Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

« Louise Michel, une femme debout » - Collection Voix d'Initiées - par Denise Oberlin, Nicole Foussat et Collectif GLFF.

Louise Michel lors de sa déportation 1873-1880
Louise Michel lors de sa déportation 1873-1880

C'est le premier volume de cette collection « Voix d'Initiées ». "Louise Michel, une femme debout" est un livre passionnant et promet une belle rencontre avec une femme engagée. Il fut nominé par l'IMF en 2012, dans la catégorie "Histoire".

Cette collection fut décidée par la GLFF sous le mandat de Denise Oberlin, alors Grande Maîtresse.

« L'ambition de notre politique éditoriale, écrit-elle dans sa préface introduisant autant ce premier livre que la collection elle-même, est de faire connaître à un plus large public les travaux de réflexion de notre Obédience sur des sujets sociétaux qui sont souvent soumis aux pouvoirs politiques et qui intéressent le législateur. […] Louise Michel, une femme debout est le premier de la collection et comme tout projet mené à terme réjouit ceux qui y ont oeuvré, le maître d'ouvrage tient ici à rendre compte de sa belle émotion. »

C'est à l'occasion du 140ème anniversaire de la Commune, c'est-à-dire le 1er mai 2011, que la GLFF a rendu hommage à Louise Michel, avec une loge portant son même nom et par la suite fondant un « Collectif Louise Michel ». La journée « Louise Michel » est née, célébrée tous les 1er mai. Ce premier livre est exemplaire pour plusieurs raisons, il représente les prémices d'une collection et est le résultat du travail de recherches de la loge Louise Michel, comme de la Commission d'Histoire et de Recherches Maçonniques de la GLFF et, en particulier, de Nicole Foussat. Il comprend aussi la participation de Yvette Roudy, ministre des droits des femmes de 1981 à 1986, bouclant ainsi en quelques sortes une première boucle.

Louise Michel, engagée dans tous les combats de son siècle, anarchiste, féministe, communarde, condamnée au bagne et régulièrement à la prison par la suite, est aussi attachée à la franc-maçonnerie, ayant été initiée dans la loge « la Philosophie Sociale » de la Grande Loge Symbolique Ecossaise n°2 (on y retrouve, d'ailleurs, Madeleine Pelletier), le 13 septembre 1904. Elle décédera le 9 janvier 1905. Dans ce livre, on n'y découvre pas uniquement une femme combattant pour des idéaux et des valeurs, mais aussi une intellectuelle, enseignante novatrice, première à avoir diffuser en Europe la culture canaque (à une époque où les indigènes étaient méprisés, voir pire, par les Européens), conférencière de talent, écrivaine. Louise Michel était aussi une amoureuse, une passionnée autant qu'une rebelle.

Louise Michel fut une personnalité entière et sincère, s'imposant dans ses luttes, admirée de son vivant faisant déplacer des foules à ses conférences – une 100aine par an – et, qui l'est encore, dans bien des lieux. Louise Michel appartient à tout le monde. Elle est de notre histoire à toutes et à tous.

Lilithement vôtre,

Partager cet article

Commenter cet article