maçonnerie. Il a soigneusement évité durant de longues années le Droit Humain, reconnaissant que les frères de cette obédience en 1920. Nous aimons, en France, le leur rappeler de temps en temps.

Certes, cette franc-maçonnerie « clandestine » initie des femmes et des athées. Je suis les deux (tout en même temps). Peut-être que cela dérange des frères américains, mais cela dérange aussi des frères français et européens.

Elle initie tout simplement des êtres humains … sans discrimination de croyance.

Ainsi, Dear Mason’s Lady, si tu as des copines qui souhaiteraient devenir une de ces sœurs … de ces femmes libres, sans devoir s’inquiéter comment assortir sa chemise à fleurs avec celle de son conjoint, elles peuvent frapper à nos portes …

Lilithement vôtre,

Les sites américains des obédiences initiant aussi des femmes :

  • La Fédération américaine du Droit Humain
  • Les loges féminines émanant de la Grande Loge Féminine de Belgique,

Quelques précédents articles sur l'histoire de la franc-maçonnerie féminine et mixte :

Partager cet article

Commenter cet article

Brumaire 23/05/2015 21:53

Merci, et bravo pour tes découvertes!

Brumaire 23/05/2015 20:08

Juste une petite rectification à notre Lilith préférée: le DH est dans 58 pays, pas 25.
Fraternelles pensées, et grand merci pour tes trouvailles

La Maçonne 23/05/2015 20:15

J'ai fait la correction ... Une jolie découverte, n'est-ce pas?

Condorcet 23/05/2015 19:29

En fait tout le problème se résume, au delà du problème du sexe, à un problème de croyance ou de connaissance. Ce que l'on reproche à Eve plus fine mouche que son benêt d'Adam, c'est d'avoir entraîné Adam à goûter au fruit de la connaissance. C'est bien connu dès que la connaissance prend le dessus sur la croyance, la divinité qui est à son origine, à quelques soucis à se faire pour sa pérennité.
C'est exactement ce qui se passe dans certains suprêmes qui veulent imposer la croyance en leur dogme, au delà de leurs ateliers spécifiques, aux loges bleues qui théoriquement sont indépendantes.
La F:.M:. risque de mourir parce qu'elle n'aide plus les FF, et peut être les Ss, .à développer leur appétit de connaissance mais, et c'est le cas pour certaines obédiences, s'enferme dans un dogmatisme puéril. Comme le dit un ancien Grand Maître, que personnellement je trouve plutôt petit,"le petit doigt sur la couture du pantalon..". Il aurait pu ajouter "je ne veux voire qu'une tête".
Rien de changé sous le soleil qui en aveugle certains,dévots de leur dogmatisme.

Joaben 23/05/2015 21:26

Bol d'air frais ce que tu écris mon cher frere ..
Travaillons à celà à retrouver les bases toute simples de notre belle FM.
Mais sachons que les résistances sont fortes.
Dans les groupes autocratiques, bien évidemment qui ont inventé un systeme de conditionnement appelé "régularité" dispositif benet mais efficace.
Mais pas seulement, ce qui est etonnant ... car s'est aussi dévelloppé une sorte d'attachement "affectif" aux groupes plus liberaux.
Il y a donc un travail de déconditionnement essentiel et délicat car il doit en même temps libérer chaque FM des "liens du vice"(c'est à dire l'aliénation de sa liberté à la doctrine du groupe) mais aussi savoir garder les idéaux qu'ont porté ces groupes :
- GLNF et son avatar GLAMF une forme de recherche spirituelle autour d'une ligne "anglaise"
- GODF et sa capacité de remise en question, de liberation de dogmes et action sociale.
- GLFF et la confiance donnée au femmes
- DH et sa bataille contre le sexisme.
- GLTSO et sa passion pour le rituel RER
- GLDF et sa culture REAA.
- GLMM, GLFMM pour l'Egypte
Est-il possible de se débarasser du superflu contre-maconnique (les pouvoirs oppressifs confisqués aux loges) tout en capitalisant sur les culture spécifiques portées par ces groupes.
Est-il besoin d'antagonisme ? Oui si nous sommes dans une politique profane de "parts de marché" .... non si nos valeurs maconniques nous rassemblent dans un ideal de construction.. Facile de donner des idéaux, mais comment ?

Le premier objectif pratique est de faire reculer les pouvoirs obedentiels des sujets dont ils se sont emparés et où ils sont nuisibles : le fonctionnement maçonnique. Ce sont aux Chefs de l'Ordre, les VM de reprendre leurs prerogatives.
Est-ce possible ? J'aurais dit Non, il y a dix ans. Mais nous avons maintenant d'autres capacités pour motiver et cultiver cette reprise en main maçonnique.

Notons que GLDF (hormis la derniere tentative d'OPA) est assez proche puisque les dirigeants rappellent la souveraineté des loges ... et la pratiquent partiellement.
Donc ce n'est pas du tout utopique mais très réaliste, solidement ancré dans nos traditions.
On poursuit ?

Aristote57 23/05/2015 11:16

Oui, chère Anne.
Mais là où ca reste "bon enfant" aux US, tu trouves des amateurs en France comme nous l'avons vu à la fois chez F. Bardot, proposant une "régularité "nonos" aux femmes FM qu'ils parraineraient, nous atteignons le summum de la goujaterie avec la conference officielle du "penseur" de la GLNF sur la question, dirigeant la loge de recherche VDH(B Penchard) :
Là nous y voyons un discours incroyable où il exclut par principe toute discussion sur "la place de la femme en FM" et explique que la femme serait en fait dans la FM au travers d'une feminité implicite incluse dans une sorte d'initiation des mâles quasi-orgasmique.
On y voit aussi au travers d'un discours abominable assimiler le tablier du maçon à la circoncision et l'excision ...
Tout celà pour en arriver à la conclusion qu'il laisse d'autre militants machistes prononcer : les femmes n'ont nul besoin d'initiation , elle le sont naturellement et presentes dans une quête feminité de l'initiation masculine.
On pourrait dire, quelque soit toute l'affection pour Bruno ... que ca se soigne !
Mais ce serait ignorer que ces discours rencontrent soit soutien, soit complicité plus ou moins avouée.
J'entendais, en pleine loge mixte, un frère de GLAMF énoncer une autre raison :
La maconnerie fonctionnant sur le secret, c'est d'evidence incompatible aux femmes. Sur le ton du badinage, mais pas seulement ...